Quel est le logo que tu portes, ou de quel empreinte est tu marqué ?

Publié le par Fils d'Abraham en Jésus mon sauveur

Hébreux 1 --3 : Le Fils est le reflet de sa gloire et l’empreinte de sa personne, et il soutient toutes choses par sa parole puissante. Il a fait la purification des péchés et s’est assis à la droite de la majesté divine dans les lieux très hauts.

Ce verset nous démontre que Jésus porte l’empreinte du Père dans sa personne. L’empreinte, nous fait penser à nos empreintes digitales que nous déposons pour obtenir soit une carte d’identité ou un passeport. L’empreinte révèle l’identité et l’appartenance

Job 38 -- 14 : nous dit que la terre a reçu, comme l'argile, l’empreinte de son créateur.

Les hommes veulent laisser leur marque, leur empreinte dans l'histoire, dans leur patrie etc..

Dans le naturel tout objet, ou machines fabriquées dans les pays du monde entier, reçoit une marque, une empreinte : Made in Spain, China, Singapore, ou tout simplement : Made in France...

Toutes les marques de voitures, à travers le monde, ont leur logo posé sur chaque modèle de voiture. Ceci permet d'identifier la marque, le constructeur, où l'initiateur de cette marque. Par exemple Peugeot a choisi le lion comme logo. Et il existe toute une publicité à partir de ce logo ou de ce lion. À l'origine de cette marque nous trouvons une famille : Peugeot, qui était une famille chrétienne à l'époque.

Chaque banque possède et s'identifie, dans la vie de ses clients, par un logo. Cela permait, en voyant ce logo, de trouver la banque que nous cherchons, soit pendant les vacances, ou quand nous sommes en voyage à l'étranger. C'est ainsi que les caisses d'épargne ont choisi l'écureuil comme logo. Les grands magasins comme Auchan, Leclerc, carrefour, possèdent leurs logos différents qui permettent à leurs clients de les identifier. Il en est de même pour les caisses d'assurance  etc. le but est toujours le même : permettre d'identifier, c'est également un signe d'appartenance. Remarquons au passage que le logo est toujours posé sur la partie frontale des voitures, des magasins ou des banques etc.

Chaque logo, ou marque dénote une identité, un signe d'appartenance, de propriété. Chaque pays possède son drapeau, chaque région à son blason ainsi que chaque ville. Ainsi la Chine porte la marque du dragon.

La bible nous parle également de logo, ou de sceau, ou de marque. Dans le livre du Deutéronome 15 -- 16 et 17 :

 Si ton esclave te dit : Je ne veux pas sortir de chez toi, parce qu’il t’aime, toi et ta maison, et qu’il se trouve bien chez toi, alors tu prendras un poinçon et tu lui perceras l’oreille contre la porte, et il sera pour toujours ton esclave. Tu feras de même pour ta servante.

 

 Lorsqu’un esclave, aime son maître et manifeste le désir de rester chez lui, le maître le marque de son sceau sur une oreille. Ainsi il ne pourra plus être mis en vente sur un marché d'esclave, puisqu'il est identifié comme appartenant à un maître lui-même identifié.

Avant de venir à Christ chacun d'entre nous, nous portons la marque de notre famille, y compris celle de nos ancêtres.  Nous portons en nous la marque de nos ancêtres, la marque du royaume dans lequel nous sommes nés.

Certains en possèdent une démonstration, souvent inconscientes, sur leur corps par le tatouage et leur effigie ou symbole, par les piercings. D'autres le manifeste par le choix de leurs vêtements avec l’effigie de tête de mort, du dragon, de démons, de slogans, au tee-shirt représentant leur idole, souvent une vedette de la chanson : Michael Jackson par exemple.

Quand nous venons à Christ nous recevons le sceau ou la marque de Dieu, le sceau du Saint Esprit. Nous sommes scellés du saint Esprit. En quelque sorte nous devenons" made in Saint Esprit"

Ephésiens 1 -- 13 et 14 : En lui vous aussi, après avoir entendu la parole de la vérité, l’Evangile de votre salut, en lui vous avez cru et vous avez été scellés du Saint–Esprit qui avait été promis.

 

Mais notre transformation sera l'œuvre du Saint Esprit, comme un travail de manufacture. Bien sûr nous appartenons à Jésus qui nous a rachetés, et par Son œuvre à la croix, nous changeons de royaume « par le Père qui nous a transporté dans le royaume de son Fils bien-aimé ».

À travers cela nous constatons que dans le spirituel il y a des logos ou des sceaux, ou des marques, qu'il est important de connaître afin de  les identifier, ou nous permettre de choisir notre appartenance et discerner, résister, ou repousser les ruses et les  œuvres du diable et de ses serviteurs.

