Derriere tout séducteur se cache un loup

Publié le par Fils d'Abraham en Jésus mon sauveur

Mots clés: loup- séducteur-faux prophète- imposteur- séduction-grâce-ange

 

                                     Comment les reconnaître?

 

2 Jean 7 à 9 : Car plusieurs séducteurs sont entrés dans le monde, et ne déclarent pas publiquement que Jésus–Christ est venu en chair. Celui qui est tel, c’est le séducteur et l’Antéchrist.

 Prenez garde à vous–mêmes, afin que vous ne perdiez pas le fruit de votre travail, mais que vous receviez une pleine récompense.

 Quiconque va plus loin et ne demeure pas dans la doctrine de Christ n’a point Dieu ; celui qui demeure dans cette doctrine a le Père et le Fils

 Si quelqu’un vient à vous et n’apporte pas cette doctrine, ne le recevez pas dans votre maison, et ne lui dites pas : Salut !

Ou dans une autre version : Beaucoup de menteurs sont allés partout dans le monde. Ils ne reconnaissent pas que Jésus–Christ est vraiment devenu un être humain. Ces gens là sont des menteurs et des ennemis du Christ.

 Faites attention à vous ! Alors vous ne perdrez pas le résultat de notre travail et vous recevrez toute votre récompense.

Tous ceux qui ne gardent pas l’enseignement du Christ, mais lui ajoutent quelque chose, ils n’acceptent pas Dieu. Celui qui garde l’enseignement du Christ accepte le Père et aussi le Fils.

 Si quelqu’un vient à vous et n’apporte pas cet enseignement, ne le recevez pas chez vous, ne lui dites pas : « Sois le bienvenu ! »

 Si vous lui dites : « Sois le bienvenu ! », vous participez au mal que cette personne fait.

Comment les reconnaître ?

Le séducteur, bien sûr attire à lui. Il aime se mettre en valeur. Il aime manipuler pour nous entraîner dans ses voies et non dans celle de Jésus, bien au contraire. Le séducteur est ennemi de Christ, ou il agit en ennemi de Christ. Le séducteur apporte la séduction et vérité. Alors que Jésus est venu apporter grâce et vérité. Le séducteur ne connaît pas la grâce. La grâce ce n'est pas sa préoccupation. Il  est lui-même ennemi de la grâce. La grâce  manifeste d'abord le cœur du Père, par le don de Jésus pour nous pardonner et nous rendre libres. Le séducteur cherche au contraire à nous lier à sa personne, à ses doctrines.

 La vérité manifeste le cœur de Jésus,  puisqu'il est lui-même la vérité. Jésus et son Père sont indissociables, c'est pourquoi la grâce et la vérité ne se sépare pas. Tout comme le Père est le premier, la grâce vient en premier et la vérité ensuite, toujours dans cet ordre, mais jamais l’inverse.

L'objectif  du séducteur consiste toujours à construire son propre royaume et de régner sur les personnes qu’il a séduites.

Nous devons apprendre à discerner entre une personne gracieuse et une personne séductrice. La grâce manifeste toujours le cœur du Père. La séduction a toujours pour but de détourner du cœur du père, de lui voler ses enfants, sa famille. La séduction vient tout droit de l'arbre de la connaissance du bien et du mal,  c'est-à-dire du cœur de Satan lui-même et de ses ruses. La séduction est bien une de ses ruses, et pas la moindre, puisque Eve est tombée par la séduction.

 Derrière tout séducteur se cache un loup qui va préparer ses victimes pour les dévorer, les égorger, les détruire. Le séducteur a toujours pour but de nous séparer de la vérité, c'est-à-dire de Jésus, de nous faire tomber en faute.

À la place de séducteur nous pouvons employer le terme imposteurs, c'est-à-dire celui qui corrompe le message de l'Évangile,  la vérité, la fidélité, la grâce, le cœur du Père. Le séducteur s'oppose à la manifestation de l'Amour du Père et de son cœur. Le séducteur cherche à amener dans l'erreur, à nous sortir de la lumière pour nous entraîner dans les ténèbres. Il est celui qui va nous entraîner dans des actions frauduleuses, celui qui prépare la venue de l'antéchrist et de son règne.

