Etre sous pression

Publié le par Fils d'Abraham en Jésus mon sauveur

                                           Etre sous pression

Wade E. Taylor

 

Traduction Dominique François

 

7 septembre 2011.

 

«L’homme naît pour souffrir, comme l’étincelle pour voler.» (Job 5.7)

 

Le salut ne nous exempte pas des problèmes de la vie quotidienne. Ceux qui sont pleinement consacrés au Seigneur se trouvent souvent empêtrés dans des difficultés durables. Finalement, un soulagement se produit, mais rapidement une autre pression prend la place de celle qui vient d’être soulagée.

 

Il y a une raison à ces difficultés. Nous devrions donc les voir comme des vecteurs dans nos circonstances pour accomplir un dessein plus grand.

 

«C’est pourquoi je me plais dans les faiblesses, dans les outrages, dans les calamités, dans les persécutions, dans les détresses, pour Christ; car, quand je suis faible, c’est alors que je suis fort.» (II Cor. 12. 10)

 

Il n’y a que si nous refusons de permettre à ces pressions et difficultés interminables qui nous freinent, et que nous nous élevons au-dessus d’elles et les surmontons, que nous pouvons positivement «courir vers le but» que notre Seigneur a préparé pour nous – devenir Son Épouse.

 

«Ce n’est pas que j’aie déjà remporté le prix, ou que j’aie déjà atteint la perfection; mais je cours, pour tâcher de le saisir, puisque moi aussi j’ai été saisi par Jésus Christ. Frères, je ne pense pas l’avoir saisi; mais je fais une chose : oubliant ce qui est en arrière et me portant vers ce qui est en avant, je cours vers le but, pour remporter le prix de la vocation céleste de Dieu en Jésus Christ.» (Phil. 3. 12-14)

 

«Réjouissons-nous et soyons dans l’allégresse, et donnons-lui gloire; car les noces de l’agneau sont venues, et son épouse s’est préparée, et il lui a été donné de se revêtir d’un fin lin, éclatant, pur. Car le fin lin, ce sont les œuvres justes des saints.» (Apo. 19. 7, 8)

 

COMMENT POUVONS-NOUS NOUS PRÉPARER?

 

En répondant de façon appropriée aux circonstances, aux épreuves, aux disciplines et à l’obéissance auxquelles nous sommes confrontés et de les reconnaître comme une préparation.

 

Ceux qui ont soumis la totalité de leur être au Seigneur, sont potentiellement Son Épouse. Aucun de nous ne peut dire, «Je suis l’Épouse», car l’Époux choisit qui s’assoira avec Lui sur Son trône. Nous devons faire en sorte d’être si désirables que nous serons choisis en ce jour parce que nous serons prêts pour les noces de l’Agneau. (Apo. 19. 7, 8).

 

«Frères, je ne pense pas l’avoir saisi; mais je fais une chose : oubliant ce qui est en arrière et me portant vers ce qui est en avant, je cours vers le but, pour remporter le prix de la vocation céleste de Dieu en Jésus-Christ.» (Phil. 3. 13, 14).

 

De la même façon qu’une jeune femme anticipe le jour de son mariage et s’y prépare, l’Épouse de notre Seigneur Jésus-Christ doit se préparer pour ce jour-là. Elle doit se revêtir de fin lin, pur et blanc. Il s’agit de la façon dont elle surmonte les problèmes et les pressions de la vie.

 

Ce sont les vainqueurs qui seront assis avec Jésus sur Son trône en tant qu’Épouse, «qui transformera le corps de notre humiliation, en le rendant semblable au corps de sa gloire, par le pouvoir qu’il a de s’assujettir toutes choses.» (Apo. 3. 21)

 

Ce processus n’est efficace que quand nous acceptons le fait que ces pressions se produisent quotidiennement dans nos vies pour que nous soyons à l’image de notre Seigneur Jésus-Christ.

