Que veut nous dire Jésus, avec la parabole du blé et de l’ivraie ?

Publié le par Fils d'Abraham en Jésus mon sauveur

 Précédemment  nous avons étudié la parabole du semeur et les quatre catégories de terrain mentionnées par Jésus. Jésus attire notre attention sur le fait qu'un seul terrain est composé de terre de bonne Qualité et de terre profonde. C’est le seul qui est utile et porte du fruit pour le Royaume de Dieu. Les autres terrains peuvent le devenir à condition d'accepter un travail en profondeur, par l'œuvre du Saint Esprit, accompagné de la parole de Dieu. Cette œuvre du Saint Esprit se nomme la repentance : repentance de notre vaine manière de vivre et renoncer à l'héritage des péchés de nos ancêtres.

C'est pour cette raison que nous avons traité la séduction, afin de l’éradiquer de nos vies. Car elle trouve son origine ou sa source dans la rébellion de Satan lui-même.

Aujourd'hui nous franchissons une nouvelle étape avec la parabole du blé et de l'ivraie.

Dans la parabole du blé et de l’ivraie Jésus nous parle d’une autre semence :

Matthieu 13- 24 à 30 : Il leur proposa une autre parabole, et il dit : Le royaume des cieux est semblable à un homme qui a semé une bonne semence dans son champ. Mais, pendant que les gens dormaient, son ennemi vint, sema de l’ivraie parmi le blé, et s’en alla.

 Lorsque l’herbe eut poussé et donné du fruit, l’ivraie parut aussi.

 Les serviteurs du maître de la maison vinrent lui dire : Seigneur, n’as tu  pas semé une bonne semence dans ton champ ? D’où vient donc qu’il y a de l’ivraie ?

 Il leur répondit : C’est un ennemi qui a fait cela. Et les serviteurs lui dirent : Veux tu que nous allions l’arracher ?

 Non, dit-il, de peur qu’en arrachant l’ivraie, vous ne déraciniez en même temps le blé.

 Laissez croître ensemble l’un et l’autre jusqu’à la moisson, et, à l’époque de la moisson, je dirai aux moissonneurs : Arrachez d’abord l’ivraie, et liez la en gerbes pour la brûler, mais amassez le blé dans mon grenier.

- Aujourd’hui, dans cette nouvelle parabole, Jésus nous fait passer à un stade supérieur.

Ce n’est plus la parole qu’il sème dans son champ ou dans nos vies comme nous l’avons décrit dans le message : « Arrachons les mauvaises racines de nos vies ». Cette fois ci le champ de jésus c’est le monde, qui est employé dans un sens géographique. La semence de Jésus, dans cette parabole, ce n’est plus la parole de Dieu. Mais des hommes et des femmes qui en accueillant la parole, sont devenus une semence : des fils et des filles du royaume de Dieu.

Jésus les sème ou les plantes sur toute la surface de la terre. Ces hommes et ces femmes nous pouvons les identifier comme étant le quatrième terrain de la parabole du semeur : D’autres ont été ensemencés dans la bonne terre ; ce sont ceux qui entendent la Parole, l’accueillent et portent du fruit : l’un trente, un autre soixante, un autre cent.

Matthieu 13-36 à 43 : Alors il renvoya la foule, et entra dans la maison. Ses disciples s’approchèrent de lui, et dirent : Explique nous la parabole de l’ivraie du champ. Il répondit : Celui qui sème la bonne semence, c’est le Fils de l’homme ; le champ, c’est le monde, et non l’église ; la bonne semence, ce sont les fils du royaume, c'est-à-dire les héritiers du royaume ; l’ivraie, ce sont les fils du malin ; l’ennemi qui l’a semée, c’est le diable. Notons qu’il sème là où Jésus a déjà planté les fils et les filles du royaume ; la moisson, c’est la fin du monde ; les moissonneurs, ce sont les anges.

 Or, comme on arrache l’ivraie et qu’on la jette au feu, il en sera de même à la fin du monde. Le Fils de l’homme enverra ses anges, qui arracheront de son royaume tous les scandales et ceux qui commettent l’iniquité, et ils les jetteront dans la fournaise ardente, où il y aura des pleurs et des grincements de dents. Alors les justes resplendiront comme le soleil dans le royaume de leur Père. Que celui qui a des oreilles pour entendre entende.

 

La semence du royaume de Dieu  ce sont  des fils et des filles qui portent un germe de vie. Jésus étant le germe en eux : des hommes et des femmes nés de nouveau.

