JE DÉVERSE MON ESPRIT ET MA PLUIE SUR LES CHAMPS

Publié le par Fils d'Abraham en Jésus mon sauveur

QU'EST-CE QUI EST EN TRAIN DE BOUGER EN NOUS ?

 

Avez-vous remarqué qu'un désir monte dans votre cœur pour une effusion de l'Esprit ? Avez-vous désespérément soif de plus de Dieu ? Avez-vous un sentiment d'insatisfaction et un désir de voir les choses « plus grandes » de Dieu ? J'ai entendu le Saint-Esprit dire : « Le sol de la terre crie pour ma pluie et je provoque la soif chez mes bien-aimés pour qu'ils persévèrent afin d'obtenir mon effusion, pas seulement pour eux-mêmes, mais pour toute la terre. J'ai positionné mes consacrés pour ce moment précis, pour la moisson. "

 

Je veux partager avec vous deux versets et une vision que le Saint-Esprit m'a donnée récemment. Je crois que chacun d'entre eux est une indication prophétique du moment dans lequel nous sommes qui parle de moisson, de pluie de l'arrière-saison et de ceux qui ont soif.

 

UNE VISION DE CHAMPS

 

Le premier verset se trouve en Zacharie 9. 17 et 10. 1. « Oh ! quelle prospérité pour eux ! quelle beauté ! Le froment fera croître les jeunes hommes, et le moût les jeunes filles. Demandez à l'Éternel la pluie, la pluie du printemps ! L'Éternel produira des éclairs, et il vous enverra une abondante pluie, Il donnera à chacun de l'herbe dans son champ. »

 

Je crois qu'une effusion de Son Esprit est sur le point de saturer la terre et les nuées de Sa gloire s'amoncellent à l'horizon.

 

Quand j'ai lu ce verset de l'Écriture, j'ai la vision de maïs mûrs qui commençaient à pointer à travers leurs enveloppes, et les champs s'étendaient à perte de vue, à droite et à gauche, balayant tout l'horizon. Les épis semblaient être prêts pour la récolte cependant il y avait un problème. Ils commençaient à se flétrir sous la chaleur du soleil de midi, et le sol était sec et craquelé, attendant pour la pluie. Pendant un instant, j'ai ressenti l'angoisse d'un fermier quand il attend désespérément la pluie en scrutant l'horizon.

 

Alors que je cherchais la pluie, j'ai soudainement entendu un bruit. J'ai remarqué des gens dispersés dans les champs de maïs, et ils étaient à genoux. Ils pleuraient et leurs larmes tombaient sur le sol. Ils regardaient vers le ciel en criant à l'unisson : « Nous voulons plus ! Nous voulons davantage ! Il nous faut plus de Toi ! » Ceci continua pendant un certain temps alors que je regardais ces assoiffés, criant au Père pour plus de Lui dans ce qui ressemblait à un cri de femme donnant naissance. Ils étaient désespérés de Sa présence.

 

Pendant qu'ils continuaient, je suis tombée à genoux à leur côté et soudainement un grondement se fit entendre à une proche distance. Nous avons levé les yeux et juste au-dessus de l'horizon, de gros nuages de pluie s'amoncelaient. Plus les assoiffés criaient « Nous voulons plus ! Nous voulons davantage ! Il nous faut plus de Toi ! », plus les grondements du tonnerre s'accentuaient.

Le ciel commençait à s'assombrir et des éclairs déchiraient le ciel. La soif de ceux qui étaient à genoux ne faisait que s'intensifier au fur et à mesure que les nuages de pluie approchaient. Je levai les yeux et remarquai que ceux-ci se gonflaient de plus en plus de pluie à mesure que montaient les cris de ceux qui avaient été mis à part. Plus ils criaient à l'unisson, plus les nuages se renforçaient, jusqu'à ce que soudain, de grosses gouttes d'eau commencèrent à tomber.

