NOUS ENTRONS DANS UNE ÈRE MERVEILLEUSE DE NOUVELLES AVENTURES

Publié le par Fils d'Abraham en Jésus mon sauveur

Candice Simmons

 Traduction Dominique François

 Au moment d'écrire ces lignes, nous venons d'avoir notre troisième arrière petit-enfant né le jour de l'anniversaire de mon mari, Brian. Notre vie semble s'améliorer chaque année. Nous prenons ce nouveau-né comme un autre signe d'une double bénédiction dans nos vies, et nous prions pour que chacun d'entre vous connaisse la même chose ! Puissiez-vous être doublement béni en lisant cet article.

 

Alors que je méditais ce mois-ci, le Seigneur me ramena à la parole qu'il m'avait dite le mois dernier. Voici comment cela commença :

 

Mai 2019 - Brian et moi sommes très enthousiastes à l'idée des jours qui nous attendent ! Nous nous sentons comme si nous étions au bord d'une transformation ! Mais comme pour tout, avant que le monde puisse être transformé, nous devons d'abord être transformés nous-mêmes !

 

Tout récemment, Doris Day, une actrice américaine très célèbre des années 50, est décédée. Et l'une des chansons qu'elle a rendues célèbres était « Que sera sera », ce qui signifie « Ce qui sera, sera. » Et la chanson continue en disant : « Laissons l'avenir venir ». J'ai senti le Seigneur dire : « Nous ne vivons plus à l'ère de Que Sera Sera, elle s'est arrêtée avec Doris Day. »

 Nous sommes maintenant à une époque de ceux qui amènent le Royaume. Nous devons décider en notre cœur de nous engager dans le grand plan qui nous est présenté. La période de transition est terminée et nous ne pouvons pas nous permettre de laisser le temps nous échapper. Nos décisions actuelles affectent ce qui nous attend. Si nous nous abandonnons au Père en tant que partenaires aimants et si nous lui donnons la priorité ainsi qu'à sa direction, nous entrerons dans notre avenir, le plan parfait qu'il a tracé pour nous.

 

Dernièrement, j'ai entendu plusieurs personnes dire : « Je comprends ce que vous voulez dire, mais que puis-je faire concrètement pour établir un partenariat avec le Saint-Esprit en ce jour nouveau ? » Alors que j'étais assise dans une conférence, j'ai entendu le Seigneur me parler de ce à quoi cela va ressembler et de la manière de progresser vers notre propre transformation.

 

COMMENT ET ENTRER DANS UNE NOUVELLE ÈRE DE TRANSFORMATION

 

Nous avons le pouvoir de reporter notre destin ou de nous y engager. Comme les enfants d'Israël errant dans le désert, les décisions que nous prenons aujourd'hui ont une incidence sur le fait que nous fassions un voyage de onze jours (Deutéronome 1. 2) ou que nous errions dans le désert pendant quarante ans, faute de pouvoir appliquer la Parole dans notre vie. C'est à vous de prendre cette décision.

 

Nous devons entrer dans le processus par la puissance de Dieu. Il est temps que nous ne permettions pas à notre peur de continuer à nous accrocher aux choses anciennes qui ne fonctionnent plus et qui ne sont pas les plans de Dieu pour cette saison. Cessez de faire ainsi et entrez dans le but et le destin que Dieu a pour vous. Ne vous accrochez pas à quelque chose qui ne fonctionne plus. Ce qui est ancien est passé et un jour nouveau se lève maintenant. Nous entrons dans la nouvelle mouvance de Dieu sur la terre. Ce que nous entreprenons quotidiennement doit se faire par révélation de la Parole et du Saint-Esprit - pas seulement par des informations - ou nous serons à nouveau coincés dans notre errance

 

Voici 7 points que le Seigneur m'a donné lors de cette conférence.

 

1. Vous sortez du naturel pour entrer dans le surnaturel

 

Vous sortez du naturel pour entrer dans le surnaturel. C'est le premier point. Lorsque vous faites face à une difficulté, où allez-vous chercher de l'aide ? Vers qui vous tournez-vous ? Cherchez-vous des « solutions divines » ou vous tournez-vous d'abord vers vos propres solutions naturelles ?

