Qu'est-ce que la repentance selon la bible?

Publié le par Fils d'Abraham en Jésus mon sauveur

                                       Qu'est-ce que la repentance ?

 

 

Dans la bible nous constatons que l’appel à la repentance se manifeste par étapes répétitives et progressives.

Jean-Baptiste :

1) Matthieu 3 : 2 : Il disait : Repentez vous, car le royaume des cieux est proche.

Repentez-vous signifie : changer d'avis, regretter, s'amender de bon cœur avec une aversion pour ses péchés passés ou actuels.

La version NBS dit : changez radicalement, car le royaume de Dieu s'est approché. Ce choix doit être volontaire, non pour obéir à une loi : mais par amour de la vérité, par amour pour celui qui nous a aimé le premier, le Père. Si nous vivons la repentance seulement pour obéir à une loi, elle sera superficielle. Elle ne changera pas nos vies. Nous serons comme les pharisiens à qui Jean-Baptiste adresse ces reproches.

Mais, voyant venir à son baptême beaucoup de pharisiens et de sadducéens, il leur dit : Races de vipères, qui vous a appris à fuir la colère à venir ?

                                                                                                                              Matthieu 3- 7

Ces paroles nous pouvons les paraphraser de la manière suivante.

Elle sera semblable à l’œuvre d’un chirurgien en esthétique. L’aspect extérieur de ses patients changera, mais le cœur de la personne  restera le même ainsi que son caractère et sa mentalité. La dureté de cœur subsistera. Il en sera de même de ce message si vous le recevez seulement dans votre intelligence. Vous allez passer à coté de la grâce de la repentance comme les pharisiens.

Ces paroles sortent de la bouche de Jean-Baptiste. Il a été choisi par Dieu pour préparer les cœurs, et non l’aspect physique, intellectuel des personnes de son époque à reconnaître le Messie dans la personne de Jésus.

 Produisez donc du fruit digne de la repentance.

Déjà la cognée est mise à la racine des arbres : tout arbre donc qui ne produit pas de bons fruits sera coupé et jeté au feu.

                                                                                                                                               Matthieu 3 : 8 et 10

Il dit aussi cette parabole : Un homme avait un figuier planté dans sa vigne. Il vint pour y chercher du fruit, et il n'en trouva point. Alors il dit au vigneron : Voilà trois ans que je viens chercher du fruit à ce figuier, et je n'en trouve point. Coupe-le : pourquoi occupe-t-il la terre inutilement ? Le vigneron lui répondit : Seigneur, laisse-le encore cette année ; je creuserai tout autour, et j'y mettrai du fumier. Peut-être à l'avenir donnera-t-il du fruit ; sinon, tu le couperas.

                                                                                                                               Luc 13 : 6 à 9

 

La version NBS dit que la repentance doit porter des fruits ou un changement radical. (De caractère, de choix de vie etc.)

La repentance doit changer la nature des fruits que nous produisons : quitter les fruits de la chair et les remplacer par le fruit de l’Esprit.

Ce que Dieu recherche dans notre vie, c'est le fruit produit par la repentance. "Tu dis que tu t'es repenti ? Montre-moi les fruits de ta repentance !"Il est donc très clair que, sans la repentance, nous ne pourrons pas produire le bon fruit qui vient de l'Esprit de Dieu. Tous ceux qui ne produiront pas ce fruit seront "coupés et jetés au feu." C'est-à-dire jeté en enfer, là où il y aura des pleurs et des grincements de dents.

Alors le roi dit aux serviteurs : Liez–lui les pieds et les mains, et jetez–le dans les ténèbres du dehors, où il y aura des pleurs et des grincements de dents.

Car il y a beaucoup d’appelés, mais peu d’élus.

                                                                                                               Matthieu 22 : 13 et 14

2) Jésus

Jésus lui-même commence son ministère par ces paroles.

Matthieu 4 : 17 : Dès lors Jésus commença à prêcher, et à dire : Repentez vous, car le royaume des cieux est proche.

