Ton peuple sera mon peuple

Publié le par Fils d'Abraham en Jésus mon sauveur

Ton peuple sera mon peuple

 - Jack Hayford

Ruth 1 : 16 « Ton peuple sera mon peuple » (traduction littérale : «Ton peuple EST mon peuple »)

La responsabilité de l’Eglise envers Israël

L’histoire de Ruth et Naomi est une belle image de la relation qui devrait exister entre l’Eglise et Israël.

A. Le défi

Alors que nous lisons cette histoire, notre intention est de défier les Chrétiens non-Juifs à devenir comme Ruth envers Naomi et de s’engager dans une alliance d’amour avec le peuple d’Israël.

B. Le contexte historique

Cette histoire se déroule à l’époque des Juges. La Bible nous dit que “Chacun faisait ce qui lui semblait bon” (Juges 21 : 25).

Ruth 1:1-17 – La décision de Ruth d’abandonner ses origines païennes à Moab et de se joindre au peuple d’Israël était la meilleure décision qu’elle n’ait jamais prise ! Ruth finira par épouser Boaz, un riche fermier Juif. Ensuite, Ruth, qui n’avait jamais eu d’enfant, aura un fils. De plus, à travers celui-ci, cette femme non-Juive deviendra la grand-mère du Roi David, un personnage clé dans la lignée du Messie Lui-même, qui naîtra plus tard dans cette même ville de Bethlehem !

C. Les parallèles

1. Naomi et le peuple Juif

Tout comme Naomi, le peuple Juif se trouve en exil à Moab. Jusqu’il n’y pas longtemps, la terre d’Israël était encore une terre de pauvreté et de famine.

2. La relation d’Orpa avec Naomi est une illustration des relations que la majorité des églises ont avec le peuple Juif.

Orpa, comme Ruth, était une non-Juive mariée à un Juif. Mais celle-ci avait décidé de rester dans son monde Moabite et d’abandonner sa belle-mère au sein de sa détresse.

Orpa illustre la majorité de l’église qui n’a pas su comprendre et apprécier le lien indissoluble qui existe entre l’Eglise et Israël. Au lieu de s’identifier aux Juifs, l’Eglise « Orpa » a tourné le dos à Israël et elle a préféré s’attacher à une culture religieuse qui n’a pratiquement aucun lien avec ses racines juives.

Au départ, Orpa avait l’intention de rester avec Naomi (voir verset 10). Mais, finalement, l’Eglise

« Orpa » décide de quitter Naomi pour s’occuper d’elle-même, tout comme la plupart des églises aujourd’hui, qui parlent mais n’agissent pas. En dépit du fait que le salut de l’Eglise lui vient des Juifs (Jean 4 :22), elle abandonne les Juifs à leur sort et ne leur porte pas secours.

3. L’histoire de l’Eglise « Orpa » et les Juifs

Au départ, l’Eglise était, comme Orpa, pleine de bonnes intentions. Elle voulait rester aux côtés du peuple Juif. Dans l’Eglise primitive se trouvaient des croyants non-Juifs, qui se joignaient aux Juifs Messianiques dans leur culte à Dieu. Ils célébraient avec eux les Fêtes Juives et n’avaient pas l’intention de se priver de la sève nourrissante de l’olivier d’Israël (Romains 11 :17 ). De même que Orpa, a finalement préféré abandonner Naomi et partir de son côté, la majorité de l’Eglise a fait la même chose. En une génération après la crucifixion de Jésus, l’armée Romaine avait ravagé la ville de Jérusalem et complètement détruit le Temple. Ce qui eut pour résultat que la culture Juive d’Israël s’est retrouvée en exil, comme Naomi. Une centaine d’années après sa naissance, l’Eglise (pour la plupart), en est arrivée à ne plus tenir aucun compte de l’importance du peuple Juif. Certains théologiens chrétiens, voyant le rôle des Juifs lors de la crucifixion de Jésus et la destruction du Temple, en ont conclu que c’était là un signe que Dieu avait rejeté Israël une fois pour toutes. Dieu se formerait maintenant un nouveau peuple.