 

Matt. 6. 33, « Cherchez premièrement le royaume et la justice de Dieu; et toutes ces choses vous seront données par-dessus. »

 

Par dessus tout donc, cherchez constamment le royaume de Dieu pour que toutes les choses secondaires vous soient données en plus et avec abondance.

Lorsque vous recherchez Dieu en premier dans vos activités quotidiennes, il vous promet de vous encourager dans ce que vous poursuivez. Cherchez-vous d'abord sa sagesse ou courez-vous vers l'armoire à pharmacie de vos propres solutions ? Ce n'est pas que le médicament soit mauvais, mais je vous pose la question : vers quoi ou vers qui vous tournez en premier ? Cela devrait vous dire quelque chose.

 

Lorsque nous sommes préoccupés par quoi que ce soit, notre première réponse devrait toujours être de rechercher Dieu et sa sagesse, car il a promis en Jacques 1. 5 qu'il nous la donnerait. Je ne sais pas si vous avez déjà cessé d'y penser ou non, mais quand nous cherchons Dieu et ses réponses aux dilemmes auxquels nous sommes confrontés, c'est surnaturel. Cela s'appelle lui faire confiance dans la prière. Il est le premier vers qui nous devrions nous tourner. L'inquiétude par ailleurs nous mène nulle part rapidement. Quand nous nous faisons du souci, notre imagination se déchaîne.

 

Ainsi, au lieu de nous inquiéter, nous devons faire confiance au Père à propos de toutes les promesses qu'Il nous a faites. Ensuite, nous écoutons ce qu'Il nous dit par révélation au sujet de ces promesses et de ce qu'il compte faire dans le futur.

 

Il est temps que nous recherchions le Seigneur en toutes choses et que la prière devienne notre priorité. Il faut que nous rencontrions Dieu quotidiennement.

 

« Ne vous inquiétez de rien ; mais en toute chose faites connaître vos besoins à Dieu par des prières et des supplications, avec des actions de grâces. » (Phil. 4. 6)

 

«[...]parce que nous regardons, non point aux choses visibles, mais à celles qui sont invisibles ; car les choses visibles sont passagères, et les invisibles sont éternelles. »

(2 Cor. 4. 18)

 

2. Vous cessez d'être un grincheux pour passer à une vie marquée par la joie.

 

Le grincheux en vous est mort et il est temps de vivre dans la bénédiction ! Les gens semblent beaucoup se concentrer sur les malédictions. Pourquoi ne pas se concentrer sur les bénédictions ? Les bénédictions remontent à 1000 générations et les malédictions à 3. Nos bénédictions l'emportent sur tout ce que l'ennemi nous envoie. Nous sommes libres et nous sommes bénis !

 

« Réjouissez-vous en espérance. Soyez patients dans l'affliction. Persévérez dans la prière. » (Rom. 12.12).

 

Apprenez à célébrer pour que la joie du Seigneur vous enveloppe continuellement. La joie est l'une des plus grandes bénédictions que nous ayons reçues lorsque le Saint-Esprit a rempli nos vies ! Et cette même joie réside toujours en nous comme l'un des fruits du Saint-Esprit. La joie devrait inonder nos âmes chaque jour. Puissions-nous marcher dans ses fruits et qu'ils ne restent pas enfouis au fond de nos cœurs, mais qu'ils commencent à se lever et à nous surprendre !

 

J'ai rêvé d'une armoire remplie de ballons qui symbolisaient la joie et la célébration. Quand j'ai ouvert la porte, je ne pouvais rien faire d'autre car les ballons prenaient tout l'espace. Dans quel état est votre cœur aujourd'hui ? Qu'est-ce qui se déverse de vous ?

 

3. Vous passez à l'amour sacrificiel et n'êtes plus être centré sur vous-même.

 

Il est temps de passer du « moi, je, mien » à « nous et nôtre ». Nous sortons de nos petits mondes restreints pour entrer dans un grand, immense et glorieux monde du Royaume.

 

Rom. 12. 13, « Pourvoyez aux besoins des saints. Exercez l'hospitalité. »

 

Aider les autres est l'un des meilleurs moyens de sortir de vous-même et de faire avancer les objectifs du Royaume dans votre vie. Commencez à réfléchir aux moyens de bénir les autres. C'est une manière réelle et tangible d'attirer le Royaume dans le présent.