3) Pierre

Le jour de la Pentecôte, après la descente du Saint Esprit, l'apôtre Pierre répond à ceux qui lui pose la question : hommes frères que ferons-nous ?

Actes 2 : 38 : Pierre leur dit : Repentez- vous, et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus–Christ, à cause du pardon de vos péchés ; et vous recevrez le don du Saint–Esprit.

4) Aujourd’hui

Actes 17:30 : Dieu, sans tenir compte des temps d’ignorance, annonce maintenant à tous les hommes, en tous lieux, qu’ils ont à se repentir.

 

La repentance est un don de Dieu, accordé à tous ceux qui veulent connaître réellement leur véritable état spirituel, et qui veulent changer de vie, pour passer des ténèbres à la lumière.

La repentance est un changement de mentalité issu d’une conviction de s’être trompé ou d’être sur une mauvaise voie : la voie de la désobéissance, la voie qui mène à la mort éternelle.

Elle produit en nous une prise de position qui nous met en accord avec Dieu, avec sa parole. La repentance dévoile notre péché. Elle nous pousse à demander le secours de Dieu, qui accorde sa grâce aux humbles.

Tu mets devant toi nos iniquités, Et à la lumière de ta face nos fautes cachées.

                                                                                                                            Psaume 90 : 8

A la lumière du soleil, les marques des doigts apparaissent sur les vitres. De même à la lumière de Dieu, nos fautes cachées ou que nous ne voyons pas apparaissent.

Le prophète Ezéchiel a vu la gloire de l’Eternel quitter le temple de Jérusalem à cause des péchés qui se pratiquaient à l’intérieur et dans la vie des gens. Le retour de la gloire passe par la repentance. Aujourd’hui chacun d’entre nous nous sommes le temple du Saint-Esprit. Alors posons-nous les questions suivantes.

 La gloire de l’Eternel est elle en moi ou m’a-t-elle quitté?

 

  Si la gloire m’a quitté Dieu ne me condamne pas, mais il m’appelle à la repentance. Certes il me laisse libre de faire la sourdre oreille et de m’endurcir ou de lui résister.

 Si la gloire m’a quitté qu’est-ce que j’apporte à l’assemblée le dimanche ?

Quand nous sommes rassemblés pour adorer notre Dieu, nous sommes sont temple spirituel. Dans ce temple suis-je une pierre vivante ou une pierre morte dans ce temple ? Une pierre qui se laisse modeler ou une pierre qui résiste, intraitable ?

Et vous–mêmes, comme des pierres vivantes, édifiez vous pour former une maison spirituelle, un saint sacerdoce, afin d’offrir des victimes spirituelles, agréables à Dieu par Jésus–Christ.

                                                                                                                            1 Pierre : 2 :5 

 

 Est-ce que j’y apporte la gloire, la présence de Dieu, ou mon cœur endurcit, indépendant, rebelle?

 

Repentir en grec " Metanoeö" signifie avoir une autre pensée, changer de pensée, changer d'avis ou de dispositions. Ressentir le regret d'une faute accompagnée du désir de ne plus la commettre et de réparer. Ce n'est pas simplement mettre une couche de peinture que l'on donne sur une mauvaise action comme pour rénover une façade. C’est aller plus loin : Il faut commencer par traiter le mal qui a provoqué la dégradation de cette façade.

Dans le Nouveau Testament la repentance comporte un changement d'attitude à l'égard du péché, de Dieu, de soi-même. Ce changement peut être précédé de tristesse et la décision de ne plus recommencer, en particulier chez les chrétiens tombés dans le péché.

2 corinthiens 7 : 8 à 11 :Quoique je vous aie attristés par ma lettre, je ne m’en repens pas. Et, si je m’en suis repenti –– car je vois que cette lettre vous a attristés, bien que momentanément, je m’en réjouis à cette heure, non pas de ce que vous avez été attristés, mais de ce que votre tristesse vous a portés à la repentance ; car vous avez été attristés selon Dieu, afin de ne recevoir de notre part aucun dommage.

