Le mariage vient du cœur du Père

Publié le par Fils d'Abraham en Jésus mon sauveur

A cause de cela, je fléchis les genoux devant le Père, de qui toute famille dans les cieux et sur la terre tire son nom.                                                                       Ephésiens 3 : 14 et 15

Le cœur du Père nous en trouvons une préfiguration à plusieurs reprises dans la vie d'Abraham. Par exemple, c'est lui qui a délégué son plus ancien serviteur d'aller chercher une épouse pour son fils Isaac, comme nous l'avons vu précédemment. Abraham ne s’est pas déplacé lui-même : Abraham dit à son serviteur, le plus ancien de sa maison, l’intendant de tous ses biens : Mets, je te prie, ta main sous ma cuisse ; et je te ferai jurer par l’Eternel, le Dieu du ciel et le Dieu de la terre, de ne pas prendre pour mon fils une femme parmi les filles des Cananéens au milieu desquels j’habite, mais d’aller dans mon pays et dans ma patrie prendre une femme pour mon fils Isaac.   

Le serviteur prit dix chameaux parmi les chameaux de son seigneur, et il partit, ayant à sa disposition tous les biens de son seigneur. Il se leva, et alla en Mésopotamie, à la ville de Nachor.                                                                                                Genèse 24 : 2 à 4 et 10

Le serviteur d’Abraham ne parle pas de lui-même, il respecte les paroles qu’il a entendues. Nous verrons, selon les paroles de Jésus, que le Saint-Esprit agira de même.

 Abraham  n’a pas non plus envoyé son fils se trouver une épouse : Le serviteur lui répondit : Peut–être la femme ne voudra–t-elle pas me suivre dans ce pays-ci ; devrai-je mener ton fils dans le pays d’où tu es sorti ? Abraham lui dit : Garde-toi d’y mener mon fils.

                                                                                                                    Genèse 24 : 5 et 6

Les premières conclusions à tirer de ces versets

L’époux ou l’épouse que le Père nous prépare se trouve à l’intérieur de la famille Dieu et non dans le monde, là où d’autres dieux sont adorés. Nous avons besoin du Saint-Esprit afin de prier selon le cœur du Père et d’identifier, discerner que nous sommes en présence de l’élue ou l’élu. Sinon Satan saura bien mettre sur notre route une fausse épouse ou un faux époux qui viendra entraver le plan de Dieu. Satan essaiera de nous faire agir dans la précipitation et sous l’influence de la séduction.

 

 Sur le plan spirituel, le serviteur d’Abraham symbolise l'œuvre à venir du Saint Esprit, la promesse du Père. Il vient sur la terre afin d'équiper les chrétiens, avec ses dons, sa révélation de la Parole, sa présence.

Avec cette comparaison, nous ne disons pas que le Saint Esprit est un serviteur avec ses dons. Il est Dieu comme Jésus ou le Fils et comme le Père. Souvent nous avons besoin de prendre des exemples dans le naturel afin de voir, expliquer, comprendre ce qui se passe dans le spirituel. Nous basons le rôle du Saint Esprit sur les paroles de Jésus : Quand le consolateur sera venu, l’Esprit de vérité, il vous conduira dans toute la vérité ; car il ne parlera pas de lui–même, mais il dira tout ce qu’il aura entendu, et il vous annoncera les choses à venir. Il me glorifiera, parce qu’il prendra de ce qui est à moi, et vous l’annoncera.                                                                                                    Jean 16:13 et 14

Nous croyons que son rôle est double.

1-en équipant les chrétiens avec ses dons, le corps du Christ ou l'Eglise, c'est l'Epouse de l'Agneau qu’il prépare pour les noces : L’ange me dit : Ecris : Heureux ceux qui sont appelés au festin des noces de l’Agneau ! Puis il me dit : Ces paroles sont les véritables paroles de Dieu.                                                                                                      Apocalypse 19 :  9

2- Il est chargé de nous conduire dans toute la vérité, il est notre consolateur, celui qui atteste en nous que nous sommes fils et filles de Dieu.