Voici trois façons simples de montrer votre amour sacrificiel pour les autres :

 

* Reconnaissez et estimez les dons que le Saint-Esprit leur a conférés.

* Reconnaissez leurs réalisations et leurs progrès particuliers dans le Royaume.

* Écoutez leurs cœurs quand ils communiquent avec vous.

 

Vous serez surpris de la façon dont ces trois gestes d'affection envers les autres affecteront le Royaume et votre propre vie. Vous quitterez votre petit moi pour aller vers eux. C'est un chemin vers l'unité et la communauté.

 

4. Vous êtes sur le point de déborder et de sortir d'une mentalité de pauvreté

 

En quoi consiste exactement un état d'esprit de pauvreté ? C'est un système de croyance qui qui vous convainc que vous êtes dans la pénurie. Certains se disent que la vie est dure, que l'argent est difficile à gagner et qu'il n'y en a pas assez pour eux. Cette pauvreté vous empêche d'entrer dans le pays des opportunités. Vivre avec un tel état d'esprit est très dommageable pour quelqu'un.

 

« Et Dieu peut vous combler de toutes sortes de grâces, afin que, possédant toujours en toutes choses de quoi satisfaire à tous vos besoins, vous ayez encore en abondance pour toute bonne œuvre. » (2 Cor. 9. 8)

 

Faites partie d'un groupe de gens qui pensant grand, une communauté remplie de foi. Être en relation avec de vrais croyants aura un impact significatif sur votre façon de penser. Lorsque vous vivez dans une communauté de personnes remplies de foi, l'esprit de pauvreté disparaît car cet esprit et la foi ne sont pas compatibles.

 

« Je sais vivre dans l'humiliation, et je sais vivre dans l'abondance. En tout et partout j'ai appris à être rassasié et à avoir faim, à être dans l'abondance et à être dans la disette.Je puis tout par celui qui me fortifie. » (Phil. 4. 12, 13)

 

Notre Dieu est un donateur fidèle et extravagant. Vous ne pouvez plus permettre à un esprit de pauvreté de vous garder dans la peur du manque. Il est temps d'abandonner cette peur pour pouvoir passer au surplus. Peu importe ce que vous possédez en ce moment, car Christ le fera prospérer lorsque vous lui faites pleinement confiance. Ce n'est pas juste un Dieu qui ajoute, mais qui multiplie !

 

5. Vous passez de la Terre du Doute au Pays des Miracles.

 

Comme Abraham, vous allez être le témoin de miracles incroyables. Accrochez-vous et n'abandonnez pas Dieu. Quoi qu'il fasse, c'est toujours bon, même si vos promesses ne sont pas réalisées exactement comme vous l'attendiez. Croyez-moi, je vous dis que vous verrez que le plan de Dieu a toujours été meilleur que le vôtre.

 

Qui aurait pu imaginer le plan de Dieu pour Moïse et la traversée de la mer Rouge, ou Josué et la traversée du Jourdain, ou Josué et Jéricho ? Qui aurait pu croire que notre Dieu aurait utilisé le décès de ma mère pour amener mon père âgé de 90 ans au salut ? Oui, il a un plan miraculeux pour vous. Seulement, n'essayez pas de lui dicter comment il devrait faire ou ce qu'il utilisera pour l'exécuter. Croyez seulement et vous verrez le salut du Seigneur. Gardez la foi, car sans elle, il est impossible de lui plaire (Hébreux 11. 6) et regardez-le agir au travers de miracles, de signes et de prodiges.

 

6. Vous passez des complications à ce qui est simple.

 La foi est simple. Nous essayons de la comprendre, en vain. Il faut simplement et seulement croire.

