Résistons aux tromperies et à la domination

Publié le par Fils d'Abraham en Jésus mon sauveur

 

Jacques 4 :7 « Soumettez-vous donc à Dieu ; résistez au diable, et il fuira loin de vous »

Il est intéressant de lire en fait du verset 1 au verset 10, et l’on voit bien comment la tromperie vient s’insinuer dans nos vies, par des batailles intérieures.

Mais nous devons résister à la tentation au verset 6 (voir les cours précédents)

Verset 9 : « Prenez conscience » : nous avons besoin de voir, pour soumettre tous les domaines de nos vies, et ainsi pouvoir résister au diable.

Idée clé :

Si Satan parvient à nous tromper et qu’en conséquence nous lui cédons une partie de notre vie quelle qu’elle soit, il peut neutraliser notre croissance et notre impact chrétien dans le monde.

Les objectifs clés :

Reconnaitre trois domaines par lesquels Satan peut nous tromper :

Les abus sur nous-mêmes,

Les faux prophètes et faux docteurs

Les esprits trompeurs

Examiner les indications bibliques qui montrent que les croyants peuvent se placer sous la domination des influences démoniaques.

Comprendre que notre responsabilité en tant que croyant consiste à réclamer la protection de Dieu et à résister aux tromperies et à la domination de Satan. Identifier les domaines dans nos vies où Satan tente de neutraliser notre foi par la tromperie et la domination.

I) Introduction

« Ce dimanche soir-là, j’avais à peine terminé mon message, lorsqu’un de mes amis, membre de l’église qui m’avait invité, m’a glissé un petit mot disant : « j’ai amené une famille à l’église ce soir.

Est-ce que tu voudrais bien rencontrer ces gens avant de partir ? ». J’étais vraiment exténué après tout un weekend de réunion et je devais encore prévoir de consacrer au moins une heure aux personnes qui désiraient me parler à l’issue du culte. J’ai néanmoins accepté de rencontrer cette famille. […]

Ce que je ne savais pas c’est que mon ami avait pratiquement traîné Alice et ses parents au culte contre leur gré. Ils étaient chrétiens, mais quand je les ai rejoints, j’ai tout de suite vu qu’ils avaient un problème. J’avais rarement rencontré une jeune femme ayant l’air aussi pitoyable qu’Alice. Elle était si maigre qu’elle n’avait littéralement plus que la peau et les os. A vingt-six ans, elle venait de perdre son emploi trois jours plus tôt et son regard vide indiquait qu’elle avait aussi perdu tout espoir pour sa vie.

Le père d’Alice a commencé par me raconter qu’elle avait terriblement souffert du syndrome prémenstruel au cours de son adolescence et que les calmants qu’on lui prescrivait avaient entrainé chez elle une véritable dépendance. C’était une fille très douée et une chrétienne engagée sur bien des plans, mais aussi qui se droguait au Palfium (un puissant opiacé) et avait même été arrêtée un jour pour possession illégale de médicaments délivrés uniquement sur ordonnance. Tandis que son père me racontait sa triste histoire, Alice hochait la tête sans lever les yeux.

Finalement je me suis tourné vers Alice, lui ai pris les mains et lui ai dit :

- J’aimerais que tu me dises qui tu es selon toi.

- je ne suis qu’une ratée bonne à rien, a-t-elle dit d’un ton larmoyant.

- tu n’es pas une ratée, ai-je objectée. Tu es une enfant de Dieu.

Tandis qu’elle déversait toutes sortes de propos négatifs à son égard et autres preuves des mensonges démoniaques dont elle était victime, j’ai continué de répondre à son négativisme par la bonne nouvelle de son identité en Christ. […] plus nous parlions, plus j’avais conscience de la présence de Christ accomplissant son œuvre en Alice. Nous avons mis à l’épreuve l’esprit qui la tourmentait dans ces différents domaines.

A la fin elle m’a demandé :

- Est-ce que vous voulez dire que toutes ces pensées négatives que j’ai à mon sujet ne sont rien d’autre que des mensonges d’origine satanique ?

- tout à fait, ai-je acquiescé. Et à mesure que tu apprendras la vérité concernant ton identité en Christ, tu seras libérée de l’esclavage de ces mensonges.

Deux semaines plus tard, Alice partait à un stage intensif de trois mois sur la croissance spirituelle. A la fin du stage, elle a commencé à prendre l’initiative dans sa vie au lieu de continuer d’être victime des mensonges de Satan. Elle a trouvé du travail et repris plus de dix kilos. Et aujourd’hui elle est libre. » la vérité de Dieu peut libérer les captifs. Quand la lumière vient les ténèbres fuient !