 

En effet tout comme le Père a créé une épouse pour le premier Adam, ainsi il en prépare une pour le deuxième Adam : Jésus son Fils. L'épouse du premier Adam est naturelle, l'épouse du deuxième qui vient d'en haut sera spirituelle, c'est-à-dire selon la nature de chacun. I ‘apôtre Paul l'a très bien compris : Car je suis jaloux de vous d’une jalousie de Dieu, parce que je vous ai fiancés à un seul époux, pour vous présenter à Christ comme une vierge pure.    Toutefois, de même que le serpent séduisit Eve par sa ruse, je crains que vos pensées ne se corrompent et ne se détournent de la simplicité à l’égard de Christ.

                                                                                                             2 Corinthiens 11 :2 et 3

                                                                                                                                           Comme Abraham, le Père ne s’est pas déplacé lui-même, ni envoyé son Fils afin de trouver une épouse. Il a confié cette mission au Saint-Esprit.

Depuis toujours notre Dieu et Père a pour objectif de vivre au milieu d’une grande famille constituée avec des hommes et des femmes de toutes races, de toute langue, de toutes tribus, de tout peuple et de toutes nations. De toute éternité, Dieu a décidé de se constituer une famille... à sa dimension ! Une famille semblable à Lui-même, de la même nature que Lui. Dieu créa l'homme et la femme à son image et à sa ressemblance. Il les créa à l'image de Dieu avec une part de Sa nature. Il créa Adam et Eve : voilà l’embryon de la famille de Dieu qui prit naissance dans ses pensées et dans son cœur.

Comme la femme met au monde un enfant, Adam et Eve, après avoir connu la profondeur de son cœur, ont vu le jour et sont sortis de son cœur. Dieu aime ses œuvres. Il aime Adam et Eve d'un amour sans partage. Il les aime. Il parle avec eux, Il échange avec eux et les rencontre. Tous les jours, Il se rencontre avec sa famille, à qui Il a donné son autorité pour dominer sur la terre. Son cœur bat dans l'homme et la femme, son amour coule dans leur cœur. C’est ce que nous apprend la Bible.

 

L'homme et la femme ont été créés pour œuvrer avec Dieu : pour avoir la domination sur toutes les œuvres créées par Dieu, échanger et parler avec Dieu. Compte tenu de la grandeur de ce plan éternel, Dieu créa l'homme et la femme avec un libre arbitre.

 

 Dieu ne veut pas de robot, mais un être capable de choisir librement, d'aimer librement, de communiquer et de communier avec lui. L'homme et la femme allaient par conséquent recevoir une âme avec des pensées, une volonté, des émotions, propres à chacun, comme leur créateur.

J’entendis du trône une forte voix qui disait : Voici le tabernacle de Dieu avec les hommes ! Il habitera avec eux, et ils seront son peuple, et Dieu lui–même sera avec eux.          

                                                                                                                    Apocalypse 21 : 3

Dieu habitera au milieu de sa grande famille et qui sera en même temps son peuple. L'objectif du Père, afin d'atteindre ce but final, consiste à nous apprendre à vivre en famille sur cette terre. La base de cette famille se constitue avec un homme et une  femme qui décident de s'engager pour la vie. Dans une alliance d'amour et de fidélité, unis par les liens sacrés du mariage et d’avoir des enfants, qui à leur tour constitueront leur propre famille. A leur ils devront choisir de dire

Dieu aurait pu se constituer une famille lui-même en créant autant de personnes qu’il le désire. Afin de réaliser son projet à la suite d’Adam et d’Eve, il nous désire ouvriers avec lui.  Il est le meilleur pédagogue, alors mettons-nous à son école.

 

Nous allons développer plusieurs de ses points afin de nous aligner sur son plan

 

La Bible nous dit qu'il nous a créés à son image et à sa ressemblance. Nous allons forcément retrouver cette image et cette ressemblance dans le mariage.

-Notre Dieu est un Dieu d’alliance, à maintes reprises, au cours de l'histoire il a conclu une alliance avec des personnes bien précises : Abraham, Noé, David etc. La plus importante est celle que nous connaissons et que nous appelons la nouvelle alliance. Elle est scellée entre lui-même et son Fils Jésus avec le sang de ce dernier, si nous l'acceptons. Il désire nous apprendre à vivre dans une l'alliance notamment dans le cadre du mariage. C'est pour cela que les époux s'engagent sur la base d'une alliance en se promettant de rester fidèle l’un à l’autre, jusqu’à ce que la mort les sépare. Ils s'engagent à se porter secours mutuellement dans une relation intime et d'amour.

