Sur quel type de vagues surfes-tu ? Ou navigues-tu ?

Publié le par Fils d'Abraham en Jésus mon sauveur

  Il existe deux types de météo. Celle des hommes que nous pouvons entendre chaque fois que nous ouvrons la télé. Il est  possible de la consulter à tous les moments de la journée sur Internet. Elle fait l’objet de beaucoup de commentaires, même de reproches.

Il existe une deuxième météo, celle de Dieu. Posons-nous la question : sur laquelle je suis connecté ? La météo naturelle, celle des hommes, ou la météo de Dieu, celle du royaume de Dieu.

Ecoutons Jésus, il nous parle de ces deux types de météo, et dit ce qu’il pense aux spécialistes de la météo naturelle, mais qui ne savent pas discerner la météo de Dieu :

Matthieu 16 --2 et 3 : Mais il (jésus) les apostropha : –– Au crépuscule, vous dites bien : « Demain, il fera beau, car le ciel est d’un rouge feu ».

 Ou bien, à l’aurore : « Aujourd’hui, on aura de l’orage, car le ciel rougeoie et s’assombrit ». Ainsi, vous savez parfaitement prévoir le temps qu’il fera d’après l’aspect du ciel ; mais vous êtes incapables d’interpréter les événements actuels et de discerner en quel temps vous vivez.

Voici une première catégorie de personne que nous présente la bible. Elle nous en présente une deuxième catégorie :

1 chroniques 12- 32. De la tribu d’Issacar, 200 chefs vinrent avec les hommes de leur tribu qui étaient sous leurs ordres. C’étaient des gens qui savaient discerner comment Israël devait agir en fonction des circonstances. Autrement dit, ils savaient discerner le temps de Dieu, et agir dans le temps de Dieu. Ici, Israël vient de perdre son roi, Saül. Tout de suite la tribu d’Issacar se rallie au nouveau roi que Dieu s’est choisi : David, qui va devenir le grand roi David.

En grec il existe deux mots pour désigner le temps : Chrono, désigne le temps qui se déroule, jour après jour, année après année.

Le deuxième mot pour désigner le temps ou les temps est : Kairos, le temps où Dieu ouvre une porte pour nous permettre d’agir et nous invite à bouger avec lui. C’est le mot qu’emploi Jésus quand il dit : « vous ne savez discerner en quel temps vous vivez. »

 Dans quelles catégories de personnes nous situons-nous, où vous situez-vous ?

 Avec ceux qui savent juger quand et comment agir, pour se situer dans le temps de Dieu, c'est-à-dire bouger dans le temps et dans la direction de Dieu ?

Où sommes-nous comme ces personnes à qui Jésus adresse ce reproche : Hypocrites vous savez discerner l'aspect du ciel, vous ne pouvez discerner ou interpréter les signes des temps où les événements du monde, dont nous sommes les témoins tous les jours. Ces personnes avaient Jésus devant elles, elles le voyaient opérer des miracles, des guérisons. Elles avaient en face d’elles le fils de Dieu, l’oint de Dieu, mais elles ne l'ont pas reconnu.

Actuellement, dans ce monde, nous sommes en présence de deux vagues qui se présentent à nous, ou nous entraînent :

 -La vague de Dieu ou la vague de la vie. La vague de la gloire de Dieu qui recouvrira la terre comme l'eau, le fond des mers.

-La vague des ténèbres qui se manifestent de plus en plus surtout depuis le début de 2011.

Soit je me tiens et surf sur la crête de l’une ou de l’autre, c'est-à-dire que je joue et m’amuse avec l’une ou l’autre. Ou deuxième possibilité, je me tiens à l’intérieur, et je suis emporté soit vers la vie ou soit vers la mort. Car les deux nous sont offert, après la mort de notre corps physique : Soit vers le bas, en enfer, coupé de Dieu pour l’éternité, ou vers le haut, dans le ciel, avec Dieu.

Regardons comment se manifeste la vague des ténèbres :

Depuis le début de l'année des catastrophes en tout genre se produisent  aux quatre coins du monde : des tsunamis, tremblements de terre, inondations, catastrophes nucléaires, des volcans en éruption qui paralysent ou clouent les avions au sol. Des pollutions en tous genres surgissent, naturelles autant que spirituelles, des épidémies, jusque-là inconnues, se manifestent avec des bactéries mortelles, foudroyantes... Même les saisons sont bouleversées.