L’Eglise allait devenir le nouvel Israël de Dieu. L’antisémitisme serait si non justifié, au moins expliqué – et tout cela au nom de la théologie. Jean Chrysostome, un théologien Chrétien qui a vécu au 4ème siècle, disait ceci à propos des Juifs dans ses sermons : « (Ils) sont meurtriers et destructeurs, des hommes possédés par le diable. Ils ne savent faire qu’une chose, c’est remplir leur gosier, se soûler, tuer et faire du mal à autrui… » Il est choquant de penser que cet homme soit appelé un « Saint » ! Six siècles plus tard, une haine encore plus affreuse contre les Juifs verra le jour : Des soi-disant « chrétiens », transformés en « Croisés » seront connus pour leur courage, leur foi et leur zèle ! Mais en réalité, la plupart de ces Croisés étaient des hommes cruels détestant les Juifs avec passion. Comme punition pour avoir joué un rôle dans le meurtre du Christ, les Croisés se vengèrent sur le peuple Juif vivant en Terre Sainte. En l’an 1000, lorsque les Croisés arrivèrent en Terre Sainte, il y avait 300.000 habitants Juifs. Moins de 200 ans plus tard, lorsque les croisades furent terminées, il restait moins de 1000 familles Juives.

L’antisémitisme est évident même dans les écrits des grands Réformateurs Protestants. Au départ, Martin Luther était bien disposé envers les Juifs, croyant que ceux-ci recevraient de tout

cœur la justification par la foi. Mais lorsqu’ils n’acceptèrent pas son message, il devint très amer envers eux. Par conséquent, Luther devint aussi sévère dans son attitude envers les Juifs que l’Eglise Catholique. Il demanda l’expulsion des Juifs de l’Allemagne et la destruction de leurs synagogues et de leurs livres. Nous ne devrions pas être surpris d’apprendre que, lorsque les Nazis sont arrivés au pouvoir en Allemagne, ils ont utilisé les écrits des théologiens tels que Luther pour justifier leurs actions. Le résultat fut la Shoah (Holocauste) par laquelle six millions de Juifs furent exterminés.

Malheureusement, la majorité des églises sont restées immobiles, refusant de secourir le peuple Juif. Paul nous dit dans Romains 11 :11 que le « salut est devenu accessible aux païens, afin qu’ils (les Juifs) fussent excités à la jalousie. »

Cependant, la réalité aujourd’hui, c’est que les Juifs ne sont pas jaloux de notre religion, à cause de tout ce qui a été commis en son nom. Serons-nous comme Orpa et tournerons-nous le dos à Israël alors qu’elle a besoin d’aide ? Ou serons-nous comme Ruth et nous

attacherons-nous à Israël, toujours prêts à lui apporter soutien et encouragement, surtout dans ces moments où Dieu est en train de ramener ce peuple dans Son pays et finalement vers son Dieu ?

4. Ruth est une illustration de ce que les non-Juifs dans l’Eglise devraient être dans leur relation avec Israël.

Pour contraster avec Orpa, regardons Ruth et découvrons comment l’Eglise pourrait devenir de plus en plus comme elle dans sa relation avec le peuple Juif.

a. Etre une Ruth signifie aimer inconditionnellement le peuple Juif (Ruth 1 : 8, 14-16) : « Ne me presse pas de te laisser ». Dans certaines versions, il est écrit : « Ne sois pas contre moi ». Au départ, Naomi n’était pas très ouverte à l’idée que Ruth vienne avec elle en Israël mais Ruth avait décidé qu’elle l’accompagnerait, de toute façon. L’amour de Ruth pour Naomi ne serait pas arrêté même par le rejet. Elle resterait avec Naomi à travers les circonstances,

même si elle n’était pas vraiment désirée. Au verset 14, il nous est dit : « Ruth s'attacha à elle ». Il est intéressant de lire deux prophéties qui parlent de l’attitude des non-Juifs qui s’attacheront aux Juifs dans les derniers jours (Esaïe 14 :1,2 et Zac. 8 :23). Ruth 1 :16 déclare que lorsque nous acceptons le Dieu d’Israël comme notre Dieu, nous devons aussi accepter le peuple élu de Dieu comme notre peuple, même si au départ, celui-ci préférait que nous ne soyons pas trop « collés » à eux !