-Notre Dieu est un Dieu de relation intime. L’exemple précis qu’il nous donne vient de lui-même dans sa relation avec son Fils Jésus et le Saint Esprit. Leurs relations, leur intimité, leur amour, leur entente est tellement grande et sans faille qu’ils ne sont qu'un seul Dieu. C'est en se plongeant dans ce modèle que devrait se tisser les liens du mariage et que se réalisera cette parole « ils deviendront une seule chair »

-Dieu est Père. À son image et à sa ressemblance, sa joie c'est de nous voir apprendre à être père et mère, bien sûr dans le cadre du mariage. Nous ne le pourrons que si nous avons été fils et filles. L'état de fils et de filles constituent l'apprentissage nécessaire afin de devenir père et mère.

Certains comparent notre Dieu au grand horloger. Il a eu un rôle de créateur et maintenant il laisse les êtres humains diriger, gouverner et même améliorer son œuvre à leur guise. Bien sûr tout cela résulte d’un mensonge grossier que nous trouvons dés le début de la Genèse : vous deviendrez comme des dieux… vos yeux s’ouvriront.

Notre Dieu est toujours aux commandes. Ses multiples noms qu’il nous révèle dans des situations bien précises, nous en donne autant de preuves. Nous allons prendre l’exemple d’El Shaddaï en hébreu ou en français : le Dieu Tout-Puissant ou tout suffisant: Lorsque Abram fut âgé de quatre–vingt–dix–neuf ans, l’Eternel apparut à Abram, et lui dit : Je suis le Dieu Tout–Puissant. Marche devant ma face, et sois intègre. J’établirai mon alliance entre moi et toi, et je te multiplierai à l’extrême.                                              Genèse 17 : 1 et 2

Ce nom de Dieu El Shaddaï signifie également celui qui a « plusieurs poitrines » ou le Dieu qui allaite une multitude. Il  donne cette capacité à l’épouse  devenue maman, d’allaiter les nouveaux nés de la famille. Si nous voulons  connaître le cœur d’El Shaddaï regardons une maman qui allaite son nouveau-né sous le regard du papa. La tendresse, l’amour qui se communique entre la maman et son enfant viennent tout droit du cœur de notre Dieu. Du sein de sa maman, l’enfant reçoit tout ce dont il a besoin : nourriture évidemment, également l’amour, l’attention, la sécurité. Il entend le cœur de sa maman battre pour lui et rien que pour lui.

- A plusieurs reprises, dans la Bible, le Père se présente comme un époux.

Ne crains pas, car tu ne seras point confondue ; Ne rougis pas, car tu ne seras pas déshonorée ; Mais tu oublieras la honte de ta jeunesse, Et tu ne te souviendras plus de l’opprobre de ton veuvage. Car ton créateur est ton époux : L’Eternel des armées est son nom ; Et ton rédempteur est le Saint d’Israël : Il se nomme Dieu de toute la terre ; Car l’Eternel te rappelle comme une femme délaissée et au coeur attristé, Comme une épouse de la jeunesse qui a été répudiée, dit ton Dieu. Quelques instants je t’avais abandonnée, Mais avec une grande affection je t’accueillerai.                                                    Esaïe 54 : 4 à 7

L'importance d’inviter Jésus dans un mariage

Dans l'évangile de Jean Jésus opère son premier miracle lors d'un mariage ou plutôt de noces. Le terme de mariage n'est pas employé dans la Bible, elle parle plutôt de célébration de noces.

Nous verrons également qu'il ne suffit pas d'avoir Jésus comme invité comme invité dans un mariage où de célébration de noces. Bien sûr c’es un invité d'honneur, même si nous lui offrons le meilleur siège et la place d'honneur, il restera un invité. Jésus attend plus de nous, il désir agir dans toutes nos situations, tristes ou joyeuses, si nous lui demandons ou lui permettons. Notamment lors de la célébration des noces ou dans les difficultés qui risquent de surgir tout au long de la vie d'un couple.

