Déracinons la séduction de nos vies

Publié le par Fils d'Abraham en Jésus mon sauveur

1 Timothée 4-1 : Mais l’Esprit dit expressément que, dans les derniers temps, quelques–uns abandonneront la foi, pour s’attacher à des esprits séducteurs et à des doctrines de démons, par l’hypocrisie de faux docteurs, (ou faux enseignant de la parole) portant la marque de la flétrissure dans leur propre conscience ;

 

Posons la question suivante : Suis-je un séducteur (ou séductrice) ou une personne qui se laisse prendre dans les griffes de la séduction ?

N’ignorons pas que c’est par la séduction qu’Eve a désobéi à Dieu, et que le monde est ce qu’il est aujourd’hui :

Genèse 3-13 : Et l’Eternel Dieu dit à la femme : Pourquoi as tu fais cela ? La femme répondit : Le serpent m’a séduite, et j’en ai mangé.

 

La séduction est un procédé diabolique. Dieu ne séduit pas les hommes ou les femmes pour les amener à lui. Il est la vérité, et il présente toujours  la vérité sur ses motivations pour convaincre de péché.

Le procédé du séducteur consiste à caché ses motivations pour amener dans son piège ou attirer à lui, afin de mieux dévorer ses victimes. Car la séduction attire et fait perdre tout bon sens. Le séducteur se réjouit de voir ses victimes tomber devant ses charmes étalés, ou ses paroles mielleuses, séduisantes. Le séducteur se croit astucieux, supérieur à ceux ou celles qui séduit. Dans d’autres circonstances, son procédé consistera à proposer ses services à une personne dans les difficultés, pour la capturer, la dépouiller. La bible nous dit que la véritable religion consiste à visiter les veuves et les orphelins, et non à les séduire pour les dépouiller ou obtenir des faveurs.

Lorsque nous acceptons la séduction, elle vient nous piquer comme un scorpion et son poison paralyse, fait perdre le contrôle de soi même, jusqu’à se répandre dans tout notre être. La séduction peut donner un sentiment excitant pour la chair. Sachons que la séduction éloigne la faveur de Dieu et sa bénédiction sur nos vies, car Jésus n’est au centre. Par contre la crainte de Dieu amène la faveur de Dieu ainsi que sa bénédiction sur nos vies. La bénédiction de Dieu ne vient jamais satisfaire les désirs de la chair. Ce serait contraire à l’oeuvre de Jésus sur la croix, qui est venu crucifier ou mettre à mort la chair.

Nous le disons aux femmes, ce n’est pas en séduisant ou en vous laissant séduire que vous trouverez un mari, il en est de même pour les hommes qui désirent trouver une épouse. La bible nous dit : Cherchez premièrement le royaume de Dieu et sa justice et tout le reste vous sera donné par surcroit : c'est-à-dire y compris le mari ou l’épouse.

Proverbes 7- 21 et 22 : Elle le séduisit à force de paroles, Elle l’entraîna par ses lèvres doucereuses.

 Il se mit tout à coup à la suivre, Comme le bœuf qui va à la boucherie, Comme un fou qu’on lie pour le châtier.

Sans contre faire la parole de Dieu, nous pouvons lire ce passage de la manière suivante :

Il  la séduisit à force de paroles, il l’entraîna par ses lèvres doucereuses.

Elle se mit tout à coup à la suivre, Comme le bœuf qui va à la boucherie, Comme une folle qu’on lie pour la châtier,

25 et 26 : Que ton cœur ne se détourne pas vers les voies d’une telle femme (ou d’un tel homme), Ne t’égare pas dans ses sentiers.

Car elle (ou il) a fait tomber beaucoup de victimes, Et ils sont nombreux, tous ceux qu’elle (ou qu’il) a tués.

La séduction n’est pas forcément sexuelle ou affective. Elle touche aussi l’aspect du désir de gloire, d’honneur, de richesses, de pouvoir, du désir d’être adorer etc.