Esaie 4 : 2. « En ce temps là, le germe de l’Eternel aura de la magnificence et de la gloire et le fruit du pays aura de l’éclat et de la beauté ».

Donc, Jésus sème a travers le monde, c'est-à-dire partout où il y a des êtres humains à arracher des griffes du diable, des hommes et des femmes qui lui appartiennent.

Jean 15 : 16  « Ce n’est pas vous qui m’avez choisi ; mais moi je vous ai choisis, et je vous ai établis afin que vous alliez et que vous portiez du fruit ».

Cette parabole montre ceux que la parole du semeur a engendré, c'est-à-dire ceux qui ont reçu favorablement et mis en pratique cette semence.

1 Pierre 1 : 23. « Puisque vous avez été régénéré, non par une semence corruptible, mais par une semence incorruptible, par la parole vivante et permanente de Dieu ».

Cette parabole de blé et de l’ivraie correspond à l’envoie en mission des disciples dans le monde entier :

Matthieu 28-18 à 20 : Jésus, s’étant approché, leur parla ainsi : Tout pouvoir m’a été donné dans le ciel et sur la terre.

 Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint–Esprit,  et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit. Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde.

Comment identifier ces hommes et ces femmes, semence de Jésus-Christ  dans le monde?

Jésus dit de lui-même Jean 8 -- 12 : Jésus leur parla de nouveau, et dit : Je suis la lumière du monde ; celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres, mais il aura la lumière de la vie.

Ceux qui lui appartiennent se tiennent également dans la lumière comme lui est lui-même lumière. Nous reconnaissons leurs fruits, ce sont des fruits de lumière. Chacun sème selon la nature de son cœur, selon la nature de ses motivations.

Matthieu 5 -- 14 à 16 : C’est vous qui êtes la lumière du monde. Une ville située sur une montagne ne peut être cachée.

 On n’allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau, mais on la met sur le porte lampe, et elle brille pour tous ceux qui sont dans la maison.

 Que votre lumière brille ainsi devant les gens, afin qu’ils voient vos belles œuvres et glorifient votre Père qui est dans les cieux.

« Celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres, il aura la lumière de la vie »

Jean 3-21 : mais celui qui agit selon la vérité vient à la lumière, afin que ses œuvres soient manifestées, parce qu’elles sont faites en Dieu.

Celui qui appartient à Christ haït les œuvres des ténèbres :

2 Corinthiens 4 --2 : Nous rejetons les choses honteuses qui se font en secret, nous n’avons point une conduite astucieuse, et nous n’altérons point la parole de Dieu. Mais en publiant la vérité, nous nous recommandons à toute conscience d’homme devant Dieu.

La lumière de la vie, désigne la vérité, elle éloigne de la confusion. La lumière de la vie permet la communion :

 1 Jean 1 --7 : Mais si nous marchons dans la lumière, comme lui–même est dans la lumière, nous sommes en communion les uns avec les autres, et le sang de Jésus, son Fils, nous purifie de tout péché.

1 Jean 4-6 : Nous, nous sommes de Dieu ; celui qui connaît Dieu nous écoute ; celui qui n’est pas de Dieu ne nous écoute pas : c’est par là que nous connaissons l’Esprit de la vérité et l’esprit de l’erreur.

La bible nous demande de mettre notre salut en œuvre, ainsi nous brilleront comme des flambeaux. Car nous ne sommes pas sauvés de la mort éternelle, uniquement pour nous même. Mais pour porter du fruit en pratiquant les œuvres qui ont été préparées pour chacun d’entre nous.

Philippiens 2-12 : Ainsi, mes bien–aimés, comme vous avez toujours obéi, mettez en œuvre votre salut avec crainte et tremblement, non seulement comme en ma présence, mais bien plus encore maintenant que je suis absent ;

 Car c’est Dieu qui produit en vous le vouloir et le faire, selon son bon plaisir.

  Faites toutes choses sans murmures ni hésitations,

 Afin que vous soyez irréprochables et purs, des enfants de Dieu irréprochables au milieu d’une génération perverse et corrompue, parmi laquelle vous brillez comme des flambeaux dans le monde.

Les hommes et les femmes, semences de Jésus discernent les fruits des ténèbres. Ils connaissent la nature de la semence plantée par Jésus et connaissent la nature de la récolte qu’ils attendent.  Ils discernent la semence du diable.