Si nous sommes attentifs à ces événements nous constatons que la plupart du temps, ils se manifestent dans la partie nord des pays : nord du Japon, nord de l’Islande etc. Pourquoi ? La bible nous donne la réponse dans :

Esaïe 14- 13 à 14 : Tu te disais : Je monterai au ciel, j’élèverai mon trône au–dessus des étoiles de Dieu, je m’assiérai sur la montagne de la Rencontre, au plus profond du nord ; je monterai sur les hauteurs des nuages, je serai semblable au Très Haut.

Dans ces versets la bible nous révèle que le trône de Dieu et le ciel se tiennent au plus profond du nord.

Ces versets nous apprennent que Satan, nommé Lucifer ou astre brillant, anciennement, a voulu prendre la place de Dieu. Aujourd’hui il n’a pas renoncé, c’est pourquoi toutes ces catastrophes se passent dans le nord. Ce sont les hordes de l’enfer qui monte à l’assaut du trône de Dieu.

Sans vouloir développer  un esprit de sinistrose, parlons un peu du monde de la musique : Nous avons connu le temps de la musique de Michael Jackson et bien d'autres encore. Maintenant c'est Lady Gaga qui se lève avec des clips abominables. L'enfer s'affiche sur Internet d'une manière inimaginable. Nous assistons au déchaînement de l'enfer, nous assistons à une activité démoniaque que nous n'avons jamais connue. Les clips de Lady Gaga sont diffusés dans les boîtes de nuit. 

En début d’année, lors du lancement de son chant, il faut pardonner à Judas, qui a trahi Jésus, elle a singé ou ridiculisé la résurrection de Jésus. Pendant trois jours elle s’est enfermée dans un œuf, construit sur mesure. Au terme des trois jours elle ressorti, comme un poussin qui sort de sa coquille, en disant : moi aussi je suis ressuscitée, je suis passée de la mort à la vie. C’est une fausse résurrection.

 Mais Dieu n'est pas dépassé par tout cela, il garde le gouvernement du monde dans sa main.

Psaume 103 : 19 : l'Eternel a établi son trône dans les cieux. Son règne domine sur toutes choses. Soyons comme la tribu d’Issacar, sachons discerner les temps.

Maintenant parlons de la vague qui nous intéresse, celle de la gloire de Dieu :

Habacuc 2-12 b et 13 : Les peuples travaillent pour le feu, Les nations se fatiguent en vain.

Car la terre sera remplie de la connaissance de la gloire de l’Eternel, Comme le fond de la mer par les eaux qui le couvrent.

2 Corinthiens 4-6 : Car Dieu, qui a dit : La lumière brillera du sein des ténèbres ! A fait briller la lumière dans nos cœurs pour faire resplendir la connaissance de la gloire de Dieu sur la face de Christ. Maintenant  pour ceux  qui sont en Christ la gloire de Dieu doit resplendir aussi sur leur visage, mais aussi dans les œuvres que le Père leur donne, ou nous donne d’accomplir tout comme avec Jésus.

Dans ces deux versets nous retenons deux mots qui sont présentés et associés de la même manière : connaissance et gloire.

Dans le livre de Daniel, il est écrit : Dans les temps de la fin, la connaissance augmentera, ou Dieu lèvera le voile sur sa parole, pour nous la révéler en profondeur.

Pour connaissance, dans ces deux versets, le premier tiré de l’hébreu, et le deuxième tiré du grec, nous trouvons deux mots qui ont la même signification : soit « yada » et « ginesko » qui signifient avoir une connaissance intime, profonde, pénétrante, avoir une révélation par l’Esprit, dans le cœur. C’est celle que Dieu réserve à ses intimes. Cette connaissance ouvre la porte à la gloire de Dieu, et la gloire de Dieu libère cette connaissance.

Il existe une deuxième connaissance « eido » ou connaissance intellectuelle. Elle flatte l’âme, gonfle l’âme de savoir, mais ne conduit pas à la gloire.

Pendant le mois d’août dernier j’ai fait un cauchemar ou un rêve pas très agréable. J’étais avec un groupe de personne, partageant la parole surement. Puis une femme, venue je ne sais d’où, s’est avancée vers moi avec un couteau à la main, elle a commencé à m’enfoncer son couteau dans la gorge pour me la trancher. J’ai crié et je me suis réveillé, en me demandant qui était cette femme et que signifiait son couteau.

