Tu adoreras le Seigneur, ton Dieu, et tu le serviras lui seul

Publié le par Fils d'Abraham en Jésus mon sauveur

« C'est de lui, par lui, et pour lui que sont toutes choses. » Romains 11-36

C’est la nouvelle naissance qui nous donne la qualité d’adorateur, car tout provient de Lui. Il n’y a pas d’adorateur selon la chair. Nos chants et nos danses ne sont rien pour Dieu s’il n’en est pas la source.

Par Lui

«Le vent souffle où il veut… Il en est ainsi de quiconque est né de Lui. »   Jean 3 :8
Nous devons apprendre à marcher, vivre et bouger par le Saint Esprit, particulièrement dans le domaine de la louange et de l’adoration. Le vent souffle où il veut, on en entend le bruit sans savoir ni d’où il vient, ni où il va. Il en est ainsi de l’adoration. Quand nous commençons à nous asseoir dans nos habitudes nous quittons le domaine du vent, car nous savons alors où nous commençons et où nous finissons. L’adoration est une science inexacte parce que nous ne savons pas par nous-mêmes ce que nous devons faire. Le Saint-Esprit, Lui, le sait. 

Pour Lui

Le but de l’adoration est toujours Dieu !

La croissance de l’Eglise, la victoire sur l’adversaire, le fait que nos cœurs soient préparés, que nous soyons renouvelés, guéris, visités, bénis, sont les conséquences de la louange et de l’adoration. Trop souvent dans l’adoration nous sommes concentrés sur ces résultats plutôt que sur le but. Nous sommes en train de rater la cible chaque fois que nous louons ou adorons Dieu pour autre chose que le célébrer de tout notre cœur, de toute notre âme, de toutes nos forces. En hébreu, la racine du mot ‘Pécher’ signifie ‘rater le but’. Quand Dieu n’est pas le but de nos temps de louange et d’adoration, nous péchons, tout simplement. Quelles sont nos motivations ?

Pratiquer la présence du ‘moi’  tue l’adoration.

Dans la société, le culte de l’homme a remplacé le culte de Dieu. C’est de l’idolâtrie. Mais cet humanisme a infiltré l’Eglise, et trop souvent nos besoins passent avant Dieu. Il faut remettre de l’ordre dans nos priorités. Dieu est-il toujours de but de notre adoration ? Ai-je toujours le désir de Le célébrer quelles que soient les circonstances ?

Pourquoi louer Dieu ?

Parce qu’Il en est digne

Le fondement de l’adoration, c’est de connaître Dieu. Il n’y a pas d’adoration sans connaissance de Dieu. Mon adoration grandit à chaque nouvelle révélation de Dieu, car j’adore ce que je connais.

Par obéissance

Je loue Dieu parce que la Parole de Dieu me demande de le faire (Dt 6 :5 - Ap 19 :5)

Parce que Dieu est un Dieu de relation

« Ce peuple m’honore des lèvres, mais son cœur est loin de moi. » Matthieu 15 :8-9

Dieu recherche nos cœurs. Il est un Dieu de relation et nous a créés à son image. La louange est le chemin de la recherche de la relation avec Dieu.

«Pour nous, nous aimons parce que Lui nous a aimés le premier.. » 1 Jean 4 :19

Dieu est celui qui ouvre les chemins de relation. Parce qu’Il vient vers nous, nous l’aimons en retour. Dieu est toujours en chemin pour nous trouver.

«Alors ils entendirent la voix de l’Eternel Dieu qui parcourait le jardin avec la brise du soir.
L’homme et la femme allèrent se cacher devant l’Eternel Dieu parmi les arbres du jardin. Et l’Eternel Dieu appela l’homme et lui dit ‘ Où es-tu ?’ » Genèse 3 :8

Parce que le péché est venu, Dieu vient toujours, mais l’homme se cache. Jésus, lorsqu’il prend le péché, fait que maintenant nous pouvons ne plus nous cacher mais venir dans la présence de Dieu. Le cœur de Dieu, c’est ‘je viens là où tu es, réponds-moi, ayons un temps de relation.’

Parce que nous sommes créés pour la louange

 « Le peuple que je me suis formé publiera ma louange. » Esaie 43

Le peuple juif a été créé pour la louange : Le terme ‘juif’ vient de ‘Juda = celui qui loue’. C’est pourquoi tous les chrétiens qui retrouvent les racines juives de leur foi sont aussi libérés dans une dimension plus grande de l’adoration.