Comprenons bien comment fonctionne le monde des ténèbres et plus particulièrement celui de la séduction. Les esprits de séduction qui animent un séducteur ont besoin de nourriture pour se développer. De quoi se nourrissent-t-ils ? Des hamburgers ou d'autres plats cuisinés chez Mac Donald ?

Non bien sûr ce sont des esprits déchus ou des démons. D'abord, ils ont besoin d'un corps( être humains ou animaux) pour agir dans le monde des hommes.  Car ce sont des êtres désincarnés. Tout comme Jésus s'est incarné dans le sein de Marie, les esprits ou démons et plus particulièrement de la séduction dont   nous parlons ici, cherchent à s'incarner dans la vie d'hommes ou de femmes qui sont prédisposés à les accueillir. Notamment parmi celles qui cherchent à avoir de l'autorité, et de la puissance, pour dominer, manipulé à travers la séduction. Cette recherche les conduit à accueillir ces esprits de séduction, qui eux, jouissent à travers le séducteur qu'ils possèdent et leurs victimes bien sur.

Leur nourriture consiste à recevoir quoi ? Des personnes qui accepteront, ou qui par aveuglement, ignorance, cherche une forme de revalorisation, de reconnaissance ou qui tout simplement sont en recherche d’identité, même si celle-ci les entraîne dans le péché. Momentanément leur chair en éprouve de la joie, ou même de la jouissance sensuelle. Leurs émotions vibrent et cela donne à ces personnes l'impression de vivre, d'exprimer la vie, d’avoir de la valeur pour leur séducteur.

 Mais en fait tout ceci annule l'œuvre de la croix dans leur vie. La chaire crucifiée par  Jésus et mise au tombeau va reprendre vie et dominer la vie de l'esprit. Nous les entendrons dire : je fais le mal que je ne voudrais pas faire, mais c’est plus fort que moi. C'est-à-dire que l’âme, de ces personnes, reprend le commandement de leur vie. Ces personnes séduites ouvrent des portes dans leur vie. Elles vont se mettre au service des esprits séducteurs. Ainsi les esprits séducteurs reçoivent toujours plus de puissance, de domination, pour établir le royaume des ténèbres et faire reculer le royaume de Dieu. Le royaume de l’antéchrist ou de la bête se manifestera par la séduction. Tout séducteur manifeste ce royaume en modèle réduit, même s’il n’en est  pas conscient Les esprits de séduction agissent comme des loups qui dévorent, ou comme des vampires qui pompent la vie de leur victime.

La séduction nous soustrait à la volonté de Dieu pour nous soumettre à la volonté du séducteur. Christ nous a affranchis de l’esclavage de la séduction, ne retournons pas sous cette esclavage.

Galates 5- 1 : C’est pour la liberté que Christ nous a affranchis. Demeurez donc fermes, et ne vous laissez pas mettre de nouveau sous le joug de la servitude de la chair.

Tout ce qui n’est pas réglé dans nos vies, ou des péchés de nos ancêtres, Satan va essayer de l’utiliser pour développer ses iniquités dans nos vies, notamment par la séduction.

Jusqu'au jour où une personne, soit parmi les séduits ou les séducteurs, acceptera de se repentir pour briser ce cycle infernal, diabolique, babylonien, ou le cycle du gouvernement de la bête qui s'instaure, assurément par la tromperie, la ruse, l'aveuglement et le besoin de guérison émotionnelle et de délivrances de certaines personnes.

Jésus n’avait rien pour séduire.

Esaïe 52- 14 : De même qu’il a été pour plusieurs un sujet d’effroi, Tant son visage était défiguré, Tant son aspect différait de celui des fils de l’homme.

Esaïe 53 --2 -3 : nous dit que Jésus n'avait rien pour séduire, et malgré cela les foules venaient à lui, pour trouver le secours dont elles avaient besoin :

Qui a cru à ce qui nous était annoncé ? Qui a reconnu le bras de l’Eternel ?

