La grâce ne peut être reçue que par la foi et l’obéissance

Publié le par Fils d'Abraham en Jésus mon sauveur

Et ils sont gratuitement justifiés par sa grâce (Charis) par le moyen de la rédemption, qui est en Jésus-Christ.                                                                                               Romains 3 : 24

Or si c’est par la grâce (Charis) ce n’est plus par les œuvres, autrement la grâce (Charis) n’est plus une grâce. Et si c’est par les œuvres ce n’est point par les œuvres afin que personne ne se glorifie.                                                                                             Romains 11 : 6

: car c’est par grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu. Ce n’est point par les œuvres afin que personnes ne se glorifie.

                                                                                                                            Ephésiens 2-8 et 9 

Hébreux 5 : 9 Après avoir été élevé à la perfection, il est devenu (Jésus) pour tous ceux qui lui obéissent, l’auteur d’un salut éternel.

 Dans l’ancien testament nous avons vu que Dieu accordait sa miséricorde à quelques personnes. Maintenant, dans le nouveau, la grâce est pour tous ceux qui croient par le moyen de la foi en Jésus. Elle nous est donnée par le sacrifice de Jésus. Dans le « tout est accompli ».

La grâce est pour tous ceux qui plaident coupable sans chercher à se justifier devant Dieu ou en accusant les autres comme l’ont fait Adam et Eve entre eux. Nous ne devons pas craindre de plaider coupable à 100% pour obtenir grâce devant le Père sans chercher des causes  atténuantes. Nous avancer au trône de la grâce avec assurance avec le sang de Jésus, car c’est lui qui en a ouvert l’accès. C’est lui qui a ouvert cette voie nouvelle, à travers la réconciliation qu’il a obtenue du Père, en notre faveur, ou la grâce qu’il a obtenue.

 Donc maintenant, le Père nous attend au trône de la grâce, pour nous pardonner, chaque fois que nous en avons besoin, pour nous présenter devant lui, nous avons à reconnaître sa sainteté. Il est Dieu. La route qu accède au trône de la grâce nous était fermée à tout jamais. Mais jésus, par son sang versé par amour pour le pardon de nos péchés, nous a rendu le Père propice. Il a ouvert une voie sainte qui conduit au trône de la grâce.

 Il y aura là un chemin frayé, une route qu’on appellera la voie sainte ; nul impur n’y passera, elle sera réservée au peuple de Dieu, elle sera réservée pour lui seul. Ceux qui la suivront, même les insensés, ne pourront s’égarer.

Sur cette route, point de lion ; nulle bête féroce ne la prendra, nul ne s’y rencontrera.  Les délivrés ou sauvés ou les rachetés y marcheront.                                       Esaie 35- 8et9 

 

Disons que c’est une voie à péage, comme une autoroute, mais jésus en a payé le péage pour l’éternité. Pour y rentrer il faut se présenter à la bonne cabine, celle de jésus. D’autres cabines se présentent à nous pour rentrer sur cette voie sainte. Notamment la cabine des œuvres, mais le prix à payer est si considérable, que personne possède la somme nécessaire pour s’acquitter du péage. Citons la cabine de Boudha et bien d’autres qui se présentent à nous, mais aucune ne donne accès à la voie sainte, ce sont des voies sans issue.

Ce n’est pas un dû mais un don qui nous est obtenu par Jésus (la grâce). La grâce nous attire dans une relation Père-fils. Oui Dieu veut être connu comme Père. Il n’est pas le juge qui attend le coupable, mais un Père qui attend son enfant, pour lui accorder le pardon, comme dans la parabole du fils prodigue :

 Luc 15 : 11-32 (ou la parabole du fils prodigue) le fils aîné fait des œuvres pour être appréciés de son père. Il ne va pas expérimenter la grâce et son cœur va s’endurcir. Le fils prodigue plaide coupable auprès de son père, lors de son retour et il goûte la puissance de la grâce de son père.

 La grâce est beaucoup plus qu’un cadeau non mérité ou même le salut par grâce. Elle est une puissance de Dieu qui gouverne dans nos vies. Nous devons être gouvernés par le pouvoir de la grâce divine. La grâce nous donne le pouvoir de dire « non » au péché, de le dominer.

La grâce de Dieu nous remplit de zèle pour accomplir les bonnes œuvres, préparées d’avance. La grâce de Dieu nous donne la capacité d’obéir à la parole de Dieu, aux commandements de Dieu. Sans moi vous ne pouvez rien faire dit Jésus. Nous avons vu que la grâce c’est Jésus, à cause de son obéissance et du fait qu’il demeure dans l’amour du Père. Autrement dit, sans la grâce vous ne pouvez rien faire puisque sans la grâce, nous sommes sous la loi.

C’est ce que jésus nous dit dans ce verset : Jean 15-5 : Sans moi vous ne pouvez rien faire.

