Qel parfum je répands ? la vie ou la mort (suite)

Publié le par Fils d'Abraham en Jésus mon sauveur

Donc Jésus accepte l'invitation d'un Pharisien et de plus lépreux. La lèpre symbolise, dans la Bible, le péché. Elle dégage des odeurs désagréables de la chair rongée par la maladie, des odeurs de putréfaction. Elle rend impur les personnes qui en sont atteintes. En Israël les lépreux étaient exclus de la société. C'est une maladie répugnante et contagieuse.

Ce lépreux, nommé Simon, dégage un parfum de mort et certainement que toute sa maison en est imprégnée, malgré tous les soins de son épouse. Il reçoit l'auteur de la vie, celui qui dégage les parfums du royaume de Dieu. Il ne saura pas saisir la grâce qui lui est offerte à cause de l'esprit religieux qui  l’anime.

Une femme va changer l'odeur de cette maison : Marie, en offrant son parfum de nard qu'elle  répand sur Jésus, et toute l'ambiance de la maison en est bousculée, provoquent des réactions et chacun réagit selon son cœur.

Une livre de parfum représente un coût de 300 deniers, cela équivaut à une année de salaire. À cette époque les jeunes filles d'Israël, se préparaient, par des achats successifs, un vase de parfum de nard, pour le jour de leur mariage. Ce parfum était répandu dans la chambre nuptiale pour la parfumer et honorer son époux.

Le nard se récolte sur les pentes de l'Himalaya,  environ entre 3500 et 4100 mètres d'altitude, d'où le grand prix de ce parfum. Par son geste, Marie qui consiste à casser son vase d'albâtre et d'en répandre le contenu, renonce à son propre mariage et reconnaît en Jésus le véritable époux. Pour elle c'est une offrande d'amour à Jésus et un geste d'adoration. Elle montre que pour elle seul Jésus est digne d'adoration. Elle y met tout son cœur, tout son amour, c'est sa vie qu'elle offre à Jésus. Et Jésus reçoit ce parfum ou cette adoration avec joie, avec reconnaissance :

Matthieu 26 -- 13 je vous le dis en vérité, partout où cette bonne nouvelle sera annoncée, dans le monde entier on racontera aussi en mémoire de cette femme ce qu'elle a fait.

Maintenant Examinons les réactions que provoque Ce parfum répandu dans la maison d'un lépreux :

-- pour Marie : c'est un acte d'adoration envers Jésus, un acte d'amour, de reconnaissance.

-- pour Jésus (nous sommes à quelques jours de la Pâque) en répandant ce parfum sur mon corps dit Jésus, elle l'a fait pour ma sépulture. Nous savons que Marie se tenait souvent aux pieds de Jésus, certainement qu'elle avait retenu, que Jésus avait annoncé sa mort prochaine.

- les disciples s'indignent : on aurait pu vendre ce parfum très cher, et en donner le prix aux pauvres. Ils ne sont pas animés par les pensées du royaume. Nous retrouvons chez eux les réflexes de « Messieurs bonnes œuvres » qui volent la gloire et l’adoration à Dieu. C'est une attitude de contrôle sur la vie des autres dans leur relation avec Dieu. Pour les disciples l'amour envers les pauvres était plus important que l'amour pour Jésus.

Enfin Judas : Rappelons qu'il est le trésorier de l'équipe, et voleur. Il prenait ce qu'on mettait dans la bourse. Là devant le geste de libéralité et d’adoration de Marie, il meurt d'envie de vendre ce parfum, enfin d'en prélever une part pour lui.

Pour lui c'est la goutte d'eau qui fait déborder le vase. Nous retrouvons là l'attitude du diable. Il cherche à détourner l'adoration qui est destinée à Jésus. Finalement Judas plein d’amertume dans le cœur et fou de rage, décide de livrer Jésus aux pharisiens pour 30 pièces d'argent.

Matthieu 26 -- 14 à 16 : alors l'un des 12, appelé Judas Iscariot, alla vers les principaux sacrificateurs, et dit :

Que voulez-vous me donner, et je vous le livrerai ?

 Et ils lui payèrent 30 pièces d'argent. Depuis ce moment, il cherchait une occasion favorable pour livrer Jésus.

Voilà ce qu'a provoqué le parfum de nard, de grand prix, offert par Marie dans la maison de Simon le lépreux. Voilà ce que provoque le parfum dont nous sommes porteurs et que nous dégageons.

Maintenant posons nous la question suivante :

- quel parfum se dégage de ma maison, c’est-à-dire de mon habitation, mais aussi de ma vie car je suis le temple du Saint-Esprit ?

Le geste de Marie  provoque une manifestation d’amour divin dans la maison de Simon le lépreux. Jésus a été mis en premier, adoré. Son acte d’amour a été plus fort que la mort qui régnait auparavant. Nous pourrions presque dire que Marie a encouragé Jésus à aller à la croix. Son geste a révélé les motivations des cœurs des disciples. Jésus n’était pas premier dans leur cœur, c’est sans doute la raison pour laquelle ils dormaient à Gethsémané pendant que Jésus leur demandait de prier avec lui, pour le soutenir, quand il combattait pour soumettre sa volonté au Père.

-De ma maison se dégage-t-il un parfum de lèpre, de péché, c’est-à-dire de mort ? Nauséabonde et de putréfaction ?

 Un parfum de querelles, de jalousie, de rivalités, un parfum religieux.

-Ou de ma maison se dégage-t-il le pur parfum de vie, de Christ, le parfum de la vie éternelle ? Un parfum d’amour et d’adoration pour jésus, un parfum d’hospitalité ?

Il ne peut pas y avoir de mélange car Dieu ne partage sa gloire avec personne, n’y avec ce qui vient de l’arbre de la connaissance  du bien et du mal.

Seul le parfum de vie trouve son origine dans l’arbre de vie et dans ses fruits.

-Oui l’odeur de mort vient de l’arbre de la connaissance du bien et du mal. C'est-à-dire l’arbre de la désobéissance, de la rébellion, l’arbre du culte du « Moi »

-- l’odeur de vie  vient seulement de  l’arbre de vie.

 Ces deux arbres produisent un parfum opposé, qui ne se marient pas, leurs composants ne proviennent pas de la même source. Ils ont chacun d’eux une source différente : la chair et l’enfer pour l’un et l’Esprit de Dieu pour l’autre.

Posons nous encore cette question, dans ce passage de l’évangile que nous venons de cité : dans quel personnages je me reconnais ? --Simon le lépreux  (ma vie et ma maison sentent mauvais)

-Marie, qui brise son vase de parfum pour adorer Jésus et le mettre premier dans sa vie, même dans un lieu où elle n’est pas invitée.

-les disciples, qui croient que les pauvres doivent passer avant Jésus, et  même s’indignent de tant de dévotion envers jésus. Si oui je n’ai rien compris à la grâce.

-Judas, qui est en rage à cause de l’argent convoitée et qui lui échappe
                                     ( A suivre)

Commenter cet article