 Il s’est élevé devant lui comme une faible plante, Comme un rejeton qui sort d’une terre desséchée ; Il n’avait ni beauté, ni éclat pour attirer nos regards, Et son aspect n’avait rien pour nous plaire.

 Méprisé et abandonné des hommes, Homme de douleur et habitué à la souffrance, Semblable à celui dont on détourne le visage, Nous l’avons dédaigné, nous n’avons fait de lui aucun cas.

Alors que le séducteur attire toujours à lui, dans ses filets, pour mieux capturer ses proies. Il en tire de l'orgueil. Cela lui permet de satisfaire sa convoitise, son ego. Le séducteur agit toujours par ruse et tromperie, flatterie afin de posséder ce qu'il désire chez les personnes qui tombent dans son piège. Il attire dans ses filets ou ses tentacules, comme l'araignée avec sa toile qu'elle étend pour capturer ses proies.

Jésus est venu pour crucifier la chair, c'est-à-dire là,  où la séduction  prend ses racines. La séduction redonne vie à la chair.

Romains 8- 5 à 8 : Ceux, en effet, qui vivent selon leur propre nature se préoccupent de ce que cette nature demande, mais ceux qui vivent selon l’Esprit se préoccupent de ce que l’Esprit demande.

Et l’affection de la chair, c’est la mort, tandis que l’affection de l’Esprit, c’est la vie et la paix ;

 Car l’affection de la chair est inimitié contre Dieu, parce qu’elle ne se soumet pas à la loi de Dieu, et qu’elle ne le peut même pas.

La séduction vient capturer l’Epouse de Christ, vole son identité. Une personne captive ou séduite perd son identité en Christ, pour trouver une fausse identité dans son séducteur, c'est-à-dire en Satan lui-même, ou la bête avec son système de gouvernement.

Bien sur cette personne, elle ne trouve qu’une identité charnelle, émotionnelle et passagère, qui la  rend captive et qui lui fait perdre ce qu’elle a de plus précieux : son cœur, sa relation avec Dieu, son honneur, la communion du corps de Christ. Tout comme dans la fable du renard et du corbeau, le corbeau a tout perdu à cause des paroles de flatterie de son séducteur, qu’il a écoutées.

En réalité que recherche un séducteur ?

Etre adoré, pour cela il a besoin d’adorateur. Il les trouve parmi les personnes qui se laissent séduire. Elles deviennent des adorateurs ou des adoratrices de cette personne. A travers ce séducteur c’est Satan lui-même qu’elles adorent, ainsi que celui qui le représente c'est-à-dire le faux prophète et la bête :

Apocalypse 13-14 : Et elle séduisait les habitants de la terre par les prodiges qu’il lui était donné d’opérer en présence de la bête, disant aux habitants de la terre de faire une image de la bête qui avait été blessée par l’épée et qui vivait.

 Satan a toujours et  de tout temps cherché l’adoration par la séduction. Il a commencé dans le ciel avec les anges qui ont abandonné leur rang, ou  qui se sont révoltés contre Dieu. Ensuite il a continué avec Eve. Jésus lui-même ni a pas échappé à la séduction. Il a été tenté dans tous les domaines :

Matthieu 4- 8 à  10: Le diable le transporta encore sur une montagne très élevée, lui montra tous les royaumes du monde et leur gloire, et lui dit : Je te donnerai toutes ces choses, si tu te prosternes et m’adores.

 Jésus lui dit : Retire-toi, Satan ! Car il est écrit : Tu adoreras le Seigneur, ton Dieu, et tu le serviras lui seul. C’est parce qu’il a résisté à cette tentation de séduction que Jésus est ressorti, de cette épreuve, revêtu de la puissance de Saint-Esprit.

Satan n’est pas Dieu, c'est-à-dire omniprésent. Il ne peut être présent que dans un seul endroit à la fois. Afin de  recevoir l’adoration des hommes, alors il cherche et trouve des hommes et des femmes qui vont s’attirer et recevoir l’adoration par la séduction, mais en réalité c’est Satan lui-même qui reçoit cette adoration par personnes interposées :

Deutéronome 11- 16 : Gardez vous de laisser séduire votre cœur, de vous détourner, de servir d’autres dieux et de vous prosterner devant eux.

