La Bible et l’intégrité

Publié le par Fils d'Abraham en Jésus mon sauveur

 

La Bible nous parle principalement de l’intégrité du cœur, car c’est de lui que viennent les sources de la vie.

Proverbes 4 : 23 : garde ton cœur plus que tout autre chose car c’est de lui que vient les sources de la vie.

Marc 7 : 21-23 : car c’est du dedans du cœur des hommes, que sortent les mauvaises pensées, les adultères, les débauchés, les meurtres, les vols, les cupidités, les méchancetés, la fraude, le dérèglement, le regard envieux, la calomnie, l’orgueil, la folie.

Toutes ces choses mauvaises sortent du dedans, souillent l’homme et nous font perdre notre intégrité, non pas dans sa totalité en une seule fois mais par tranche successive. Notre cœur peut devenir comme une marguerite dont on arrache les pétales une à une. On peut le comparer à un rôti de bœuf cuit en vente chez un boucher. A la demande des clients désireux d’acheter du rôti de bœuf, le boucher enlève tranche par tranche jusqu'à épuisement. C’est une image de notre intégrité qui se présente comme un tout, intacte dans son entier. Mais chaque fois que nous acceptons un compromis par exemple c’est une tranche du rôti qui disparaît.

 

L’intégrité vient de Dieu lui-même

 

N’oublions pas que nous avons été créés à son image et à sa ressemblance. Donc nous avons reçu l’intégrité. Dieu nous l’a donnée, elle fait partie de notre nature. Certes la désobéissance d'Adam et Eve est venue perturber tout cela. Pourtant Genèse 20 : 1-6 nous montre qu’il n’est pas besoin d’être chrétien pour être intègre, ce passage de la Bible nous présente Abraham, le croyant et sa femme Sara devant le roi de Guérar : Abimelec l’incroyant ou le païen. La Bible nous dit que Sara était belle. A cette époque les femmes étaient facilement enlevées. Aussi Abraham prend peur, il craint pour sa vie et demande à sa femme de se présenter comme étant sa sœur. Sara est enlevée sans qu’il soit porté atteinte à la vie d’Abraham. Au verset 3 nous apprenons que Dieu apparaît à Abimelec et lui annonce qu’il va mourir car il a enlevé une femme ayant un mari : Abraham.

Abimelec comprend qu’il a été trompé par Abraham. Abimelec a un cœur pur et Dieu le sait, c’est la raison pour laquelle il prévient Abimelec.

Psaume 18 : 26 : Avec celui qui est pur tu te montres pur.

  1. craint Dieu, donc il rend Sara à son mari, qui reçoit en contre partie de nombreux présents.

 

QUELLE LEÇON DEVONS-NOUS RETENIR DE CETTE HISTOIRE ?

 

Dieu nous enseigne l’intégrité au travers d’un homme de foi qui a violé l’honnêteté par un mensonge, mais le roi païen se repend et agit avec intégrité. Après l’étude de cette histoire, trois points attirent notre attention et c’est sur ces trois points que nous devons veiller dans nos vies.

 

Honnêteté de langage

 

Abraham a menti, Sara était son épouse même si elle nous est présentée dans la Bible comme étant sa demi sœur, c’est à dire qu’ils ont le même père, mais pas la même mère. Soyons rigoureux dans notre langage, pour rapporter des faits sans essayer de les enjoliver ou de cacher une partie de la vérité.

 

  1. Vérité dans les pensées

 

Abraham a craint pour sa vie, donc la peur d’être tué est venu troubler ses pensées et l’a dominé. Il a cherché un secours en lui-même et non en Dieu. La peur d’être tué lui a fait perdre la crainte de Dieu. Veillons sur nos pensées, attention à ce que nous laissons entrer dans nos pensées. Discernons la source de nos pensées, si nous voulons que notre intégrité de cœur demeure intacte. Ne succombons pas devant la peur de l’homme et jamais elle ne devrait nous faire oublier la crainte et la foi en Dieu.