« […] afin que nous servions à la louange de sa gloire. » Ephésien 1 :1-14

Dieu nous a sauvés, rachetés, créés pour célébrer sa Gloire. Le but de ma destinée en Christ est de célébrer sa Gloire. C’est notre premier ministère !

Nous sommes sauvés pour adorer

«Je suis avec toi, et voici quel sera pour toi le signe que c’est moi qui t’envoie : quand tu auras fait sortir d’Egypte le peuple, vous rendrez un culte à Dieu sur cette montagne. »  Exode 3 :12

Dans l’étymologie hébraïque, ‘rendre un culte’ signifie ‘adorer’. Le but de la sortie de l’esclavage, du peuple hébreu comme de tout homme sauvé par Christ, c’est d’adorer ! Nous sommes créés et sauvés pour ça. Quelle est la place de la louange et de l’adoration dans ma vie ?

L’adoration, c’est l’enjeu suprême de l’univers

Lucifer (= porteur de lumière, astre brillant) est créé pour loué. Il était le chef de l’adoration dans le ciel. Il a chuté en choisissant de détourner la louange pour lui. Satan veut l’adoration :
« Je te donne tout si tu te prosternes et m’adores. » Luc 4 :5-8
Quand nous nous levons dans la louange et l’adoration l’ennemi se lève contre nous.

L’adoration est le signe des derniers temps

Un des signes des temps de la fin, c’est que les hommes se prosterneront devant autre chose que Dieu, c’est à dire devant Satan (Apocalypse 9 :20 - 13 :4.8 - 14 :11 - 16 :2). Je suis en relation avec celui que j’adore. Si je suis en relation avec le Diable, son image, sa nature, son nom, vont commencer à s’imprimer en moi. Dieu dit que Son nom sera sur notre front et sur notre main… de même ceux qui adoreront Satan recevront sa nature, son identité, dans ce qu’ils sont (la marque sur leur front) et ce qu’ils font (la marque sur leur main). Dans ces temps de la fin, nous verrons de plus en plus dans la nature des gens ceux qui adorent Dieu et ceux qui ne l’adorent pas. Leurs œuvres et leur identité vont devenir comme celui qu’ils adorent. L’ivraie et le bon grain vont pousser ensemble. Certains recevront le nom d’en haut, de la Jérusalem céleste, et d’autres recevront le nom de Babylone.

La louange

La louange, c’est l’expression naturelle d’une vie qui a conscience d’être en communion avec Dieu.

La communion

« Notre communion est avec la Père et avec son Fils Jésus-Christ. » 1 Jean 1 :3
La communion, c’est l’état normal des enfants de Dieu, le premier stade passif de la louange. La séparation, c’est l’état des pécheurs. Lorsque nous sommes sauvés, nés de nouveaux, nous recevons la communion, que nous la sentions ou non. La présence de Dieu est ouverte pour nous.

La communion est un état passif, dont je ne suis pour rien. Cet état de communion va avoir besoin de s’exprimer par l’action de grâce et la louange. A nous d’être dans la foi et de déclarer ce que nous sommes, et non ce que nous ressentons : nous sommes en communion avec le Père et le Fils, par le Saint Esprit !

Une expression de foi, de joie et de reconnaissance

Une expression de foi

La louange est le moyen normal d’exprimer que je suis enfant de Dieu et que je suis en communion avec Dieu. Ça s’exprime dans la foi (Abraham en Romain 4 :20-21 ou Jésus en Luc 10 :21). La foi libère la louange et la louange libère la foi.  Si nous voulons grandir dans la foi, grandissons dans l’expression de la louange.

La joie

« Tu te livreras entièrement à la joie. » Deutéronome 12 :12-18

La reconnaissance

«Soyez reconnaissants. » Colossiens 3 :15 – Ephésiens 5 :20
C’est un témoignage pour les cieux et les armées des cieux que Dieu est un Père qui me donne tout ce dont j’ai besoin. Ce témoignage ferme la bouche au diable ! Si nous ne laissons pas la place à la reconnaissance, nous laissons la place à l’ingratitude, à l’amertume, aux murmures, à la plainte… nous laissons la porte ouvert au diable pour qu’il prenne autorité sur nos vies.

Un choix de l’âme, un acte de la volonté

« Mon âme, bénis l’Eternel, que tout en moi bénisse son Saint Nom. 
Mon âme, bénis l’Eternel, n’oublie aucun de ses bienfaits. » Psaume 103 :1

La louange est un choix. L’esprit de louange ne me tombera pas dessus. La clé de la louange, c’est moi ! Je dois parler à mon âme, prendre autorité sur mes émotions, mes pensées, et je choisis de louer.