Dans le cantique des cantiques, le bien-aimé dit à l'Epouse : « mets-moi comme un sceau sur ton coeur » par ces paroles Jésus lui demande de n'appartenir qu’à lui et de ne pas avoir un coeur divisé. Cela est valable pour chacun d'entre nous aujourd'hui. Car Jésus est jaloux de toutes les marques ou de toute autre appartenance dans nos vies, autre que lui. Mais Jésus ne partage son épouse avec personne. Il hait l'adultère. Nous constatons que ce sceau c'est à nous de le mettre et de choisir de le mettre «mets-moi comme un sceau...

Cantique des Cantiques 8-6 : Mets moi comme un sceau sur ton coeur, Comme un sceau sur ton bras ; Car l’amour est fort comme la mort, La jalousie est inflexible comme le séjour des morts ; Ses ardeurs sont des ardeurs de feu, Une flamme de l’Eternel.

 

Esaïe 49 -- 16 : Voici, je t'ai gravé sur mes mains. Nous sommes gravés dans la main de l'éternel.

Nous vivons dans une guerre de royaume, ou plutôt dans une confrontation de royaume : le royaume de Dieu qui œuvre pour sauver les âmes et le royaume des ténèbres qui agit pour les détruire.

Où se passe cette guerre ? Ou ce combat ?

Dans le naturel, le camp des armées ennemie s'affronte, le point de rencontre, là où se livrent les combats les plus violents est, acharné, stratégique le se nomme le front. Pour désigner  un soldat  qui combat à cet endroit, nous disons qu'il est au front. S'il est envoyé dans ce lieu d'affrontement nous disons qu'il monte au front ou qu'il est envoyé au front.

Juges 9 -- 12 : Car mon père a combattu pour vous, il a exposé sa vie au front, et il vous a délivré de la main de Madian.

1 Samuel 4 -- 16 : L’homme dit à Eli : J’arrive du front ; moi, je me suis enfui du front aujourd’hui. Eli lui demanda : Que s’est il passé, mon fils ?

1 Samuel 17-22 : David se défit de son équipement, le laissa à celui qui gardait le matériel et courut vers le front. Aussitôt arrivé, il demanda à ses frères comment ils allaient.

1 Samuel 17 -- 48 : Aussitôt que le Philistin se mit à s’approcher de David, David se dépêcha de courir vers le front à la rencontre du Philistin.

Dans le centre du verbe « confronter » nous retrouvons le mot front. Ceci nous permet de conclure que le front est un point stratégique aussi bien dans le naturel que dans le monde spirituel. Remarquons qu’il aussi possible d’employer le verbe affronter et nous arrivons à la même conclusion le mot « front » est également le centre, le point de mire.

Le combat entre David et Goliath nous le démontre. C’est bien le front que David a visé pour tuer le Philistin.

1 Samuel 17 -- 48 et 49 : Aussitôt que le Philistin se remit à s’approcher de David, David se dépêcha de courir vers le front à la rencontre du Philistin.

 David mit la main dans sa gibecière, y prit une pierre et la lança avec sa fronde ; il frappa le Philistin au front ; la pierre pénétra dans le front du Philistin, qui tomba face contre terre. «  Le front contre terre » retenons bien cette position du philistin, Goliath, que David vient de viser. Il aurait pu tomber  à la renverse sur le dos, ou sur le côté. Non, il est tombé sur son front contre terre.

Pourquoi ?

Cela nous rappelle 1Samuel 5- 2 à 4 : Après s’être emparés de l’arche de Dieu, les Philistins la firent entrer dans la maison de Dagon et la placèrent à côté de Dagon. Le lendemain, les Asdodiens, qui s’étaient levés de bon matin, trouvèrent Dagon étendu la face contre terre, devant l’arche de l’Eternel. Ils prirent Dagon, et le remirent à sa place.

 Le lendemain encore, s’étant levés de bon matin, ils trouvèrent Dagon étendu la face contre terre, devant l’arche de l’Eternel ; la tête de Dagon et ses deux mains étaient abattues sur le seuil, et il ne lui restait que le tronc.

Les philistins sont des adorateurs du dieu Dagon. Le combat qu’a livré David n’était pas contre un homme, mais contre un adorateur du dieu Dagon. Un adorateur qui défie l’Eternel, insulte l’Eternel, blasphème contre l’Eternel. David ne cherche pas à abattre un homme, mais un ennemi de l’Eternel, un faux dieu, le dieu Dagon. David appartient à l’Eternel, il à reçu l’onction royale sur son front. C’est pourquoi il dit : « Je viens au nom de l’Eternel »

Goliath porte la marque de la bête sur son front. Son nom n’est écrit dans le livre de vie de l’Agneau. C’est pourquoi son front comporte une faiblesse, et c’est là que vise David avec la puissance du Saint-Esprit.