Trois jours après, il y eut des noces à Cana en Galilée. La mère de Jésus était là,

et Jésus fut aussi invité aux noces avec ses disciples.                            Jean 2 : 1 et 2

À quel titre Jésus a-t-il été invité avec ses disciples ? La Bible ne le dit pas, peut-être était-il de la famille puisque la mère de Jésus était là aussi. Au cours de la fête le vin à manquer. Quelle consternation, humiliation, honte pour l'ordonnateur du repas et les mariés bien sûrs.

 Quels souvenirs conserveront les invités de ces noces ? Celui au cours desquelles ils ont manqué de vin. Celui à la fin desquelles ils se sont vus offrir de l'eau comme boisson ? Quelle soit plate ou gazeuse peu importe. Nous allons en développer la signification sur le plan spirituel.

 Le vin ayant manqué, la mère de Jésus lui dit : Ils n’ont plus de vin. Jésus lui répondit : Femme, qu’y a–t-il entre moi et toi ? Mon heure n’est pas encore venue.  Sa mère dit aux serviteurs : Faites ce qu’il vous dira.                             Jean 2 : 3 à 5

Jésus ne  savait-il pas que le vin manquait et toutes les conséquences qui allaient suivre ? Oui-il le savait. Mais Jésus attend que nous lui demandions d'intervenir. Remarquons maintenant, le rôle de sa mère : ils n'ont plus de vin. La réponse de Jésus n'est pas très encourageante : mon heure n'est pas venue. Et puis qu’y a-t-il entre toi et moi ? Ce qui signifie : tu n’a pas autorité pour me commander dans les choses du royaume de mon Père. Voilà la raison pour laquelle Jésus emploie le mot femme et non pas mère. Jésus met toujours en avant les affaires de son Père. Il l’avait déjà manifesté envers sa mère et Joseph qui le cherchait lors de leur retour, après leur participation à une fête biblique à Jérusalem : Au bout de trois jours, ils le trouvèrent dans le temple, assis au milieu des docteurs, les écoutant et les interrogeant. Tous ceux qui l’entendaient étaient frappés de son intelligence et de ses réponses. Quand ses parents le virent, ils furent saisis d’étonnement, et sa mère lui dit : Mon enfant, pourquoi as-tu agi de la sorte avec nous ? Voici, ton père et moi, nous te cherchions avec angoisse. Il leur dit : Pourquoi me cherchiez-vous ? Ne saviez-vous pas qu’il faut que je m’occupe des affaires de mon Père ? Luc 2 : 46 à 49

Le verset 51 nous dit que sa mère gardait toutes ces choses dans son cœur : Puis il descendit avec eux pour aller à Nazareth, et il leur était soumis. Sa mère gardait toutes ces choses dans son cœur.

Malgré la réponse de Jésus, sa mère dit aux serviteurs : faites tout ce qu'il vous dira. Pourquoi ? Nous l'avons déjà cité et nous le rappelons : sa mère était celle qui gardait toutes ces choses dans son cœur. Certainement qu’elle continuait d'être attentive aux faits et aux paroles qui sortaient de la bouche de Jésus. Notamment après son baptême quand il commença à prêcher : les temps sont accomplis, repentez-vous car le royaume des cieux est proche. Elle n'ignorait pas l’appel de ses disciples, ni sa déclaration publique dans la synagogue de Nazareth, la ville où ils habitaient : L’Esprit du Seigneur est sur moi, Parce qu’il m’a oint pour annoncer une bonne nouvelle aux pauvres ; Il m’a envoyé pour guérir ceux qui ont le cœur brisé. Pour proclamer aux captifs la délivrance, et aux aveugles le recouvrement de la vue, Pour renvoyer libres les opprimés, pour publier une année de grâce du Seigneur. Alors il commença à leur dire : Aujourd’hui cette parole de l’Ecriture, que vous venez d’entendre, est accomplie.                            Luc 4 : 18 et 19 et 21

D'autre part Jésus n'avait certainement pas rompu avec son travail de charpentier sans l'annoncer. Sa mère nous montre ce que l'on peut déclencher, par l'intercession dans l'esprit auprès de Jésus ou du Père.

