Retrouver nos racines hébraïques.

Publié le par Fils d'Abraham en Jésus mon sauveur

Retrouver  nos racines hébraïques.

En Matthieu 16 -18 : Et moi, je te dis que tu es Pierre, et que sur ce roc je bâtirai mon Eglise, et que les portes du séjour des morts ne prévaudront point contre elle.

Jésus dit qu'il bâtira son église et que les portes du séjour des morts ne prévaudront pas contre elle. Jésus est d'abord venu sur terre non pour bâtir une église, mais pour reprendre et rétablir le commandement du royaume de Dieu qui avait été usurpé par la ruse et le mensonge, la rébellion contre Dieu.

L'église est la manifestation visible du royaume, la manifestation visible de la famille de Dieu.

1 Timothée 3 -- 15 nous présentent  l'église comme étant la colonne et l’appui de la vérité. Et non pour établir sa foi, ses doctrines ni ses rites, ni pour être un intermédiaire ente Dieu et les hommes.

Mais, si je tarde, tu sauras comment il faut se conduire dans la maison de Dieu, qui est l’Eglise du Dieu vivant, la colonne et l’appui de la vérité.

L’église est née à Jérusalem le jour de la Pentecôte avec la venue du Saint Esprit. Il n'y a pas d'église véritable sans le Saint Esprit.

Remplis du Saint Esprit, Pierre prenant la parole, dit à la foule rassemblée  devant la chambre haute où les disciples étaient réunis.

Actes 2-40 et 47 : Sauvez vous de cette génération perverse.

 Ceux qui acceptèrent sa parole furent baptisés ; et, en ce jour là, le nombre des disciples augmenta d’environ trois mille âmes.

                                                www.parolevivante.net

 Ils persévéraient dans l’enseignement des apôtres, dans la communion fraternelle, dans la fraction du pain, et dans les prières.

La crainte s’emparait de chacun, et il se faisait beaucoup de prodiges et de miracles par les apôtres.

 Tous ceux qui croyaient étaient dans le même lieu, et ils avaient tout en commun. Ils vendaient leurs propriétés et leurs biens, et ils en partageaient le produit entre tous, selon les besoins de chacun.

Ils étaient chaque jour tous ensembles assidus au temple, ils rompaient le pain dans les maisons, et prenaient leur nourriture avec joie et simplicité de cœur, louant Dieu, et trouvant grâce auprès de tout le peuple. Et le Seigneur ajoutait chaque jour à l’Eglise ceux qui étaient sauvés.

Cette première église était juive, les apôtres étaient juifs. Jésus était juif et il nous dit que le salut vient des juifs : Jean 4 -- 22

 Dieu s'est préparé un peuple pour la venue de Jésus... Un peuple a qui il a promis un sauveur. Un peuple qui accueillera Jésus lors de son retour.

Le jour de la première Pentecôte ce sont des juifs de toutes les nations qui étaient rassemblées à Jérusalem pour célébrer la deuxième fête obligatoire de l'année. Elle correspond à l'anniversaire de la remise de la loi sur le mont Sinaï. C’est également l'offrande des prémices de la récolte de blé.

Ensuite avec l'annonce dans la bonne nouvelle à Corneille et sa famille (Actes 10) un centenier Romain, c'est-à-dire un ennemi juif et un occupant, la bonne nouvelle lui est annoncée par l'apôtre Pierre. Ce passage des Actes nous montre que l'église s'ouvre aux païens. Telle était la volonté de Dieu en donnant à Pierre la vision : Actes 10-9 : Il eut faim et voulut manger. Pendant qu’on lui préparait quelque chose, il lui advint une extase. Il voit le ciel ouvert et un objet semblable à une grande toile tenue par les quatre coins, qui descend et s’abaisse jusqu’à la terre ; il y avait là tous les quadrupèdes et les reptiles de la terre, ainsi que les oiseaux du ciel. Une voix lui dit : Lève toi, Pierre, abats et mange.  Pierre répondit : En aucun cas, Seigneur ! Je n’ai jamais rien mangé de souillé ni d’impur ! Pierre obéit à la vision et se rend chez Corneille.