Apocalypse 14- 9 et 10 : Et un autre, un troisième ange les suivit, en disant d’une voix forte : Si quelqu’un adore la bête et son image, et reçoit une marque sur son front ou sur sa main,

 il boira, lui aussi, du vin de la fureur de Dieu, versé sans mélange dans la coupe de sa colère, et il sera tourmenté dans le feu et le soufre, devant les saints anges et devant l’Agneau.

Afin que tout genou fléchisse devant Jésus :

Romains 14-11 : Car il est écrit : Je suis vivant, dit le Seigneur, Tout genou fléchira devant moi, Et toute langue donnera gloire à Dieu.

Philippiens 2-10 et 11 : afin qu’au nom de Jésus tout genou fléchisse dans les cieux, sur la terre et sous la terre, et que toute langue confesse que Jésus–Christ est Seigneur, à la gloire de Dieu le Père.

 

 

Ceci nous montre que le front est un point stratégique dans nos vies et qui fait l'objet de beaucoup de convoitises. C'est comme un panneau publicitaire, placé dans un endroit stratégique. Il peut être l'objet de surenchères financières et commerciales pour le posséder. Soit nos fronts sont forts et résistants pour faire face aux attaques dirigées contre nous. En cas de faiblesses cela peut nous conduire à la mort comme ce Philistin. Retenons bien que nos fronts portent la marque de celui que nous adorons. Dans certaines religions cette marque doit se voir, sinon la prière n’est pas correcte.

Le front c'est la que se tient le plus grand le combat dans nos vies, c'est-à-dire dans nos pensées. C'est le siège de direction de nos vies. Nous appartenons à celui qui dirige nos pensées : soit  Dieu ou  soit le diable.

Exode 28 -- 36 à 38 : Tu feras une lame d’or pur, et tu y graveras, d’une gravure de sceau : Consacré au SEIGNEUR (YHWH). Ou Sainteté à l’Eternel.

 Tu la placeras avec un cordon de pourpre violette sur le turban, par devant.

Ou : Tu feras une plaque frontale d’or pur sur laquelle tu graveras comme sur un cachet : « Consacré à l’Eternel ». Tu la fixeras par un cordonnet de pourpre violette sur le devant du turban

 Pour qu’elle orne le front d’Aaron. Ainsi il se chargera des fautes que les Israélites pourront commettre lorsqu’ils m’apporteront toute espèce d’offrandes consacrées. Cette plaque sera toujours sur son front pour que moi, l’Eternel, je les accueille favorablement.

Ou une autre version dit : Elle sera sur le front d’Aaron ; Aaron sera chargé des fautes commises envers les offrandes que les Israélites consacrent, envers tous leurs dons sacrés ; elle sera constamment sur son front devant le SEIGNEUR, pour qu’ils soient agréés.

Aaron devient le premier souverain sacrificateur. Il nous montre ce que Jésus sera plus tard. Le souverain sacrificateur doit être consacré à l’Eternel, c'est-à-dire appartenir à l’Eternel dans tout son être, et surtout dans ses pensées. C’est la raison pour laquelle la lame d’or devait être portée sur le front d’Aaron. La direction de ses pensées devait consacrée à l’Eternel. Une autre traduction dit : Sainteté à l’Eternel. La lame d’or symbolise également la sainteté.

En Hébreux il existe deux mots correspondants à : Saint, qadosh et qadash. Le premier est un adjectif, il désigne un état. Dans la circonstance il nous parle de l’état de sainteté de Dieu, c’est sa nature. Le deuxième est un verbe, comme tout verbe il dénote une action. Et en hébreux les verbes dénotent une non d’un moment, mais constante. Ce verbe nous apprend que Dieu est saint, non seulement pour lui-même, mais nous communiquer sa sainteté. Dans une action constante.

Le serviteur de l’Eternel porte sa marque sur son front, nous en avons un exemple Ezéchiel. Ezéchiel est prophète de l’Eternel dans un temps particulièrement difficile. Le peuple Hébreux abandonne son Dieu, malgré tout les messages prophétiques qu’il reçoit de Dieu. Ils sont particulièrement rebelles.

 A un certains moment de sa vie, Dieu va lui redemander son épouse. Ezéchiel ne doit laisser apparaître aucun signe de deuil.

Ezéchiel 24- 16b et 17 : je t’enlève par une mort soudaine ce qui fait les délices de tes yeux. Tu ne te lamenteras point, tu ne pleureras point, et tes larmes ne couleront pas.

 Soupire en silence, ne prends pas le deuil des morts, attache ton turban, mets tes chaussures à tes pieds, ne te couvre pas la barbe, et ne mange pas le pain des autres.

