Jésus respire la crainte de l'Eternel

Publié le par Fils d'Abraham en Jésus mon sauveur

Nous avons la capacité de parler de la crainte de l’Eternel, même de l’enseigner, mais pas de la donner. Seul l’Eternel peut le faire car la crainte de lui vient de  sa personne, il en est la source.

Il respirera de l'Eternel : L’Esprit de l’Eternel reposera sur lui : Esprit de sagesse et d’intelligence, Esprit de conseil et de force, Esprit de connaissance et de crainte de l’Eternel. Il respirera la crainte de l’Eternel ; Il ne jugera point sur l’apparence, Il ne prononcera point sur un ouï–dire.                        Esaie 11 : 2 et 3

Cette prophétie donnée par le prophète Esaie, environ cinq siècles avant la venue de Jésus sur la terre nous dit qu’il respirera la crainte de l’Eternel. Cela nous démontre qu’il existe d’autres craintes telles que la crainte des hommes, la crainte de la mort, la crainte de Satan et de ses démons etc…

 

Si nous craignons les hommes nous servirons les hommes.

 

 La Bible nous en donne un exemple avec le roi Saül qui désobéit à l’Eternel parce qu’il a vu ses soldats paniquer devant l’ennemi, qui se tient aux frontières d’Israël et menace de l’envahir : Samuel dit : Qu’as–tu fait ? Saül répondit : Lorsque j’ai vu que le peuple se dispersait loin de moi, que tu n’arrivais pas au terme fixé, et que les Philistins étaient assemblés à Micmasch, je me suis dit : Les Philistins vont descendre contre moi à Guilgal, et je n’ai pas imploré l’Eternel ! C’est alors que je me suis fait violence et que j’ai offert l’holocauste. Samuel dit à Saül : Tu as agi en insensé, tu n’as pas observé le commandement que l’Eternel, ton Dieu, t’avait donné.                                        1 Samuel 13 : 11à 13a

 

 Si nous craignons Dieu nous servirons Dieu.

 

 En voici un exemple avec Joseph vendu par ses frères et esclave en Egypte. Un jour Joseph a résisté à la femme de Potiphar, son maître, qui lui disait : couche avec moi…il a fui en laissant son vêtement, car Joseph craignait l’Eternel, donc un profond respect pour lui, pourtant à cette époque la Bible n’existe pas : Un jour qu’il était entré dans la maison pour faire son ouvrage, et qu’il n’y avait là aucun des gens de la maison,  elle le saisit par son vêtement, en disant : Couche avec moi ! Il lui laissa son vêtement dans la main, et s’enfuit au dehors.

                                                                                                                    Genèse 39 11 et 12

Joseph se retrouve en prison, mais l’Eternel veille sur sa vie et quelques années plus tard, il sera élevé au rang de Premier ministre de Pharaon

 

Maintenant examinons : il respirera la crainte de l’Eternel ou Il prendra son plaisir dans la crainte de l’Éternel 

 

L’Esprit de l’Eternel reposera sur lui : Esprit de sagesse et d’intelligence, Esprit de conseil et de force, Esprit de connaissance et de crainte de l’Eternel. Il respirera la crainte de l’Eternel ; Il ne jugera point sur l’apparence, Il ne prononcera point sur un ouï–dire.                                                                                 Esaie 11 : 2 et 3

Reprenons le début de ce verset, jésus était habité par : Esprit de sagesse et d’intelligence, Esprit de conseil et de force, Esprit de connaissance et de crainte de l’Eternel. Le résultat le voici : Il respirera la crainte de l’Eternel, et le fruit en est le suivant : Il ne jugera point sur l’apparence, Il ne prononcera point sur un ouï–dire. Ou selon BFC : Il ne jugera pas selon les apparences, il ne décidera rien d’après des racontars.                                                                              

La première leçon que nous tirons de ce passage biblique, c’est que le Saint-Esprit reposait sur Jésus et c’est sa présence qui permet à Jésus de respirer la crainte de l’Eternel.

Afin de l’expliquer nous utiliserons deux mots, l’un en Hébreu « yr’ah » et l’autre en Grec : « phobos »

 

Yr’ah signifie : craindre Dieu signifie l’approcher à la fois comme un Père (avec assurance et sans avoir peur de Lui) et comme le Très-Haut (avec le plus grand respect). A condition d’avoir fait la paix ave lui par le pardon de nos péchés par le sang de Jésus-Christ, et bien sûr d’accéder au trône de la grâce ou dans le lieu très-saint selon : Jésus lui dit : Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi.