Dans ce verset nous constatons que la séduction a pour but de nous amener à servir d’autres dieux et nous prosterner devant eux, ou tout simplement devant la personne qui nous séduit

Ici, séduire signifie : Avoir l’esprit simple, être sot, être naïf, se laisser fléchir, se laisser tromper, être crédule, se laisser surprendre, se laisser flatter, se laisser persuader, être facile à tromper.

La séduction nous la trouvons tout au long de la bible, depuis le commencement, nous l’avons constaté avec Eve,  jusqu’à la fin :

Apocalypse 19-20 : Et la bête fut prise, et avec elle le faux prophète, qui avait fait devant elle les prodiges par lesquels il avait séduit ceux qui avaient pris la marque de la bête et adoré son image. Ils furent tous les deux jetés vivants dans l’étang ardent de feu et de soufre.

Apocalypse 20- 7 à 8 et 10 : Quand les mille ans seront accomplis, Satan sera relâché de sa prison.

 Et il sortira pour séduire les nations qui sont aux quatre coins de la terre, Gog et Magog, afin de les rassembler pour la guerre ; leur nombre est comme le sable de la mer.

Et le diable, qui les séduisait, fut jeté dans l’étang de feu et de soufre, où sont la bête et le faux prophète. Ils seront tourmentés jour et nuit, aux siècles des siècles.

La bible nous dit également que certaines personnes se séduisent elles même, c'est-à-dire qu’elles s’adorent elles même. Elles s’élèvent, elles même un trône ou un monument, comme Saül, pour s’adorer. Nous avons été créés pour adorer. En nous il y a un besoin d’adorer : Soit Dieu, soit Satan ou nous même

Comment sortir de cette situation ?

 Choisissons de nous repentir de cette habitude de fonctionnement. IL faudra accepter de mourir à soi pour sortir de ces schémas de fonctionnement. Un temps de convalescence sera nécessaire, en se faisant aider par des chrétiens affermi en qui nous avons confiance.

Jean 12-24, jésus nous parle de la mort à soi :

En vérité, en vérité, je vous le dis, si le grain de blé qui est tombé en terre ne meurt, il reste seul ; mais, s’il meurt, il porte beaucoup de fruit.

Tomber à genoux ne suffit pas, il faut passer par la mort à soi, afin de sortir de la cause, de la faiblesse ou de l’héritage ancestral qui nous a amené à la chute.

Jésus n’est pas resté au tombeau, c'est-à-dire dans la mort. Non il est ressuscité, c'est-à-dire qu’il est sorti de la situation où l’avait conduit nos péchés. Il s’est relevé d’entre les morts, afin de paraître en nouveauté de vie.

Ce verset nous demande de mourir à soi. Non pas pour demeurer dans la mort en s’isolant, mais de se relever dans une nouvelle nature, afin de porter beaucoup de fruit, au sein du corps de Christ. L’Epouse Christ n’est pas constituée de membre isolé, ou amputé, mais de tous ses élus  rassemblés.

Cela signifie que pour demeurer dans la victoire, il est nécessaire de porter du fruit en rentrant dans les œuvres que Dieu a préparé pour chacun d’entre nous. Soyons actifs et remplis de zèle, fervents d’esprit. Cela s’appelle retrouver le premier amour. Ne restons pas oisifs dans les œuvres du royaume.

La séduction et ses fruits font partie des racines qui doivent disparaitre, être arrachée de nos vies.

Apocalypse 2- 4 à 5 et 7 : Mais ce que j’ai contre toi, c’est que tu as abandonné ton premier amour.

 Souviens toi donc d’où tu es tombé, repens toi, et pratique tes premières œuvres ; sinon, je viendrai à toi, et j’ôterai ton chandelier de sa place, à moins que tu ne te repentes.

