La voix du sang ou le sang de Jésus parle( 1ere partie)

Publié le par louis trifault

La voix du sang ou le sang de Jésus parle    
                        
                                        Hébr.12: v.24 « vous vous êtes approchés de la montagne de Sion, de la cité du Dieu vivant,... de Jésus qui est le médiateur de la nouvelle alliance, et du sang de l'aspersion qui parle mieux que celui d'Abel. »


   ! Le sang est mystérieux. Nous en avons tous à peu près 5 litres, et ces 5 litres de sang sont actuellement en train de couler dans nos artères à une vitesse d’à peu près 60 km/h. On peut donner son sang. Mais le sang d’un noir ne change pas la couleur de peau d’un blanc, et si un pauvre reçoit le sang d’un riche il ne devient pas riche ! . Par contre  Jésus dit: Jn.6:54 « Celui qui mange ma chair et qui boit mon sang a la vie éternelle; et je le ressusciterai au dernier jour. » Car le sang de Jésus est toujours vivant

  Est-ce que le sang parle ?

 

 Bien sûr ! Quand un médecin prend du sang, ce sang lui dit énormément sur nous. Le sang de jésus aussi parle. Qu’est-ce que nous dit le sang de Jésus? 

 

 Revenons à Abel et son histoire pour entendre ce que dit son sang selon ce passage de la bible.  Abel et son frère Caïn apportaient des offrandes au Seigneur : Gen.4:4-5 « L'Éternel porta un regard favorable sur Abel et sur son offrande; 5 mais il ne porta pas un regard favorable sur Caïn et sur son offrande. Caïn fut très irrité, et son visage fut abattu. » Caïn ne pouvait pas supporter que Dieu bénisse  les offrandes de son frère : vv.8-10 « Caïn adressa la parole à son frère Abel; mais, comme ils étaient dans les champs, Caïn se jeta sur son frère Abel, et le tua. 9 L'Éternel dit à Caïn: Où est ton frère Abel? Il répondit: Je ne sais pas; suis-je le gardien de mon frère? 10 Et Dieu dit: Qu'as-tu fait? La voix du sang de ton frère crie de la terre jusqu'à moi. » Le sang d’Abel criait à Dieu. Le sang d’Abel criait « vengeance », « justice », « punition ». Mais la Parole de Dieu dit que le sang de Jésus « parle mieux que celui d'Abel


  ! Qu’est-ce qui crie le sang de Jésus ?


  Nous lisons 7 fois dans la parole de Dieu ou la bible que le sang de Jésus a été versé :


  1. Luc 22:44b « Sa sueur devint comme des grumeaux de sang, qui tombaient à terre. »


Médicalement c'est possible que les globules rouges passent à travers les artères et les veines distendues
 Jésus,  l’Agneau de Dieu prie dans le jardin de Gethsémané : v.42-44 « disant: Père, si tu voulais éloigner de moi cette coupe! Toutefois, que ma volonté ne se fasse pas, mais la tienne. 43 Alors un ange lui apparut du ciel, pour le fortifier. 44 Étant en agonie, il priait plus instamment, et sa sueur devint comme des grumeaux de sang, qui tombaient à terre. »

Jésus est « en agonie ». Il sait que le péché du monde va Le séparer de Son Père pour la première fois de Son existence. Il sait qu’Il va être arrêté, accusé, outragé, torturé, moqué, crucifié, tué. Il sait qu’Il va donner Son sang pour sauver le monde. Et Il est « en agonie » et « sa sueur devint comme des grumeaux de sang, qui tombaient à terre. » Qu’est-ce que nous disent ces gouttes de sang dans la sueur du Seigneur ? Quel est leur message pour nous ? « Vengeance », « justice », « punition » ? Non ! Obéissance, soumission, acceptation du plan et de la volonté du Père , mettre la volonté du Père au-dessus et au-delà de sa propre volonté.
 Les gouttes de sang dans la sueur de Jésus nous parlent d’obéissance et de soumission, et nous appellent à suivre Son exemple.

Jésus apprend à Ses disciples à prier: Mt.6:10 « que ta volonté soit faite » .
  Est-ce que nous nous soumettons à la volonté de Dieu ?

