LA PRISE DE POUVOIR AU FEMININ !

Publié le par Fils d'Abraham en Jésus mon sauveur

 « Ah… Le monde n'en serait pas là où il en est aujourd'hui si Eve n'avait pas mangé le fruit défendu !» Combien de fois a-t-on entendu cette réflexion ? Pauvre Eve, elle porte bien trop souvent à elle seule le discrédit de l'introduction du péché dans notre monde !

Mais où était donc son mari, Adam ? Dieu ne lui avait t-il pas confié la garde du jardin d'Eden ? Genèse 2 :14 « L'Eternel Dieu prit l'homme et le plaça dans le jardin d'Eden pour le cultiver et pour le garder. ». Quand Eve se laissa séduire par le mensonge du serpent : « Dieu a t-il réellement dit ? », où donc était Adam ?
Il était là, avec elle ! Genèse 2 :6 :« La femme vit que l'arbre était bon à manger et agréable à la vue, et qu'il était précieux pour ouvrir l'intelligence ; elle prit de son fruit, et en mangea ; elle en donna aussi à son mari, qui était auprès d'elle, et il en mangea. ».



L'homme et la femme sont donc bien conjointement responsables de l'entrée du péché dans la création !



Cette désobéissance à Dieu entraina pour la première fois un sentiment de honte chez Adam et Eve. Ils cherchèrent à se couvrir avec des feuilles de figuiers, et se cachèrent au milieu des arbres du jardin d'Eden. Ils s'esquivèrent en rejetant la responsabilité l'un sur l'autre. Adam accusa même Dieu : « La femme que TU as mise auprès de moi… » Genèse 3 :12.



Aucun des deux ne voulait assumer la responsabilité des conséquences de leur péché : Dieu prononça une malédiction sur eux et l'humanité toute entière bascula loin de son Créateur.



Regardons de plus près la part de la femme : Genèse 3 :16 : « Dieu dit à la femme : J'augmenterai la souffrance de tes grossesses, tu enfanteras avec douleur, et tes désirs se porteront vers ton mari, mais il dominera sur toi. » Comment comprendre ce mot désirs ?



Dans 1 Corinthiens 7 :4-5, nous avons vu qu'il était normal de « désirer » physiquement son mari : « Ce n'est pas la femme qui dispose de son corps, c'est son mari. De même. Ce n'est pas le mari qui dispose de son corps, c'est sa femme. Ne vous privez point l'un de l'autre, si ce n'est d'un commun accord pour un temps, afin de vaquer à la prière ; puis retournez ensemble, de peur que Satan ne vous tente en raison de votre manque de maîtrise. »



Sachant qu'il n'y a pas de contradictions dans la parole de Dieu, creusons plus profond dans l'Ecriture pour comprendre le sens de ces paroles…



Dans le texte Hébreux, ce mot désir est le même que celui utilisé dans Genèse 4 :7,

 quand Dieu parle avec Caïn «Certainement, si tu agis bien, tu relèveras ton visage, et si tu agis mal, le péché se couche à la porte, et ses désirs se portent vers toi : mais toi, domine sur lui. » Ce mot désir dans ce contexte signifie « désir pressant de contrôler ». Satan attendait le moment opportun pour pouvoir contrôler le cœur de Caïn…

Avec ce nouvel éclairage, retournons à Eve et la malédiction que Dieu prononça sur les femmes : « tu enfanteras avec douleur, et tu auras le désir pressant de contrôler ton mari, mais il dominera sur toi. »



Le féminisme qui pousse les femmes à la rébellion, prend ainsi racine dans la malédiction liée au péché… Voilà bien un débat qui dure depuis le début de l'humanité !

Dieu a établit un ordre parfait : Ephésiens 5 :22-23 « Femmes, que chacune soit soumise à son mari, comme au Seigneur ; car le mari est le chef de la femme comme Christ est le chef de l'Eglise... » Pourtant, ce verset fait réagir fortement la plus part des femmes chrétiennes (ou non !). Dieu en fait, donne l'ordre à l'homme d'aimer sa femme « comme Christ a aimé l'Église », « comme lui même », et l'ordre à la femme de respecter son mari. C'est une bataille pour chacun des deux et une bénédiction découle de l'autre :



Si le mari aime sa femme jusqu'au point de donner sa vie pour elle, sa femme le respectera. Si la femme respecte son mari, il l'aimera jusqu'à donner sa vie pour elle…

À toutes les femmes qui ont du mal à se soumettre à leur mari : ne nous trompons pas de combat! La vraie prise de pouvoir est dans la réalisation d'un des secrets du bonheur dans le couple : Respecter l'ordre de Dieu pour nos vies. La soumission à notre conjoint est en fait une grande victoire pour nous les femmes!

Rachel Dufour

 

 

Publié dans Le mariage

Commenter cet article