 

«Vous observerez et vous mettrez en pratique tous les commandements que je vous prescris aujourd’hui, afin que vous viviez, que vous multipliiez, et que vous entriez en possession du pays que l’Éternel a juré de donner à vos pères. Souviens-toi de tout le chemin que l’Éternel, ton Dieu, t’a fait faire pendant ces quarante années dans le désert, afin de l’humilier et de t’éprouver, pour savoir quelles étaient les dispositions de ton coeur et si tu garderais ou non ses commandements.»(Deut. 8. 1. 2)

 

Le Seigneur sait d’avance si nous persévérerons pour recevoir le prix qui consiste à s’asseoir avec Lui sur Son trône, mais ce n’est pas suffisant. Nous devons réagir et faire ce qui nous incombe. Il nous fera donc passer par diverses expériences pour que nous prenions nous-mêmes les décisions nécessaires qui nous permettront de nous élever au-dessus et surmonter ces pressions.

 

NOUS DEVONS RECONNAÎTRE NOTRE DÉPENDANCE DU SEIGNEUR

 

Le Seigneur peut permettre que nous n’ayons aucune satisfaction pendant un certain temps, alors que nos problèmes demeurent sans solution apparente. Si nous étions rapidement délivrés de ces problèmes et que les choses soient faciles, nous nous reposerions sur nos lauriers et penserions que nous sommes arrivés. Le changement intérieur ou le progrès spirituel serait à peine perceptible car nous demeurerions sur les bénédictions et la provision que nous avons reçue plutôt que d’aller vers l’avant pour obtenir le prix – devenir Son Épouse.

 

Quelquefois, le Seigneur nous met sous l’autorité d’un ministère qui ne répond pas à nos attentes. Il peut même faire en sorte qu’un pasteur spirituellement mûr n’ait aucune solution pour résoudre nos problèmes. Ainsi, nous sommes obligés de chercher Sa face.

 

C’est ce qui m’est arrivé avec un ami concernant un problème grave. Mais j’ai été confondu, car bien qu’il ait eu une merveilleuse relation avec le Seigneur, il fut incapable de m’aider. Plus tard, alors que je cherchais la face du Seigneur à cause d’une pression extrême, la Parole commença à exposer mon véritable besoin, plutôt que de me donner ce que je désirais.

 

«Il t’a humilié, il t’a fait souffrir de la faim, et il t’a nourri de la manne, que tu ne connaissais pas et que n’avaient pas connue tes pères, afin de t’apprendre que l’homme ne vit pas de pain seulement, mais que l’homme vit de tout ce qui sort de la bouche de l’Éternel.» (Deut. 8. 3)

 

C’est seulement à cette condition que je reconnais que je ne dépendais que du Seigneur.

 

Car le Seigneur châtie celui qu’il aime, Et il frappe de la verge tous ceux qu’il reconnaît pour ses fils.

 

«Et vous avez oubliez l’exhortation qui vous est adressée comme à des fils : Mon fils, ne méprise pas le châtiment du Seigneur, et ne perds pas courage lorsqu’il te reprend; car le Seigneur châtie celui qu’il aime, et il frappe de la verge tous ceux qu’il reconnaît pour ses fils.» (Héb. 12. 5, 6)

 

Nous sommes châtiés quand nous faisons quelque chose que nous ne devrions pas faire et que le Seigneur nous y confronte. Chaque fois que je suis corrigé, je me réjouis car la Parole nous dit que le Seigneur châtie celui qu’Il aime.

 

Le Seigneur ne peut nous châtier que quand nous lui donnons le droit sur tout ce que nous sommes ou sur ce que nous possédons. Dans le jardin d’Eden, Adam abandonna sa dépendance du Seigneur et choisit de désobéir en mangeant du fruit de l’arbre de la connaissance. Il fut pardonné, mais puisqu’il avait mangé, le droit de choisir était maintenant en lui.

