Vivons au bénéfice de la grâce

Publié le par Fils d'Abraham en Jésus mon sauveur

 

L’homme et la femme, Adam et Eve, ont été créés à l’image de Dieu, c’est-à-dire parfaits. Donc dans le jardin d’Eden, tout était parfait. Mais Adam et Eve succombent à la convoitise, à la tentation du « j’ai le droit de devenir comme Dieu », à l’esprit d’indépendance, de rébellion. Pourtant, Dieu leur avait interdit de manger des fruits de l’arbre de la connaissance du bien et du mal sinon ils connaîtraient la mort éternelle. Ils seraient alors condamnés à être séparés de Dieu éternellement. Ils ont douté de ses paroles d’avertissement

Dans sa justice, Dieu chasse le couple du jardin d’Eden, mais dans sa grâce, il leur offre deux tuniques faites de peau d’animaux. Ces tuniques devaient sûrement être d’une pièce comme celle de Jésus. C’est le fruit du premier sacrifice de sang offert pour couvrir la nudité et le péché, celui d’Adam et Eve.

Dieu fit à Adam et à sa femme des habits de peau, et il les en revêtit. Genèse3-21

Des animaux parfaits durent mourir pour qu’ils puissent recevoir cet habit de grâce. C’est Dieu lui-même qui dû les tuer et confectionner des habits avec la peau de ses créatures précieuses et parfaites qu’il venait de créer et de bénir.

Ces vêtements tachés de sang marquent le point de départ du fil cramoisi qui nous mène au mont Golgotha. Ce don de la vie crée le début de la voie du sang qui va nous conduire jusqu’ au don du sang de Jésus répandu sur la croix. Nous en constaterons le fruit dans le livre de l’Apocalypse.

Nous en tirons une première conclusion

Adam et Eve qui furent au bénéfice du sang de ces animaux, ne méritaient rien. Il en est de même pour nous avec le sacrifice de Jésus.

Les animaux qui souffrirent étaient parfaits, Jésus l’est aussi.

Le prix à payer fut important, tant pour le donateur que pour le donataire, il le fut encore plus sur le mont Golgotha.

Toute la création n’a rien coûté à Dieu, le rachat lui a tout coûté : le don de son Fils unique.

- Grâce, amour, miséricorde ont été le mobile du sacrifice de ces animaux, ils le furent aussi à la croix.

Adam et Eve ont eu la liberté d’accepter ou de rejeter le fruit du sang. Nous aussi, nous sommes libres d’accepter ou de refuser le sacrifice de Jésus.

Rahab a été sauvée par la foi, en ce fil cramoisi attaché à sa fenêtre et la confiance dans la parole des deux espions hébreux.

Nous, nous sommes sauvés par la foi dans le sang de Jésus qui a coulé sur la croix et par la foi dans la Parole de Dieu.

 

La deuxième manifestation du fil cramoisi a été évoquée avec le salut et la grâce accordés à Rahab au début de ce chapitre.

Troisième manifestation du fil cramoisi.

Ce sera un agneau sans défaut mâle, âgé d’un an, vous pourrez offrir un agneau ou un chevreau.

On prendra de son sang, on en mettra sur les deux poteaux et sur le linteau de la porte des maisons où on le mangera.

Cette nuit là, je passerai dans le pays d’Egypte et je frapperai tous les premiers nés du pays d’Egypte depuis les hommes jusqu’au animaux et j’exercerai des jugements contre tous les dieux d’Egypte. Je suis l’Eternel.

Le sang vous servira de signe sur les maisons où vous serez ; je verrai le sang et je passerai par-dessus vous, il n’y aura point de plaie qui vous détruise, quand je frapperai le pays d’Egypte. Exode 12-5-7-12-13

Toutes les familles d’Israël qui ont accepté d’obéir à ce commandement ont été préservées de la mort.

L’agneau immolé dont le sang est appliqué sur les linteaux des portes, préfigure l’Agneau de Dieu : Jésus, Agneau de Dieu qui ôte le péché du monde selon Jean 1-29.

Nous rappelons quelques versets clés à retenir avant d’aborder la troisième manifestation du fil cramoisi : pourquoi faut-il que du sang coule pour être sauvé ? C’est une loi divine. Nous avons déjà développé cela dans les chapitres précédents.

Car la vie de la chair est dans le sang. Je vous l’ai donné sur l’autel afin qu’il serve d’expiation pour vos âmes, car c’est par la vie que le sang fait l’expiation. Lévitique 17-7

Sans effusion de sang, il n’y a pas de pardon de péchés. Hébreux 9 : 22

Pendant des siècles, des animaux ont été offerts en sacrifice mais leur sang ne faisait que couvrir les péchés et les personnes avaient toujours conscience de leur péché. Ces sacrifices devaient être renouvelés chaque année.

La préfiguration du sacrifice de Jésus avec Abraham et son fils Isaac

Mon juste vivra par la foi.

Et Abraham dit à ses serviteurs : Restez ici avec l’âne ; moi et le jeune homme, nous irons jusque–là pour adorer, et nous reviendrons auprès de vous.