 

  1. Honnêteté envers soi-même.

 

Abraham s’est permis un « demi mensonge » puisque Sara était sa demi sœur, mais c’est un mensonge quand même. Nous savons qui est le père du mensonge. Ne lui donnons aucun accès dans nos vies. Jésus dit lui-même : « le diable n’a rien en moi » jean 14 : 30b. Ressemblons à Jésus, soyons vigilant notamment avec certaines personnes qui lorsque nous leur expliquons une situation, avant que nous ayons terminé, elle prenne l’initiative de conclure à leur manière.

En conclusion de l’histoire d’Abraham et Abimelec retenons encore ceci : Même si je ne suis pas une personne de grandes révélations ou d’entendement, je dois toujours rester intègre avec ce que Dieu me révèle.

 

 

Pourtant Abraham pratiquait l’intégrité

 

Nous le voyons dans la Genèse 14, donc bien avant l’histoire avec Abimelec. Dans ce passage de la Bible, des rois se révoltent contre le roi de Sodome et Gomorrhe. Ce dernier est battu, les vainqueurs emmènent captifs, toutes les richesses, la nourriture, les femmes et les enfants. Lot neveu d’Abraham se retrouve parmi le lot des captifs. Abraham le délivre ainsi que tous les autres captifs avec les richesses. Sur la route du retour, le roi de Sodome l’attend pour le récompenser. Mais avant il rencontre Melchisédek, prêtre de l’Éternel, c’est à dire Jésus à qui il offre la dîme. Genèse 14 : 21-22. Le roi de Sodome dit à Abraham : Donne-moi les personnes et prend les richesses.

Abraham répondit au roi de Sodome : je lève la main vers l’Éternel, le Dieu Très Haut, maître du ciel et de la terre : je ne prends rien de ce qui est toi, pas même un fil ni un cordon de soulier, afin que tu ne dises pas : J’ai enrichi Abraham. Rien pour moi.

Dans sa rencontre avec Melchisédek, il a reçu la force de résister, d’être catégorique. Sodome, c’était la ville du péché, de l’homosexualité exactement. Son roi peut-être considéré comme un « ministre » du diable, c’est un roi aux mœurs dépravées. Donc en refusant de recevoir même un cordon de chaussures, Abraham n’accepte aucun compromis avec le royaume des ténèbres. Nous en concluons qu’Abraham était un homme intègre, droit, entier, pourtant c’est le même homme qui va tomber devant Abimelec, quelques années plus tard.

Cela nous montre que l’intégrité n’est jamais acquise une fois pour toutes dans chacune de nos vies. C’est une attitude de cœur, une décision, une détermination à appliquer chaque jour, non pas seul, mais avec l’aide du Saint-Esprit. Il faut veiller sur nos vies constamment.

Genèse 15 : 1-2 L’Éternel dit à Abraham : Ne crains point, je suis ton bouclier et ta récompense sera grande. Je te donnerai un héritier qui sortira de tes entrailles. Comptes les étoiles du ciel, si tu le peux ta descendance sera aussi grande. Abraham eut confiance en l’Éternel qui le lui imputât à justice.

Malgré cette promesse, dans le chapitre suivant nous découvrons le plan de Sara. Elle envoie son mari vers sa servante Agar, pour qu’il lui donne un enfant venant de sa servante, et Abraham accepte. Donc demeurer dans l’intégrité demande d’exercer sa volonté et de choisir de servir la volonté de Dieu constamment. Quinze ans plus tard en Genèse 17 : 1 et suite, nous retrouvons ces paroles adressées à Abraham : Je suis le Dieu tout puissant, marche devant ma face et sois intègre.

Dieu cherche l’intégrité dans nos vies de chaque jour. Avec ces paroles données à Abraham, Dieu nous donne la clé pour répondre à son désire : nous tenir devant sa face : Marche devant ma face, ou vit dans ma présence.

Si nous nous tenons dans ses plans pour nos vies, c’est possible de garder l’intégrité de cœur.

Ézéchiel 28 : 15 Ce passage concerne Lucifer qui est devenu Satan ou l’ennemi de Dieu : Tu as été intègre dans tes voies, le jour ou tu fus crée, jusqu'à celui ou l’iniquité a été trouvée chez toi. Satan a été intègre dans ses voies pendant un temps, jusqu’au jour ou l’iniquité a été trouvée dans son cœur.