 

Bien que nous soyons pardonnés par le sacrifice de Jésus sur la croix, nous avons toujours en nous un droit sur nos propres vies, car nous avons aussi mangé de l’arbre de la connaissance.

 

Quand j’ai compris ceci, j’ai redonné au Seigneur le droit de faire ce qui me plaisait. Jésus est mon Sauveur, mais maintenant Il est bien plus que çà – Il est devenu mon Seigneur. Je peux désormais me placer sous Son autorité et Lui demander de me châtier, afin de pouvoir entrer et posséder tout ce qu’Il a pour moi.

 

Quand nous réagissons comme il faut au processus qui consiste à être éprouvé et corrigé, nous grandissons spirituellement et entrons dans notre identité spirituelle en tant que fille/fils mature. Nous sommes désormais prêts à être frappés de la verge, qui va au-delà d’un châtiment, comme la Parole nous le dit : «Il frappe de la verge tous ceux qu’il reconnaît pour ses fils.» (Hé. 12. 6).

 

Je suis châtié quand je fais quelque chose de répréhensible. Mais être frappé de la verge n’a rien a voir avec une mauvaise action. C’est plutôt un processus dans lequel nous voyons notre indépendance se réduire et c’est une indication que nous sommes dans le droit chemin. Être frappé de la verge atteint notre être au plus profond, crucifie notre moi (notre droit de faire ce qui nous plaît), et annihile notre propension à être complètement autonome.

 

Un cheval rétif doit être débourré avant de pouvoir être monté. Ce processus a lieu, non parce que le cheval a fait quelque chose de mal, mais afin qu’il devienne productif. De même, être frappé de la verge a pour but de nous amener à être un vase abandonné dans la main du Seigneur.

 

Un homme a dit un jour que bien peu de ceux qui exercent un ministère ont un esprit brisé. C’est parce que bien peu de ceux-là sont prêts à passer par le processus de la réduction de leur liberté en permettant au Seigneur de les frapper de Sa verge.

 

Nous sentons peut-être que nous ne méritons pas les problèmes qui nous accablent, et c’est vrai. Mais ceux-ci existent parce que le Seigneur veut nous rendre beaucoup plus capables et utiles afin de concrétiser Ses desseins.

 

C’est alors seulement que le Seigneur peut nous faire confiance et nous impartir Sa gloire et l’autorité de la fin des temps, qui est sur le point d’être libérée.

 

«À celui qui vaincra, et qui gardera jusqu’à la fin mes œuvres, je donnerai autorité sur les nations. Il les paîtra avec une verge de fer, comme on brise les vases d’argile, ainsi que moi-même j’en ai reçu le pouvoir de mon Père (Apo. 2. 26, 27)

 

Wade E. Taylor

Wade Taylor Ministries

Email: wade@wadetaylor.org

 

 

LA LISTE D'ÉLIE Il n'y a pas de copyright sur les traductions en français de LA LISTE D'ÉLIE, néanmoins, si vous désirez les utiliser pour les reproduire ou les distribuer, nous vous demandons de ne rien modifier au texte, et de préciser : 1) l'adresse pour s'abonner gratuitement :francais@elijahlist.com   2) L'adresse du site web : www.elijahlist.com Merci.

 

 

Publié dans Liste d'Elie

Commenter cet article

OUEDRAOGO Richard 29/11/2011 10:36


SALUT FRERE BIENAIME!


Je vous remercie infiniment pour cet enseignement inspiré du St-Esprit.Toue la nuit j'ai prié sur ma situation socio-économique qui est chaotique depuis des années malgré que je suis chrétien né
de nouveau ilya plus de 20 ans.Je suis consolé ce matin et pour moi c'estla réponse à ma prière.Soyez richement comblé et continuez d'être un canal de puissantes bénédictions.Merci
beaucoup!Richard O.Burkina Faso, Ouagadougou