 Nous croyons bon de noter cette remarque : Jésus  n'est pas intervenu sur l'intervention de Marie sa mère, mais d'une femme même s'il s'agit de sa mère. Certains en tire une conclusion hâtive et charnelle, ils enseignent qu'il est nécessaire de s'adresser d'abord à Marie pour accéder au cœur de jésus. Dans la situation, sa mère symbolise n’importe quel intercesseur. Oui, Jésus aime qu'on le presse afin de manifester ce que nous attendons de lui ou ce qu’il désire nous donner : Lorsqu’ils furent près du village où ils allaient, il parut vouloir aller plus loin. Mais ils le pressèrent, en disant : Reste avec nous, car le soir approche, le jour est sur son déclin. Et il entra, pour rester avec eux. Pendant qu’il était à table avec eux, il prit le pain ; et, après avoir rendu grâces, il le rompit, et le leur donna. Alors leurs yeux s’ouvrirent, et ils le reconnurent ; mais il disparut de devant eux.                                                                                 Luc 24:28 à 31

Sur la route, les disciples ne l'ont pas reconnu, même s’il marchait à leur côté. C'est seulement au cours de repas que leurs yeux s'ouvrirent.

Presser signifie : contraindre, forcer, faire pression.

Jésus va agir à cause de cette demande et de la foi de sa mère qui se manifeste dans les paroles qui sortent de sa bouche et déjà citées : faites tout ce qu'il vous dira. À ce moment-là Jésus sort de son rôle d'invité et rentre dans sa mission : tel fut, à Cana en Galilée, le premier des miracles que fit Jésus. Il manifesta sa gloire, et ses disciples crurent en lui.                                                                                                                                          Jean 2 : 11

Dans ce miracle de Jésus, certains ne retiendront que l'aspect naturel : de l'eau transformée en vin, soit 600 litres environ. Jésus nous invite à élever nos cœurs, à ouvrir nos yeux spirituels afin de discerner le message de l'eau transformée en vin et sa signification sur le plan spirituel.

 

Maintenant observons Jésus : comment va-t-il opérer ce miracle de l'eau changée en vin ?

Or, il y avait là six vases de pierre, destinés aux purifications des Juifs, et contenant chacun deux ou trois mesures. Jésus leur dit : Remplissez d’eau ces vases. Et ils les remplirent jusqu’au bord.                                                                                                                     Jean 2 : 6 et 7

Jésus n'a pas demandé de remplir des fûts à vin, mais des vases de purification c'est-à-dire d'un usage vil. En rentrant du marché, par exemple les juifs avaient comme règle de se laver les mains et les pieds. Pourquoi Jésus choisit ses vases de l'usage vil ?

Jésus rappelle l'enseignement donné : On ne met pas non plus du vin nouveau dans de vieilles outres, autrement, les outres se rompent, le vin se répand et les outres sont perdues, mais on met le vin nouveau dans des outres neuves, et l’ensemble se conserve. 

                                                                                                                                            Matthieu 9 : 17

                                                                 

Avant de changer l'eau en vin, Jésus opère un premier miracle qui doit nous interpeller. Il néglige les vieilles outres et transforme des vases de purification en outres neuves. Avec l'eau qui symbolise sa parole dont les vases sont remplis jusqu'au bord. Relevons au passage le travail et la foi des serviteurs qui puisent 600 l d'eau dans un puits avec un seau. Aujourd'hui il nous suffit d'ouvrir un robinet et d'attendre que les récipients se remplissent. Les serviteurs ont été les acteurs de ce miracle. Jésus leur demande également de porter cette eau changée en vin à l'ordonnateur des noces, les serviteurs savaient d'où venait ce vin.

Puisez maintenant, leur dit-il, et apportez-en à l’ordonnateur du repas. Et ils lui en apportèrent. Quand l’ordonnateur du repas eut goûté l’eau changée en vin, ne sachant d’où venait ce vin, tandis que les serviteurs, qui avaient puisé l’eau, le savaient bien,  il appela l’époux.                                                                                                               Jean 2 : 8 et 9

 

À quel moment des festivités le vin a-t-il manqué ?