Ce que nous retrouvons dans le nouveau testament : Christ en vous et vous en Christ. Mais Satan va tout faire pour nous faire douter de cela et nous amener dans la tromperie sur notre identité.

L’œuvre de Satan à l’échelle du monde se caractérise à maintes reprises par la tromperie. (À commencer par faire croire qu’il n’existe pas…)

Nous allons dans cette rencontre nous aider à être libérés des tromperies et de la domination de Satan.

II) Refuser de nous abuser nous-mêmes

 

Il y a trois façons dont Satan agit pour nous détourner de la vérité de Dieu en nous faisant croire à ses mensonges :

En nous amenant à nous abuser nous-mêmes, par les faux prophètes et faux docteurs, et par les esprits séducteurs.

Pour réagir comme il faut face à ses stratégies, nous devons nous revêtir chaque jour de l’armure que Dieu nous donne, et que nous sommes. Surtout face au mensonge, utilisons la ceinture de la vérité. Pour connaître la vérité, nous avons besoin d’une relation intime avec Jésus.

 

S’abuser soi-même

Il y a plusieurs exemples de l’écriture qui nous montrent comment les chrétiens peuvent s’emprisonner eux-mêmes en s’abusant sur leur propre compte.

Nous nous abusons :

1) Quand nous entendons la Parole mais nous ne la mettons pas en pratique :

Jacques 1 :22 : (version Parole Vivante) « Accueillez dans un esprit humble et docile, la Parole implantée en vous, car elle ale pouvoir de vous conduire au salut. Seulement ne vous bornez pas à l’écouter ; traduisez-la en actes, sans quoi vous risquez de vous faire illusion sur vous-mêmes. »

Nous ne pouvons pas être des exemples de perfection, mais nous pouvons être des exemples de croissance. Lorsque nous sommes des modèles d’honnêteté, nous réduisons les occasions que l’adversaire peut saisir pour nous tromper et pour prendre pied dans notre vie.

Exemple perso : si je prépare un message que je veux partager, je dois me poser la question : « est-ce que je vais partager est vrai dans ma vie » la réponse peut être parfois : » je me l’enseigne à moi-même en premier ! », Mais je dois avoir l’honnêteté de le dire. Ce qui importe c’est que je grandisse et que j’avance.

2) Quand nous disons que nous n’avons pas de péché

1 Jean 1 :8 : « Si nous disons que nous n’avons pas de péché nous nous séduisons nous-mêmes, et la vérité n’est pas en nous. »

Nous sommes des saints qui péchons de moins en moins. (Romains 6 :12 : « Que le péché ne règne donc point dans votre corps mortel, et n'obéissez pas à ses convoitises. »)

Dès que nous prenons conscience du moindre décalage entre notre identité et notre comportement, nous devons le confesser et y remédier.

Si nous disons constamment que nous n’avons pas de péché ou si nous négligeons de reconnaître nos manquements et de régler nos différends au fur et à mesure que Dieu nous convainc de nos fautes, nous allons tout droit vers le séisme majeur et dévastateur…

Si nous voulons empêcher l’éruption de crises spirituelles majeures dans notre vie, nous devons, au quotidien, vivre dans la lumière, accepter de rendre des comptes à Dieu, confesser notre péché et y remédier (c'est-à-dire changer ! en demandant l’aide du Saint Esprit).

3) Quand nous pensons être ce que nous ne sommes pas

Galates 6 :3 : (Parole Vivante) « Si quelqu’un s’imagine être une exception (quelqu’un de trop important pour condescendre à porter les fardeaux d’autrui), il s’illusionne – mais il n’abuse que lui-même, car en réalité, (devant Dieu) il n’est rien. »

Rien ne vient de nous. Nos dons et nos talents sont ceux que Dieu nous a donnés par grâce. Ne nous attribuons donc jamais le mérite de ce que Dieu nous a donné.

1 Corinthiens 15 :10 : « Par la grâce de Dieu je suis ce que je suis, et sa grâce envers moi n'a pas été vaine ; loin de là, j'ai travaillé plus qu'eux tous, non pas moi toutefois, mais la grâce de Dieu qui est avec moi. »

4) Quand nous pensons êtres sages selon les critères de ce monde :

1 Corinthiens 3:18-19 : (Parole Vivante) « Que personne ne sa fasse donc d’illusion sur ce point. Si quelqu’un parmi vous vise à être sage aux yeux de ses contemporains – ou s’il s’imagine l’être selon les normes de ce monde – je lui conseille de commencer par reconnaître sa folie et son ignorance, afin d’accéder à la véritable sagesse. Car ce qui passe pour sagesse dans l’estime des gens de ce monde est folie aux yeux de Dieu.»