Un sacrifice

Il y avait dans l’Ancien Testament des sacrifices de reconnaissance. On venait avec quelque chose qui nous coûtait. Aujourd’hui encore on s’approche de Dieu et on apporte des sacrifices de louange.

« Par lui, offrons sans cesse à Dieu un sacrifice de louange,
c’est à dire le fruit de lèvres qui confessent son nom. » Hébreux 13 :15

La louange est un état normal de vie, et non un moment. Je vais offrir de ma bouche la confession du nom de Jésus. Je vais offrir à Dieu, proclamer et déclarer ce qu’Il est. Apprenons à déclarer la gloire et la louange de Dieu. Nous avons besoin de le déclarer dans nos maisons, dans nos lieux de travail.

Le passage de la louange à l’adoration

Beaucoup trop souvent nous restons dans les parvis et n’entrons pas dans le Lieu Très Saint, dans la présence de Dieu. Nous confondons l’adoration et l’extase, la visitation de Dieu, le ressenti… L’adoration n’est pas le moment où nous sentons la présence de Dieu.

«Nous avons l’assurance d’un libre accès au sanctuaire par le Sang de Jésus, accès que Jésus a inauguré pour nous comme un chemin nouveau et vivant, au travers du voile, c’est à dire de sa chair. » Hé 10 :19-20

Avec Christ, le chemin est ouvert. Pour passer de la louange à l’adoration, pour entrer dans la présence de Dieu, je n’ai rien à faire, puisque Jésus, Lui, l’a fait ! Le diable va commencer à me faire croire qu’il faut que je sente, que je prie d’une certaine façon, que ma semaine ait été comme ceci ou comme cela. Il nous dit ‘tu as vu dans quel état tu es ?’

Nous n’avons rien à rajouter au sacrifice de Jésus pour entrer dans l’intimité de la présence de Dieu !

Quand Dieu a choisi Israël, il a décidé de demeurer au milieu de son peuple. Israël était loin d’être parfait, pourtant Dieu demeurait ! Dieu demeure en nous et au milieu de nous. Le voile ne se referme pas du côté de Dieu. Il est ouvert à cause du sang et le restera. Il faut y aller.

« Or sans la foi il est impossible de lui plaire. Celui qui s’approche de Dieu doit croire qu’il existe et qu’il rémunère ceux qui s’approchent de lui. » Hébreux 11 :3

Nous manquons de foi dans l’adoration. Si j’attends d’être parfait pour entrer dans le Lieu Très Saint, je n’entrerai jamais. Nous passons de la louange à l’adoration par la foi de ce que Christ a accomplit au travers de sa chair.

L’adoration

La ligature d’Isaac (Genèse 22:5)

« Le jeune homme et moi nous irons là-haut pour adorer. » Genèse 22 :5

C’est le fondement de l’adoration : je n’offrirai pas à Dieu un sacrifice qui ne coûte rien. Isaac a accepté d’être lié et de mourir, image d’une soumission totale de la volonté. Dans l’adoration nous renonçons à nous-mêmes, à notre volonté. Isaac n’est pas redescendu de la montagne comme il était monté. Il a vécu une mort et une résurrection. Dans l’adoration nous vivons des temps de mort car nous sommes en relation avec le Grand Dieu. On ne redescend pas de la montagne comme on est venu.

Adorer en esprit et en vérité Jean 4 :20-24

« Nos pères ont adoré sur cette montagne; et vous dites, vous, que le lieu où il faut adorer est à Jérusalem. Femme, lui dit Jésus, crois-moi, l'heure vient où ce ne sera ni sur cette montagne ni à Jérusalem que vous adorerez le Père. Vous adorez ce que vous ne connaissez pas; nous, nous adorons ce que nous connaissons, car le salut vient des Juifs. Mais l'heure vient, et elle est déjà venue, où les vrais adorateurs adoreront le Père en esprit et en vérité; car ce sont là les adorateurs que le Père demande. Dieu est Esprit, et il faut que ceux qui l'adorent  en esprit et en vérité. » Jean4 :20-24

Plus besoin d’un lieu pour adorer

« l'heure vient où ce ne sera ni sur cette montagne ni à Jérusalem que vous adorerez le Père. » verset 21

