LE MINSTERE DE PROTECTION DU SAINT-ESPRIT

Publié le par Fils d'Abraham en Jésus mon sauveur

 Cantique des cantiques 3 : 7- 9 : C’est la litière de Salomon, et autour d’elle soixante vaillants hommes, parmi les plus vaillants d’Israël.  Tous sont armés de l’épée, exercés au combat ; chacun porte l’épée à son côté, en vue des alarmes nocturnes. Le roi Salomon s’est fait une litière De bois du Liban.

Nous voyons ici la protection et la sécurité que nous avons dans la grâce de Dieu, elle nous est décrite en des termes militaires.

Le roi Salomon est une image du Roi Jésus dans le Cantique. La litière de Salomon (v.9) était une sorte de chaise utilisée pendant la procession royale lors de son mariage. Il était porté sur les épaules des gardes royaux. La litière de Salomon est l’endroit où son épouse s’asseyait près de lui, en sécurité, pendant le voyage dans le désert. Le palanquin de Salomon traversait le désert de Sunem (la ville de l’épouse) pour la conduire dans le palais de Jérusalem. Les gens de la ville voyaient un nuage de poussière au fur et à mesure que le cortège royal approchait. Ils n’avaient jamais vu un cortège tel que celui-ci avec des vaillants soldats portant l’épée et prêts pour le combat. 

La litière de Salomon pourrait parler de la «litière de l’Evangile » ou du carrosse des noces. Il a été préparé pour nous car Jésus est sorti victorieux du désert de ce monde déchu. Jésus se repose sur la litière sachant qu’il a triomphé victorieusement sur ses ennemis.

 Psaume. 110 : 1-3 : Assois-toi à ma droite, Jusqu’à ce que je fasse de tes ennemis ton marchepied.

 L’Eternel étendra de Sion le sceptre de ta puissance : Domine au milieu de tes ennemis !

 Ton peuple est plein d’ardeur, quand tu rassembles ton armée ; Avec des ornements sacrés, du sein de l’aurore Ta jeunesse vient à toi comme une rosée.

Ep. 1 : 20-22 : Il l’a mise en action dans le Christ, en le ressuscitant d’entre les morts, et en le faisant asseoir à sa droite dans les lieux célestes, au-dessus de toute principauté, autorité de toute puissance, de toute dignité, et de tout nom qui peut être nommé, non seulement dans le siècle présent, mais encore dans le siècle à venir. Il a tout mis sous ses pieds, et il l’a donné pour chef suprême à l’Eglise,

D.

Sur cette litière, nous sommes assis avec Christ dans les lieux célestes et nous nous assiérons sur son trône avec lui : Apocalypse. 3 : 21:

 Il nous a ressuscités ensemble et fait asseoir ensemble dans les lieux célestes en Christ-Jésus : Ephésiens : 2 - 6.

La « litière de l’Evangile » pourvoit à tout ce dont nos cœurs ont besoin, pour que nous demeurions en sécurité durant ce voyage, dans ce monde déchu. Le « carrosse de l’Evangile » nous escorte, nous sommes l’Epouse assise à côté du Roi, alors que nous traversons le désert de cette ère sous la protection et la sécurité qu’il nous donne, protégés du péché et de Satan. 

Salomon avait 60 hommes de valeur entourant sa litière pour défendre son épouse de l’ennemi, alors qu’elle traversait le désert. Du point de vue spirituel, cela nous parle du combat spirituel. Seul un roi pouvait se permettre d’avoir la protection de 60 soldats experts dans l’art de faire la guerre.

La garde, autour de la litière, nous parle du Saint-Esprit, nous gardant et nous protégeant. L’auteur l’exprime au travers du langage militaire. Les gardes de Salomon représentent l’immense protection du Saint-Esprit et des anges. Ces vaillants guerriers sont une image de la grande protection de Dieu envers nous. Salomon continue à faire référence au Tabernacle. Il y avait 60 colonnes dans le tabernacle de Moïse. 

Les soldats étaient des « hommes d’Israël » (autochtones) et non pas des mercenaires provenant d’autre pays qui s’enfuiraient lorsque le danger approcherait, parce qu’ils ne servaient que pour l’argent. Les hommes d’Israël étaient loyaux et courageux lorsqu’ils défendaient le carrosse royal.

L’Epouse n’est pas effrayée par les embuscades de l’ennemi, car elle est assise sur cette litière entourée de vaillants soldats. L’ennemi tente de dresser des embuscades. Jésus nous protège comme décrit ici, au travers des 60 vaillants hommes qui nous entourent. Le Saint-Esprit nous entoure dans notre parcours de vie. 

Les soldats portent tous l’épée et ils la manient habilement. Ils sont des experts de la guerre. En d’autres mots, ce ne sont pas des novices, mais des soldats expérimentés. Leur épée se trouvait à la ceinture pour pouvoir l’utiliser à tout moment, contrastant avec un soldat qui enlèverait son épée pour dormir. Ces soldats sont vigilants, prêts à intervenir à cause de la menace de la nuit. La nuit représente les puissances des ténèbres ou les attaques de l’ennemi. Ephésiens 6 :12 : Car nous n’avons pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre les dominations, contre les autorités, contre les princes de ce monde de ténèbres, contre les esprits méchants dans les lieux célestes.

Tous sont armés de l’épée, exercés au combat, chacun porte l’épée au côté, en vue des alarmes nocturnes Cantique. 3- 8 : Tous sont armés de l’épée, Sont exercés au combat ; Chacun porte l’épée sur sa hanche, En vue des alarmes nocturnes.

