UNE SEULE ÂME ET UN SEUL ESPRIT

Publié le par Fils d'Abraham en Jésus mon sauveur

 

L’union de l’homme et la femme au niveau physique a des répercussions pour l’âme et l’esprit.

Où se trouve la séparation? Dans une vie sans Dieu, l’esprit est inerte. Le corps et l’âme se livrent un combat constant pour prendre le contrôle. Le chrétien, en invitant Jésus dans sa vie, se met en marche pour retrouver l’équilibre originel : l’esprit commande l’âme qui commande le corps. C’est une lutte constante comme Paul le partage dans Romains 7:22.

Il nous faut donc comprendre le mécanisme du désir sexuel (comparable aux désirs de nourriture, surtout en cas de jeûne) : il commence par une élévation de la testostérone dans le corps, chez l’homme et la femme. Les études ont montré que pour les hommes dans leur vingtaine ou trentaine, cette hormone atteint un pic toutes les 15 minutes. Les pensées d’ordre sexuel sont donc parfaitement normales et innocentes, (tout comme la pensée de nourriture, pendant un jeûne, nous assaille).

Le péché fait son entrée quand nous autorisons nos émotions à fantasmer à partir de ces accroches sexuelles initiées par un mécanisme hormonal. Jésus le dit dans Matthieu 5 :28 « Mais moi, je vous dis que quiconque regarde une femme pour la convoiter a déjà commis un adultère avec elle dans son cœur. » Même si notre corps envoie un signal de désir sexuel, il nous appartient de le contrôler.

C’est la théorie du rebond : on ne peut pas empêcher ses yeux ou ses pensées de tomber par hasard sur un objet sexuel mais on doit les maîtriser pour qu’ils n’y retournent pas une deuxième fois ! Le péché se situe au niveau du rebond…

Notre désir doit être exclusivement entretenu par et pour notre conjoint. Le livre des cantiques de cantiques est une merveilleuse source d’inspiration qui décrit la beauté et la pureté de nos pensées quand elles sont tournées vers celui ou celle que Dieu a mis à nos côtés.

Au démarrage de la relation entre deux futurs conjoints, le corps déclenche des vagues de phenylethylamine (PEA) qui fonctionne comme une amphétamine naturelle. Cette hormone participe à la mise en place d’un phénomène d’addiction à notre conjoint. Le besoin de l’autre est très fort, les nœuds dans l’estomac, l’appétit qui diminue, les papillons dans les yeux au moment

des retrouvailles… Puis, dans sa sagesse, Dieu a planifié la diminution de l’intensité de cette amphétamine. Les deux corps passent par une phase d’accoutumance amenuisant les effets euphorisants de la PEA.

Certaines personnes deviennent « accros » à ces sensations fortes et passent d’une relation à une autre, se nourrissant alors uniquement d’une illusion du sentiment amoureux…

Mais Dieu a prévu la substitution de la PEA par l’ocytocine, présente chez l’homme et la femme, l’hormone de « l’attachement ». Les dosages sont plus élevés chez la femme parce qu’elle intervient aussi au moment de l’accouchement et de l’allaitement. La mère et l’enfant étant en contact physique très poussé, l’ocytocine est relâchée en grande quantité pour créer les liens émotionnels indispensables.

Le toucher entre l’homme et la femme, les doigts qui s’entremêlent, les baisers, etc. déclenchent l’émission de cette hormone de « l’attachement » des deux côtés. C’est une des raisons pour lesquelles la relation sexuelle est réservée à l’intérieur du couple marié : la première fois que les deux corps ne font plus qu’un, les deux âmes se retrouvent aussi intimement liées grâce à l’ocytocine relâchée !

La relation entre le corps et l’âme se décrit simplement au niveau biologique et psychologique. La relation entre le corps et l’esprit se situe au niveau spirituel.

Les animaux ont un corps physique mais pas d’esprit. Les anges et démons sont esprits mais n’ont pas de corps physique. Dieu nous a créés avec les deux dimensions et Jésus nous présente la naissance dans le corps et celle dans l’esprit dans Jean 3:5-6. Paul, dans Romains 8:9 nous invite à vivre selon l’Esprit et non selon la chair, avançant vers cet ordre originel que Dieu avait prévu.

Atteindre la véritable satisfaction au niveau de l’union sexuelle implique la reconnaissance de la dimension spirituelle dans cette union. Se réjouir du corps de son conjoint est délicieux, le partage des émotions fortes et tendres est merveilleux, mais la communion des deux esprits à ce moment intime est la vraie satisfaction et la complète bénédiction que Dieu a prévue pour ses enfants. La prière peut être la première étape de cette relation physique, sachant que l’Esprit de Dieu habite en chacun des époux et est présent au moment de leur union physique, émotionnelle et spirituelle.

Dieu est donc témoin et participant à cette union.

Dieu a créé l’homme et la femme à SON image (Genèse 1:27). Leur union est l’ultime représentation de la nature divine de Dieu ! Rachel Dufour Top chrétien

Publié dans Le mariage

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article