LA CRAINTE DE DIEU COMBAT LA CRAINTE DE L'HOMME

Publié le par Fils d'Abraham en Jésus mon sauveur

 

 

« L’Eternel montre à l’homme qui le craint le chemin qu’il doit suivre.
Il reposera dans le bonheur, et sa descendance possédera le pays. » Psaume 25 :12-13

La seule manière de marcher en étant totalement libre de toute intimidation est de marcher dans la crainte de Dieu.

« Celui qui craint l’Eternel possède grande confiance. » Proverbes 14 :26

Définition

Craindre Dieu, c’est Lui donner la place de gloire, d’honneur, d’actions de grâces et de louange dont Il est digne. Il occupe cette position dans notre vie quand nous avons pour lui une considération qui passe bien avant la nôtre. Nous haïrons ce qu’il hait, et aimerons ce qu’il aime, en tremblant en sa présence et à son commandement.

Craindre l’homme, c’est être alarmé, inquiet, effrayé, terrifié et soupçonneux, trembler devant des hommes. Quand nous sommes pris au piège de cette crainte, nous vivons en fuyant, nous cachant du danger et des reproches, en évitant constamment le rejet et la confrontation. Nous sommes alors tellement affairés à nous protéger et à servir les hommes que nous sommes inefficaces dans notre service pour Dieu. En ayant peur de ce que l’homme peut nous faire, nous ne donnons pas à Dieu ce dont Il est digne. Craindre l’homme, c’est être dépouillé de l’autorité que Dieu nous a donnée. Son don demeure alors en sommeil en nous. Nous nous sentons alors impuissant pour faire ce qui est juste parce que le pouvoir que Dieu nous a donné est inactif.

« La frayeur devant les hommes tend un piège. » Proverbes 29 :25

 

Nous servons celui que nous craignons

 

« Si je plaisais encore aux hommes, je ne serais pas serviteur du Christ. » Galates 1 :10

Quand nous cherchons à plaire aux hommes pour éviter les reproches, nous oublions Dieu, nous quittons son service. Nous servirons et obéirons à celui que nous craignons ! Si nous craignons l’homme, c’est lui que nous servirons. Si nous craignons Dieu, c’est Dieu que nous servirons. Il nous est impossible de craindre Dieu si nous craignons l’homme parce que nous ne pouvons pas servir deux maîtres (Matthieu 6 :24) ! D’un autre côté, nous ne craindrons pas l’homme si nous craignons Dieu !

 

 La crainte du Seigneur engendre l’assurance et l’audace

 

« Celui qui craint l’Eternel possède grande confiance, et ses fils ont un refuge auprès de lui. La crainte de l’Eternel est une source de vie, pour s’écarter des pièges de la mort.

                                                                                                                             Proverbes 14 :26-27

L’intimidation est un piège, un traquenard, mais la crainte du Seigneur engendre l’assurance et l’audace, les outils précisément pour nous libérer de ce piège de l’intimidation. Quand notre esprit est rempli de force (connaître Dieu, plus puissant que tout), d’amour (aimer Dieu plus que nous-mêmes) et de sagesse (la parole du Seigneur), nous ne succombons pas à l’intimidation. C’est la combinaison de ces trois vertus qui nous soutient. Il nous les faut toutes les trois pour avancer avec une audace divine.

 

L'ESPRIT DE SAGESSE

 

Rien n’intimide plus que l’ignorance. L’ignorance est un manque de connaissance. La connaissance donne la force nécessaire pour échapper au piège de l’intimidation.

La sagesse vient par la connaissance de la pensée de Christ. Avec l’aide de l’Esprit nous pouvons connaître ce que Jésus est en train de dire. Un esprit de sagesse sait ce que Dieu dit et fait en ce moment même. Seul l’Esprit de Dieu peut le révéler. Il se peut qu’il communique par l’Ecriture ; il se peut qu’il prononce des paroles à mon cœur grâce à une connaissance intérieure ou avec sa petite voix douce. Quand nous savons ce que dit Dieu, nous sommes fondés sur un rocher inébranlable.

Celui qui a la pensée de Christ ne peut être intimidé ! Nous sommes exhortés à marcher comme Jésus a marché (1Jean 2 :6). Jésus faisait ce qu’il voyait faire au Saint-Esprit. Si nous faisons cela, nous aurons la sagesse et posséderons la force dont nous avons besoin pour vaincre l’intimidation et la domination.

PERSEVERONS

« Ce n’est pas que j’aie déjà remporté le prix ou que j’aie déjà atteint la perfection ; mais je poursuis ma course afin de le saisir, puisque, moi aussi, j’ai été saisi par le Christ Jésus. »                                                                                                                       Philippiens 3 :12

Nous pouvons vivre une vie sur terre aux normes du ciel : voir le royaume de Dieu manifesté dans notre vie, et changer les climats spirituels d’oppression en liberté. Pourtant, de nombreux chrétiens se contentent de se conformer à leur environnement plutôt que de le changer par une confrontation spirituelle.

Jésus nous enseigna à confronter les montagnes de l’adversité, nous assurant qu’elles disparaîtraient. Les véritables guerriers de Christ se frayent un chemin à travers les montagnes, avec l’assurance que rien n’est impossible à ceux qui croient (Matthieu 17 :20). Par contre, ceux qui prennent le chemin de la tranquillité contournent leurs montagnes pour éviter toute confrontation.

« Toi, mon enfant, fortifie-toi dans la grâce qui est en Christ Jésus. » 2Tim 2 :1
« Veillez, demeurez fermes dans la foi, soyez des hommes, fortifiez-vous. »
« Fortifie-toi, aie bon courage, en observant et en mettant en pratique toute la loi que t’a prescrite Moïse, mon serviteur : ne t’en détourne ni à droite ni à gauche, afin de réussir partout où tu iras. »                                                                                                Josué 1:7

Le contraire du courage est le découragement : le découragement nous empêchera d’accomplir la volonté de Dieu ! S’il n’est pas confronté, il nous conduira à nous dérober. Ne permettons jamais aux échecs passés de nous retenir. Ne jugeons pas notre avenir en fonction de ce par quoi nous sommes passés, sans quoi nous n’irons jamais plus loin que notre passé ! Peu importe le nombre de fois où nous avons chuté, il y a une espérance inébranlable : Dieu transforme les lâches en champions ! Alléluia ! Sa puissance s’accomplit dans la faiblesse !

« Celui qui a commencé en vous une œuvre bonne, en poursuivra l’achèvement jusqu’au retour du Christ Jésus »                                                                                          Philippiens 1 : 6

 

« Père, dans le nom de Jésus, je te demande de me fortifier dan ton amour et ta sagesse. Pardonne-moi d’avoir battu en retraite dans les moments difficiles afin de préserver mon propre confort et ma sécurité. Seigneur Jésus, aujourd’hui je choisis de renoncer à moi-même, de prendre ma croix et de te suivre. Je suis ton serviteur ; je reçois ta grâce qui me permet d’annoncer ta parole et de faire ta volonté avec toute l’audace et l’amour qu’elle m’accorde.

Je brise les paroles d’intimidation et de domination prononcées

sur ma vie par moi-même ou d’autres. Je brise l’étreinte de la crainte de l’homme sur ma vie. Vous, les esprits impurs des ténèbres, je me soumets à Dieu et je vous résiste. Je ne vous donnerai aucune place dans ma vie, je vous chasse donc dans le nom de mon Seigneur Jésus-Christ. Amen. »

 

Publié dans guérison de l'âme

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article