Quelle est ta relation avec Dieu ? Emotionnelle ou d’alliance

Publié le par Fils d'Abraham en Jésus mon sauveur

mots clés: alliance- nouvelle- coeur - esprit- nouveau- médiateur- Jésus

Le peuple d'Israël, normalement, devait marcher en alliance avec son Dieu, c'est-à-dire l'Eternel. La bible nous montre dans plusieurs passages, que souvent, dans la réalité il en était tout autrement.

Exode 24 --7 et 8 : Moïse prit le livre de l’alliance, et le lut en présence du peuple ; ils dirent : Nous ferons tout ce que l’Eternel a dit, et nous obéirons.

 Moïse prit le sang, et il le répandit sur le peuple, en disant : Voici le sang de l’alliance que l’Eternel a faite avec vous selon toutes ces paroles.

Mais cette alliance, tout comme cet engagement verbal du peuple Hébreux ne résulte pas d’un cœur transformé, leur cœur étaient loin de Dieu. Cet engagement est tout simplement émotionnel, voir épidermique, extérieur comme le sang dont ils ont été aspergés. Le sang versé en aspersion sur le peuple reste extérieur, ou laisse une marque extérieure sur leur personne. Il ne touche pas leur cœur, mais tout simplement les émotions par le spectacle dont ils sont les témoins : » nous ferons tout ce que l’Eternel a dit, et nous obéirons, résultent d’émotions qui ont vibré. Le cœur n’est pas engagé.

D’autre part cette alliance est établie avec un médiateur mortel : Moïse

Puis nous retrouvons le peuple d’Israël quelques siècles plus tard dans :

2 Rois 3 -- 16 à 27 : Ces versets nous présentent Israël dans un combat contre Moab, dont le nom signifie « issu du père » ce sont les descendants de Moab. Le fils né d'un inceste entre  Lot et l'une de ses filles. Ce peuple est sous le joug d'une malédiction à cause de son origine.

L'histoire que nous présente la bible, se situe au temps du roi Joram, roi d'Israël et fils d’Acab qui avait épousé Jézabel, et Josaphat roi de Juda. Ils s'associent tous les deux pour combattre Moab. Moab était assujetti par le royaume d'Israël et se révolte.

Le roi Josaphat consulta le prophète Elisée, afin de connaître la volonté de Dieu, avant de s’engager dans la suite de ce combat. Car l'armée manque d'eau et risque de mourir de soif :

2 Rois 3 -- 16 à 20 : Et il dit : Ainsi parle l’Eternel : Faites dans cette vallée des fosses ! Des fosses !

 Car ainsi parle l’Eternel : Vous n’apercevrez point de vent et vous ne verrez point de pluie, et cette vallée se remplira d’eau, et vous boirez, vous, vos troupeaux et votre bétail.

Mais cela est peu de chose aux yeux de l’Eternel. Il livrera Moab entre vos mains ;

 Vous frapperez toutes les villes fortes et toutes les villes d’élite, vous abattrez tous les bons arbres, vous boucherez toutes les sources d’eau, et vous ruinerez avec des pierres tous les meilleurs champs.

 Or le matin, au moment de la présentation de l’offrande, voici, l’eau arriva du chemin d’Edom, et le pays fut rempli d’eau.

Le roi de Moab se voit submergé dans ce combat. C'est un adorateur du dieu Kémosh, à qui il est offert des sacrifices d'enfants pour obtenir sa faveur. Le roi de Moab voyant qu'il avait le dessous dans cette affaire décide d'offrir, à Kémosh, son fils aîné, celui qui devait lui succéder, en sacrifice en le passant par le feu.

2 Rois 3- 27 : Alors il fait venir son fils aîné qui doit être roi à sa place. Et il l’offre en sacrifice sur les murs de la ville. Les Israélites ont tellement peur qu’ils lèvent le camp et rentrent chez eux.

Israël et Juda avaient reçu une promesse de victoire complète par l'Eternel. À cause de la peur et de l'intimidation ils ont perdu la bataille en prenant la fuite. Certes le roi de Moab pouvait recevoir de la puissance à cause de son sacrifice au dieu Kémosh. Mais Israël et Juda agissent comme des insensés. La promesse de Dieu à leur égard était beaucoup plus puissante que la « puissance » qui puise sa source  uniquement dans la peur et l’intimidation.

