Il est bon que le cœur soit affermi par la grâce

Publié le par Fils d'Abraham en Jésus mon sauveur

 Ne vous laissez pas entraîner par des doctrines diverses et étrangères ; car il est bon que le cœur soit affermi par la grâce, et non par  des aliments qui n’ont servi à rien à ceux qui s’y sont attachés.                                   Hébreux 13.9 

 

Affermi signifie : stable, solide, fortifié, renforcé.

Un cœur affermi, c'est un cœur qui reconnaît qu’il est juste en Jésus, par la justice de Dieu, la grâce coule.

Un cœur affermi, c'est un cœur droit qui croit à ce que Dieu dit.

C’est aussi un cœur de foi où la foi est établie.

La grâce (capacité) de Dieu, agit dans le cœur pour se répandre dans tout notre être. Donc l'état du cœur est ce qui compte le plus pour recevoir la grâce et que la grâce agisse en nous. Les œuvres de la chair empêchent la grâce de couler. Dieu regarde au cœur et nous sommes en relation avec Dieu par le cœur. Il est essentiel que nous tenions compte de l'avertissement suivant : Garde ton cœur plus que tout autre chose, car de lui coule les sources de la vie.                                                                     Proverbes 4-23

Mais si je  résiste à la grâce, j’endurcis mon cœur et je perds la communion, la relation avec le Saint-Esprit et je retourne sous la loi et la malédiction.

La Bible appelle cela être déchus de la grâce. Vous êtes séparés de Christ, vous tous qui cherchez la justification dans la loi, vous êtes déchus de la grâce.

                                                                                                                            Galates 5-4 

Souvenons-nous que Christ est la grâce, être déchus de la grâce, c’est être déchus de Christ.

Les œuvres de la chair empêchent la grâce de couler : la colère, le rejet, l’amertume, le manque de pardon, le manque de repentance. Il nous faut traiter, abandonner, renoncer, recevoir la guérison. Ces obstacles peuvent nous ramener sous la loi et la malédiction, puisqu’il est  écrit ‘’maudit celui qui n’accomplit pas la loi. Nous priver de la grâce, équivaut à perdre la faveur de Dieu, la bénédiction. Recherchons la guérison de l’âme, le renouvellement de nos pensées par la Parole de Dieu. Sinon notre âme reste un canal pollué.

En conclusion disons : Restons attachés à la grâce de Dieu : Actes 13 : 43 Rester attachés à la grâce de Dieu consiste tout simplement à se maintenir attaché à Jésus, comme le sarment de la vigne qui est attaché au cep, sinon il se dessèche et meurt. Il n’est plus bon que pour le feu, nous dit Jésus. Le feu c’est-à-dire la mort, la destruction. Rester attachés à la grâce c’est encore demeurer dan la joie, car la grâce apporte la joie. Comme nous le voyons quand l’ange vient annoncer la naissance de Jésus aux bergers.

Je vous annonce une bonne nouvelle, qui sera pour tout le peuple le sujet d’une grande joie. Aujourd’hui dans la ville de David, il vous est né un sauveur qui est le Christ, le Seigneur.                                                                                 Luc 2 : 10

 Les bergers sont allés constater les faits et adorer Jésus (La grâce).   Et les bergers s’en retournèrent glorifiait et louaient pour tout ce qu’ils avaient entendu et vu, et qui était conforme à ce qui leur avait été annoncé. Luc 2 : 20

 

Que sont-ils allés voir ?

 

 Jésus ou la grâce et cela a mis une grande joie dans leur cœur.  Aussi donc comme vous avez reçu le Seigneur Jésus-Christ, marchez avec lui. Etant enracinés et fondés en lui, c’est à dire dans la grâce, et affermis par la foi, d’après les instructions qui vous ont été données et abondez en actions de grâces.                                                                                                     Colossiens 2 : 6-7

 Oui soyons reconnaissant, comme nous dit le dit le mot : «  Eucharistoo », qui signifie : Être reconnaissant, ressentir de la reconnaissance, remercier, être attentifs aux faveurs.

Manifestons la grâce de Dieu autour de nous. Soyons des hommes et des femmes gracieux, à travers nos actes, nos attitudes, nos paroles, notre regard. C’est tout simplement laisser Jésus se manifester au travers de nous par le Saint-Esprit ainsi nous serons les fils et les filles de notre Père.