Ce qui signifie : je suis la grâce et le don de la grâce donnée par le Père. Sans moi, la grâce, vous n’accomplirez que des œuvres de la chair qui sont étrangères et hostiles au royaume de Dieu, et vous retournerez sous la loi.          

 

La loi et la grâce sont en opposition

Car la loi a été donnée par Moïse, la grâce et la vérité sont venues par Jésus-Christ.

                                                                                                                                          Jean 1 : 17                                     

Ce verset nous montre qu’il n’y a pas de mélange entre la loi et la grâce. La séparation entre les deux est net, tranchée. La grâce en tant que principe est en opposition à la loi. Or si c’est par grâce, ce n’est plus par les œuvres, autrement la grâce n’est plus une grâce. Et si c’est par les œuvres, ce n’est plus une grâce, autrement l’œuvre n’est plus une grâce.                                                                                                                     Romains 11 : 6 

Sous la loi, Dieu exige de l’homme la justice, par contraste, sous la grâce, Dieu donne sa justice à l’homme. La loi évoque le nom de Moïse, puisque nous parlons de la loi mosaïque, la grâce, elle procède de Jésus et de la foi. Autrefois la bénédiction dépendait de l’observation de la loi.  Si tu obéis à la voix de l’Eternel, ton Dieu en observant et en mettant en pratique tous ses commandements que je te prescris aujourd’hui, ton Dieu,  te donneras la supériorité sur  toutes les nations.

                                                                                                                           Deutéronome 28 : 1

 

Mais si tu n’obéis pas à la voix de l’Eternel, si tu n’observe pas et ne mets pas en pratique tous ses commandements et toutes ses lois que je te prescris aujourd’hui, voici toutes les malédictions qui viendront sur toi et qui seront ton partage.          Deutéronome 28 : 15

 

Maintenant la bénédiction est un effet de la grâce de Dieu, que nous recevons par la foi.

Mais lorsque la bonté de Dieu, notre sauveur et son amour pour les hommes ont été manifesté. Il nous a sauvés, non à cause des œuvres de justice que nous aurions faites, mais selon sa miséricorde par le bain de la régénération et le renouvellement du Saint-Esprit. Il l’a répandu sur nous avec abondance par Jésus-Christ notre sauveur. Afin que justifiés par la grâce, nous devenions héritiers dans l’espérance de la vie éternelle.

                                                                                                                                          Tite 3 : 4-7

   

La grâce, dans sa plénitude commence avec le ministère de Jésus-Christ, qui implique sa mort et sa résurrection, car il est venu mourir pour des pécheurs. La loi est venue manifester son impuissance à nous procurer la justice de Dieu et son incapacité à changer notre nature pécheresse, notre nature déchue adamique. La loi ne peut mettre fin aux œuvres de la chair qui nous ferment le royaume de Dieu, selon :

Les œuvres de la chair nous maintiennent ou nous ramènent sous la loi. Ce sont : La débauche, l’impureté, le dérèglement, l’idolâtrie, la magie, les rivalités, les querelles, les jalousies, les animosités, les disputes, les divisions, les sectes, l’envie, l’ivrognerie, les excès de table, et les choses semblables. Je vous dis d’avance, comme je l’ai déjà dit, que ceux qui commettent de telles choses n’hériteront point le royaume de Dieu.

                                                                                                                                Galates 5 : 19-21

 Par contre la grâce nous donne et nous offre la possibilité de changer de nature. Jésus a été crucifié dans sa chair, les œuvres de la chair ont été crucifiées avec Christ. Maintenant nous avons la grâce de naître de nouveau, de naître d’en haut, de naître de l’esprit. C’est-à-dire de changer de nature, de devenir des êtres spirituels et non plus charnels.

 La grâce, fait de nous des citoyens, du royaume de Dieu, vivant par l’esprit, marchant par l’esprit.

 Car la grâce de Dieu, source de salut pour tous les hommes, a été manifestée. Elle nous enseigne à renoncer à l’impiété et aux convoitises mondaines. La grâce nous donne la connaissance.                                                                                                               Tite 2 : 11-13

 Mais croissez dans la grâce et dans la connaissance de notre Seigneur Jésus-Christ

                                                                                                                                      2 Pierre 3 : 18

 La grâce nous apporte le plein pardon de nos fautes.

Là où le péché abonde, la grâce a surabondé. Il nous a rendu à la vie avec lui (Christ) en nous faisant grâce pour toutes nos offenses.                                                       Romains 5 :20

Le bonheur et la grâce nous accompagnent tous les jours de notre vie. Psaume 23 : 6. Cette grâce, en effet « dure toute la vie »

Car Dieu environne le juste de sa grâce, comme d’un bouclier.                      Psaume 30 : 6

Car tu bénis le juste, O Eternel ! Tu l’entoures de ta grâce comme d’un bouclier.

                                                                                                                                    Psaume 5 : 13

 

 

 

 

Publié dans Le bénéfice du sang

Commenter cet article