Voici quelques synonymes de séducteur : fourbe, enchanteur, fascination, le séducteur déshonore, par exemple déshonore une femme, le séducteur aime faire des conquêtes.

Comme nous le dit la Parole, s'il nous est arrivé de recevoir un ou des séducteurs dans notre maison et de nous être laissé entraîner dans leur voies, nous devons nous s'humilier, nous repentir pour toutes les conséquences et les répercussions dans nos vies, dans notre famille, de nous être laissé détourner du cœur du Père et de la vérité c'est-à-dire de Jésus.

Le séducteur cherchera toujours à nous couper de l’amour du Père. A nous faire croire qu’il nous est hostile. Il veut nous couper de l’amour du Père, lui la source de l’amour. C’est une des raisons pour lesquelles l’amour du plus grand nombre se refroidira. Un autre but caché du séducteur consiste à nous amener dans la rébellion, pas forcément visible, contre le Père, ou tout du moins sous jacente ou larvée. Nous tomberons d’autant plus facilement dans ce piège, quand notre père ne nous pas manifesté d’amour. Ce manque d’amour nous entraine dans la rébellion contre le père.

Maintenant examinons le rôle des séducteurs, par exemple dans les religions qui sont nées à la suite de la visite d’un ange, à une personne. Car le séducteur n’agit pas toujours visiblement. Même si cette religion utilise la bible, c’est de la supercherie. Car dans ces religions la bible n’est jamais le premier livre. Elle passe en 3 ou 4éme position. Souvent dans ces religions, le premier livre, c’est toujours celui écrit par l’auteur de cette religion : Citons les Mormons, les témoins de Jéhovah par exemple. Nous avons connu : L’église du christianisme céleste, également, la tradition dans l’église catholique romaine avec les livres des saints.

Galates 1- 8 et 9 : Mais, si nous–mêmes, si un ange du ciel annonçait un évangile s’écartant de celui que nous vous avons prêché, qu’il soit anathème !

 Nous l’avons dit précédemment, et je le répète à cette heure : si quelqu’un vous annonce un évangile s’écartant de celui que vous avez reçu, qu’il soit anathème !

Gardez vous des faux prophètes

Matthieu 7-15 à 23 : Gardez vous des faux prophètes. Ils viennent à vous en vêtement de brebis, mais au–dedans ce sont des loups ravisseurs. Vous les reconnaîtrez à leurs fruits. Cueille–t’on des raisins sur des épines, ou des figues sur des chardons ?

 Tout bon arbre porte de bons fruits, mais le mauvais arbre porte de mauvais fruits. Un bon arbre ne peut porter de mauvais fruits, ou un mauvais arbre porter de bons fruits. Tout arbre qui ne porte pas de bons fruits est coupé et jeté au feu.

 C’est donc à leurs fruits que vous les reconnaîtrez.

 Ceux qui me disent : Seigneur, Seigneur ! N’entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais seulement celui qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux.

 Plusieurs me diront en ce jour là : Seigneur, Seigneur, n’avons nous pas prophétisé par ton nom ? N’avons nous pas chassé des démons par ton nom ? Et n’avons nous pas fait beaucoup de miracles par ton nom ?

 Alors je leur dirai ouvertement : Je ne vous ai jamais connus, retirez vous de moi, vous qui commettez l’iniquité.

Comment reconnaître ou discerner les faux prophètes et les vrais ?

Tout au long de la bible, Dieu nous donne des critères pour les discerner, et les débusquer : Il nous demande de ne pas mépriser les prophéties. Mais de les examiner ; et de retenir ce qui est bon. Les juifs de Bérée nous sont donnés en exemple. Ils accueillaient la Parole avec beaucoup d’ardeur, en examinant chaque jour les Ecritures pour voir si ce qu’on leur disait était exact. Ce n’est pas seulement vérifier les références citées par l’enseignant, le pasteur, le prophète etc… Tout examiner, c’est bien plus, c’est confronter, avec la lumière du Saint-Esprit, le contenu d’un message avec le texte des versets cités.