Abraham prit le bois pour l’holocauste, le chargea sur son fils Isaac, et porta dans sa main le feu et le couteau. Et ils marchèrent tous deux ensemble.

Alors Isaac, parlant à Abraham, son père, dit : Mon père ! Et il répondit : Me voici, mon fils ! Isaac reprit : Voici le feu et le bois ; mais où est l’agneau pour l’holocauste ? Abraham répondit : Mon fils, Dieu se pourvoira lui–même de l’agneau pour l’holocauste. Et ils marchèrent tous deux ensemble.

Abraham leva les yeux, et vit derrière lui un bélier retenu dans un buisson par les cornes ; et Abraham alla prendre le bélier, et l’offrit en holocauste à la place de son fils.

Abraham donna à ce lieu le nom de Yahvé–Jiré. C’est pourquoi l’on dit aujourd’hui : A la montagne de l’Eternel il sera pourvu.

Genèse 22-5-6-7-8-13-14

Isaac préfigure Jésus obéissant jusqu’à la mort.

Abraham préfigure le Père qui n’a point épargné son propre Fils.

Le bélier préfigure Jésus offert à notre place.

La délivrance d’Isaac préfigure la résurrection de Jésus et notre délivrance.

 

Tout ceci préfigure ce qui va se passer avec Jésus

 

Car Dieu était en Christ, réconciliant le monde avec lui-même pour vous, afin que nous devenions en lui justice de Dieu. Corinthiens 5-19

Car le salaire du péché c’est la mort, mais le don gratuit de Dieu c’est la vie éternelle en Jésus Christ. Romains 6-23

 

Mais pour que tout cela s’accomplisse, il nous fallait un substitut ayant notre nature humaine avec la nature divine. Seul Jésus répond ces critères.

Le sang des animaux ne peut donner la vie à un être humain.

Le sang d’un homme qui meurt se refroidit, perd la vie. En Jésus, nous trouvons la nature humaine et la nature divine. Dans le sang il y a donc la vie de Dieu. La vie de Dieu est éternelle, elle ne peut quitter le sang de Jésus à cause de sa nature divine.

D’autre part, le Père est en Jésus. Certes, le corps de Jésus est mis à mort. Mais personne ne peut porter atteinte à la vie du Père. Dans le Père, nous trouvons la source de l’amour et l’amour ne périt jamais : c’est pourquoi le sang de Jésus est toujours vivant, tout chaud pour nous transcender et nous redonner la vie.

Christ s’est offert une seule fois pour porter les péchés. Hébreux 9-28

Son sacrifice est éternel puisque son sang reste vivant et toujours efficace.

 

Quatrième manifestation du fil cramoisi

 

Esaie 53, nous révèle ce que ce serviteur de Dieu souffrant (Jésus) accomplira par son sacrifice sur la croix :

Cependant, ce sont nos souffrances qu’il a portées, C’est de nos douleurs qu’il s’est chargé ; Et nous l’avons considéré comme puni, Frappé de Dieu, et humilié.

Mais il était blessé pour nos péchés, Brisé pour nos iniquités ; Le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur lui, Et c’est par ses meurtrissures que nous sommes guéris.

Il a plu à l’Eternel de le briser par la souffrance… Après avoir livré sa vie en sacrifice pour le péché, Il verra une postérité et prolongera ses jours ; Et l’œuvre de l’Eternel prospérera entre ses mains.

Parce qu’il a porté les péchés de beaucoup d’hommes, Et qu’il a intercédé pour les coupables.

Esaie 53 : 4 et 5- 10 et 12b

Voici les points importants de ces versets

 

Il portera nos douleurs.

Il fera disparaître nos chagrins.

Il sera blessé pour nos transgressions.

Il sera meurtri pour nos iniquités.

Il sera châtié pour notre paix.

Il sera fouetté pour notre guérison.

Il portera nos iniquités.

Il sera brisé pour nos transgressions.

Il portera nos péchés.

 

Jésus résiste à Satan et le dépouille de son autorité usurpée

 

Il me fit voir Josué, le souverain sacrificateur, debout devant l’ange de l’Eternel, et Satan qui se tenait à sa droite pour l’accuser.

L’Eternel dit à Satan : Que l’Eternel te réprime, Satan ! Que l’Eternel te réprime, lui qui a choisi Jérusalem ! N’est ce pas là un tison arraché du feu ?

Or Josué était couvert de vêtements sales, et il se tenait debout devant l’ange.

L’ange, prenant la parole, dit à ceux qui étaient devant lui : Ôtez lui les vêtements sales ! Puis il dit à Josué : Vois, je t’enlève ton iniquité, et je te revêts d’habits de fête.

Je dis : Qu’on mette sur sa tête un turban pur ! Et ils mirent un turban pur sur sa tête, et ils lui mirent des vêtements. L’ange de l’Eternel était là.