Que celui qui a des oreilles entende ce que l’Esprit dit aux Eglises : A celui qui vaincra je donnerai à manger de l’arbre de vie, qui est dans le paradis de Dieu.

La séduction nous amène dans la tiédeur.

Apocalypse 3- 14 à 19 : Ecris à l’ange de l’Eglise de Laodicée : Voici ce que dit l’Amen, le témoin fidèle et véritable, le principe de la création de Dieu :

 Je connais tes œuvres. Je sais que tu n’es ni froid ni bouillant. Puisses-tu être froid ou bouillant ! Ainsi, parce que tu es tiède, et que tu n’es ni froid ni bouillant, je te vomirai de ma bouche.

 Parce que tu dis, Je suis riche, je me suis enrichi, et je n’ai besoin de rien, et parce que tu ne sais pas que tu es malheureux, misérable, pauvre, aveugle et nu, je te conseille d’acheter de moi de l’or éprouvé par le feu, afin que tu deviennes riche, et des vêtements blancs, afin que tu sois vêtu et que la honte de ta nudité ne paraisse pas, et un collyre pour oindre tes yeux, afin que tu voies.

 Moi, je reprends et je châtie tous ceux que j’aime. Aie donc du zèle, et repens-toi.

Là encore nous retrouvons la repentance comme clé pour sortir de cette situation de mort. Nous sommes appelés à la vie en plénitude et non à la mort. A nouveau il nous est demandé d’avoir du zèle.

 Face au trafic que Jésus a trouvé dans le temple de Jérusalem, en chassant les vendeurs et les trafiquants, il s’est écrié : « Le zèle de ta maison me dévore » Chacun d’entre nous, nous sommes devenus le temple de Dieu. Demandons à Jésus d’être dévoré par le zèle qui le dévorait pour la maison du Père.

Débarrassons-nous de toute racine de la séduction dans nos vies. Cela rendra la terre de notre cœur profonde, accueillante pour recevoir la parole de Dieu avec douceur.

Proverbes 1-10 : Mon fils, si des pécheurs veulent te séduire, Ne te laisse pas gagner.

Matthieu 23 à 25 : Si quelqu’un vous dit alors : Le Christ est ici, ou, Il est là, ne le croyez pas.

 Car il s’élèvera de faux christs et de faux prophètes ; ils feront de grands prodiges et des miracles, au point de séduire, s’il était possible, même les élus.

 Voici, je vous l’ai annoncé d’avance.

Séduire, ici, signifie : être emmené dans l’erreur et le péché, être errant, être amener à s’égarer, conduire hors du droit chemin, conduire hors de la vérité, être emmené hors du chemin de la vertu.

Nous devons apprendre à discerner et à combattre la séduction dans nos vies, c’est ce que Dieu attend de nous. Car va venir sur la terre une vague de séduction sans précédent. C’est par la séduction que s’installe progressivement le règne de la bête, du faux prophète, de l’antéchrist. Ce ne sera pas par un coup d’état :

2 Pierre 2-14 à 22 : ils ont les yeux pleins d’adultère et, insatiables de péché, ils séduisent les gens mal affermis ; ils ont le cœur exercé à l’avidité ; ce sont des enfants maudits.

 Après avoir quitté la voie droite, ils se sont égarés en suivant la voie de Balaam de Béhor, qui aima le salaire de l’injustice,

 Mais qui fut repris pour sa propre transgression : une bête de somme dépourvue de langage fit entendre un langage humain et arrêta la démence du prophète.

 Avec des discours creux, d’une monstrueuse insolence, ils séduisent, par les désirs de débauche de la chair, ceux qui viennent à peine d’échapper aux gens qui vivent dans l’égarement ; ils leur promettent la liberté, alors qu’ils sont eux–mêmes esclaves de la pourriture –– car chacun est l’esclave de ce qui le domine. En effet, si après avoir échappé aux souillures du monde par la connaissance de Jésus–Christ, notre Seigneur et Sauveur, ils se laissent de nouveau prendre et dominer par elles, leur condition dernière est pire que la première.