Abandonner le peuple élu de Dieu équivaut à abandonner un peuple que Dieu aime d’un amour éternel. Comment un chrétien, appelé à se conformer au caractère de Dieu, pourrait aimer ce peuple sous certaines conditions, alors que Dieu les aime sans aucune condition et selon Son Alliance éternelle (Jér. 31 :3) ? Etes-vous prêts à vous tenir aux côtés d’Israël alors qu’elle a besoin d’aide ? Ou bien vous en irez-vous alors qu’Israël est condamnée par toutes les nations du monde ? Certains définissent un ami comme étant la première personne qui vient à votre secours lorsque tout le monde vous a abandonné… J’espère que vous serez ce genre

Trois fois nous voyons Naomi insister pour que Ruth retourne à Moab (versets 11, 12, 15). Mais Ruth était sérieuse dans son engagement envers Naomi. Son amour peut être comparé à celui de Dieu pour Israël ; c’est une Alliance d’Amour inviolable ! En tant que chrétiens, notre amour pour le peuple Juif doit être sans condition. Ce dont nous avons besoin, c’est d’avoir le même amour que Dieu pour Israël – c’est-à-dire un amour sans condition pour Son peuple Israël.

Nous voyons un tel amour dans le Psaume 89 : 30-34. Ici Dieu se réfère à Son Alliance avec les fils de David. En d’autres mots, avec le peuple Juif. Un amour sincère, voilà l’amour de Dieu, un amour sans conditions. Romains 11:28 nous révèle le genre d’amour que Dieu attend des chrétiens envers les Juifs. Paul comprenait les difficultés que les chrétiens rencontrent lorsqu’il s’agit d’aimer les Juifs. D’un point de vue historique, très peu de Juifs ont accepté le message de l’Evangile, et bien des fois, ils s’y sont violemment opposé. Mais un amour sincère persévère même lorsque celui qui fait l’objet de notre attention nous repousse. L’Amour de Dieu, qu’Il déverse dans nos cœurs, est un amour qui ne demande rien en retour.

b. Etre une Ruth signifie être prêt à se tenir avec les Juifs même si cela signifie devoir faire des sacrifices. (Ruth 1 : 11-13 et 16).

Au verset 9, Naomi demande que Dieu leur donne à chacune, « du repos dans la maison d'un mari ». Cela devient un sujet capital dans ce livre. Le mariage représentait une forme de sécurité pour la femme. Dans le Moyen-Orient pendant l’Antiquité, une femme sans mari était dans une situation difficile car elle manquait de sécurité. Et les veuves étaient particulièrement vulnérables. Naomi fait référence à la loi du Lévirat, par laquelle le frère du défunt devait

épouser la veuve de son frère afin d’avoir un fils qui perpétuerait le nom et l’héritage du frère défunt (voir Deut. 25 : 5-10). Naomi expliqua que, ce ne serait pas possible vu qu’elle n’avait pas d’autres fils à donner en mariage. Ruth savait qu’en accompagnant Naomi, elle renonçait à toute possibilité d’épouser un Moabite. Peu de Juifs en Judée auraient considéré la possibilité d’épouser une femme non-Juive. Ruth 1 : 16 : Combien d’entre nous auraient été prêts à finir dans des chambres à gaz il y a 50 ans, pour avoir courageusement caché des Juifs ?

Serons-nous prêts à partir avec le peuple Juif lorsqu’arrivera son heure de détresse ? Si nous avons le cœur de Ruth, nous serons prêts. Ceux qui se sont engagés pour Israël font partie de ces gens dont il est parlé prophétiquement dans Esaïe 14 :1-2.

Combien d’entre nous sommes prêts à servir ce peuple en le soutenant, même si cela représente des sacrifices ?

5. La bénédiction de Ruth

Tout sacrifice que nous faisons pour Israël est largement compensé par les bénédictions que nous recevons en retour. Ruth a beaucoup sacrifié mais elle a beaucoup reçu en retour pour son humble service envers Naomi. (Prov. 15 :33) Après des années de stérilité, elle a pu donner naissance à un fils ( Ruth 4 :16,17).

Nous savons que le Messie est un descendant de Obed. Et nous voyons ici un signe précurseur du jour où Naomi (qui représente Israël) recevra Son Messie. La Parole de Dieu nous dit que le peuple Juif acceptera le Messie et Son pardon (Romains 11 :26,27 ). Comme Ruth nous, en tant qu’Eglise, avons un rôle important à jouer pour que le salut et la délivrance de Naomi (le Peuple Juif) puisse venir. Mais cela nous demandera plus que des paroles de sympathie et des accolades ; et bien plus que de bons sermons... Cela signifie que nous devrons aimer le peuple Juif d’un amour sincère, sans condition; que nous devrons peut-être même démontrer cet amour en acceptant des sacrifices.