 Les prophéties ne remplaceront jamais la parole de Dieu et elles ne prévaudront jamais sur la parole de Dieu.

Au contraire, la parole de Dieu doit établir la justesse et la conformité des messages, des songes ou des visions, ou les messages apportés par certains anges. Elle doit être le fil à plomb sur lequel s’aligne les messages, les songes ou les prophéties.

Psaume 103- 20 : Bénissez l’Eternel, vous ses anges, Qui êtes puissants en force, et qui exécutez ses ordres, En obéissant à la voix de sa parole !

Certaines personnes son trompées également  par un ou des anges. Nous l’avons vu ci-dessus avec certaines religions. Un ange de Dieu ne viendra jamais contredire la parole de Dieu. Comme si Dieu changeait subitement sa parole en déléguant un ange pour prévenir la personne intéressée.

La bible nous le confirme dans le premier livre des Rois au chapitre 13. Dieu charge d’une  mission un prophète de Juda auprès du roi qui  avait élevé des idoles, des faux sacrificateurs, il fit deux veaux d’or etc. le prophète annonce la parole de Dieu. Cette parole se réalise. Il avait reçu également de ne rien manger ou boire pendant son voyage. Il refuse l’invitation du roi. Mais sur le chemin du retour se présente à lui un homme, soit disant prophète. Ce dernier l’invite à venir manger et boire chez lui :

1 Rois 13- 15 à 18 : Alors il lui dit : Viens avec moi à la maison, et tu prendras quelque nourriture.

 Mais il répondit : Je ne puis ni retourner avec toi, ni entrer chez toi. Je ne mangerai point de pain, je ne boirai point d’eau avec toi en ce lieu ci ;

 Car il m’a été dit, par la parole de l’Eternel : Tu n’y mangeras point de pain et tu n’y boiras point d’eau, et tu ne prendras pas à ton retour le chemin par lequel tu seras allé.

 Et il lui dit : Moi aussi, je suis prophète comme toi de l’Eternel ; et un ange m’a parlé de la part de l’Eternel, et m’a dit : Ramène le avec toi dans ta maison, et qu’il mange du pain et boive de l’eau. Il lui mentait.

 L’homme de Dieu retourna avec lui, et il mangea du pain et bu de l’eau dans sa maison.  Ensuite il est mort sur chemin du retour. Il fût rencontré,  par un lion qui le tua. Dieu n’envoie jamais un ange pour contre dire ses ordres ou tout simplement sa parole. C’est encore un exemple de tromperie.

Au sujet des loups voici ce que Paul dit aux anciens de l’église d’Ephèse :

Actes 20: 28-30 «Faites bien attention à vous–mêmes et à tout le troupeau que l’Esprit Saint vous a donné à garder. Prenez soin de l’Église de Dieu. Il a donné son sang pour la sauver.

Je sais qu’il s’introduira parmi vous, après mon départ, des loups cruels qui n’épargneront pas le troupeau, et qu’il s’élèvera du milieu de vous des hommes qui enseigneront des choses pernicieuses, pour entraîner les disciples après eux. »

Voici le verset 28 dans une autre version : Prenez donc garde à vous–mêmes, et à tout le troupeau sur lequel le Saint–Esprit vous a établis responsables, pour paître l’Eglise de Dieu, qu’il s’est acquise par son propre sang.

Nous retiendrons quatre points important dans ces versets.

1-   Prendre garde à soi même

2-   Prendre  garde ou veiller sur le troupeau

3-   Paître l’Eglise que Jésus s’est acquise au prix de son sang

4-   Discerner les loups et les enseignements pernicieux

5-   Il s’introduira des loups cruels, cela fait partie de leur nature, la cruauté, c'est-à-dire sans pitié, leur seul but consiste à faire souffrir

-Pernicieux signifie : s’opposer, comploter des plans contre Dieu, détourner du droit chemin, pervertir, corrompre, déformer.

-Cruel signifie : violent, impitoyable, féroce, tout en se manifestant sous des aspects de brebis.