Car il aurait mieux valu pour eux ne pas avoir connu la voie de la justice que de l’avoir connue et de se détourner du saint commandement qui leur avait été transmis.

 Il leur est arrivé ce que dit le proverbe véridique : Le chien est retourné à son vomissement, et la truie à peine lavée va se vautrer dans le bourbier.

Tout cela doit mener à l’adoration de la bête qui séduira jusqu’à produire des miracles :

Apocalypse 13- 13 à 15 : Elle produit de grands signes, jusqu’à faire descendre le feu du ciel sur la terre, à la vue des humains.

 Elle égare les habitants de la terre par les signes qu’il lui a été donné de produire devant la bête, en disant aux habitants de la terre de faire une image de la bête qui a été blessée par l’épée et qui a repris vie.

 Il lui fut donné d’animer l’image de la bête, pour que l’image de la bête parle et fasse tuer tous ceux qui ne se prosterneraient pas devant l’image de la bête.

Comment demeurer dans la victoire ?

Père, je te demande pardon j'ai été une personne séductrice ou une personne qui a été séduite. Je veux me débarrasser de ce procédé charnel que j'ai utilisé dans ma vie. Pardonne-moi, lave-moi et délivre-moi entièrement de ce vice s'il te plait, au Nom Puissant de Jésus-Christ. Je veux marcher dans la sainteté, je crois que tu m'aimes et que tu me changes aujourd'hui". Tu le fait !

1 Corinthiens 10-12 : Ainsi donc, que celui qui croit être debout prenne garde de tomber !

Posons-nous la question suivante : Christ est il au centre de ma vie ? Si ma réponse est incertaine ou hésitante, je suis en danger.

Souvenons-nous du choix de Moïse :

Hébreux  11- 24 et 25 : Par la foi, Moïse, devenu adulte, a refusé d’être reconnu comme le fils de la fille du pharaon.

25  Il a choisi de prendre part aux souffrances du peuple de Dieu plutôt que de jouir momentanément d’une vie dans le péché.

26  Car, estimait il, subir l’humiliation que le Christ devait connaître constituait une richesse bien supérieure aux trésors de l’Egypte : il avait, en effet, les yeux fixés sur la récompense à venir.

Matthieu 3-12 : Il tient en main sa pelle à vanner il va nettoyer son aire de battage et amasser le blé dans son grenier. Quant à la bale, il la brûlera dans un feu qui ne s’éteindra jamais.

Demandons à Jésus de séparer en nous le bon grain de la bale. Le bon grain représente le fruit de l’Esprit, et la bale celui de la chair.

Matthieu 24-13 : Mais celui qui persévérera jusqu’à la fin sera sauvé.

Philippiens 3-12 à 14 : Ce n’est pas que j’aie déjà remporté le prix, ou que j’aie déjà atteint la perfection ; mais je cours, pour tâcher de le saisir, puisque moi aussi j’ai été saisi par Jésus–Christ.

 Frères, je ne pense pas l’avoir saisi ; mais je fais une chose : oubliant ce qui est en arrière et me portant vers ce qui est en avant,

 Je cours vers le but, pour remporter le prix de la vocation céleste de Dieu en Jésus–Christ.

Actuellement, Satan, le "prince de ce monde" redouble de perversité et de séduction destructrice. Il court, lui aussi, afin de gagner des âmes à son ignoble cause.

Et c'est précisément dans ce contexte difficile qu'il nous est demandé de nous lever et de briller, tel un phare éclairant les marins au milieu de la nuit. Sommes-nous prêt à répondre à cet appel ? Si nous restons cachés sous un boisseau, paralysé par la peur ou la timidité, que deviendront le monde, notre famille ou notre entourage ?

Soyons ces torches au travers desquelles le Seigneur brillera pour se révéler à ceux qui ne le connaissent pas.

Notre plus grand ennemi ce n’est pas forcément Satan, mais nous même, c'est-à-dire notre chair.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans guérison de l'âme

Commenter cet article