Là nous avons besoin d’être libérés de tous les « y vont », si nous voulons pouvoir être libre de ce que les autres vont penser de la sagesse de Dieu…

Chaque fois que nous pensons pouvoir nous montrer plus malins que Satan par nous-mêmes, nous nous exposons directement) être détournés du droit chemin par sa ruse. Par contre Satan ne fait pas le poids contre Dieu.

En ce qui nous concerne, il importe de ne pas nous appuyer sur notre intelligence, mais de nous appuyer sur la pensée de Christ et de le reconnaître dans toutes nos voies.

Proverbes 3, 5-6 : « Confie-toi en l'Éternel de tout ton cœur, et ne t'appuie pas sur ta sagesse ; reconnais-le dans toutes tes voies, et il aplanira tes sentiers. »

1 Corinthiens 2 :16 « Qui donc connaîtra la pensée du Seigneur pour prétendre pouvoir l’instruire ? Mais nous qui avons reçu l’Esprit du Seigneur nous possédons la pensée même du Christ. »

5) Quand nous croyons être un bon chrétien alors que nous ne tenons pas notre langue en bride : Jacques 1 :26 : «Si quelqu’un pense être religieux, sans tenir sa langue en bride, mais en trompant son cœur, la religion de cet homme est vaine.»

- si nous avons un langage commun de Dieu, nous allons bâtir le Royaume

- Satan est le déformateur des mots, il connait le pouvoir des mots et s’en sert comme stratégie

- Les paroles que nous prononcerons sur quelqu’un seront soit pour accuser, soit pour défendre : de quel côté nous plaçons-nous ?

Neil Anderson dit : « Rien n’attriste plus Dieu que lorsque nous critiquons quelqu’un au lieu d’en dire du bien. » Nous devons au contraire nous édifier les uns les autres.

Si nous ne tenons pas notre langue, nous nous leurrons en croyant être spirituels…

6) Quand nous croyons que nous ne moissonnerons pas ce que nous avons semé :

Galates 6 :7 : « Ne vous y trompez pas, on ne se moque pas de Dieu. Ce qu’un homme aura semé, il le moissonnera aussi. »

Nous n’échappons pas à ce principe en tant que chrétiens. Nous subissons dans notre vie les effets et les conséquences de nos pensées, de nos paroles et de nos actes, en bien comme en mal.

7) Quand nous croyons que les injustes hériteront le royaume de Dieu :

1 Corinthiens 6, 9-10 : « Ne savez-vous pas que les injustes n’hériteront pas du Royaume de Dieu ? Ne vous y trompez pas : ni les débauchés, ni les idolâtres, ni les adultères, ni les dépravés, ni les homosexuels, ni les voleurs, ni les cupides, ni les ivrognes, ni les insulteurs, ni les accapareurs n’hériteront le royaume de Dieu. »

Dans la parole vivante, « les injustes » = « ceux qui méprisent les commandements de Dieu ».

Les vrais disciples sont reconnus à leurs fruits.

Nous nous trompons nous-mêmes si nous pensons que notre mode de vie n’a pas besoin d’être en accord avec ce que nous professons.

8) Quand nous croyons que nous pouvons avoir en permanence de mauvaises fréquentations sans être corrompus :

1 Corinthiens 15 :33 : (Parole Vivante) « Mangeons et buvons car demain nous mourrons. Attention, ne vous laissez pas séduire par de tels slogans. Souvenez-vous que les mauvaises compagnies corrompent les bonnes mœurs. Elles ruinent toute morale et dégradent le caractère le plus résolu. »

Cela ne veut pas dire que nous ne devons pas annoncer le Royaume aux personnes qui ont de mauvaises mœurs ! Mais c’est différent quand nous nous plongeons vraiment au milieu d’elles…

Voici quelques pistes de réflexion

Est-ce qu’un de ces points vous parle dans votre vie aujourd’hui ? Un point sur lequel vous vous abusez vous-mêmes ? Au travail, avec les autres membres du corps de Christ ? Dans votre famille ?