 

Exemple d'un homme qui a soumis sa volonté à Dieu

 

  Gen.22 :1-2 « Dieu mit Abraham à l'épreuve, et lui dit: Abraham! Et il répondit: Me voici! 2 Dieu dit: Prends ton fils, ton unique, celui que tu aimes, Isaac; va-t'en au pays de Morija, et là offre-le en holocauste sur l'une des montagnes que je te dirai. » Isaac n’est qu’un adolescent, l’enfant unique d’Abraham et Sara, le fils de la promesse – la promesse du peuple de Dieu et du Messie. Mais Dieu ordonne : « offre-le en holocauste» ! La foi et la consécration d’Abraham sont mises sérieusement à l’épreuve. Est-ce qu’il va obéir ? Est-ce qu’il va se soumettre ?
De nombreuses pensées devaient jaillir dans la tête d'Abraham:
 
  Mais Abraham ne discute pas avec Dieu ; il obéit : v.3 « Abraham se leva de bon matin, sella son âne, et prit avec lui deux serviteurs et son fils Isaac. Il fendit du bois pour l'holocauste, et partit pour aller au lieu que Dieu lui avait dit. ». La foi ne discute pas, elle obéit, elle se soumet , même lorsqu’elle ne comprend pas, même quand elle ne veut pas.

 Le voyage de Berséba à Morija , dure 3 jours ,3 jours pendant lesquels le scénario se joue cent fois dans la pensée d’Abraham. Il sait très bien ce que Dieu attend de lui quand il arrive à Morija. Il devra lier Isaac,et l'offrir en holocauste. Chaque pas l’amène plus près de cette épreuve inhumaine.


 Son âme crie : « Arrête ! », « Désiste ! », « Rentre ! ».

Mais Abraham ne s’arrête pas, il ne désiste pas, il ne rentre pas. Il obéit au commandement de l’Éternel, il se soumet à la volonté de Dieu. Jusqu’au bout : v.9-13 « Lorsqu'ils furent arrivés au lieu que Dieu lui avait dit, Abraham y éleva un autel, et rangea le bois. Il lia son fils Isaac, et le mit sur l'autel, par-dessus le bois. 10 Puis Abraham étendit la main, et prit le couteau, pour égorger son fils. 11 Alors l'ange de l'Éternel l'appela des cieux, et dit: Abraham! Abraham! Et il répondit: Me voici! 12 L'ange dit: N'avance pas ta main sur l'enfant, et ne lui fais rien; car je sais maintenant que tu crains Dieu, et que tu ne m'as pas refusé ton fils, ton unique. 13 Abraham leva les yeux, et vit derrière lui un bélier retenu dans un buisson par les cornes; et Abraham alla prendre le bélier, et l'offrit en holocauste à la place de son fils. »

 

 

   Dans le jardin de Gethsémané Dieu demande à Son Fils unique de Lui obéir, de soumettre Sa volonté à la volonté de Son Père. Dans Son humanité, Jésus ne voulait pas souffrir et mourir : Luc.22:41-42 « s'étant mis à genoux, il pria, 42 disant: Père, si tu voulais éloigner de moi cette coupe! » ; Mt.26:42,44 « Il s'éloigna une seconde fois, et pria ainsi: Mon Père, s'il n'est pas possible que cette coupe s'éloigne sans que je la boive, que ta volonté soit faite! … 44 Il les quitta, et, s'éloignant, il pria pour la
 troisième fois, répétant les mêmes paroles. » . « Que ta volonté soit faite! » « Que ta volonté soit faite! » « Que ta volonté soit faite! » Il y trois ans Jésus Lui-même a appris à Ses disciples à prier ainsi : Mt.6:9-10 « Notre Père qui es aux cieux! Que ton nom soit sanctifié; 10 que ton règne vienne; que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. » S’Il prie cette prière Lui-même maintenant, Il sait qu’Il Se condamne à la mort.

 Il n’est pas obligé. Il peut appeler plus que 12 légions d’anges pour venir Le sauver (Mt.26:53). Mais Il choisit la volonté du Père au-dessus de Sa propre volonté. Il choisit l’arrestation, la moquerie, la torture, les fausses accusations, le jugement. Il choisit l’outrage, la nudité, la souffrance, le mépris, la crucifixion, la mort. Pourquoi ? Parce qu’Il choisit la volonté du Père au-dessus de Sa propre volonté : Hébr.10:7 « Voici, je viens … pour faire, ô Dieu, ta volonté. »

  Osons-nous prier : «  « Que ta volonté soit faite! » Cette prière n’est non seulement pas la plus difficile que Jésus n’ait jamais prié, mais elle est aussi la prière la plus importante qu’Il n’ait jamais prié ! « Que ta volonté soit faite! » Cette prière de Jésus dans le jardin de Gethsémané est la plus importante prière qui ait été jamais priée dans l’histoire de l’univers ! Car cette prière : « Que ta volonté soit faite! » a conduit à la plus grande victoire de toute l’éternité – la victoire de Jésus sur le péché, la mort et l'enfer.