                                                                                                                                   Jean  14 : 6

Ce nom yr’ah signifie encore avoir la haine du mal et de tout ce qui blesse le cœur du Père, nous tenir dans une obéissance respectueuse, avec amour et non par obligation à une loi. Il est écrit que Noé fût saisi d’une crainte respectueuse et il construisit l’arche selon les plans de l’Eternel.

 

Phobos signifie : frayeur, peur, terreur, effroi, ce qui frappe de terreur.

Adam et Eve, après leur désobéissance eurent peur de l’Eternel pour la première fois, en entendant sa voix  et ses pas dans le jardin d’Eden: Alors ils entendirent la voix de l’Eternel Dieu, qui parcourait le jardin vers le soir, et l’homme et sa femme se cachèrent loin de la face de l’Eternel Dieu, au milieu des arbres du jardin. Mais l’Eternel Dieu appela l’homme, et lui dit : Où es–tu ?

 Il répondit : J’ai entendu ta voix dans le jardin, et j’ai eu peur, parce que je suis nu, et je me suis caché.                                                                                Genèse3 : 8 à 10

Cette crainte nous éloigne de Dieu, elle nous fait fuir parce que notre conscience nous accuse.

La crainte (phobos) n’est pas dans l’amour, mais l’amour parfait bannit la crainte (phobos) ; car la crainte (phobos) suppose un châtiment, et celui qui craint (phobos) n’est pas parfait dans l’amour.                                        1 Jean 4 : 18

Pour Jésus, la crainte de l'Eternel était  l’oxygène pour ses poumons spirituels. La crainte de l’Eternel comme l'oxygène garde son sang purifié. Pensons à la fonction de nos poumons… Nous respirons sans relâche et en principe sans effort et sans même y penser. Il en était de même pour Jésus avec la crainte de l’Eternel, cela fait partie de sa nature.

Les poumons ont pour principale fonction d'assurer les échanges gazeux entre l'air et le sang et de participer à la distribution de l'oxygène.

s

Le poumon fait partie de l'appareil respiratoire, qui comprend en outre les voies aériennes, les vaisseaux pulmonaires et les muscles respiratoires.

L’appareil respiratoire fournit de l'oxygène au sang, qui le transporte ensuite vers les organes, et évacue le gaz carbonique produit les cellules. C’est la respiration, qui comme la circulation sanguine, a lieu en continu.

L'oxygène passe dans le sang au travers des parois des alvéoles pulmonaires pour se diffuser dans les capillaires pulmonaires.

L’oxygène pénètre dans le sang au moment de l'inspiration. Le gaz carbonique est pour sa part extrait du sang au moment de l'expiration.

Les mouvements inspiratoires et expiratoires sont liés à la différence de pression entre l'intérieur et l'extérieur du corps produite par la contraction des muscles respiratoires (intercostaux et diaphragme). Ils ont lieu 15 à 17 fois par minute et la quantité d’air échangée est de 500 cc environ.

 

 

Tout en étant une fonction spirituelle, respirer la crainte de l’Eternel c'est comme une fonction naturelle pour Jésus, la crainte de l'Eternel. Bien que pour nous cette fonction nous semble surnaturelle et impossible sans le Saint-Esprit. Dans la respiration de nos poumons il y a deux fonctions : respirer et expirer. Nous inspirons de l’air afin de fournir de l’oxygène à notre corps et expirons un déchet, le gaz carbonique. Comparons avec Jésus sur le plan spirituel. Il inspire la crainte de l’Eternel et comme il n’a pas de déchet à expirer, il expire la crainte de l’Eternel ou la répand autour de lui. C’est normal puisque la vie est dans le sang, c’est la Bible qui nous le dit. La vie de jésus est pur tant sur le plan naturel que spirituel, donc son sang est pure, il n’a pas de gaz carbonique spirituel à expirer.

 Nous allons prendre une autre image, un poisson a besoin de l’eau pour vivre, si nous le retirons de l’eau il se dessèche et meurt ; de même Jésus a besoin de la crainte de l'Eternel pour vivre, comme le poisson a besoin de l'eau… L'eau lui est un élément vital dans laquelle il trouve son alimentation. Ainsi Il est possible d'illustrer la vie de Jésus avec la crainte de l'Eternel, c'est une image bien sûr mais sa vie en dépend, c'est son équilibre, son épanouissement. Il nous arrive de respirer un air pollué dans le naturel comme dans le spirituel cette influence agit dans notre sang.