D. Déclarations concernant le Pays, dans les Ecritures, qui n’ont jamais été révoquées :

- Lévitique 25:23 – Le Pays appartient à Dieu, et c’est Lui seul qui peut l’assigner ou en disposer: « Les terres ne se vendront point à perpétuité; car le pays est à moi… »

- Deut. 32:43 – « Nations, chantez les louanges de son peuple! Car l'Éternel venge le sang de ses serviteurs, Il se venge de ses adversaires, Et il fait l'expiation pour son pays, pour son peuple »

- 2 Chroniques 7: 20 déclare que si le peuple abandonne Dieu “…je vous arracherai de mon pays que je vous ai donné…

- Psaume 85:2-3 – « Tu as été favorable à ton pays, ô Éternel! Tu as ramené les captifs de Jacob; Tu as pardonné l'iniquité de ton peuple, Tu as couvert tous ses péchés»

- Esaïe 8:8 – Cette terre appartient à Dieu et c’est la Terre de Son Messie « … Le déploiement de ses ailes remplira l'étendue de ton pays, ô Emmanuel!»

- Jérémie 2:7 – Le Seigneur dit aux peuples pourquoi Jérusalem sera anéantie, détruite « Je vous ai fait venir dans un pays semblable à un verger… Mais vous êtes venus, et vous avez souillé mon pays, Et vous avez fait de mon héritage une abomination».

- Ezéchiel 38:16 – Dieu parle aux peuples de la fin des temps qui s’élèveront contre Jérusalem. Dieu parle d’une confrontation qui aura lieu dans Son pays « Dans la suite des jours, je te ferai marcher contre mon pays, Afin que les nations me connaissent, Quand je serai sanctifié par toi sous leurs yeux…»

- Joël 1:6, 2:18, 3:2 – Dans ce livre de Joël, il est écrit trois fois que le Pays appartient à Dieu « Car un peuple est venu fondre sur mon pays… » (1:6) « L'Étern el est ému de jalousie pour son pays… » (2:18) «

Je rassemblerai toutes les nations, Et je les ferai descendre dans la vallée de Josaphat; Là, j'entrerai en jugement avec elles, Au sujet de mon peuple, d'Israël, mon héritage, qu'elles ont dispersé parmi les nations, Et au sujet de mon pays qu'elles se sont partagé. » (3:2)

- Osée 9:3 – Ce passage parle de la dispersion d’Israël dans les nations: « Ils ne resteront pas dans le pays de l'Éternel ; Éphraïm retournera en Égypte, Et ils mangeront en Assyrie des aliments impurs.»

- Zacharie 9:16 – « L'Éternel, leur Dieu, les sauvera en ce jour-là, Comme le troupeau de son peuple; Car ils sont les pierres d'un diadème, Qui brilleront dans son pays»

Lorsque nous parlons d’Israël, nous parlons 1) d’un territoire sur lequel Dieu a fait des déclarations et 2) du peuple de Dieu auquel Il a donné ce territoire. Cette question est primordiale au Créateur et elle ne peut être négociée. Les déclarations de Dieu à propos d’Israël n’ont jamais été révoquées.

- Non seulement le Pays appartient à Dieu, mais Dieu l’a assigné à Abraham et ses descendants par l’intermédiaire d’Isaac pour toujours. ( Gen. 17: 7-8)

- Esaïe 54: 8-10: « Quelques instants je t'avais abandonnée, Mais avec une grande affection je t'accueillerai; Dans un instant de colère, je t'avais un moment dérobé ma face, Mais avec un amour éternel j'aurai compassion de toi, dit ton rédempteur, l'Éternel.»

- Le fait que le peuple Juif ait perdu la gestion de ce pays pendant un temps à cause de son péché et de sa dispersion, n’a pas changé l’engagement de Dieu à le leur donner pour toujours.

(Lisez Ezéchiel 37:1-28)

E. Conclusion – Quelques points d’action :

1. Priez pour la Paix de Jérusalem

2. Efforçons-nous de découvrir les racines Juives de notre Foi.

3. Trouvons des moyens pour exprimer notre solidarité avec Israël et le peuple Juif.

4. Visitons Israël et prions dans le pays.

Ton peuple sera mon peuple - Jack Hayford

Commenter cet article