1 Pierre 5 --8: Soyez sobres, veillez. Votre adversaire, le diable, rôde comme un lion rugissant, cherchant qui il dévorera.

Il est un lion dépouillé, il ne lui reste que le rugissement pour essayer d'effrayer, afin de dévorer ceux et celles qui vivent dans la peur et l’intimidation, la tromprtie.

Israël et Juda vivaient ils dans une relation d'alliance avec leur Dieu, l'Eternel ?

Ce message n'a pas pour but de juger  Israël et Juda. La Bible nous enseigne que ces choses leur sont arrivées et sont écrites pour notre instruction, notre édification :

1 Corinthiens 10 -- 11 et 12 : Ces choses leur sont arrivées pour servir d’exemples, et elles ont été écrites pour notre instruction, à nous qui sommes parvenus à la fin des siècles.

 Ainsi donc, que celui qui croit être debout prenne garde de tomber !

Maintenant posons nous la question suivante, chacun d'entre nous : quel type de relations j'ai avec mon Dieu, le Dieu de la Bible ? Il  existe deux types de relations :

1 -- une relation émotionnelle.

2 -- une relation d'alliance.

Dans laquelle je me reconnais où je vis ? C’est ce nous allons développer :

Certes, nous l'avons vu dans Exode 24 -- 7 et 8  le sang de l'alliance qui avait été répandu sur le peuple et il s'était empressé de dire : Nous ferons tout ce que l’Eternel a dit et nous obéirons. Mais c'étaient des paroles sans engagement.

Car Israël et Juda se tenaient dans une relation émotionnelle avec Dieu. Nous savons que les émotions changent suivant les circonstances que nous vivons. Israël a été le témoin de beaucoup de prodiges, de la part de l'Eternel. Par exemple la mer rouge qui s'ouvre pour permettre une traversée à pied sec. Ils ont traversé la mer et une ouverture s'est maintenue tout pendant leur traversée. Les Égyptiens qui les poursuivaient ont tous périt noyés, engloutis par la mer. Nous avons la preuve qu’Israël s'est réjoui lorsqu'il a atteint la terre ferme. Tout le chapitre 15 de l'Exode nous le montre.

Malgré cela, trois jours plus tard le peuple a commencé à murmurer contre Moïse. Ils avaient soif et manquaient d'eau. Ils ont murmurés, reproché à Moïse de les avoir fait sortir du pays d'Égypte pour le faire mourir dans le désert, un lieu où il n'y a pas de sépulcres. Moïse  c'était l'homme que Dieu s'est choisi et formé. Il lui a manifesté ses voies, pour sortir Israël de l'esclavage d'Égypte. Et Dieu les a nourris miraculeusement avec la manne. Dieu leur a envoyé de la viande avec des cailles. Mais Israël était insatisfait, regrettait les oignons d'Égypte et les sépulcres pour être enterrés.

Dieu ne les avait pas emmenés dans le désert pour qu'ils y  meurent mais pour qu’ils le traversent. Israël  était dans une relation émotionnelle avec son Dieu. C'est également l'image et le comportement, aujourd'hui, d'une personne ou d'un chrétien qui vit dans une relation émotionnelle avec Dieu. Elle recherche les bénédictions de Dieu, le toucher de Dieu. Mais il n'y a pas d'engagement dans sa vie. Nous entendons des propos comme ceux-ci, sortir de sa bouche : je me suis fait du bien pendant la louange. Deux jours après qu'en reste-t-il ? Ou bien cette même personne va participer un à séminaire, elle vous dira : J’ai été très bénie. Tout simplement parce qu'elle a vibré dans ses émotions pendant la louange, ou pendant la prière reçue, ou les enseignements.

Une relation émotionnelle restera toujours éphémère, précaire, changeante, variable comme un baromètre, selon la pression atmosphérique. Du fait de ce comportement, superficiel, l'engagement avec Dieu passe en second, il est précaire, fragile, aléatoire, fluctuant, suspendu à l’état des émotions. C'est toujours le moi qui est mis en avant et qui cherche à être béni, comblé, satisfait.