 

Il respirait le meurtre

 

Avant sa conversion, celui qui allait devenir l'apôtre Paul se nommait Saul : il respirait le meurtre envers les chrétiens et tout cela au nom de la religion : Saul avait approuvé le meurtre d’Etienne. Il y eut, ce jour-là, une grande persécution contre l’Eglise de Jérusalem ; et tous, excepté les apôtres, se dispersèrent dans les contrées de la Judée et de la Samarie.

 Des hommes pieux ensevelirent Etienne, et le pleurèrent à grand bruit.

 Saul, de son côté, ravageait l’Eglise ; pénétrant dans les maisons, il en arrachait hommes et femmes, et les faisait jeter en prison.                                   Actes 8 : 1 à 3

 

Cependant Saul, respirant encore la menace et le meurtre contre les disciples du Seigneur, se rendit chez le souverain sacrificateur, et lui demanda des lettres pour les synagogues de Damas, afin que, s’il trouvait des partisans de la nouvelle doctrine, hommes ou femmes, il les amène liés à Jérusalem.               Actes 9 1 et 2

 

 Un dictateur inspire la crainte pour les habitants de son pays, là nous utilisons en Grec le mot phobos qui signifie : peur, terreur. Cela signifie que les habitants de son pays respirent la peur, la terreur, la crainte de la mort, la paralysie… Ici le dictateur inspire, se nourrit de phobos et il expire phobos autour de lui et dans son pays. C’est ainsi qu’il instaure et maintien son style de gouvernement. Les habitants de son pays sont paralysés par la  peur, la frayeur, la méfiance comme s’ils respiraient un gaz nocif.

Satan a été meurtrier dès le commencement, c'est sa nature à cause de l'orgueil, derrière tout cela se cache également la rébellion : Vous avez pour père le diable, et vous voulez accomplir les désirs de votre père. Il a été meurtrier dès le commencement, et il ne se tient pas dans la vérité, parce qu’il n’y a pas de vérité en lui. Lorsqu’il profère le mensonge, il parle de son propre fonds ; car il est menteur et le père du mensonge.                                                                       Jean 8 : 44

Meurtrier, ici signifie : Au-delà d’une simple mort d’homme par violence, nous pouvons comprendre que le terme employé par  Jésus-Christ concernant "Satan" comme meurtrier dès le commencement nous parle de la mort spirituelle (ou seconde mort) dans laquelle l’ennemi veut entraîner les hommes par leur désobéissance. Nous avons affaire, ici, à un meurtre entraînant la mort spirituelle.

Il n’a pas le pouvoir  de nous envoyer en enfer, mais il peut nous y entraîner si nous ne veillons pas, si nous nous laissons séduire, entraîner dans l’orgueil, la rébellion ou la désobéissance.

Jésus le confirme par ce verset : Ne craignez pas ceux qui tuent le corps et qui ne peuvent tuer l’âme ; craignez plutôt celui qui peut faire périr l’âme et le corps dans la géhenne.                                                                                        Matthieu 10 : 28

Qui nous séparera de l’amour de Christ ? Sera-ce la tribulation, ou l’angoisse, ou la persécution, ou la faim, ou la nudité, ou le péril, ou l’épée ?        Romains 8 : 35

 

Trop de chrétiens aujourd'hui jouent avec Dieu et considèrent Dieu comme leur copain. Ils développent trop de familiarité avec Dieu oubliant que Dieu est Dieu. La grâce et l'amour de Dieu manifesté en Jésus-Christ ne doivent pas nous faire oublier l'autre facette de Dieu à savoir un Dieu fort, redoutable, grand et puissant inspirant la crainte c'est à dire un grand respect et une grande révérence. La Bible dit que Dieu est amour... mais n'oublions pas qu'il est aussi un feu dévorant envers ceux qui se moquent de Lui. 

 

Aujourd’hui des chercheurs travaillent à créer un être humain génétiquement modifié, tout comme il existe des plantes OGM. Actuellement il est possible de modifier une cellule au niveau de ses gènes, c’est le cas aussi pour l’embryon humain. Ce qui résulterait à fabriquer un bébé sur mesure, à « créer » des enfants sur mesure et génétiquement modifié. Cette modification serait transmissible aux générations suivantes. Les modifications génétiques subies par un embryon affecteraient également ses cellules germinales, ovocytes pour les femmes, spermatozoïdes pou les hommes. Ainsi, les modifications se transmettront aux générations suivantes, de façon définitives et avec des conséquences impossible à anticiper. (Informations Vita Alliance)