Esaïe 14 : 13-14 Tu disais dans ton cœur : je monterai au ciel, j’élèverai mon trône au-dessus des étoiles des cieux, je m’assiérai sur la montagne de l’assemblée à l’extrémité du septentrion. Je monterai sur le sommet des nues, je serai semblable au très haut.

Donc Satan a laissé l’orgueil monter dans son cœur, c’est la cause de sa chute. Proverbes 16 : 18 l’arrogance précède la ruine et l’orgueil précède la chute.

Souvenons-nous que toutes choses leur sont arrivées pour servir d’exemples, et elles ont été écrites pour notre instruction, à nous qui sommes parvenus à la fin des siècles.

 

L’intégrité coûte

 

Nous allons prendre le cas de David, roi d’Israël et surtout un homme selon le cœur de Dieu. Etre un homme ou une femme selon le cœur de Dieu cela veut dire : Je reconnais quand je pèche. Je plaide coupable devant Dieu, je reçois son pardon et j’accepte qu’il me rétablisse dans ma situation initiale. David a dû lutter pour demeurer ou retrouver l’intégrité. A Plusieurs reprises nous le voyons refuser d’attenter à la vie de Saül, roi d’Israël en place.

Saül jaloux des victoires de David contre les Philistins, c'est-à-dire les ennemis d’Israël, cherche à le tuer sans y parvenir au moins trois fois. Car Dieu protège David. A plusieurs reprises David aurait pu exterminer son oppresseur.

Nous voyons cela dans le chapitre 24 de 2 Samuel. David, afin d’échapper à la poursuite de Saül qui veut le tuer, se cache dans une caverne. Saül passe devant cette caverne. Il a un besoin naturel à satisfaire, il rentre dans la caverne où David est caché, pendant qu’il satisfait son besoin David coupe un pan de son manteau.

Verset 5 à 8, les gens de David lui dirent : Voici le jour ou l’Éternel te dit : je livre ton ennemi entre tes mains, traite le comme bon te semblera. David se leva et coupa doucement le pan du manteau de Saül.

7- et il dit à ses gens. Que l’Éternel ma garde de commettre contre mon seigneur, l’oint de l’éternel, une action telle que porter la main sur lui ! Car il est oint de l’éternel.

8- par ses paroles David arrêta ses gens et les empêcha de se jeter sur Saül. Puis Saül se leva pour sortir de la caverne.

David refusa de porter la main sur son ennemi, mais il savait que s’il attentait à la vie de l’oint de Dieu, lui-même perdrait son onction. N’oublions pas qu’il avait été oint roi par le prophète Samuel.

Psaume 105 : 15 Ne touchez pas à mes oints dits Dieu. David a su conserver son intégrité dans cette circonstance, en ayant la crainte de Dieu qui est le commencement de la sagesse. David a renoncé à se faire justice. Il a remit sa cause à Dieu. Donc, il a préservé son intégrité.

Pourtant c’est le même David qui convoita la femme d’Urie, soldat de son armée et donne des ordres aux chefs militaires pour qu’Urie trouve la mort. Il commet l’adultère ave cette femme. Touché par les paroles du prophète Nathan, envoyé par Dieu, David se reconnaît coupable et dit : J’ai péché contre l’Eternel. David a trouvé le pardon, donc son intégrité, certes il va subir de lourdes conséquences dans sa famille, dans sa vie, l’enfant conçu avec Bath-Scheba mourra. L’intégrité coûte. Prenons encore un exemple avec David en 2 Samuel 24.David décrète le recensement d’Israël, contre la volonté de Dieu. Dieu veut préserver David de l’orgueil et pour qu’il ne se glorifie pas d’être le roi d’une grande nation.

Mais 1 chroniques 21 : 1 précise que Satan excita David à accomplir ce recensement ou dénombrement.

Souvenons nous que, Satan lui-même, est tombé par l’orgueil de son cœur, c’est par ce piège qu’il va tenter David et que ce dernier succombera. A la suite de cet acte, la colère de l’Eternel s’enflamma contre Israël et David reçoit, par le prophète Gad, l’ordre de construire un autel pour arrêter le fléau : 70000 hommes était déjà mort de la peste.