Paître : c’est l’ordre que Jésus a adressé à Pierre : Paie mes agneaux, pais mes brebis. Mais avant Jésus a commencé par éprouver l’amour de Pierre. Jésus veut ses brebis soit aimées avec l’amour agapè, l’amour qui vient du cœur du Père, sans condition.

Paître signifie : garder les brebis, les nourrir, servir le corps de Christ, fournir le nécessaire, fournir des pâturages comme nourriture.

Jésus a demandé à Pierre de  paître ses agneaux, ses brebis, c’est à dire leur donné la vie. Les loups se repaissent des agneaux et des brebis, c'est-à-dire qu’ils dévorent les brebis, détruisent la vie.

Les loups ne se présentent jamais en vêtements de loups, mais toujours en vêtements de brebis, pourtant leur cœur est bien un cœur de loup : Oh en apparence ils sont gentils, toujours prêt à rendre service. Attention car leur nature carnassière, c'est-à-dire qui se nourrit de la chair, va surgir à un moment donné. Avant d’opérer leur œuvre de destruction, ils développent toujours une phase de séduction, de manipulation, de services rendus, pour amener leur proie dans leurs filets. Ensuite ils sortent leurs griffes et leurs crocs et dévorent. Car répétons le, se sont des animaux carnassiers, c’est leur nature, seule la chair des brebis les intéresse. Ils aiment, dévorer, déchirer, déchiqueter, se repaître de carnage et de sang  en souillant la chair de leur victime, oui ils aiment souiller : le corps, l’âme et l’esprit. Ils dévorent la maison de la veuve, c’est le reproche que Jésus adresse aux pharisiens.

Le vrai berger donne sa vie pour ses brebis, nous dit Jésus.  Le vrai berger, qui a le cœur de Jésus, établi par Jésus,  donne sa vie pour les brebis que Jésus lui a confiées. Avoir le cœur de Jésus ne consiste pas d’accepter tous les caprices des brebis. Il lui appartient de discerner le loup ou les loups présents ou qui se présentent, et de les affronter, et même les sortir du troupeau, c'est-à-dire de l'assemblée dont il est le responsable.

C'est à ce critère que nous  reconnaissons le vrai berger, du mercenaire. Jésus nous dit : le mercenaire fuit quand il voit venir le loup. Car les brebis ne lui appartiennent pas, il n'est pas en peine des brebis.

Pourtant un vrai berger peut blesser une ou des brebis qui lui sont confiées.

Récemment j'ai envoyé un texto à une personne, une brebis de Jésus. Mon texto était sûrement mal formulé ou il manquait de précision. Ce texto a provoqué une blessure. Car cette brebis à réagi comme si elle avait l'impression que je voulais la contrôler ou que je lui demandais des comptes sur son emploi du temps où sa vie. Tout au moins j'ai reçu sa réponse comme cela.

Bien sûr, je lui ai demandé pardon pour tout le tumulte provoqué dans sa vie.

Le Saint Esprit m'a montré, qu’en blessant cette brebis, j'ai blessé le cœur du Père, car cette brebis est son enfant.

J'ai aussi blessé le cœur de Jésus, car cette brebis est avant tout la brebis de Jésus.

J’ai blessé le Saint Esprit, car cette brebis  est le temple vivant du saint Esprit, et je l’ai attristé.

J’ai blessé l'épouse de Christ, car cette brebis et chrétienne. Elle est membre du corps de Christ, et l'Epouse de Christ.

Bien sur j'ai demandé pardon au Père, à Jésus, et au saint Esprit.

J'ai souffert de cette situation, je n'avais plus envie d'envoyer de texto. Le péché nous fait souffrir, mais il fait souffrir ceux contre qui le péché est commis. Nous en mesurons mal l'étendue et les conséquences. C'est comme une pierre que nous lançons dans un plan d'eau, autour de l'impact s'ouvre des cercles qui grandissent de plus en plus. Ils ne s’arrêtent que lorsque  ils on atteint les limites du plan d’eau, mais avant que de tumulte.

Commenter cet article