 

Attention de ne pas nous asseoir dans l’assemblée des moqueurs

 

Nous avons perdu la crainte de l'Eternel : aujourd'hui des journalistes sous le couvert de la liberté d'expression se moquent de Dieu le Père, de Dieu le Fils et de Dieu le Saint-Esprit. La publicité banalise, profane la parole de Dieu pour vanter certains produits alimentaires. Nous tirons les passages de la Bible et nous les citons au même titre que la doctrine de Karl Marx, ou des pensées d'Honoré de Balzac, de Rousseau, de Voltaire, de Mao qui est devenu célèbre avec son petit livre rouge. La parole de Dieu devient banale,  tout ce qui en fait la puissance est retiré, mis sous le boisseau: Car les hommes seront égoïstes, amis de l’argent, fanfarons, hautains, blasphémateurs, rebelles à leurs parents, ingrats, irréligieux, insensibles, déloyaux, calomniateurs, intempérants, cruels, ennemis des gens de bien, traîtres, emportés, enflés d’orgueil, aimant le plaisir plus que Dieu, ayant l’apparence de la piété, mais reniant ce qui en fait la force. Eloigne-toi de ces hommes-là.                                                           2 Timothée 3 : 2 à 5

C’est la ruse que Satan à employer dans le jardin d'Éden avec Eve et Adam: il discrédite la Parole de Dieu, c'est-à-dire  qu’il enlève le crédit qui lui est dû.

 

Qu’est-ce que la crainte de l'Eternel ?

 

La crainte de l’Eternel est pure, elle subsiste à toujours ; Les jugements de l’Eternel sont vrais, ils sont tous justes.                                                 Psaumes 19 : 10

C'est-à-dire qu’il n’y a pas de mélange entre ce qui vient de l’un ou de l’autre du royaume de la lumière, de la vie, de l’amour, de la justice et le royaume des ténèbres : la mort, la haine, la rébellion, l’injustice etc.

Ou tout simplement qu’il n’y à pas de mélange entre la signification des deux mots dont nous avons cité ci-dessus : yr’ah et  phobos.

La crainte de l’Eternel est le commencement de la science ; Les insensés méprisent la sagesse et l’instruction.                                                        Proverbes 1 : 7

 

Bénédictions destinées à ceux qui craignent l’Eternel

 

 Heureux tout homme qui craint l’Eternel, Qui marche dans ses voies ! Tu jouis alors du travail de tes mains, Tu es heureux, tu prospères. Ta femme est comme une vigne féconde A l’intérieur de ta maison ; Tes fils sont comme des plants d’olivier, Autour de ta table. C’est ainsi qu’est béni L’homme qui craint l’Eternel. 

                                                                                                                    Psaume 128 : 1 à 3

 L’Eternel aime ceux qui le craignent, Ceux qui espèrent en sa bonté.

                                                                                                                         Psaume 147 : 11

Quel est l’homme qui craint l’Eternel ? L’Eternel lui montre la voie qu’il doit choisir. Son âme reposera dans le bonheur, Et sa postérité possédera le pays.

 L’amitié de l’Eternel est pour ceux qui le craignent, Et son alliance leur donne instruction.                                                                                           Psaumes 25 : 12 à 14

Mais pour vous qui craignez mon nom, se lèvera Le soleil de la justice, et la guérison sera sous ses ailes.                                                                        Malachie 4 : 2b

 

Notre foi doit être accompagnée de la crainte de l’Eternel, nous en avons un exemple avec Abraham lorsque l’Eternel lui demande d’offrir son fils unique en holocauste : L’ange dit : N’avance pas ta main sur l’enfant, et ne lui fais rien ; car je sais maintenant que tu crains Dieu, et que tu ne m’as pas refusé ton fils, ton unique.                                                                                                               Genèse 22 : 12

 

Dans le désert, Moïse est dépassé par la responsabilité qui lui revient : juger le peuple. Par la voix de son beau-père, l’Eternel lui demande d’établir des hommes craignant Dieu : Choisis parmi tout le peuple des hommes capables, craignant Dieu, des hommes intègres, ennemis de la cupidité ; établis–les sur eux comme chefs de mille, chefs de cent, chefs de cinquante et chefs de dix. Qu’ils jugent le peuple en tout temps ; qu’ils portent devant toi toutes les affaires importantes, et qu’ils prononcent eux–mêmes sur les petites causes. Allège ta charge, et qu’ils la portent avec toi.                                                    Exode18 : 21 et 22

 

Commenter cet article