Souvent ce type de personnes envie les grands ministères,  ceux qu'elle considère comme des grands serviteurs ou servantes de Dieu : elle dit : je voudrais  être comme un tel ou une telle ! Elle ignore l'engagement de ce serviteur avec son Dieu et tout ce qu'il lui en coûte. Elle fait penser à une fleur de serre, évoluant et se tenant toujours dans une ambiance climatisée, de confort, de chaleur. Mais dès que nous l'exposons au soleil elle se flétrit rapidement. Le véritable serviteur de Dieu ressemble plutôt à une fleur de montagne et même de haute montagne, subissant les ardeurs du froid, du soleil et de la neige. Mais sur la montagne il se tient tout proche de son Dieu et sans intermédiaire.

Dans l'histoire des hommes et de Dieu, jusqu'à la venue de Noé, il n'y avait pas d'alliance avec Dieu, ou de la part de Dieu. Tous ceux qui ont vécu avant Noé se tenaient dans une relation basée sur les émotions avec Dieu. Toutefois n’oublions pas Hénoch qui marchait avec Dieu, c'est une exception, ou Abel qui offrait les premiers-nés de son troupeau.

Puis Noé arrivera sur terre. Son nom signifie : repos, tranquillité, consolation. À cette époque Dieu regrette d’avoir crée l'homme. La bible nous présente Noé comme un homme de foi vivant au milieu d'une génération perverse. Il a trouvé grâce auprès de Dieu et l'on peut dire qu'il a été une consolation pour Dieu :

Hébreux 11 --7 : C’est par la foi que Noé, divinement averti des choses qu’on ne voyait pas encore, et saisi d’une crainte respectueuse, construisit une arche pour sauver sa famille ; c’est par elle qu’il condamna le monde, et devint héritier de la justice qui s’obtient par la foi.

Il fut un très grand prédicateur de la foi pendant plus d'un siècle, le temps de la construction de l'arche, qui allait le sauver du déluge lui et sa famille. Il fût un prédicateur important pour  sa génération. Il ne sauva personne, excepté sa famille.

C'est le premier homme avec qui Dieu va établir une alliance :

Genèse 9 -- 9 à 11 : Voici, j’établis mon alliance avec vous et avec votre postérité après vous ; avec tous les êtres vivants qui sont avec vous, tant les oiseaux que le bétail et tous les animaux de la terre, soit avec tous ceux qui sont sortis de l’arche, soit avec tous les animaux de la terre.

 J’établis mon alliance avec vous : aucune chair ne sera plus exterminée par les eaux du déluge, et il n’y aura plus de déluge pour détruire la terre.

 Nous voyons que ce n’est pas par l’arche que Noé fut sauvé, mais par l’alliance de Dieu qui le préserva lui et sa famille pendant le jugement de toute la terre. Dieu fit l’alliance, conçu les plans de l’arche et amena les animaux. Le Seigneur alla même jusqu’à fermer la porte derrière Noé.

 Cette alliance ne demande aucun engagement ou aucune contrepartie pour Noé. Certes Noé a eu foi en Dieu.  Après le déluge il a manifesté sa reconnaissance envers l'Eternel en élevant un autel et sacrifié un grand nombre d'animaux.  Dans cette alliance Dieu seul s'engage, il n’a demandé aucune contre partie à Noé (excepté la construction de l’arche qui a duré un siècle). Les animaux sacrifiés, c’est Dieu lui-même qui les avait sauvés du déluge en les faisant entrer dans l’arche. . La vie de Noé n'est pas transformée, puisque quelques versets plus loin nous le découvrons ivres de vin dans sa tente. Malgré toutes les expériences qu'il a vécues avec Dieu il reste dans une relation émotionnelle.

C'était la même situation avec les Hébreux dans le désert, lorsque Moïse écrivit l'alliance, ensuite il aspergera le peuple du sang des animaux sacrifiés. Mais cela resta extérieur et ne changea pas l'intérieur, c'est-à-dire le cœur des Hébreux. C'est pour cette raison qu'ils sont restés dans une relation émotionnelle avec l'Eternel.

