Le baiser de Dieu nous purifie et nous donne la vie

Publié le par Fils d'Abraham en Jésus mon sauveur

Dieu veut que notre cœur soit en connexion avec notre bouche ou nos lèvres. C’est pour cela que nous allons parler du baiser qui devrait être une expression du contenu de notre cœur.

Le contact des lèvres peut soulever une vague de passion, tout le système nerveux étant alors sollicité de manière à déclencher un afflux de sang dans les organes génitaux. Au cours d’un baiser sur la bouche, des secrétions d’attirance sexuelle contenues dans la salive les phénomènes changent de propriétaire et stimulent le désir ; les glandes surrénales libèrent de l’adrénaline et augmentent la pression sanguine. Le pouls peut alors atteindre 150 battements / mn.

Lorsque l’on s’embrasse, le cerveau secrète des substances messagères appelées neuropeptides, qui exercent un effet euphorisant similaire à celui de certaines drogues ; c’est aussi une activité très saine, puisque ces neuropeptides renforce le système immunitaire en aidant l’organisme à repousser l’agression, interne ou externe, des virus, des bactéries et des malformations cellulaires.

 

Le baiser vient de Dieu

Quand nous permettons que quelqu’un touche notre bouche avec ses lèvres, nous lui disons en fait, «Je te fais assez confiance pour devenir intime avec toi.» Cela signifie que nos lèvres représentent les portes d’un sanctuaire : notre cœur

 

Nous sommes des créatures merveilleuses : Psaume 139 14 Je te loue de ce que je suis une créature si merveilleuse. Tes œuvres sont admirables et mon âme le reconnaît bien.

Et bien que chaque partie de notre corps soit importante, la bouche l’est d’autant plus. Elle est constituée de deux lèvres douces, en principe en relief, qui bougent sans cesse et qui servent à nous nourrir et à articuler des mots.

Jérémie, Esaie, Ézékiel et Daniel sont quatre prophètes qui expérimentèrent tous une chose inhabituelle qu’il est important de noter : leurs lèvres ont été touchées par Dieu.

 

JÉRÉMIE

 

Quand Jérémie n’était qu’un jeune garçon, Dieu l’appela à être son porte-parole. Il était effrayé et découragé, aussi Dieu toucha ses lèvres (Jérémie. 1. 6 et 9 ). : Jérémie 1 --6 : Je répondis : Ah seigneur éternel ! Voici, je ne sais pas parler, car je suis un enfant. Puis l’Eternel étendit sa main et toucha ma bouche, et l’Eternel me dit : voici je mets mes paroles dans bouche, Sa frayeur le quitta. L’attouchement de Dieu ôte toute crainte : Nombres 14 -9 : seulement, ne soyez pas rebellent contre l'Eternel, et ne craignez pas les gens de ce pays, car ils nous serviront de pâture, ils n'ont plus d'ombrage pour découvrir, l'Eternel est avec nous, ne craignez pas !

Ne laissons pas quelqu’un s’approcher assez près de nos lèvres pour qu’il nous embrasse, sans avoir une totale confiance en cette personne. Vous pouvez faire confiance à Dieu 1 Timothée 4 : 10 : nous travaillons, en effet nous combattons, parce que nous mettons notre espérance de Dans le Dieu vivant, qui est le Sauveur de tous les hommes, sur tous les croyants.

Et Il est toujours désireux d’embrasser. C’est comme le baiser qu’un père donne à son petit enfant, innocent et pur.

 

ÉSAÏE

 

Quand Esaie était adolescent, Dieu l’a appelé à être un porte-parole. Celui-ci se sentit immédiatement indigne et Dieu utilisa un séraphin pour toucher ses lèvres avec une pierre ardente prise sur l’autel. Esaie 6 --5 à7 : Alors je dis : Malheur à moi ! Je suis perdu, car je suis un homme dont les lèvres sont impures, j'habite au milieu d'un peuple dont les lèvres sont impures et mes yeux ont vu le roi l'éternel des armées, mais l'un des séraphins vola vers moi une pierre ardente, qu'il avait prise sur l'autel avec des pincettes. Il en toucha ma bouche et dit : ceci a touché tes lèvres, ton iniquité est enlevée, et ton péché est expié.

Il cessa de se sentir impur.