Matthieu 13-27 : Les serviteurs du maître de la maison vinrent lui dire : Seigneur, n’as tu pas semé une bonne semence dans ton champ ?

 D’où vient donc qu’il y a de l’ivraie ?

B  - Dieu a un ennemi

Dieu a un adversaire, le diable, qui s’emploie à faire échouer le plan de Dieu. Dès Genèse 3, cela nous est montré par la tentation d’Eve.

- Rusé = sournois, il introduit le doute : Dieu a-t-il réellement dit ?

- Menteur : vous ne mourrez point. Il fait Dieu menteur.

- Il entraîne dans la désobéissance, la rébellion.

En Jean 8 : 44, Jésus nous dit, ou plutôt il dit aux pharisiens qui se déclarent pour Dieu (et non à des gens du monde) : vous avez pour père le diable, et vous voulez accomplir les désirs de votre père. Il a été meurtrier dès le commencement (il veut tuer Jésus  et ils veulent tuer Jésus), et il ne se tient pas dans la vérité parce qu’il n’y a pas de vérité en lui. Lorsqu’il profère le mensonge, il parle de son propre fond ; car il est menteur et le père du mensonge.

 

Jésus, dans cette parabole, compare l’œuvre du diable et celle de ceux qui le servent ou des hommes et des femmes qu’il plante, à de l’ivraie. Pourquoi ? ivraie en grec signifie zizanie. Semer l’ivraie signifie : semer ou faire naître la discorde,  les disputes, les divisions, Vengeance sournoise permettant, quand on voulait du mal à quelqu'un, de détruire irrémédiablement sa récolte.

2 Corinthiens 11- 13 à 14 : Ces hommes là sont de faux apôtres, des ouvriers trompeurs, déguisés en apôtres de Christ.

 Et cela n’est pas étonnant, puisque Satan lui–même se déguise en ange de lumière.

 Il n’est donc pas étrange que ses ministres aussi se déguisent en ministres de justice. Leur fin sera selon leurs œuvres.

1Jean 4-5 : Eux, ils sont du monde ; c’est pourquoi ils parlent d’après le monde, et le monde les écoute. Parce que le monde entier est sous la puissance du malin.

Comment reconnaître les fils du malin ? Comme leur père la vérité n’est pas en eux. Les fils du malin repoussent la lumière et la vérité, car leurs œuvres sont mauvaises.

Jean 3-19 et 21 : la lumière étant venue dans le monde, les hommes ont préféré les ténèbres à la lumière, parce que leurs œuvres étaient mauvaises. Car quiconque fait le mal hait la lumière, et ne vient point à la lumière, de peur que ses œuvres ne soient dévoilées ;

Ils travaillent dans les ténèbres ou la nuit : Matthieu 13-25 : Mais, pendant que les gens dormaient, son ennemi vint, sema de l’ivraie parmi le blé, et s’en alla.

C - Qu’est ce que l’ivraie ?

C’est une plante de la famille des graminées, c'est-à-dire de la même famille que le blé (ray-grass). L’ivraie produit une graine toxique : un poison mortel. D’autre part, il empêche le blé de se développer normalement en épuisant le sol. Au départ, l’un et l’autre sont identiques. La différence apparaît à la moisson. L’ivraie dresse fièrement son épi, signe de l’orgueil : semence du diable, destinée au feu de la destruction. Le blé ou son épi, ploie, s’incline sous le poids du fruit qu’il porte, comme un homme qui se prosterne devant Dieu pour lui rendre toute la gloire du fruit qu’il porte. Son fruit va demeurer éternellement.

Les hommes et les femmes que Jésus sème deviennent la lumière du monde, le sel de la terre, une plantation de l’Eternel, pour servir à sa gloire. Les fils du malin s’emploient à obscurcir cette lumière et affadir le sel ou à annuler l’action de l’un et de l’autre.

2 Corinthiens 4- 3 et 4 : Si notre Evangile est encore voilé, il est voilé pour ceux qui périssent ; pour les incrédules dont le dieu de ce siècle a aveuglé l’intelligence, afin qu’ils ne voient pas briller la splendeur de l’Evangile de la gloire de Christ, qui est l’image de Dieu.

Matthieu 7-15 à 20: Gardez vous des faux prophètes. Ils viennent à vous en vêtement de brebis, mais au–dedans ce sont des loups ravisseurs.

 Vous les reconnaîtrez à leurs fruits. Cueille–t’on des raisins sur des épines, ou des figues sur des chardons ?