Le deuxième homme avec qui Dieu conclut une alliance c'est Abraham que Dieu s'est choisi afin qu'ils deviennent le père de son peuple : Israël.

Genèse 15 : 6 : 11

L’Eternel avant de sceller son alliance avec Abraham éprouve d'abord sa foi.

 Ensuite l'Eternel demande à Abraham de sacrifier une génisse de trois ans, un bélier de trois ans, une tourterelle et une jeune colombe, le tout prélevé dans son cheptel. Abraham prie tous ses animaux, les coupa par le milieu, et il mit chaque morceau l'un vis-à-vis de l'autre. Abraham a dû se battre contre  les oiseaux de proie qui cherchaient à dévorer ces offrandes destinées à L’Eternel. La bible nous dit que l’Eternel agréa ces offrandes par le feu.

Genèse 17- 4-5- 7 : Voici mon alliance, que je fais avec toi. Tu deviendras père d’une multitude de nations.

 On ne t’appellera plus Abram ; mais ton nom sera Abraham, car je te rends père d’une multitude de nations.

J’établirai mon alliance entre moi et toi, et tes descendants après toi, selon leurs générations : ce sera une alliance perpétuelle, en vertu de laquelle je serai ton Dieu et celui de ta postérité après toi.

Genèse 17-10 à 14 : C’est ici mon alliance, que vous garderez entre moi et vous, et ta postérité après toi : tout mâle parmi vous sera circoncis.

 Vous vous circoncirez ; et ce sera un signe d’alliance entre moi et vous. A l’âge de huit jours, tout mâle parmi vous sera circoncis, selon vos générations, qu’il soit né dans la maison, ou qu’il soit acquis à prix d’argent de tout fils d’étranger, sans appartenir à ta race.

 On devra circoncire celui qui est né dans la maison et celui qui est acquis à prix d’argent ; et mon alliance sera dans votre chair une alliance perpétuelle.

 Un mâle incirconcis, qui n’aura pas été circoncis dans sa chair, sera exterminé du milieu de son peuple : il aura violé mon alliance.

 Le mot alliance signifie «entraver» ou «enchaîner» ensemble. C’était la forme la plus solennelle d’engagement que deux individus pouvaient prendre. Nombre de rituels étaient employés pour exprimer l’unité des partenaires : ils pouvaient se passer une épée, ce qui voulait dire que les deux feraient corps contre l’ennemi. Ils pouvaient aussi se passer une sandale ce qui symbolisait qu’ils parcouraient n’importe quelle distance pour être l’un avec l’autre. Ils pouvaient aussi couper un animal en deux et passer entre les deux moitiés, car bien qu’en deux parties, c’était toujours un animal et cela signifiait que les deux partenaires deviendraient un seul individu.

 Dans l'alliance contractée  avec Noé ensuite avec Abraham, l'initiative ne vient pas des hommes, mais de Dieu. Il en est le concepteur de ses alliances. L'une et l'autre de ces alliances existaient dans le cœur du Père, bien avant leur réalisation avec Noé et ensuite Abraham. Dieu ne cesse d'attirer les hommes à lui par des révélations nouvelles de sa personnalité, de son cœur de Père, de son dessein pour l'humanité. Dieu nous propose des liens d'amour, à travers ses alliances, pour nous attirer à lui à condition que nous le connaissions et que nous acceptions.

Dieu est un grand pédagogue. Constatons la différence, l'évolution entre ces deux alliances l'une avec eux Noé et l'autre avec Abraham.

-avec Noé : Dieu seul s'engage et il assume la réalisation de cette alliance. Noé a manifesté sa foi, il construisit une arche selon les normes de Dieu et il devint un grand prédicateur pendant la construction de l'arche.

-- avec Abraham : Dieu lui demande d’avoir foi en lui, c'est ce que fit Abraham, et Dieu le lui imputa justice.

-- Dieu change le nom d'Abram en Abraham : ce qui signifie père d’une grande multitude.