David offrit un sacrifice pour arrêter la colère de Dieu, un holocauste, la vie d’un animal sacrifié, brûlé par le feu sur un autel. D’abord il acheta le champ pour construire l’autel, la scène nous est relatée en 2 Samuel 24 : 18-25. Aravna propose de donner son champ au roi David, verset 24 mais le roi dit à Aravna Non je veux l’acheter de toi à prix d’argent et je n’offrirai point à l’éternel mon Dieu, des holocaustes qui ne me coûtent rien. Et David acheta l’aire et les bœufs cinquante sicles d’argent. Certes Dieu est toujours prêt à pardonner quand nous plaidons coupable, Jésus a payé pour cela. Mais demeurer dans l’intégrité ou retrouver l’intégrité va nous coûter. Il nous faudra nous déterminer face à certaine personne. N’acceptons aucun compromis, veillons contre les tentatives d’orgueil ou toutes propositions alléchantes mais contraire aux lois du royaume de Dieu. Abordons un dernier exemple à travers une situation dans laquelle nous pouvons facilement glisser : Noé et ses fils.

Genèse 9 : 20-29 Noé commença à cultiver la terre et planta une vigne.

Il but du vin et s’enivra, et se découvrit au milieu de sa tente, Cham, fils de Noé et père de Canaan vit la nudité de son père et le rapporta dehors à ses deux frères. Alors Sem et Japhet prirent le manteau, le mirent sur leurs épaules marchèrent à reculons et couvrirent la nudité de leur père, comme leur visage était détourné, ils ne virent point la nudité de leur père. Lorsque Noé se réveilla de son vin, il apprit ce que lui avait fait son fils cadet.

Voilà 3 frères qui ont eu un comportement différent vis à vis de leur père. Le 1er Cham, désobéi à la parole de Dieu au moins 3 fois :

  • Lévitique 18 : 7 Tu ne découvriras pas la nudité de ton père.
  1. 58 : 7 Si tu vois un homme nu couvre le.

- Exode 20- 12 : Honore ton père et ta mère, afin que tes jours se prolongent dans le pays que l’Eternel, ton Dieu, te donne.

Certes Noé porte sa responsabilité devant Dieu de s’être enivrer, par contre Sem et Japhet ont accompli pleinement ces passages de la parole de Dieu que nous venons de citer : si tu vois un homme nu couvre le, honore ton père et ta mère. Ces passages de la Bible comme beaucoup d’autres, nous invitent à nous élever au delà du naturel pour nous entraîner ou nous élever dans le spirituel.

Cham a péché contre son père en publiant en quelque sorte le péché de son père devant ses frères, c’est-à-dire qu’il a rendu public le péché de son père. Il s’est comporté comme un journaliste de scandale. Il a désobéi à la parole de Dieu qui nous commande d’honorer notre père et mère afin d’avoir longue vie sur terre et d’être heureux, dans le pays que Dieu nous donne. Donc il a attiré la malédiction sur lui et ses enfants et plus particulièrement son fils Canaan.

Ensuite Cham a jugé son père et en quelque sorte s’est moqué de lui. Il aurait pu tout simplement couvrir son père comme l’ont fait ses frères, sans rien dire, par compassion, par amour. Cham a perdu son intégrité, bafoué son intégrité et celle de ses enfants et de ses petits-enfants. Il a porté atteinte à l’intégrité de son père, et à la sienne, en publiant au dehors, c’est à dire au grand jour le péché de son père. Ses frères ont préservé leur intégrité et celle de leur père en couvrant sa faute.

Cette histoire nous invite à nous poser la question à chacun d’entre nous : Suis-je un journaliste de scandale ?

En publiant au grand jour les péchés, les faiblesses, les manques, les chutes des uns et des autres. Est-ce que je développe la situation dans tous les sens ?

Si oui mon intégrité est fortement endommagée et j’appelle le jugement sur ma vie ou suis-je de ceux qui cachent la nudité, c’est-à-dire aider ceux qui tombent sans rien dire avec amour compassion. Si oui je travaille à sauvegarder, construire, garder mon intégrité de cœur.