En effet, la tristesse selon Dieu produit une repentance à salut dont on ne se repent jamais, tandis que la tristesse du monde produit la mort.

 Et voici, cette même tristesse selon Dieu, quel empressement n’a–t–elle pas produit en vous ! Quelle justification, quelle indignation, quelle crainte, quel désir ardent, quel zèle, quelle punition ! Vous avez montré à tous égards que vous étiez purs dans cette affaire.

La tristesse due au péché, bien qu'elle ne soit pas la repentance, peut toutefois la faire naître : Distinguons bien les deux.

En voici un exemple dans la parabole du fils de qui va travaille à la vigne éprouve un vrai repentir

Que vous en semble ? Un homme avait deux fils ; et, s’adressant au premier, il dit : Mon enfant, va travailler aujourd’hui dans ma vigne.

 Il répondit : Je ne veux pas. Ensuite, il se repentit, et il alla.

                                                                                                              Matthieu 21-28 et 29

Sans la repentance toutes nos œuvres sont mortes. Le monde vit dans le mensonge et n’a rien d’autre à nous apporter. Nous baignons dans cet esprit. Jésus nous dit que le mensonge a un père : Satan

Combien plus le sang de Christ, qui, par l’Esprit éternel, s’est offert lui–même sans tache à Dieu, purifiera–t–il votre conscience des œuvres mortes, afin que vous serviez le Dieu vivant !

                                                                                                                          Hébreux  9-14

 Car c’est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu.

 Ce n’est point par les œuvres, afin que personne ne se glorifie.

Car nous sommes son ouvrage, ayant été créés en Jésus–Christ pour de bonnes œuvres, que Dieu a préparées d’avance, afin que nous les pratiquions.

                                                                                                                Ephésiens 2- 8 à 10

Un certain nombre de chrétiens ou de personnes qui acceptent Jésus comme Sauveur et Seigneur prenne conscience de leurs péchés seulement d'une manière intellectuelle, c'est-à-dire émotionnelle ou au niveau de l’âme. Au bout de quelques ou quelques mois les émotions se calment et rien ne change dans la vie de cette personne après cette démarche. Ces personnes peuvent  en éprouver de la satisfaction momentanée, c'est une fausse joie, une joie charnelle ou de l’âme. La vraie repentance provoque d’abord la tristesse et ensuite la joie du Saint-Esprit, qui est une facette de son fruit.

La véritable repentance se vit au niveau du cœur. Dieu promet un cœur nouveau, mais seulement pour ceux qui se repente : non seulement  pendant un mois ou deux, mais toute la vie.

Je vous donnerai un cœur nouveau, et je mettrai en vous un esprit nouveau ; j’ôterai de votre corps le cœur de pierre, et je vous donnerai un cœur de chair.

                                                                                                                         Ezéchiel 36 :26

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                   Par la repentance, le cœur devient contrit, affligé, la crainte de Dieu s'installe de manière durable. La bible nous montre que la véritable repentance conduit le pêcheur à avouer ses fautes.

  Celui qui cache ses transgressions ne prospère point, Mais celui qui les avoue et les délaisse obtient miséricorde.

                                                                                                                       Proverbes 28-13

Là encore ce verset nous révèle deux actions :

1-avouer ses péchés.

2-délaisser, abandonner, s'éloigner et même fuir des habitudes, des situations ou des personnes.

Seul le pêcheur qui vit ces deux étapes obtient miséricorde. Néanmoins gardons-nous dans un désir de clarté d'avouer un péché à n'importe qui et dans n’importe quelles circonstances. Il faut bien choisir notre interlocuteur, sinon cette démarche risque de devenir pire que le mal.

 Trop de chrétiens s'aveuglent ou se séduisent eux-mêmes. Ils se croient capable de discerner tous les péchés dans la vie des personnes qui les entourent. Mais ils deviennent incapables de se laisser sonder par le Saint Esprit. Ils lui résistent. Leur   cœur s'endurcit en voilà les conséquences. Si nous sommes incapables de nous laisser sonder, nous ne sommes pas en communion avec Dieu, ni avec les frères et sœurs. Nous mentons et ne marchons pas dans la lumière.