Zacharie 3 : 1 à 5

 

Par le sang de Jésus nous sommes

 

1-Pardonnés

2-Rachetés

3-Justifiés

4-Libérés des esclavages hérités de nos vaines manières de vivre

5-Purifiés de l’impureté

6-Délivrés de la loi

7-Réconciliés avec Dieu

8-Vainqueurs sur Satan

9-Sanctifiés

 

1 – Nous sommes pardonnés

 

Le fil cramoisi est un fil de pardon. Lors du dernier souper, Jésus déclara qu’il répandrait son sang pour la rémission des péchés, pour le pardon de tous nos péchés passés, présents et futurs.

Car ceci est mon sang, le sang de l’Alliance qui est répandu pour le pardon des péchés.

Matthieu : 26.28

 

Demandons pardon et acceptons-le par la foi pour :

Nos péchés

Nos iniquités

Ne soyons pas étonnés que la punition et le pardon aillent de pair, amour et justice également.

 

Quelle est la meilleure attitude pour être pardonné ?

 

Plaidons coupable sans chercher d’excuse. N’oublions pas que lorsque nous péchons contre une personne, nous péchons aussi contre Dieu. Alors, ne craignons pas de demander pardon à la personne blessée et à Dieu.

 

2 – Nous sommes rachetés

Tout comme des esclaves, des prisonniers de guerre ou des victimes kidnappées, nous vivons en captivité à laquelle nous ne pouvions y échapper, si ce n’est en payant le prix, en versant une rançon.

C’est exactement ce que Jésus a réalisé sur la croix. Il a payé la rançon en s’offrant lui-même en rançon.

Qui s’est donné lui–même en rançon pour tous.

Timothée 2 : 6a

 

Il nous a acquis la liberté, il nous a rachetés par son sang

 

Vous savez que ce n’est pas par des choses périssables, par de l’argent ou de l’or, que vous avez été rachetés de la vaine manière de vivre que vous aviez héritée de vos pères, mais par le sang précieux de Christ, comme d’un agneau sans défaut et sans tache ;

1Pierr 1 : 18 et 19

3 – Nous sommes justifiés

 

Nous sommes pardonnés de nos fautes passées. Satan les connaît et il se sert de nos fautes passées pour tenter de nous déprimer, de nous empêcher de profiter de notre liberté.

A votre avis, quelle serait la réponse de Dieu si vous lui demandiez d’identifier les trois péchés les plus graves, pour lesquels vous avez demandé pardon ?

La réponse est celle-ci : même si vous vous rappelez ces trois fautes passées, Dieu lui-même ne s’en souvient pas. Il les a effacés de notre ardoise. Il nous a déclaré non coupable. Il nous a justifiés par le sang de Jésus.

À plus forte raison, maintenant que nous sommes justifiés par son sang, serons nous sauvés par lui de la colère.

Romains 5.9

Que nous ayons commis un péché ou plusieurs devant Dieu, son verdict est le même. Nous sommes passibles de la peine de mort éternelle.

Par la foi dans l’œuvre accomplie par Jésus sur la croix, le Père justifie ou nous déclare juste. Il nous appartient d’accepter son verdict et de plaider coupable. Ensuite, c’est à nous de recevoir son pardon et de le croire par la foi.

 

4 – Nous sommes réconciliés avec Dieu

 

En voulant suivre notre propre voie, nous sommes entrés en rébellion avec Dieu. Nous lui avons dit non. Nous sommes donc devenus ennemis de Dieu.

Grâce à la puissance du sang de Jésus, Dieu a renversé la barrière qui nous séparait de lui. Il a jeté un pont au dessus du gouffre qui nous séparait.

Et tout cela vient de Dieu qui nous a réconciliés avec lui par Christ. Grâce au sang de la croix.

2 Co 5.18

Nous sommes en paix avec Dieu.

Nous avons accès auprès de Dieu.

Nous sommes un avec Dieu.

Nous sommes en règle avec Dieu.

Nous sommes réconciliés avec Dieu.

 

5 – Nous sommes sauvés par la foi

 

La première démarche à entreprendre pour faire l’expérience de la puissance sans limite du sang , c’est d’être conscient que nous avons besoin d’être pardonnés, rachetés, justifiés, réconciliés par Dieu lui-même.

1ère condition : La repentance. L’ultime démarche vers la repentance est de réaliser que Dieu a accompli tout le nécessaire pour nous pardonner, nous racheter, nous justifier, nous réconcilier avec lui, nous sauver de la mort éternelle.

Car c’est par grâce que nous sommes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous. C’est le don de Dieu.

Ephésiens 2.8

 

6 – Nous sommes purifiés par le sang

 

Cette purification n’intervient pas seulement à la conversion. La Bible nous enseigne que nous avons besoin d’une purification lorsque nous nous tournons la première fois devant Dieu, mais il nous faut aussi une purification constante tout au long de notre vie terrestre. Le sang ôte la souillure du péché, lave l’impureté qui s’accumule dans notre vie à cause de notre péché et de notre contact avec le monde des pécheurs qui nous entoure.

 

Si nous marchons dans la lumière comme il est lui-même dans la lumière, nous sommes en communion les uns avec les autres et le sang de Jésus son Fils nous purifie de tout péché.

 

Publié dans Le bénéfice du sang

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article