Actes 10-34 : Alors Pierre, ouvrant la bouche, dit : En vérité, je reconnais que Dieu ne fait point de favoritisme

35  mais qu’en toute nation celui qui le craint et qui pratique la justice lui est agréable.

42 à 45 : Et Jésus nous a ordonné de prêcher au peuple et d’attester que c’est lui qui a été établi par Dieu juge des vivants et des morts.

 Tous les prophètes rendent de lui le témoignage quiconque croit que lui en reçoit par son nom le pardon des péchés.

 Comme Pierre prononçait encore ces mots, le Saint–Esprit descendit sur tous ceux qui écoutaient la parole.

Tous les fidèles circoncis qui étaient venus avec Pierre furent étonnés de ce que le don du Saint–Esprit était aussi répandu sur les païens.

Ensuite nous voyons apparaître des Grecs qui acceptent Jésus comme sauveur de leur vie. Certains juifs chercheront à les convaincre de se circoncire, c'est-à-dire de les amener à l'obéissance de la loi, tout en recevant le salut par grâce par le moyen de la foi.

L’apôtre Paul demande à son enfant spirituel, Timothée, né d’un père grec et d’une mère juive, de persévérer dans la foi sincère de son aïeule et de sa mère :

2 Timothée 1- 3 à 6 : Je rends grâces à Dieu, que mes ancêtres ont servi, et que je sers avec une conscience pure, de ce que nuit et jour je me souviens continuellement de toi dans mes prières,

 Me rappelant tes larmes, et désirant te voir afin d’être rempli de joie, gardant le souvenir de la foi sincère qui est en toi, qui habita d’abord dans ton aïeule Loïs et dans ta mère Eunice, et qui, j’en suis persuadé, habite aussi en toi.

 C’est pourquoi je t’exhorte à ranimer la flamme du don de Dieu que tu as reçu par l’imposition de mes mains.

En l'année 306, Constantin devient empereur de Rome. Il est le premier empereur romain à se convertit au christianisme. Il établit la liberté de culte, contrairement aux autres empereurs qui persécutaient les chrétiens. C’était un adorateur du dieu Apollon. Le christianisme devient religion d'État. Il organise sa religion, selon les principes de la religion qu’il vient de quitter. Ave deux classes de croyants : les prêtres et le peuple. L'église de Rome qui se trouve sous domination romaine adopte ce principe.

À cette époque, en 325, un  Concile est convoqué, le Concile de Nicée. Ce concile change le calendrier biblique et remplace les fêtes ordonnées par Dieu par des fêtes établies sur des bases païennes. L’ancien testament a failli être retiré de la bible.

En 330, la mère de Constantin visite Israël et elle instaure l'idée de construire des églises surtout les lieux bibliques.

Cette nouvelle église se démarque de Jérusalem, de ses racines hébraïques. Une nouvelle église vient de naître à Rome. Cette église petit à petit remplace la pensée hébraïque de la Bible par une pensée grecque, qui consiste à décortiquer, analyser  la parole la bible, et non plus à rechercher la révélation par le Saint-Esprit. Cette nouvelle manière de voir la Bible, de comprendre la Bible établit forteresse pensée qui apporte la confusion et le doute, des rites, des dogmes, le culte à la reine du ciel. Elle met  voile sur la compréhension de la parole de Dieu qui apporte le doute  et la confusion. Les différents livres de la bible deviennent les témoignages de vie des hommes qui les ont écrits, et non plus la Parole de Dieu inspirée par le Saint-Esprit.

Dieu en aurait il terminé avec son peuple ? Avec L'église née le jour de la Pentecôte ?