 

Le baiser de Dieu nous purifie de la condamnation et nous libère de tout esclavage lié à l’indignité (Romains. 8. 1). Le sang de Jésus est comme le baiser de Dieu pour nous. Dieu se languit d’avoir une relation profonde avec vous. Il vous destine à recevoir une bague pour que la réconciliation soit complète, Luc 15. 22 : Mais le Père dit à ses serviteurs : Apportez vite la plus belle robe, et revêtez le, mettez lui un anneau au doigt, et des souliers aux pieds.

Dieu veut nous toucher d’une telle façon que d’un coup nous cesserons de jouer sur leurs ordinateurs, et nous prendrons Dieu au sérieux. Nombre d’entre nous répondrons à Son appel… grâce à un baiser. Ce ne sera pas une gentille petite expérience, mais une histoire d’amour éternelle.

 

Ézékiel

 

Quand Ézékiel était un homme d’âge mur, Dieu l’a appelé et lui a donné un rouleau avec l’ordre de le manger. Ezékiel 3- 1 à 3 : il me dit fils de l'homme, manges ce que tu trouves, mange ce rouleau, et vas, parle à la maison d'Israël ! J'ouvris la bouche, et il me fit manger ce rouleau. Et il me dit : Fils de l'homme nourris ton ventre et rempli tes entrailles de ce que je te donne ! Je le mangeai, et il fut dans ma bouche, doux comme du miel.

Il le mangea alors qu’il passait entre ses lèvres. Ézékiel avait un rôle difficile et il lui fallait du courage. Après qu’il ait embrassé Dieu, il marcha en avant avec détermination. En la mangeant, la Parole a purifié ses lèvres

Désirons que la Parole de Dieu passe de nos lèvres à notre esprit. Gorgeons-nous de cette Parole comme si nous étions devant un buffet garni, choisissons de rester près de la viande et évitons les confiseries. Hébreux 5_14 : mais la nourriture solide est pour les hommes faits, pour ceux dont le jugement DES exerçait à discerner ce qui est bien et ce qui est mal.

 

DANIEL

 

Quand les lèvres de Daniel furent touchées et qu’il eut des visions intenses, il fut rempli d’effroi. Daniel 10 -- 16 : Et voici, quelqu'un qui avait l'apparence d’un fils de l'homme toucha mes lèvres. J’ouvrai la bouche, je parlais, et je dis à celui qui se tenait devant moi don : Mgr, la vision m'a rempli d'effroi, et j'ai perdu toute vigueur. Comment le serviteur de Mgr pourra-t-il parler à mon Seigneur ? Maintenant les forces donnant, et je n'ai plus de souffle. Alors celui qui avait l'apparence d'un homme ne toucha de nouveau et le fortifia.

Plus tard il reprit des forces.

Beaucoup d’entre eux discernent que le Père essaye de renouer les liens d’une relation avec Lui qui s’est quelque peu refroidie au cours des années. C’est le début d’une nouvelle histoire d’amour. Ces gens agissent et pensent différemment. Ils se sentent jeunes et de nouveau «amoureux» de Dieu (Apocalypse. 2. 4).

Cantique des Cantiques 1 : 2 Qu’il me baise des baisers de sa bouche. Car ton amour vaut mieux que le vin.

 

Bible du semeur : Ah ! Que ta bouche me couvre de baisers, car ton amour est plus exaltant que le vin.

Bible parole de vie : Couvre-moi des baisers de ta bouche, ta tendresse est plus délicieuse que le vin.

 

Aussi nous lui disons, dans notre démarche vers lui : Toi Jésus l’être aimé couvre moi de tes baisers, manifeste moi ton amour, car nous, nos baisers nous les accordons à ceux ou celles que nous aimons. Et nous nous attendons à la même attitude de la part de Jésus envers nous. Surtout après un échec ou un faux pas, nous désirons nous assurer que nous sommes encore aimés de Jésus, aimés du Père. Aussi nous lui disons : Jésus couvre moi de tes baisers encore et encore.

 

Baiser signifie : embrasser beaucoup, embrasser tendrement en signe d’affection.

 

Le baiser vient de Dieu

 

Ce n’est pas une manifestation trouvée par les hommes ou soufflée par le diable. Le baiser vient de Dieu, c’est lui qui en est l’auteur. Toute manifestation de l’amour, de la tendresse vient de Dieu. Le baiser est une effusion de vie, c’est pourquoi il s’exprime par la bouche, et la bouche révèle le contenu du cœur, nous le voyons avec Judas qui trahit Jésus par un baiser.