J'ai alors entendu la voix du Saint-Esprit de l'intérieur des nuées dire : « Mes consacrés, je suis venu comme vous l'avez demandé - pour déverser mon Esprit sur les champs. » Un cri de victoire monta parmi les gens alors que la pluie commençait à tomber lourdement, imbibant et saturant le sol sec. Les consacrés entamèrent une danse de victoire alors qu'ils marchaient à travers les champs. Alors que le maïs reprenait vie, ils commencèrent à le cueillir et à remplir des paniers qui rapidement débordèrent d'épis riches et juteux.

 

LA MOISSON EST PRÊTE

 

Le deuxième verset de l'Écriture vers lequel le Saint-Esprit attira mon attention se trouve dans le livre d'Osée 2. 21, 22. Il dit : « En ce jour-là, j'exaucerai, dit l'Éternel, j'exaucerai les cieux (qui attendent que la pluie se déverse sur terre), et ils exauceront la terre (qui supplie pour recevoir la pluie dont elle a besoin) ;la terre exaucera le blé, le moût et l'huile, et ils exauceront Jizreel (l'Israël restauré, qui prie pour un approvisionnement de ces choses.)

 

Je crois que la récolte est mûre. Le ciel crie sur nous, « La récolte est mûre. » C'est une chose indéniable. Je crois qu'une effusion de Son Esprit est sur le point de saturer la terre et les nuages s'accumulent à l'horizon. Ils sont lourds de gloire, suspendus en l'air en attendant d'arroser la terre. Les cris des affamés, des consacrés, des mis à part vont être stratégiques en ce qui concerne de cette pluie. Ce sont les cris de ceux qui vont dire à l'unisson, « Plus de Toi ! Plus de Toi ! Il nous faut plus de Toi ! » C'est leur désespoir, leur faim et leur soif qui attireront la pluie divine sur terre.

 

Les deux versets que j'ai partagés avec vous parlent de la pluie de l'arrière-saison, de la moisson (grain), et aussi de Son vin et de Son huile. Le verset d'Osée dit que chacun de ceux-ci répondra à Jizreel, ce qui étonnamment signifie, « Dieu sème ». Dieu a semé les graines de la moisson et les affamés y répondent. Ce dernier déversement prophétisé pendant des générations sera un mélange du vin de l'Esprit, de Son huile et de Sa pluie. Ce sont les affamés et les assoiffés qui seront nourris exclusivement de Son vin et de Son grain. Ils seront saturés dans l'huile du Ciel quand Dieu déversera Son Esprit. J'entends le Saint-Esprit dire à Ses affamés : « Demandez-moi d'envoyer la pluie car rien d'autre ne satisfera votre soif et votre faim. »

 

SE RÉVEILLER DU SOMMEIL !

 

J'entends les grondements du tonnerre et je vois des éclairs de lumière alors que son abondante pluie se rapproche. Les murmures du Saint-Esprit se transforment en rugissements alors qu'Il nous prépare à cette grande effusion et une secousse réveille l'Épouse de son sommeil sur toute la terre. Ses consacrés ont été préparés pour ce moment précis, ceux qui se sont sentis ignorés, mais qui ont quand même cherché Sa face. Ceux qui n'ont eu faim que de Lui. Ceux qui l'ont préféré aux distractions de ce monde. Ceux que personne ne soupçonnerait ou ne penserait qu'Il les utiliserait. Ceux qui chérissent sa voix et chérissent son Saint-Esprit. Ce sont ses consacrés, mis à part pour un temps comme celui-ci.

 

Êtes-vous prêts ? La moisson est abondante, mais les ouvriers sont peu nombreux. Êtes-vous prêts à faire partie de ceux qui intercèdent pour que la pluie du ciel inonde la terre ? Avez-vous soif de plus ? Criez pour recevoir plus! Car rien d'autre n'étanchera votre soif ! Rien d'autre ne vous satisfera ! Il est temps de crier pour plus de Sa présence car Il est fidèle et Il enverra Sa pluie sur la moisson.

Traduction Dominique François 

Nate and Christy Johnston

Everyday Revivalists

Email: nateandchristy@everydayrevivalists.com

Website: www.everydayrevivalists.com

 

Publié dans Liste d'Elie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article