 Employons-nous à répandre la grâce, semons la grâce et nous récolterons la grâce, c’est-à-dire une plus grande connaissance de Jésus, une intimité plus grande avec Jésus. Le parfum de Christ émanera de nos vies de plus en plus. Plus la grâce va couler dans nos vies plus elle va agir. En voici un exemple : Les apôtres rendaient avec beaucoup de force témoignage de la résurrection du Seigneur Jésus-Christ. Une grande grâce (Charis) reposait sur eux tous.                                                                                                            Actes 4 : 33

 Ce verset nous est donné en témoignage de l’action et de la foi, de la puissance de Dieu manifestée dans la vie des apôtres et tout ceci couronné par la grâce de Dieu. C’est un exemple pour nous et un appel, recevons-le et demandons au Saint-Esprit de nous apprendre à vivre dans cette dimension de la vie du royaume de Dieu, dans lequel nous sommes transportés par le Père.  Depuis que nous avons obtenu le pardon de nos péchés et obtenu la vie éternelle par grâce.

Soyons animés par (pistis) la grâce  dont était animé Etienne  et soyons (Eucharistoo) reconnaissant pour la grâce (Charis) qui nous est accordée en Jésus.

L’amour éveille l’amour en retour, et l’amour une fois éveillé désire plaire. Autrement dit l’amour du Père éveillait en Jésus le désire de lui plaire, de lui être agréable (ou d’être gracieux) et de lui obéir. Oui, cette attitude le rendait gracieux aux yeux du Père. Nous aussi, nous serons gracieux si nous demeurons dans l’obéissance et l’amour du Père. Cela nous donnera le désir brûlant de le servir, sans que notre entourage nous y incite constamment

 

La vie de Jésus est posée et repose sur deux rails. Ce sont 

 

  • Premier rail. L’amour du Père et l’expérience de l’amour du Père d’où nous recevons la miséricorde, la compassion, la puissance du royaume manifestée par le Saint-Esprit. La guérison, la délivrance, la vie de résurrection, l’intimité avec le Père, la grâce. Tout nous est donné par grâce, la louange et l’adoration, le pardon des péchés, la nouvelle naissance, la vie éternelle.

     

  • < >

     

    Pour Jésus, ce rail le conduit à l’obéissance qui le mène jusqu'à la croix, c’est-à-dire jusqu'à la mort de soi-même, de la chair, par amour envers son Père et nous-mêmes. Maintenant offrons nos  corps en sacrifice, pardonnons à ceux qui nous font souffrir renonçons à notre propre justice.

    Nous devons garder l’équilibre entre la gloire et la sainteté, subir le rejet, l’inimitié des hommes. Le renoncement à soi-même nous conduit à mener le combat spirituel, à renoncer aux œuvres de la chair, à ne plus les alimenter, à renouveler notre intelligence par la Parole de Dieu.

     

    Jésus a su garder et trouver un équilibre entre ces deux rails. Conserver le premier c’est assez facile. Ce rail nous l’aimons sans trop d’effort. Le 2ème rail, demande d’exercer sa foi, sa volonté et la persévérance. Abandonner l’un de ces deux rails c’est devenir comme une locomotive dont l’un des deux rails, sur lesquelles elle circule, devient défaillant. Elle déraille.

     

    Pour nous c’est la même chose, nous avons besoin des deux rails pour avancer. Ces deux rails doivent être de force égale, sinon la locomotive sera obligée de ralentir. Certains choisiront le rail de l’amour, Dieu est bon il sauvera tout le monde au dernier jour et s’appuieront sur ce verset : Dieu en effet n’a pas envoyé son fils dans le monde pour qu’il juge le monde, mais pour que le monde soit sauvé par lui.                                                                    Jean 3 : 17

     

    C’est vrais, toutefois ils oublient ou veulent ignorer les autres conditions qu’il a fixées. D’autres ne prendront que le rail de la sainteté, oui c’est vrai Dieu est saint et il a dit : Soyez saint car je suis saint. Mais ils oublient que Dieu est d’abord : AMOUR. L’Amour vient le premier et subsistera et il ne se dissocie pas de la vérité ni de la sainteté. Le but premier de ces deux rails c’est de nous garder dans la grâce. Mais souvenons-nous que ces deux rails viennent de la croix, et que l’un et l’autre tirent leur origine dans la signification de l’un et l’autre des bras de la croix. Le bras horizontal représente le rail de l’amour et le bras vertical, le rail de la sainteté.

     

    Si par l’offense d’un seul la mort a régné par lui seul, à plus forte raison ceux qui reçoivent l’abondance de la grâce et du don de la justice régneront–ils dans la vie par Jésus–Christ lui seul.                                                   Romains 4 :17

     

                      

     

      

     

     

           

     

     

     

     

Publié dans Le bénéfice du sang

Commenter cet article