 « Ne vous inquiétez donc point, et ne dites pas : Que mangerons-nous ? Que boirons-nous ? De quoi serons-nous vêtus ?Car toutes ces choses, ce sont les païens qui les recherchent. Votre Père céleste sait que vous en avez besoin.Cherchez premièrement le royaume et la justice de Dieu ; et toutes ces choses vous seront données par-dessus.Ne vous inquiétez donc pas du lendemain ; car le lendemain aura soin de lui-même. À chaque jour suffit sa peine. » (Matt. 6. 31-34)

 Quand nous étions missionnaires, je me souviens encore du jour où notre embarcation se retourna dans une rivière en crue et où nous avons presque perdu la vie et toutes nos provisions pour survivre trois mois dans la jungle. Nous avons été sauvés miraculeusement par des personnes qui nous observaient depuis les rives. Ils risquèrent leur propre vie et sortirent dans de petites pirogues pour nous sauver. Une fois en sécurité sur la rive du fleuve (mon mari, nos deux filles âgées de 5 et 7 ans, notre bébé de 5 mois, moi-même et un autre ami missionnaire), je me souviens avoir dit à mon mari : « Si seulement nous avions des vêtements secs pour nos enfants. » Et voilà qu'arrive un autochtone portant notre vieille valise bleue en plastique. Et lorsque nous l'avons ouverte, nous avons constaté que c'était la valise qui contenait tous les vêtements de nos enfants et qu'ils étaient tous secs. Pas une seule chose n'était mouillée. Le Seigneur avait épargné cette valise avant même que je puisse formuler des paroles.

 Je me souviens également d'un moment précis au cours de notre formation missionnaire durant lequel nous n'avions rien à manger. En groupe de quatre personnes, nous nous sommes mis à genoux et avons prié. Nous nous souvenons encore de notre fille qui essayait de prier : « Mon Dieu, je t'en prie, j'aimerais des biscuits, des céréales et des gâteaux. » Elle était très spécifique, nommant même la marque des céréales. Peu de temps après, nous avons entendu frapper à notre porte et des amis qui vivaient à une heure de route avaient décidé de venir nous rendre visite. En chemin, ils s'étaient sentis incités à passer par une épicerie pour nous surprendre avec quelques petites choses. Ils n'avaient aucune idée ! Ils avaient acheté des biscuits secs, des céréales (la marque pour laquelle notre fille avait prié), des gâteaux et de nombreux autres articles. Quel père merveilleux !

 Oh, comme il vous aime et veut vous le montrer ! Nous avons besoin d'une foi directe qui fait confiance comme un enfant le fait avec ses parents. La plupart des enfants savent que leurs parents leur donneront tout ce dont ils ont besoin : protection, confort, nourriture, vêtements, etc. C'est ce que le Père nous demande, que nous lui fassions confiance, même lorsque nous ne comprenons pas, même lorsque nous ne pouvons pas voir immédiatement ce qu'il est en train de faire. Oui, même si cela n'a parfois aucun sens, il veut que nous fassions confiance à sa personnalité. Nous pouvons simplement et complètement lui faire confiance ! Et ce faisant, nous pouvons être assurés qu'il agira. Pour croire tout simplement nous devons avoir confiance dans la personnalité de Dieu et croire que ce qu'Il est et ce qu'il fait est vrai. 

 2 Corinthiens 11. 3, « Toutefois, de même que le serpent séduisit Ève par sa ruse, je crains que vos pensées ne se corrompent et ne se détournent de la simplicité à l'égard de Christ. »

 Je me souviens d'un jour, alors que nous étions de retour aux États-Unis en congé de notre travail de missionnaire au Panama, qu'une femme de notre église m'a dit : « Je regarde souvent tes enfants et je vois qu'ils sont toujours bien habillés. Pourquoi Dieu ne me donne pas des vêtements gratuits pour les miens, comme il le fait pour toi. Je dois acheter leurs vêtements car personne ne m'en donne. » J'ai répondu aussi aimablement que possible : « Il est vrai que Dieu fournit des vêtements à nos deux enfants. Le Père a donné une bonne situation à votre mari et vous pouvez acheter des vêtements pour vos enfants, mais parce que nous missionnaires vivons du soutien financier des autres, on nous donne beaucoup de vêtements. Si vous aviez besoin de vêtements gratuits, le Père vous les donnerait.

 Candice Simmons

Stairway Ministries | The Passion Translation

Email: brian@passiontranslation.com

Website: www.stairwayministries.org 

www.thepassiontranslation.com

 

 

 

 

 

Publié dans Liste d'Elie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article