Les faux prophètes et les faux docteurs

Il nous faut distinguer les prophètes et les docteurs authentiques des contrefaçons de Satan.

1 Thess. 5, 19-21 : « N'éteignez pas l'Esprit. Ne méprisez pas les prophéties. Mais examinez toutes choses ; retenez ce qui est bon. »

Même si l’écriture nous demande d’aspirer au don de prophétie (1 Cor. 14 :39), et au parler en langues, elle nous demande aussi d’examiner toute chose.

1) Les prophètes authentiques appellent essentiellement les gens à marcher avec Dieu dans la justice

Jérémie 22 :16, 21,22 : « Il jugeait la cause du pauvre et de l'indigent, et il fut heureux. N'est-ce pas là me connaître ? dit l'Éternel. » « Je t'ai parlé dans le temps de ta prospérité ; tu disais : Je n'écouterai pas. C'est ainsi que tu as agi dès ta jeunesse ; tu n'as pas écouté ma voix. Tous tes pasteurs seront la pâture du vent, et ceux qui t'aiment iront en captivité ; c'est alors que tu seras dans la honte, dans la confusion, A cause de toute ta méchanceté. »

Dans la version Semeur : « Il faisait droit aux pauvres ainsi qu'aux malheureux, et s'en est bien trouvé. C'est par là que quelqu'un montre qu'il me connaît, l'Éternel le déclare. » « Je t'avais avertie au temps de ta prospérité mais tu as déclaré : " Je n'écouterai pas. " C'est ainsi que tu t'es conduit dès ta prime jeunesse : et tu ne m'as pas écouté ! Le vent emportera tes dirigeants, et tes amants s'en iront en exil ; et tu seras, alors, dans la honte et l'ignominie pour toute ta méchanceté ! »

Le ministère des prophètes dans l’ancien testament, ramenait le peuple à Dieu et à sa Parole. L’appel à vivre dans la justice était le critère qui faisait la différence entre le prophète authentique et l’imitation.

2) Le message des prophètes authentiques est fermement basé sur la parole de Dieu

Jérémie 23 : 25-28 : « J'ai entendu ce que disent les prophètes qui prophétisent en mon nom le mensonge, disant : J'ai eu un songe ! J’ai eu un songe ! Jusques à quand ces prophètes veulent-ils prophétiser le mensonge, prophétiser la tromperie de leur coeur ? Ils pensent faire oublier mon nom à mon peuple par les songes que chacun d'eux raconte à son prochain, comme leurs pères ont oublié mon nom pour Baal. Que le prophète qui a eu un songe raconte ce songe, et que celui qui a entendu ma parole rapporte fidèlement ma parole. Pourquoi mêler la paille au froment ? dit l'Éternel. »

Les songes sont importants, et d’ailleurs Dieu a souvent parlé à son peuple au travers de songes. Mais les songes ne peuvent pas être mis à égalité avec la Parole de Dieu.

 

Leur justesse et leur conformité doivent être établies par rapport à la Parole de Dieu, et non le contraire.

3) Les prophètes authentiques incitent les gens à vivre dans la justice

Jérémie 23 : 29 : « Ma parole n'est-elle pas comme un feu, dit l'Éternel, et comme un marteau qui brise le roc ? »

Neil Anderson dit : « La voix d’un prophète devrait être semblable à un feu dévorant et à un marteau qui fracasse. »

Que fait le feu ? Il a amène la purification, tout ce qui ne vient pas de Dieu doit brûler.

« Un message prophétique devrait inciter les gens à marcher dans la justice et non les tranquilliser dans leur péché. »

Dieu vient chercher une épouse pure : on ne peut pas grandir, si nous ne nous purifions pas… A un moment donné, il faut que l’ivraie soit coupée…

Si les prophéties restent seulement : « Dieu vous aime » « Je reviens bientôt », ce sont simplement des vérités de la Parole de Dieu, mais de telles paroles n’encourageront pas le peuple à sortir de son péché, mais au contraire, cela l’assoupit. Par contre, pour quelqu’un qui vit déjà cette mort à soi, alors là, oui les paroles d’encouragement sont importantes !

4) Les prophètes authentiques prononcent les paroles de Dieu et non les paroles de quelqu’un d’autre : Jérémie 23 : 31 : « Voici, dit l’Éternel, j’en veux aux prophètes qui prennent leur propre parole et la donnent pour ma parole. »

Nous ne pouvons pas prendre les paroles que Dieu donné à quelqu’un d’autre et dire, que nous avons reçu nous-mêmes directement ces paroles de la part de Dieu. C’est du plagiat.