 Ces grumeaux de sang de Jésus nous parlent. Jésus a soumis sa volonté à son Père pour que nous soyons sauvés; mais encore pour que nous inviter à soumettre notre volonté particulièrement rebelle au Père. Afin que sa volonté s'accomplisse dans nos vies. Avant d'appartenir à Jésus notre volonté était particulièrement rebelle à Dieu, à sa parole. Maintenant nous pouvons soumettre notre volonté au Père, car en Jésus nous en avons la capacité.

Le sang de Jésus a coulé de sa tête pour que nous ayons la victoire dans le combat qui se livre dans nos pensées.

 

  2. « c'est par ses meurtrissures que nous sommes guéris »
 
  . Que dit le sang de Jésus? La deuxième fois que le sang de Jésus coule est quand Il est flagellé par les soldats romains. La flagellation romaine était beaucoup plus cruelle que celle des juifs. La loi juive limitait la flagellation à un maximum de 39 coups, au dos de la victime, tandis que chez les romains il n’y avait point de limite. Les soldats romains déshabillaient Jésus, L’attachant, nu, par Ses poignets à un poteau de façon à ce que Ses pieds pendent quelques centimètres au-dessus du sol. Et puis ils Le frappaient partout sur le corps avec des fouets faits de plusieurs lanières de cuir, auxquelles étaient attachés des morceaux d’acier aiguisés comme des lames de rasoir ! Le sang coulait à flots – ce sang qui parle mieux que celui d’Abel. Qu’est-ce qu’il nous dit, ce sang qui coule des meurtrissures du Seigneur ? Esa.53:5b « c'est par ses meurtrissures que nous sommes guéris. » Le sang qui coule des meurtrissures de Jésus nous proclame que Jésus guérit,il nous parle de guérisons.
 ! Jésus guérit l’âme, mais Il guérit aussi le corps. À peu près une trentaine de miracles de guérison dans les Évangiles attestent de cela, ainsi que d’innombrables miracles de guérison divine depuis – jusqu’aujourd’hui.
  La guérison de la femme atteinte d’une perte de sang est typique des miracles de guérison de Jésus. La femme de cette histoire avait vraiment besoin d'un miracle. Sa situation était désespérée: Marc 5:25-26 « il y avait une femme atteinte d'une perte de sang depuis douze ans. 26 Elle avait beaucoup souffert entre les mains de plusieurs médecins, elle avait dépensé tout ce qu'elle possédait, et elle n'avait éprouvé aucun soulagement, mais était allée plutôt en empirant. » Perdre du sang pendant longtemps est très affaiblissant. Pouvons-nous nous imaginer la mine de cette femme au bout de 12 ans de perte de sang: pâle, maigre, fatiguée, faible?
 
  Pouvons-nous nous imaginer la vie de famille de cette pauvre femme? Elle ne peut plus dormir avec son mari depuis 12 ans, car le lit sur lequel elle dort est impur, alors si son mari dort sur le même lit, il devient aussi impur. 
Une personne impure était exclue de la synagogue! Elle n'était même pas la bienvenue chez Dieu! 
 
  Cette femme malade, affaiblie, désespérée, sans avenir, sans perspective, entend parler de Jésus de Nazareth: vv.27-28 "Ayant entendu parler de Jésus, elle vint dans la foule par derrière, et toucha son vêtement. 28 Car elle disait: Si je puis seulement toucher ses vêtements, je serai guérie." Elle entend parler de Jésus – qu'Il pardonne le péché, qu'Il guérit des malades, qu'Il délivre ceux qui sont liés par le diable, qu'Il libère des possédés, qu'Il ressuscite même des morts! La femme atteinte d'une perte de sang entend parler de Jésus, et sa perspective change totalement. Encore une chance Encore une possibilité.
 Entendre que Jésus guérit ne garantit pas qu'elle le sera, elle le sera. Entendre ce qu'on dit de Jésus ne suffit pas. Ce qui est important, c'est de réagir sur ce qu'on entend!
  Dans l'entretien que Jésus aura avec cette femme après sa guérison, Il lui dira pourquoi elle a été guérie. Pas parce qu'elle avait entendu parler de Lui, mais parce qu'elle a cru en Lui: v.34a "Ma fille, ta foi t'a sauvée". A suivre

Publié dans Le bénéfice du sang

Commenter cet article