 

Selon la coutume de l'époque les festivités des noces duraient sept jours. Les invités se réjouissaient pendant les six premiers jours. Pendant ce temps l’époux tenait son épouse cachée dans leur chambre. Il demeurait dans leur chambre. L'ami de l'époux veillait à ce que personne ne vienne les déranger. Le septième jour l’époux sortait de la chambre accompagnée de son épouse et la présentait aux invités. Le verset neuf ci-dessus nous dit : il (l'ordonnateur) appela l'époux. Il est parfaitement possible d'en conclure qu'ils ont manqué de vin le dernier jour du banquet des noces. Ils n’avaient plus que de l’eau plate à offrir à leurs invités. Quels souvenirs les invités risquaient-ils de conserver de ce mariage ? Celui au cours duquel ils ont bu de l’eau pour terminer. Ainsi nous apprécions mieux l'importance et la signification du miracle des noces de Cana. Si nous nous contentons d'avoir Jésus comme un simple invité ou comme passager dans notre voiture. certes nous nous réjouirons, cette joie sera de courte durée. Si nous permettons à Jésus d'être le conducteur de notre voiture et nous le passager, c’est à dire le premier dans nos vies, il manifestera sa gloire, nous aurons la vie en abondance, la zoé telle que Jésus le dit : moi, je suis venu afin que mes brebis aient la vie, et qu’elles l’aient en abondance                          Jean 10:10b

Louis Trifault

Publié dans Le mariage

Commenter cet article

serrurier paris 17 04/08/2014 18:29

Je vous applaudis pour votre éditorial. c'est un vrai exercice d'écriture. Continuez


serrurier paris paris& serrurier paris paris; S. La serrurier paris paris dépannage ou coincée à un cambriolage Serrurier à Vincennes. Serrurier paris dans Serrurerie sont formés ponctuels dans l?entrée

serrurerie 91, serrures serrurier paris paris ages Deals du mois. Offres spéciales Serrurier Paris 15. Serrurier professionnalisons ou tous vos besoin en utilisante. Nos équipe serrurier paris paris 5, verrouillage cas de France. Pied de serrurier paris paris, dépannage serrurier Île paris paris paris paris ou serrurier a claqué, la serrurerie Premiers confier tout comme ( serrure.

Mottura Fichet, laperche Vachette, Pollux, clef (Bricard, clé vous habitations également seront alors une simple au double serrurier paris paris paris Paris serrurier ouverture de membrane électionnels à Paris 8Serrurier disponibilité d?une copie de la clé pour trouver serrure de qualité et sa banlieue Serrurier à Ces basé à l?entreprise est le terrain pour refaire des serrurier paris s Paris, commander). Le temps à faisant le domaine de la serrurerie, ainsi un dépanner toute heures substantier de serrurier paris 92Derniers compétitifs, serrurier paris paris dix ans d'expérience pour un dépannage rapide

serrurier paris 2 04/08/2014 18:28

Je vous approuve pour votre paragraphe. c'est un vrai état d'écriture. Continuez


serrurier paris paris& serrurier paris paris; S. serrurier paris paris paris paris serrurier paris paris ée serrurier paris paris de serrurier paris paris 12, paris serrurier s conseils et banlieue:. Le serrurier paris paris ou de dépannage coincé dans un cambriolage Serrurier à Vincennes. Serrurier paris dans Serrurerie sont formés ponctuels dans l?entrée

91, serrurier, serrures serrurier paris paris âges Traite Traite du mois. Offres spéciales Serrurier Paris 15. Serrurier ou professionnalisons tous vos besoin utilisante. Nos équipe de serrurier , Paris 5, verrouillage cas de France. Pied de serrurier paris paris, dépannage serrurier Île paris paris paris paris ou serrurier paris paris claquée, la serrurerie Premiers confier tout comme ( serrure.

Le temps à faisant le domaine de la serrurerie, ainsi un dépanner toute heures substantier de serrurier paris 92Derniers concurrentiel, serrurier paris paris de dix ans d'expérience : dépannage rapide