- Dieu lui demande de sacrifier des animaux et de le couper en deux, et le feu de Dieu va passer au milieu en signe d'agrément.

-- Dieu demande plus à Abraham : une marque indélébile dans sa chair par la circoncision. Le prépuce représente ce qui empêche l’intimité ou met un obstacle à l’intimité.

 Notons que cette marque reste extérieure, bien que posée dans un endroit intime de son corps. Mais cela nous prépare à une circoncision plus intime encore : la circoncision du cœur. Par la circoncision  d'un homme, la vie d'Abraham en fut transformée, notamment au niveau de l’engagement.

Romains 4 -- 18 à 22 : Espérant contre toute espérance, il crut et devint ainsi le père d’un grand nombre de nations, selon ce qui lui avait été dit : Telle sera ta postérité.

 Et, sans faiblir dans la foi, il ne considéra point que son corps fût déjà usé, puisqu’il avait près de cent ans, et que Sara n’était plus en état d’avoir des enfants.

 Il ne douta point, par incrédulité, au sujet de la promesse de Dieu ; mais il fut fortifié par la foi, donnant gloire à Dieu, et ayant la pleine conviction que ce qu’il promet il peut aussi l’accomplir.

 C’est pourquoi cela lui fut imputé à justice.

Voici, les jours viennent, dit l’Eternel, Où je ferai avec la maison d’Israël et la maison de Juda une alliance nouvelle,

  Non comme l’alliance que je traitai avec leurs pères, Le jour où je les saisis par la main pour les faire sortir du pays d’Egypte, Alliance qu’ils ont violée, Quoique je sois leur maître, dit l’Eternel.

 Mais voici l’alliance que je ferai avec la maison d’Israël, Après ces jours là, dit l’Eternel : Je mettrai ma loi au–dedans d’eux, Je l’écrirai dans leur cœur ; Et je serai leur Dieu, Et ils seront mon peuple. Bien sur cette alliance a été renouvelée avec Isaac et Jacob. Ensuite Dieu va établir une continuité avec cette alliance, dans la forme, avec son peuple dans le désert, avec l'arche de l'alliance. Où Dieu a manifesté sa présence et où son peuple notamment Moïse peuvent s'y rendre et consulter Dieu, offrir des sacrifices et le sang des animaux afin d'obtenir le pardon des péchés du peuple.

L'étape ultime de Dieu nous prépare à franchir le dernier cap où Dieu voulait conduire les hommes : découvrir la nouvelle alliance, celle qui est éternelle et nous invite à l'accepter.

Jérémie 31 -- 31 à 33 : Voici, les jours viennent, dit l’Eternel, Où je ferai avec la maison d’Israël et la maison de Juda une alliance nouvelle,

Non comme l’alliance que je traitai avec leurs pères, Le jour où je les saisis par la main Pour les faire sortir du pays d’Egypte, Alliance qu’ils ont violée, Quoique je sois leur maître, dit l’Eternel.

Mais voici l’alliance que je ferai avec la maison d’Israël, Après ces jours là, dit l’Eternel : Je mettrai ma loi au–dedans d’eux, Je l’écrirai dans leur cœur ; Et je serai leur Dieu, Et ils seront mon peuple.

Toutefois il y a une incompatibilité pour être en alliance avec Dieu si nous ne sommes pas de la même nature que lui. C’est pourquoi avant de nous offrir de vivre dans la nouvelle alliance, il nous offre un cœur nouveau et un esprit nouveau, son Esprit :

Ezéchiel 36- 26 et 27 : Je vous donnerai un cœur nouveau, et je mettrai en vous un esprit nouveau ; j’ôterai de votre corps le cœur de pierre, et je vous donnerai un cœur de chair.

 Je mettrai mon Esprit en vous, et je ferai en sorte que vous suiviez mes ordonnances, et que vous observiez et pratiquiez mes lois.

Ajoutons encore que cela est vrai à condition que nous acceptions de changer de mentalité. La bible nous en donne un exemple avec le roi Saül. Dieu a changé son cœur, il lui a donné un cœur nouveau. Mais il n’a pas renouvelée ses pensées, de ce fait il est resté en relation émotionnelles avec Dieu.