J’ai prié, pendant quelques jours, pour recevoir la signification de ce rêve et le nom de cette femme. Au cours d’un temps de louange et d’adoration, le prénom de: Salomé est venu dans mes pensées. Cela m’a conduit rapidement dans l’évangile de Matthieu, dans un passage que j’avais lu bien des fois, sans en comprendre toute la profondeur. Il s’agit du passage où Jean-Baptiste fut décapité à causes des paroles qui sortaient de sa bouche, et dérangeaient beaucoup.

 Matthieu 14- 3 à 12 : Car Hérode, qui avait fait arrêter Jean, l’avait lié et mis en prison, à cause d’Hérodias, femme de Philippe, son frère,

 Parce que Jean lui disait : Il ne t’est pas permis de l’avoir pour femme.

 Il voulait le faire mourir, mais il craignait la foule, parce qu’elle regardait Jean comme un prophète.

 Or, lorsqu’on célébra l’anniversaire de la naissance d’Hérode, la fille d’Hérodias dansa au milieu des convives, et plut à Hérode, une autre version dit : Il fût prit sous son charme, ou il fût séduit par cette danseuse, de sorte qu’il promit avec serment de lui donner ce qu’elle demanderait.

 A l’instigation de sa mère, elle dit : Donne-moi ici, sur un plat, la tête de Jean–Baptiste.

 Le roi fut attristé ; mais, à cause de ses serments et des convives, il commanda qu’on la lui donne, et il envoya décapiter Jean dans la prison. Sa tête fut apportée sur un plat, et donnée à la jeune fille, qui la porta à sa mère.

 Les disciples de Jean vinrent prendre son corps, et l’ensevelirent. Et ils allèrent l’annoncer à Jésus.

Il y deux possibilités qui se présentent à nous pour regarder et comprendre ce passage de l'Évangile.

1 -- soit nous le recevons, avec un regard de journaliste, comme un simple fait divers et historique. Bien sûr, datant d'il y a un peu plus de 2000 ans : un homme qui a eu la tête  coupée à cause de la promesse d'un roi séduit et prit sous le charme d'une danseuse. Et la vengeance ou la manigance d'une femme qui voulait faire taire la condamnation, la culpabilité dans sa vie, par une vengeance qui l’a conduite à désirer tuer  celui qui l’importune, ou lui révèle son péché : Jean-Baptiste

2 -- la Bible nous dit que toute parole est inspirée. Alors demandons au Saint-Esprit, sa révélation, lui qui a inspiré cet Évangile à Matthieu, afin de recevoir ce qu’il veut nous dire aujourd’hui.

Nous retenons la présence de quatre personnages dans ce récit:

1 -- Jean-Baptiste qui est la victime. Il est également prophète de l'Eternel. C'est-à-dire choisi pour annoncer la météo de Dieu.

2- Hérode, le roi qui s'est engagé dans une promesse insensée lors d'un banquet. L'alcool avait sûrement coulé à flots. Il est pris sous le charme d'une danseuse qui le séduit.

Hérode avait répudié son épouse  pour prendre celle de son frère Philipe, c'est-à-dire sa belle-sœur. Il est en état d’adultère avec sa belle-sœur

 3 -- Hérodias, l'épouse d'Hérode, qui se retrouve dans une situation d'inceste et d'adultère, puisque légalement elle est l'épouse du frère d'Hérode.

4 -- la danseuse, qui est la fille d’Hérodias et nièce d’Hérode. Certains auteurs de l'histoire, notamment Flavius Joseph, et d’autres sources la nomment : Salomé.

Qui est Jean-Baptiste et que représente sa tête coupée ?

La bible nous présente les parents Jean-Baptiste, comme un couple surfant dans la vague de Dieu, alors que presque tous leurs contemporains naviguent dans la vague des ténèbres:

Luc 1-6 : Tous deux étaient justes devant Dieu, observant d’une manière irréprochable tous les commandements et toutes les ordonnances du Seigneur.