Le lieu d’adoration, c’est nos cœurs, car le Saint Esprit vit en nous. Il faut que le temple que nous sommes soit rempli de louange et d’adoration (1Co3 :16 – 6 :17-20 – Ep 2 :21-22 – Ap 21 :22)

Il faut une véritable connaissance

« Nous adorons ce que nous connaissons » verset 22

Nous sommes influencés par la pensée grecque qui sépare le savoir de l’expérience. La connaissance selon Dieu les réunifie. Dieu se laisse trouver par ceux qui le cherchent. Toute parole révélée a besoin d’être expérimentée pour devenir réelle connaissance. Ne restons pas passifs…

Connaître le Père

Le chrétien né de nouveau, baptisé dans la Saint-Esprit, a besoin de la révélation du Père pour grandir en maturité. Le Saint-Esprit, l’esprit d’adoption (Romains 8 :14-16 – Galates 4 :5-7), me prend là où je suis, m’amène, me monte et me met sur les genoux du Père. Il me dit « tu es adopté, tu es fils et fille, tu n’as plus à être dans la crainte ».

L’adoration doit être spirituelle

Mais l'heure vient, et elle est déjà venue, où les vrais adorateurs adoreront le Père en esprit et en vérité; car ce sont là les adorateurs que le Père demande. Dieu est Esprit, et il faut que ceux qui l'adorent  en esprit et en vérité. » Jean4 :24

L’adoration se fait par le Saint-Esprit (nous dépendons toujours du Saint-Esprit), et en esprit (nous sommes esprit-âme -corps). Notre esprit est ce lieu d’intimité, de communion et de connaissance de l’Eternel. Lorsque nous naissons de nouveau, notre esprit est reconnecté à la présence de Dieu. Un combat se lève alors entre notre esprit et notre âme qui a dominé sur nous tout au long de notre vie. Notre âme et notre esprit sont alors mélangés et doivent être séparés. C’est la Parole de Dieu qui le fait (Hébreux 4 :12), lorsque les principes de la Parole commencent à gouverner nos vies. Le parler en langues ou le chant en langue sont une façon de libérer l’adoration en esprit.

Adorer en vérité

Etre en vérité, c’est être authentique, c’est apprendre à pardonner (Matthieu 5 :23-26), c’est ne pas avoir d’images taillées (Exode 20 :3-5à une fausse image de Dieu est une ‘image taillée’ !), c’est vérifier nos motivations (pour lui, ou pour nous ?), c’est être fondé sur la Parole qui est la vérité (notre expérience ou notre vécu doivent toujours être en accord avec la Parole).

Les étapes dans sa présence : l’escalier de l’adoration

De l’action de grâce à l’intimité céleste

L’action de grâce : image du parvis, niveau de base, première marche de l’escalier.
La louange : image du Lieu Saint, lieu de l’implication de tout notre être, de toute notre âme.
Le Lieu Très Saint
La louange prophétique
Se mouvoir dans le monde spirituel ou le 3ème ciel

«vous vous êtes approchés de la montagne de Sion, de la cité du Dieu vivant, la Jérusalem céleste, des myriades qui forment le choeur des anges, de l'assemblée des premiers-nés inscrits dans les cieux, du juge qui est le Dieu de tous, des esprits des justes parvenus à la perfection, de Jésus qui est le médiateur de la nouvelle alliance, et du sang de l'aspersion qui parle mieux que celui d'Abel.» (Hé 12:22-24).

C’est la description de la Présence de Dieu, du 3ème ciel. Le ciel et la terre ont été réunis à la croix, par le sacrifice de Christ. Chaque fois que nous montons dans la présence de Dieu, le ciel et la terre sont réunis, un accomplissement se produit et est libéré sur la terre. Nous voyons alors des choses nouvelles. C’est là que nous en sommes aujourd’hui en France.

Le déversement d‘une onction collective

C’est ce qui s’est produit à la Pentecôte (voir aussi Actes 4 :31 - Joël 3 :1-5 - Nombres 11 :25-26). C’est une onction collective. Dieu veut visiter non pas des ministères, mais l’Eglise. L’Eglise doit se préparer à recevoir cette onction collective. Dans cette onction, Dieu libérera les guérisons, les signes, les conversions, de façon collective… simplement parce qu’on adorera. Nous vivrons tous la même chose, au même moment.

L’intimité céleste (2 Corinthiens 12 :2-4)

La connaissance de Dieu répandue sur toute la terre (Habaquc 2 :14 – Esaïe 11 :9)

 

Publié dans Musique et adoration

Commenter cet article