Dans la nouvelle alliance Dieu nous invite à rentrer dans une relation de mariage, car Dieu veut nous épouser. Nous sommes appelés à devenir l’Epouse de l’Agneau.

Un mariage ne peut se réaliser qu’entre deux personnes de même nature. Certains se demandent pourquoi ? Peut-il y avoir une alliance entre deux morts ? Ou un vivant et un mort spirituel ? IL en est de même avec Dieu.

Dieu nous donne cette alliance du mariage pour nous permettre de comprendre la profondeur de son alliance avec lui, scellée avec le sang de Jésus.

Personne ne peut vivre divisé : un pied avec Dieu, un autre avec Satan. La bible nous donne l’image d’une statue avec une tête en or pur, le buste et les bras étaient d’argent, son ventre et ses cuisses étaient de bronze, ses jambes de fer, ses pieds une partie de fer et en partie d’argile. Nous savons que le fer et l’argile ne se mélange pas. Autrement dit, une alliance entre deux matériaux différents ou de deux natures différentes est impossible. De même une alliance entre le bien et le mal est impossible.

 Cette association impossible du fer et de l’argile nous parle de l’impossibilité d’une alliance avec Dieu, si nous n’avons reçu sa nature. Elle représente également une image du mariage entre deux natures différentes : une personne qui a reçu la nature de Christ, c’est à dire la nature d’en haut ou de Dieu, et l’argile qui représente la nature terrestre ou des ténèbres. Il n’y aura jamais de mélange possible, c'est-à-dire de communion, ni de relation possible. Les deux matériaux se côtoient, mais il n’y aura jamais d’adhésion, ni de cohésion possible entre eux, ni d’alliance, encore moins d’unité. Car ni l’un, ni l’autre ne se laisse pénétrer pour que l’intérieur change et soit transformé. Chacun vit pour lui-même, il n’y a pas de partage, ni de secours, ni d’aide, ni de fusion.

 Le seul mélange possible avec l’argile, c’est la paille pour fabriquer des briques. A condition d’être passées par le feu. Ici nous ne parlons pas du feu du Saint-Esprit bien sur, mais le feu naturel. Ce feu ne donne pas la vie. Cela nous donne  un mélange ou une alliance d’esclavage c'est-à-dire sans Dieu. Certes, l’argile peut-être un matériau malléable dans un temps, c'est-à-dire se montrer douce mais elle gardera sa nature. Et l’argile, avec le temps, se durcira. Même si à un moment ou un autre de sa vie, l’argile reçoit la pluie du Saint-Esprit, certes elle se ramollira extérieurement, mais elle conservera sa nature. Elle n’aura pas la capacité de changer sa nature, malgré tous ses efforts. Pourquoi ? Parce que l’intérieur ne change pas. Elle ne se laisse pas pénétrer.

 D’autre part le fer représente la dureté, l’inflexibilité, à moins d’être mis dans le feu, au point de devenir rouge, incandescent, et de recevoir de nombreux coup de marteaux. Sa forme va changer mais il conservera sa nature et il redeviendra inflexible en se refroidissant.

Cette nouvelle alliance dans laquelle le Père nous attire et nous invite à rentrer, passe par la mort et la résurrection de Jésus, et ensuite notre mort et notre résurrection en Jésus.

Matthieu 26- 27 et 28 : Il prit ensuite une coupe ; et, après avoir rendu grâces, il la leur donna, en disant : Buvez en tous ; car ceci est mon sang, le sang de l’alliance, qui est répandu pour beaucoup, pour le pardon des péchés.

Cette alliance est éternelle, car elle a été conclue entre deux être eternel : Le Père et le Fils ou Jésus lui-même avec son sang. Cette nouvelle alliance à pour garant un médiateur éternel : Jésus, et non plus un homme mortel, comme dans la première avec Moïse. Jésus qui est de  même nature que Dieu, et de notre nature, puisqu’il est devenu homme.