Cette nouvelle « église » annonce la doctrine du remplacement, prend la place d'Israël et se déclare le nouveau peuple choisi par Dieu. La nouvelle naissance est abandonnée.

Ceux que l'on appelle les pères de l'église soutiennent et alimentent cette thèse. En voici quelques exemples :

 Justin, martyr, dit à un juif : les écritures nous appartiennent maintenant, elles ne vous appartiennent plus.

Irénée, évêque de Lyon, dit : les Juifs sont déshérités de la grâce de Dieu.

Hilaire de Poitiers, dit : les Juifs sont un peuple pervers, maudits de Dieu a jamais.

Saint Jérôme, dit : les Juifs sont des serpents qui portent l'image de Juda, les Psaumes et leur prière sont des braiements d'ânes.

Saint Jean Chrysostome dit : les Juifs sont des meurtriers invétérés, possédés par le diable, ils ont abandonné leur Dieu pour ce crime déicide il n'y a pas d'expiation possible.

Les coutumes païennes commencent à envahir l'église de plus en plus jusqu'à introduire le culte reine du ciel qui vient directement de Babylone. L’église se prend définitivement pour l'olivier franc, et  devient une véritable religion à part. Puis la nouvelle église proclame la doctrine du remplacement. Elle déclare que Dieu a abandonné son peuple et choisit un nouveau peuple : L’église de Rome.

Le calendrier lunaire donné par Dieu est remplacé par le solaire. Les fêtes de printemps ne sont plus célébrées aux mêmes dates que les fêtes bibliques qui deviennent les fêtes purement juives, c'est-à-dire reléguée au second plan et considérée comme sans importance.

La Pentecôte devant la célébration de l'effusion du Saint-Esprit et la naissance du nouveau peuple remplace le premier c'est-à-dire Israël.

La bible n'est plus respectée, au contraire elle est volontairement rejetée avec menace « excommunication » et de toute forme de menace si l'on s'en approche. Elle est interdite aux simples fidèles, même dans posséder une dans sa maison.

Les «  deux peuples » se séparent et n'aurons plus aucun contact.

L'antisémitisme se lève, les Juifs sont persécutés jusqu'à  la Shoa et encore maintenant sous des formes différentes.

Le mur de séparation  détruit par Jésus est reconstruit.

Ephésiens 2- 13 et 16 : Mais maintenant, en Jésus–Christ, vous qui étiez jadis éloignés, vous avez été rapprochés par le sang de Christ.

 Car il est notre paix, lui qui des deux n’en a fait qu’un, et qui a renversé le mur de séparation, l’inimitié,

 Ayant anéanti par sa chair la loi des ordonnances dans ses prescriptions ; il a voulu créer en lui–même avec les deux un seul homme nouveau, en établissant la paix,

 Et les réconcilier avec Dieu l’un et l’autre en un seul corps, par la croix, en détruisant par elle l’inimitié.

Oui, aujourd’hui ce mur d’inimité a été reconstruit par l’église de Rome et la thèse du remplacement

Que penser de tout cela ?

Romains 3- 1 à 4 : Quel est donc l’avantage des Juifs, ou quelle est l’utilité de la circoncision ?

 Il est grand de toute manière, et tout d’abord en ce que les oracles de Dieu leur ont été confiés.

Eh quoi ! Si quelques–uns n’ont pas cru, leur incrédulité annulera–t–elle la fidélité de Dieu ?

 Loin de là ! Que Dieu, au contraire, soit reconnu pour vrai, et tout homme pour menteur, selon qu’il est écrit : Afin que tu sois trouvé juste dans tes paroles, Et que tu triomphes lorsqu’on te juge.

 Dieu a-t-il réellement son rejeté son peuple c'est-à-dire Israël ?

L’incrédulité, même d’un grand nombre, n’annulera jamais les choix et les promesses. Ses choix ne résultent jamais d’une récompense, mais toujours de sa grâce, de son élection, et de sa fidélité.