 La nouvelle que nous avons apprise de lui, et que nous vous annonçons, c’est que Dieu est lumière, et qu’il n’y a point en lui de ténèbres.

Si nous disons que nous sommes en communion avec lui, et que nous marchions dans les ténèbres, nous mentons, et nous ne pratiquons pas la vérité.

                                                                                                                        1 Jean : 1 : 5 et 6

A la lumière de ces versets discernons dans quelles situations sommes-nous ?

Jésus est venu nous annoncer que Dieu est lumière et en lui il n'y a pas de ténèbres. Si nous disons que nous sommes en communion avec lui et que nous marchons dans les ténèbres nous sommes des menteurs.

 

 Quelle en sont les causes ?

 

Jamais nous ne pourrons marcher dans la lumière avec un cœur divisé, endurcit par le péché, ou sans avoir expérimenté la repentance : celle qui consiste à porter des fruits. La vraie repentance celle des cœurs  permet à la puissance de la grâce d'agir par le Saint Esprit.

La vraie repentance ouvre la porte à l'action purificatrice du sang de Jésus et lui permet d'agir : Etre mutuellement en communion voilà la promesse qui nous est faîtes.

Mais si nous marchons dans la lumière, comme il est lui–même dans la lumière, nous sommes mutuellement en communion, et le sang de Jésus son Fils nous purifie de tout péché. Si nous disons que nous n’avons pas de péché, nous nous séduisons nous–mêmes, et la vérité n’est point en nous. Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner, et pour nous purifier de toute iniquité.

 Si nous disons que nous n’avons pas péché, nous le faisons menteur, et sa parole n’est point en nous.

                                                                                                                          1 Jean 1: 7 à 10 

Prophétie de Zacharie

Luc 1-77 à 79 : Afin de donner à son peuple la connaissance du salut Par le pardon de ses péchés, grâce aux entrailles de la miséricorde de notre Dieu, En vertu de laquelle le soleil levant nous a visités d’en haut, pour éclairer ceux qui sont assis dans les ténèbres et dans l’ombre de la mort, Pour diriger nos pas dans le chemin de la paix.

La miséricorde de Dieu se manifeste par la repentance. A cause de  ses entrailles de miséricorde il nous apporte sa consolation qui est toujours précédée de la repentance.

Nous découvrons qu'il n'y a pas de consolation sans repentance sinon nous restons dans le rejet, l’amertume, la rébellion, la pitié de soi etc. Nous recevons une consolation qui est purement charnelle. La repentance fait tomber les murs. Alors seulement notre cœur devient sensible, perceptible à la consolation qui doit nous propulser vers notre destinée, ta destinée, votre destinée.

Consolation vient du mot hébreu : « nacham » dont la première  signification est se repentir. Sans la repentance la consolation ne sera qu'une couche superficielle de vernis. Elle  pénétrera jusqu'au cœur seulement après la repentance.

Distinguons entre le remord et la repentance

 

Le remord prend sa racine dans un sentiment douloureux accompagné de la honte. Le remord-nous conduit à nous mettre sous le contrôle de l’accusateur.

Le remord vient de la racine : remordre, c'est-à-dire : un événement qui vous remord constamment.

Le remord conduit à la destruction, à la mort. Le remord est toujours vain ou ne sert à rien. Il n’a rien d’instructif ou de pédagogique. Le remord est une émanation de l’âme.

Alors Judas, qui l’avait livré, voyant qu’il était condamné, fut pris de remords, et rapporta les trente pièces d’argent aux principaux sacrificateurs et aux anciens, en disant : J’ai péché, en livrant le sang innocent. Ils répondirent : Que nous importe ? Cela te regarde.

 Judas jeta les pièces d’argent dans le temple, se retira, et alla se pendre.

                                                                                                                     Matthieu 27- 3 à 5

A suivre

 

Commenter cet article