 Si nous n'avons pas expérimenté ceci nous n'avons pas connu, expérimenté la mort et la résurrection de Jésus nous sommes incapable de vivre dans une relation d'alliance. Tant que j'ai une relation émotionnelle avec Dieu, je ne peux répondre à son élection pour ma vie, ni rentrer dans ma destinée. C'est ce qui arrive à certaines personnes qui disent : j’ai discerné l'appel de Dieu sur ma vie, mais dés qu’une difficulté surgit, le trouble vient et cette personne tient le langage suivant : pourtant je croyais que cela venait de Dieu, mais maintenant je ne suis plus.

 Tant que je suis dans une relation émotionnelle, ma vie  m'appartient toujours. Jésus est mon sauveur mais par mon seigneur. Sans relation d'alliance je ne peux pas trouver d'identité que le père me donne en Jésus. De même sans alliance je ne peux expérimenter la fidélité de Dieu.

C'est pourquoi, il est important que nous mourions à nous-mêmes, en tant que personne, afin que nous soyons un avec le Père, par Jésus et avec le Saint Esprit « Père, qu'il soit un comme toi et moi nous sommes un, afin que le monde croit que tu m'as envoyé » dit Jésus. Comment être un avec le Père ? La compréhension de l'alliance est indispensable. Dieu s'est révélé aux hommes au travers de l'alliance, et en Jésus-Christ il se révèle de façon merveilleuse, de façon à ce qu'on fusionne avec lui, nos émotions nos sentiments. Pour cela il est nécessaire que nous soyons un seul esprit en Jésus. Ainsi nous aurons une onction permanente sur nos vies. Dans une relation d'alliance avec Dieu nous aurons une plus grande révélation de Dieu qui produit la maturité. La présence de Dieu nous est promise, en nous, dans l'alliance il n'y a plus besoin de sortir les antennes pour essayer de le capter.

Dieu ne peut se relier avec nous, dans aucune  une autre manière que dans une relation d'alliance. Mais nous vivons dans une atmosphère où la notion d'alliance se dissout, disparaît. La loi des hommes dit que le mariage n'est qu'un contrat alors je peux le rompre, en choisir la durée. Si nous ne comprenons plus la signification d’une alliance, ou la notion d'alliance dans un mariage, nous ne pouvons pas comprendre l'alliance dans laquelle Dieu nous invite à rentrer. Dieu a dit en parlant du mariage : ils deviendront une seule chair. Cela veut dire que nous devons mourir à notre individualité, afin qu’un nouvel  être vienne à la vie. C'est exactement cette relation que Dieu veut avoir avec nous. Une relation tellement intime entre lui et nous, afin que nous ne soyons plus qu'un. En Jésus nous devons devenir un seul esprit.

Dans le mariage il y a trois éléments importants : fidélité, loyauté, et la permanence. Ce sont les trois mêmes éléments que nous pouvons vivre dans l'alliance, dans la relation d'alliance avec Dieu : « Ce n'est plus moi qui vis, c'est Christ qui vit en moi » et c’est seulement dans ce cadre que nous tiendront dans notre engagement avec Dieu.

Dieu fait pleuvoir sur les bons et les méchants, sur les justes comme sur les injustes : Dieu est bon, il bénit tout le monde. Mais il ne s’engage qu’avec ceux avec lesquels il est en relation d’alliance et non en relation émotionnelle. Nous devons passer du stade d’une personne qui a des connaissances sur Dieu, à une personne qui a une intimité avec Dieu.

L’idée de faire une alliance spéciale avec Dieu est inhabituelle. Pourtant, en dehors des alliances mentionnées ci-dessus, la Bible nous parle de maintes autres occasions où les hommes firent alliance avec Dieu : 2 Rois 11. 17 : Jehoyada traita entre l’Eternel, le roi et le peuple, l’alliance par laquelle ils devaient être le peuple de l’Eternel ; il établit aussi l’alliance entre le roi et le peuple.

 2 Rois 23. 3 : Le roi se tenait sur l’estrade, et il traita alliance devant l’Eternel, s’engageant à suivre l’Eternel, et à observer ses ordonnances, ses préceptes et ses lois, de tout son coeur et de toute son âme, afin de mettre en pratique les paroles de cette alliance, écrites dans ce livre. Et tout le peuple entra dans l’alliance.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article