Et Dieu lui donne ce message pour Israël :

Ezéchiel 24-21 et 23 : Dis à la maison d’Israël : Ainsi parle le Seigneur, l’Eternel : Voici, je vais profaner mon sanctuaire, l’orgueil de votre force, les délices de vos yeux, l’objet de votre amour ; et vos fils et vos filles que vous avez laissés tomberont par l’épée.

Vous aurez vos turbans sur la tête et vos chaussures aux pieds, vous ne vous lamenterez pas et vous ne pleurerez pas ; mais vous serez frappés de langueur pour vos iniquités, et vous gémirez entre vous. Ezéchiel sera pour vous un signe.

Pour lui permettre de vivre cette situation et faire face à ce peuple rebelle, Dieu va lui donner un front dur comme le diamant.

Ezéchiel 3- 7 à 9 : Mais la maison d’Israël ne voudra pas t’écouter, parce qu’elle ne veut pas m’écouter ; car toute la maison d’Israël a le front dur et le cœur endurci.

 Voici, j’endurcirai ta face, pour que tu l’opposes à leur face ; j’endurcirai ton front, pour que tu l’opposes à leur front.

 Je rendrai ton front comme un diamant, plus dur que le roc. Ne les crains pas, quoiqu’ils soient une famille de rebelles.

Le diamant est une pierre de grande valeur, brillant, très résistant (il est employé pour couper le verre  et d’autres matériaux) très pur, de très belle couleur. Plus un diamant est incolore ou transparent, plus sa valeur est grande. Cela représente le caractère d’Ezéchiel et sa personnalité pour mener à bien sa mission. Le front de diamant nous parle aussi de pureté des pensées sous le contrôle du Saint-Esprit.

Cela n’a rien à voir avec un front dur et un cœur endurci. Tout cela dénote la rébellion, la désobéissance, la dureté, ce sont des endroits où le Saint-Esprit ne peut agir. En effet le front porte la marque du péché :

2 Chroniques 26- 19 à 20 : nous présente un roi qui décide de sortir de sa sphère d’autorité, la sphère de son onction royale, qui consiste à gouverner. Un jour il décide d’offrir des parfums, sur l’autel des parfums dans le temple, à la place des sacrificateurs, oints, pour cette tâche. Il devient lépreux :

Le sacrificateur Azaria entra après lui, avec quatre–vingts sacrificateurs de l’Eternel,

 Hommes courageux, qui s’opposèrent au roi Ozias et lui dirent : Tu n’as pas le droit, Ozias, d’offrir des parfums à l’Eternel ! Ce droit appartient aux sacrificateurs, fils d’Aaron, qui ont été consacrés pour les offrir. Sors du sanctuaire, car tu commets un péché ! Et cela ne tournera pas à ton honneur devant l’Eternel Dieu.

 La colère s’empara d’Ozias, qui tenait un encensoir à la main. Et comme il s’irritait contre les sacrificateurs, la lèpre éclata sur son front, en présence des sacrificateurs, dans la maison de l’Eternel, près de l’autel des parfums.

 Le souverain sacrificateur Azaria et tous les sacrificateurs portèrent les regards sur lui, et voici, il avait la lèpre au front. Ils le mirent précipitamment dehors, et lui–même se hâta de sortir, parce que l’Eternel l’avait frappé.

 Le roi Ozias fut lépreux jusqu’au jour de sa mort, et il demeura dans une maison écartée comme lépreux, car il fût exclu de la maison de l’Eternel.

L’Eternel met sa marque sur ses serviteurs :

Ezéchiel 9-4 : L’Eternel lui dit : Passe au milieu de la ville, au milieu de Jérusalem, et fais une marque sur le front des hommes qui soupirent et qui gémissent à cause de toutes les abominations qui s’y commettent.

Apocalypse 22- 3 et 4 : Il n’y aura plus d’anathème. Le trône de Dieu et de l’Agneau sera dans la ville ; ses serviteurs le serviront et verront sa face, et son nom sera sur leur front.

Demandons pour la marque que nous portons de notre lignée familiale ou ancestrale.

Demandons au Saint-Esprit d’avoir l’empreinte de chaque facette de son fruit : l’amour, la paix, la joie, la bonté, la patience, la fidélité ou la foi, la bienveillance, la maitrise de soi, la douceur.

Demandons à Jésus d’avoir l’empreinte de son cœur doux et humble et de la triple onction : prophétique, royale et de sacrificateur.

Demandons au Père l’empreinte de sa personnalité, qui nous est révélée à travers chacun de ses noms.

La marque que nous portons doit nous conduire aux noces de l’Agneau.

Apocalypse 19-9 :

L’ange me dit : Ecris : Heureux ceux qui sont appelés au festin des noces de l’Agneau ! Puis il me dit : Ces paroles sont les véritables paroles de Dieu.

 

 

Publié dans guérison de l'âme

Commenter cet article