5) Les prophètes authentiques n’insistent pas pour que les autres discernent la volonté de Dieu sur base de leurs paroles uniquement :

1 Thess. 5 : 20-21 (Parole Vivante) : « Ne dépréciez jamais les instructions ou les exhortations que les croyants animés par l’Esprit vous adresse. Au contraire, mettez tout à l’épreuve, vérifiez si ce qu’on vous dit est exact. Ne retenez que ce qui est bon et digne d’être conservé.»

Neil Anderson dit : « Quiconque déclare que ce qu’il dit vient directement du Seigneur alors que ce n’est pas le cas commet une offense grave à l’encontre de Dieu. Vous est-il déjà arrivé d’être abordé par quelqu’un qui vous déclare : « Le Seigneur m’a dit de te dire… » ? Dans ce cas-là, je réponds aussitôt : « Non, ce n’est pas vrai ! Si Dieu veut me faire savoir quelque chose, il peut me le dire directement. » Dieu peut nous encourager et confirmer la parole qu’il nous a donnée par l’intermédiaire d’autres personnes – et cela arrive. Mais en ce qui concerne la foi et l’orientation à donner à votre vie, « il y a un seul Dieu, et aussi un seul médiateur entre Dieu et les hommes, Jésus. »

6) Les prophètes authentiques éprouvent tous les signes, les prodiges et les songes par le fruit qu’ils portent.

Deut. 13 :1-3 : « S'il s'élève au milieu de toi un prophète ou un songeur qui t'annonce un signe ou un prodige, et qu'il y ait accomplissement du signe ou du prodige dont il t'a parlé en disant : Allons après d'autres dieux, - des dieux que tu ne connais point, - et servons-les ! Tu n'écouteras pas les paroles de ce prophète ou de ce songeur, car c'est l'Éternel, votre Dieu, qui vous met à l'épreuve pour savoir si vous aimez l'Éternel, votre Dieu, de tout votre coeur et de toute votre âme. »

Matthieu 7 :16, 21-23 : « Vous les reconnaîtrez à leurs fruits. Cueille-t-on des raisins sur des épines, ou des figues sur des chardons ? Tout bon arbre porte de bons fruits, mais le mauvais arbre porte de mauvais fruits. Un bon arbre ne peut porter de mauvais fruits, ni un mauvais arbre porter de bons fruits. Tout arbre qui ne porte pas de bons fruits est coupé et jeté au feu. C'est donc à leurs fruits que vous les reconnaîtrez.

Ceux qui me disent : Seigneur, Seigneur ! N’entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux. Plusieurs me diront en ce jour-là : Seigneur, Seigneur, n'avons-nous pas prophétisé par ton nom ? N’avons-nous pas chassé des démons par ton nom ? et n'avons nous pas fait beaucoup de miracles par ton nom ? Alors je leur dirai ouvertement : Je ne vous ai jamais connus, retirez-vous de moi, vous qui commettez l'iniquité. »

Dieu fonctionne avec les signes, et les prodiges encore aujourd’hui. Mais si nous nous basons sur les signes seulement, sans les éprouver par la Parole de Dieu, nous pourront être trompés. Parce que Satan est capable lui aussi d’accomplir des signes et des prodiges ; et ce, pour détourner notre adoration du Dieu vivant.

Marc 13 :22-23 « Car il s'élèvera de faux Christs et de faux prophètes ; ils feront des prodiges et des miracles pour séduire les élus, s'il était possible. Soyez sur vos gardes : je vous ai tout annoncé d'avance. »

Dans l’Ancien testament, la personne qui opérait de tels prodiges devait être mise à mort !... C’est un péché grave.

Nous devons aimer Dieu, obéir à sa Parole et mettre à l’épreuve tous les signes, prodiges et songes.

7) Le critère biblique pour déterminer la validité d’un prophète ou d’un docteur doit toujours être la vérité et le fruit de justice qu’il manifeste, jamais l’apparence extérieure et le charme

2 Pierre 2 :1, 2 : « Il y a eu parmi le peuple de faux prophètes, et il y aura de même parmi vous de faux docteurs, qui introduiront des sectes pernicieuses, et qui, reniant le maître qui les a rachetés, attireront sur eux une ruine soudaine. Plusieurs les suivront dans leurs dissolutions, et la voie de la vérité sera calomniée à cause d'eux. »

Claire Vurpillot

Commenter cet article