Romains 11 nous éclaire et nous donne la réponse :

Romains 11- 1 à 6 : Je demande donc : Dieu a–t–il rejeté son peuple ? Jamais de la vie ! Car je suis moi–même Israélite, de la descendance d’Abraham, de la tribu de Benjamin. Ici Paul nous dit que l’appel de Dieu sur sa vie est une preuve que Dieu n’a pas rejeté son peuple. Pourtant Paul a persécuté l’église, et c’est a lui que vont être révélé : la justice de Dieu, l’identité en Christ le salut par grâce etc.

 Dieu n’a pas rejeté son peuple, ce peuple qu’il a connu d’avance. Ne savez vous pas ce que dit l’Ecriture dans le passage où Elie adresse à Dieu cette plainte contre Israël :

Seigneur, ils ont tué tes prophètes, ils ont démoli tes autels ; je suis resté, moi seul, et ils en veulent à ma vie.

 Mais quelle est la réponse divine ? Je me suis réservé sept mille hommes, qui n’ont pas fléchi le genou devant Baal.

De même aussi, dans le temps présent, il y a un reste selon le choix de la grâce.

 Or si c’est par grâce, ce n’est plus en vertu des œuvres ; autrement la grâce n’est plus une grâce.

Nous constatons à travers ces versets que Dieu a toujours sus se garder un petit reste afin que la promesse qu'il a faite à Abraham se réalise. Ces versets font allusion à la situation qu'à connu  Israël au temps ou Jézabel régnait avec le roi Acab. Elle avait introduit le culte au dieu Baal. Voici la promesse faite à Abraham :

Genèse 17- 2 à 8 : J’établirai mon alliance entre moi et toi, et je te multiplierai à l’extrême. Abram tomba sur sa face ; et Dieu lui parla, en disant : Voici mon alliance, que je fais avec toi. Tu deviendras père d’une multitude de nations.

On ne t’appellera plus Abram ; mais ton nom sera Abraham, car je te rends père d’une multitude de nations.

Je te rendrai fécond à l’extrême, je ferai de toi des nations ; et des rois sortiront de toi.

J’établirai mon alliance entre moi et toi, et tes descendants après toi, selon leurs générations : ce sera une alliance perpétuelle, en vertu de laquelle je serai ton Dieu et celui de ta postérité après toi.

 Je te donnerai, et à tes descendants après toi, le pays que tu habites comme étranger, tout le pays de Canaan, en possession perpétuelle, et je serai leur Dieu.

Cette alliance a été renouvelée en faveur d'Isaac et de Jacob. Dieu ne se présente à Moïse comme étant le Dieu d'Abraham, le Dieu d'Isaac, et le Dieu de Jacob. Ces promesses sont oui et amen, elles subsistent a jamais.

Dieu promet une descendance nombreuse comme des étoiles du ciel : Genèse 15 -5 : Et après l’avoir conduit dehors, il dit : Regarde vers le ciel, et compte les étoiles, si tu peux les compter. Et il lui dit : Telle sera ta postérité.

C’est la descendance spirituelle. Nous sommes de cette descendance de la promesse ou spirituelle :

Galates : 3-29 : Et si vous êtes à Christ, vous êtes donc la descendance d’Abraham, héritiers selon la promesse.

Est une deuxième descendance Genèse 32 -- 12 : Et toi, tu as dit : Je te ferai du bien, et je rendrai ta postérité comme le sable de la mer, si abondant qu’on ne saurait le compter.

C’est la descendance naturelle.

Nous trouvons un autre exemple de petit reste lors de la venue de Jésus et plus précisément lors de la présentation au temple : seulement deux personnes, dans ce petit enfant que Joseph et Marie sont venus présenter au temple, reconnaissent le Messie : Anne et Siméon : Luc 2- 25 et 36.

Commenter cet article