Le jour de la naissance de cet enfant, Zacharie, qui avait perdu l’usage de la parole, retrouve l'usage de la parole, et remplis du Saint-Esprit il  prophétise :

Luc --1 -- 76 et 77 : Et toi, petit enfant, tu seras appelé prophète du Très Haut. Car tu marcheras devant la face du Seigneur, pour préparer ses voies,

  Afin de donner à son peuple la connaissance du salut par le pardon de ses péchés,

Nous apprenons par ces paroles, que l'appel de cet enfant est de devenir prophète. Cela représente un grand événement pour Israël, car depuis plus de quatre siècles personne n'a plus entendu la voix de Dieu. Nous en retrouvons là encore l'accomplissement dans l'évangile de Mathieu 3. Soit quelques années avant le début du ministère de Jésus.

Matthieu 3 --1 à 3 : En ce temps là parut Jean–Baptiste, prêchant dans le désert de Judée.

 Il disait : Repentez vous, car le royaume des cieux est proche.

 Jean est celui qui avait été annoncé par Esaïe, le prophète, lorsqu’il dit : C’est ici la voix de celui qui crie dans le désert : Préparez le chemin du Seigneur, Aplanissez ses sentiers.

Jean 1 -- 23 : Moi, dit-il, je suis la voix de celui qui crie dans le désert : Aplanissez le chemin du Seigneur, comme a dit Esaïe, le prophète.

C'est lui qui prépare les cœurs pour la prochaine venue du Messie ou le Sauveur d’Israël, c'est-à-dire Jésus. Il prêche la repentance et pratique  le baptême de la repentance

Matthieu 3 --6 : et, confessant leurs péchés, ils se faisaient baptiser par lui dans les eaux du Jourdain.

Toutefois Jean-Baptiste savait reconnaître les personnes vraiment repentantes, et qui portaient du fruit digne de la repentance. C’est à dire celles qui désiraient vraiment quitter la vague des ténèbres ou de la mort, pour rentrer dans la vague de Dieu ou de la vie. Les gens venaient nombreux de Jérusalem, la Judée, et les pays environnants. Ceux qui venaient sans conviction de péché : les pharisiens et des sadducéens, Jean-Baptiste les traitait de race de vipère.

Celui qui vient après Moi et plus puissant que moi. Moi je vous baptise d'eau, lui il vous baptisera du Saint-Esprit et de feu.

C'est lui, Jean-Baptiste qui va accepter, contre son gré, de baptiser Jésus. Et la, Il devient un témoin oculaire : il voit les cieux s'ouvrirent, le Saint Esprit descend, sous la forme d'une colombe, sur Jésus. Il entend la voix du Père Dire à Jésus : celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j'ai mis toute mon affection.

C'est lui, Jean-Baptiste, à qui le Père confie cette révélation : il voit en Jésus l'Agneau de Dieu :

Jean 1 -- 29 : il voit Jésus venir à lui et dit : Voici l’agneau de Dieu, qui enlève le péché du monde.

Voici les paroles de Jésus qui concernent  Jean-Baptiste, il fait l’éloge de Jean-Baptiste :

Matthieu 11- 9 à 10 : Qu’êtes vous donc allés voir ? Un prophète ? Oui, vous dis je, et plus qu’un prophète. Car c’est celui dont il est écrit : Voici, j’envoie mon messager devant ta face, Pour préparer ton chemin devant toi.

Jean-Baptiste vivait dans les déserts. Il s’était mis à part pour Dieu, en se séparant du monde. Non pas pour devenir moine, c'est-à-dire pour se retirer du monde, mais se séparer de la vague des ténèbres et sa façon de vivre. Mais les foules venaient à lui, car il avait un message pour tous ceux qui n'étaient pas satisfaits de leur vie, c'est-à-dire tous ceux qui n’étaient pas satisfaits de naviguer dans la vague des ténèbres. Et tous ceux qui étaient sensibles à ce que Dieu préparait : la venue de Jésus. Autrement dit tous ceux qui étaient sensibles à la météo de Dieu et savaient discerner les temps ou le kairos de Dieu

. Sa voix ou plutôt le message qu'il recevait de Dieu, tranchait dans les cœurs. Tout était mis à la lumière dans les cœurs. Certains dans la mise à nu de leur motivation, de leur ambition réagissaient avec le désir de le voir disparaître. Ses paroles tranchent entre la lumière et les ténèbres. Pour certains cela devenait insupportable, d'où le désir de le tuer. Il fallait trouver l'occasion ou même la provoquer.

Publié dans Le coeur du Père

Commenter cet article