Luc 22 : 47 b : (Judas) s’approche de Jésus, pour lui donner un baiser. Verset 48 et Jésus lui dit : Judas, c’est par un baiser que tu livres le Fils de l’homme !

Le premier baiser a été donné par Dieu à Adam. Genèse 2 :7 L’Éternel Dieu forma de la poussière de la terre, il souffla dans ses narines un souffle de vie et l’homme devient une âme vivante.

Imaginons cette masse d’argile étendue sur le sol. Cette masse d’argile vient d’être façonnée, sculptée par l’Éternel avec beaucoup d’imagination, de soin, d’amour, mais qui est encore inerte. Tous les membres sont en places ainsi que tous les organes, le cerveau, les yeux ; la bouche etc. Le cœur ne bat pas encore. La poitrine ne se gonfle pas encore. Dieu contemple son œuvre.

La suite est confiée au Saint-Esprit. Le Saint-Esprit se penche vers celui qui va devenir Adam. Il lui donne un baiser, un saint baiser, un baiser qui communique la vie, la zoé, un baiser par lequel le Saint-Esprit insuffle Dieu lui-même : l’Esprit. Adam, par ce baiser reçoit le souffle de Dieu et devient une âme vivante. La salive commence à humidifier ses lèvres, sa bouche. Le cœur donne se premiers battement. Le sang circule et devient chaud. La poitrine se gonfle.

Lorsque l’on s’embrasse, le cerveau secrète des substances messagères appelées neuropeptides, qui exercent un effet euphorisant similaire à celui de certaines drogues ; c’est aussi une activité très saine, puisque ces neuropeptides renforce le système immunitaire en aidant l’organisme à repousser l’agression, interne ou externe, des virus, des bactéries et des malformations cellulaires.

 

Maintenant Adam se lève sous l’œil admiratif du Père et de Jésus. Par ce baiser du Saint-Esprit, Adam devient éternel. Et Dieu voit que cela est bon. Dans ce baiser que donne le Saint-Esprit, Adam reçoit la vie de Dieu, l’amour de Dieu, le feu de Dieu, la gloire de Dieu. Maintenant, celui qui va ressusciter Christ du tombeau, habite Adam c'est-à-dire le Saint-Esprit. Adam est prêt, s’il le veut et le temps qu’il le vaudra, a vivre en communion, dans une relation d’amour avec son Dieu et créateur.

 

.Luc 16 : 19-20 Nous révèle la profondeur du baiser de Jésus ici dans cette histoire qui relate le retour du fils prodigue. Nous voyons la puissance de vie manifestée par le père. Jésus est dans le Père et le Père est en Jésus. Jésus a reçu le baiser du Père. Quand le Père embrasse Jésus, il lui communique les profondeurs de son amour infini. Quand Jésus m’embrasse, son baiser, par sa Parole accompagnée de la puissance de vie du Saint-Esprit me transmet la même profondeur d’amour que celle donnée par le Père.

Le Fils prodigue dit à son père : je ne suis plus digne d’être appelé ton fils, traite-moi comme l’un de tes serviteurs. Il se leva, et alla vers son père. Comme il était encore loin, son père le vit et fut ému de compassion, il courut se jeter à son cou et l’embrassa. Souvenons nous que le fils vient de quitter « ses cochons ».

Croyez-nous que le père a simplement posé ses bras autour du cou de son fils ?

Non il se jeta au cou de son fils et le couvrit tendrement d’une multitude de baisers pour lui transmettre la vie, la vraie vie. Le père couvre son fils de saints baisers. Romains 16 : 16 Saluez-vous les uns et les autres par un saint baiser.

Qu’est-ce qu’un saint baiser ?

Un baiser qui est saint c’est-à-dire venant du Saint-Esprit et donné dans l’Esprit. Nous constatons combien le baiser est galvaudé, dévalué dans notre monde.

Posons-nous cette question :

Nous arrive-t-il de nous éloigner du royaume de Dieu, vers un « pays lointain » ? Et dépenser ou gaspiller notre héritage ?

Quelle est notre attitude quand nous revenons à la maison. Attendons-nous les baisers de Jésus ? Ou sommes-nous de ceux qui pensent : ce serait mieux si j’étais un serviteur plutôt qu’un fils ?

Publié dans Le coeur du Père

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article