Le Saint-Esprit est un expert dans l’art de faire la guerre contre Satan car il connaît toutes ses stratégies : Ephésiens. 6 : 10-12 : Au reste, fortifiez vous dans le Seigneur, et par sa force toute–puissante.

Revêtez-vous de toutes les armes de Dieu, afin de pouvoir tenir ferme contre les ruses du diable.

 Car nous n’avons pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre les dominations, contre les autorités, contre les princes de ce monde de ténèbres, contre les esprits méchants dans les lieux célestes.

 Il utilise plusieurs moyens dans la grâce de Dieu. Par exemple, il peut nous donner un rêve prophétique, ouvrir ou fermer une porte, conduire quelqu’un à intercéder pour nous, nous envoyer un ange, libérer au travers de nous les dons du Saint-Esprit, nous révéler l’affection du Père au travers de la Parole de Dieu, nous aider à comprendre que par la croix nous sommes en sécurité. Il nous protège d’une manière passionnée, diligente et pleine d’habilité.

Il est capable de nous garder de tout quitter ou de rétrograder. Il n’y a aucun péché qui ne soit trop difficile pour lui, si nous lui donnons notre cœur et que nous restons dans les frontières des principes bibliques :

 Aucune tentation ne vous est survenue qui n’ait été humaine ;  Corinthiens 10-13 : Dieu est fidèle et ne permettra pas que vous soyez tentés au-delà de vos forces ; mais avec la tentation, il vous donnera aussi le moyen d’en sortir, pour que vous puissiez la supporter.

A celui qui peut vous préserver de toute chute et vous faire paraître devant sa gloire, irréprochables dans l’allégresse (Jude 24).

 Cantique des cantiques 3 : 9-10 : Le roi Salomon s’est fait un palanquin en bois du Liban. Il en a fait des colonnes en argent, le support en or, le siège de pourpre ; l’intérieur a été brodé avec amour par les filles de Jérusalem.

Notre sécurité est représentée ici, par le cortège d’un mariage royal (Cantique des cantiques 3 : 9-10). La litière de l’Evangile (v.7) est maintenant décrite comme un palanquin. Le Roi Jésus nous donne un palanquin éternel. Salomon s’était fait une chaise portative entourée de rideaux, elle était portée par ses serviteurs. 

Salomon s’est fait un palanquin dans le but de pouvoir porter sa reine. C’est lui qui l’a conçu. Jésus lui-même, a fait le palanquin sur lequel nous pouvons nous reposer. Il a dû devenir homme pour nous sauver. Il n’est pas resté dans le ciel.

Le lit de l’Evangile a été fait de bois du Liban. Le bois du tabernacle était couvert d’or. Le bois nous parle de l’humanité et l’or représente la divinité. Le cèdre du Liban était utilisé dans la construction du temple de Salomon qui abritait la gloire de Dieu. Le cèdre du Liban était le plus beau bois d’Israël, il était aussi le plus cher, le plus résistant et son odeur était inégalée. L’Evangile a été fait de la « chair » la meilleure et la plus chère qui n’ait jamais eu sur terre. Jésus est venu sur la terre en tant que parfait humain. Le verbe s’est fait chair ou la Torah s’est fait chair.

Le lit de l’Evangile était fait d’argent et d’or. L’argent nous parle de la rédemption et l’or nous parle du caractère divin. Les colonnes d’argent formaient une balustrade autour du trône royal. Les systèmes de support étaient faits en or. Le mot support, en hébreu, peut être traduit par « balustrade ». Ces supports étaient faits d’or en d’autres mots, notre protection est établie dans la sagesse infinie de Dieu et dans sa grande puissance. L’Epouse ne tombera jamais du siège glorieux sur lequel elle est assise.

Le siège de l’Evangile est pourpre, il représente la royauté et l’autorité de Dieu. L’Evangile nous donne l’autorité de Jésus pour combattre les attaques que l’ennemi cherche à mener contre nous.

Les broderies intérieures de ce palanquin (l’Evangile) ont été brodées par l’amour de Dieu pour nous. L’intérieur est recouvert de l’amour passionné de Dieu pour les filles de Jérusalem, ceux qui sont faibles. L’intérieur de l’Evangile, c’est son œuvre intérieure, décorée par l’amour de Dieu. Il est doux dans la façon dont il nous traite.

L’Evangile est motivé par l’amour éternel de Dieu pour nous. Il nous parle de l’affection de Jésus pour nous. Les doublures intérieures du palanquin de l’Evangile sont faites de l’amour de Dieu envers nous. Nous sentons l’amour de Dieu envers Jésus et envers les autres. Les plans de Dieu s’accomplissent seulement au travers de son amour envers les saints. « La bannière qu’il déploie sur moi c’est l’amour », c’est là sa confession. Tout ce que Jésus fait est couvert d’amour. Cette révélation nous fait grandir dans l’amour, nous le fait ressentir et nous donne la force d’aimer Jésus en retour. L’endroit le plus sûr se trouve dans la compréhension de l’affection de Dieu envers nous.

La version King James traduit « pour » les filles de Jérusalem, alors que la plupart des autres versions traduisent « par » les filles de Jérusalem. L’Evangile est couvert d’amour « pour » les filles de Jérusalem, et non pas « par » elles. Il s’agit de l’amour de Jésus pour les filles et non pas de l’amour des filles envers Jésus dont il nous est parlé ici. Rappelons que « les filles de Jérusalem » désignent les chrétiens non mâtures. Jésus ne nous aime pas à cause de nos perfections, mais malgré nos imperfections et dans nos imperfections. Car il sait  que seul, son amour nous permet de grandir, ou plutôt, lui de grandir en nous par l’œuvre du Saint-Esprit : il faut qu’il croisse et que je diminue.

 

Commenter cet article