Sam et Japhet ont obéi à la Parole de Dieu avec humilité, sans rien dire, ils ont « couvert la faute » de leur père. La crainte de Dieu est présente dans leur vie. Nous l’avons déjà dit la crainte de Dieu c’est le commencement de la sagesse et elle nous permet de vivre dans l’intégrité de cœur. Cham n’avait pas la crainte de Dieu.

- 1 Pierre : 4- 8 Avant tout, ayez les uns pour les autres un ardent amour, car l’amour couvre une multitude de péchés.

Couvrir les péchés d’une personne ne consiste pas à cacher ses péchés ou les ignorer. Non, aimer une personne c’est l’aider à sortir d’une situation de péché, c’est l’aider à se relever, à retrouver sa dignité et sa place dans l’appel de Dieu pour sa vie.

Après le déluge, Noé, devant Dieu se retrouvait un peu comme Adam, lors de la création,’’ le premier’’ homme ou le patriarche, si nous voulons. En se livrant à l’ivresse, Noé, perdait son rang, sa responsabilité. Un peu comme Esaü qui vendit son droit d’aînesse pour un plat de lentilles. En couvrant la nudité de leur père, Sem et Japhet, l’ont aidé à se rétablir dans cette responsabilité. L’attitude de cœur de Sem et Japhet doit être, pour nous, un modèle qui nous aide à demeure dans l’intégrité.

 

Dieu est prêt à nous aider pour demeurer dans l’intégrité

 

Demeurer dans l’intégrité demande de livrer un combat chaque jour. Seul nous n’y arriverons pas. L’aide du Saint-Esprit est indispensable ainsi que la mise en pratique de la Parole de Dieu. Bien sûr, Dieu nous pardonne quand nous nous repentons, il nous fait grâce. Veillons à ce qu’il soit souverain sur nos vies. Gardons la crainte de l’Éternel dans nos cœurs. Retenons que le manque d’intégrité freine notre croissance spirituelle, altère notre communion avec Dieu. Dieu attend que nous lui demandions sa grâce, sa capacité, sa sagesse, la crainte de Dieu lui-même. Nous aurons des combats… et des victoires comme Abraham pour délivrer Lot son neveu et tous les autres captifs, il a du affronter et battre des rois puissants :

- Amraphel : annonceur de ténèbres, celui qui parle d’une manière sombre ou annonce ce qui n’arrive jamais

- Arjoc : comme un lion, serviteur du dieu lune

- Bircha : avec iniquité, pensée impure, roi impur, celui qui capturer mon mental.

  • Schemeéber : vol fameux, celui qui vient voler, piller, dérober ma vie de prière
  • Bela : destruction

Abraham a gagné le combat avec 318 de ses plus braves serviteurs et l’aide de Dieu. Dieu connaît la tentation que va subir Abraham à travers la proposition du roi de Sodome : partager le butin.

Mais Dieu veille, Melchisedeck, roi de Salem, nous savons que c’est Jésus qui apporte le pain et le vin. Il bénit Abraham. Abraham touché, rend gloire à Dieu pour sa victoire et verse la dîme de tout. Cette rencontre avec Jésus sur le chemin du retour et de son succès lui donne la force, la capacité de résister à l’offre du roi de Sodome. Ainsi Abraham est resté intègre de cœur.

Aujourd’hui Jésus nous offre le bénéfice de sa victoire pour résister à la tentation qui se présente à nous. Nous devons garder notre cœur de tous dérapages, de toutes déviations, ne nous donner aucune excuse pour nous justifier, aucune autojustification en essayant de démontrer, que ce qui m’arrive est une exception ou que Dieu dans sa miséricorde me comprendra. Comme David disons :

  • Psaumes 51 : 12 O Dieu crée en moi un cœur pur.
  • Psaumes 139 : 23-24 Sonde-moi O Dieu, et connais mon cœur. Regarde si je suis sur une mauvaise voie, et conduis-moi sur la voie de l’éternité ou de l’intégrité.
  • 2 Samuel 22 : 26 avec l’homme intègre tu es intègre.

Retenons bien ceci : Dieu ne nous demande jamais ce qu’il ne serait pas, ce qu’il est, il veut nous le donner. Il est la source et le modèle. Demeurer dans l’intégrité passe par une vie de pardon, de guérison.

 

 

Publié dans Parolevivante

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article