Tout bon arbre porte de bons fruits, mais le mauvais arbre porte de mauvais fruits.

Un bon arbre ne peut porter de mauvais fruits, ou un mauvais arbre porter de bons fruits.

 Tout arbre qui ne porte pas de bons fruits est coupé et jeté au feu.

C’est donc à leurs fruits que vous les reconnaîtrez.

 

 Exemples des œuvres du diable ou fruit de l’ivraie.

La capacité de tromperie de Satan est si grande que les fils du malin (l’ivraie) s’imaginent souvent être les fils du royaume (blé). Satan sème l’ivraie, c'est-à-dire les “fils du malin” qui se font passé pour les fils du royaume de Dieu. Leur apparence est tellement semblable à celle des vrais fils qu’à la fin seuls les anges seront en mesure de les identifier. Toutes les sectes qui utilisent la bible, (Exemple : nous avons tous connu l’église Céleste = message d’un ange).

Extérieurement rien ne les distingue de la véritable Eglise… Beaucoup se présentent comme chrétiens, le salut est annoncé, ou plutôt, un certain salut. La bible est présente, mais pas en premier ni comme l’unique livre contenant la parole de Dieu. Deux ou trois livres passent avant, souvent ce sont les écrits des personnes qui ont reçu une vision, une vision d’ange, ou une soit disante révélation d’un verset de la bible. Un Jésus est annoncé, fils de Dieu mais ce n’est pas Jésus-Christ de Nazareth, le Jésus de la bible.

Pour les uns il est le frère de Satan, pour les autres il est le fils de Dieu au même titre que vous et moi, mais pas Dieu. Il en est de même pour l’esprit avec le Saint-Esprit.

Bien sur Satan cherche à semer l’ivraie non seulement dans le monde, le champ de Dieu, mais également dans la véritable Eglise ou la véritable Epouse, le corps de Christ, mais également de nos vies. Il s’emploie à la souiller ou la disqualifier, et à nous disqualifier.

Actes 20-29 : Je sais bien, moi, qu’après mon départ s’introduiront parmi vous des loups féroces qui n’épargneront pas le troupeau, et que d’entre vous–mêmes se lèveront des hommes qui diront des choses perverses pour entraîner les disciples à leur suite.

Nous avons vu que ce n’est pas notre rôle d’arracher l’ivraie ou l’œuvre de Satan dans le monde, cela appartient à Dieu. Mais dans les assemblées, dans la famille de Dieu, il nous appartient de discerner l’ivraie et de neutraliser son action.

Un seul homme (ou femme) perverti par la séduction et l’envie peut entrainer la chute d’une assemblée, d’une famille ou tenir en échec la bénédiction ou la faveur de Dieu. La bible nous en présente un exemple dans le livre de Josué avec Acan dont le nom celui qui jette le trouble ou il a jeté le trouble.

Lors de la prise de Jéricho, l’Eternel demande aux enfants d’Israël de se garder de tout ce qui est dévoué par interdit :

Josué 6- 18 Vous, faites attention ! Ne prenez rien de ce qui est interdit et doit être détruit. Sinon, vous ferez tomber le malheur sur le camp d’Israël, et il sera détruit.

Josué 7:1 Les enfants d’Israël commirent une infidélité au sujet des choses dévouées par interdit. Acan, fils de Carmi, fils de Zabdi, fils de Zérach, de la tribu de Juda, prit des choses dévouées. Et la colère de l’Eternel s’enflamma contre les enfants d’Israël.

Lors de la prise de la ville suivante, Aï, Israël a perdu la bataille et même il eut la perte de 30 hommes.

Josué, le chef, pleure devant Dieu en disant :

Josué 7- 7 : Josué dit : Ah ! Seigneur Eternel, pourquoi as tu fais passer le Jourdain à ce peuple, pour nous livrer entre les mains des Amoréens et nous faire périr ? Oh ! Si nous avions su rester de l’autre côté du Jourdain !

L’Eternel répond à Josué : Lève-toi ! Pourquoi restes tu ainsi couché sur ton visage ?

 Israël a péché ; ils ont transgressé mon alliance que je leur ai prescrite, ils ont pris des choses dévouées par interdit, ils les ont dérobées et ont menti, et ils les ont cachées parmi leurs bagages.

 Aussi les enfants d’Israël ne peuvent ils résister à leurs ennemis ; ils tourneront le dos devant leurs ennemis, car ils sont sous l’interdit ; je ne serai plus avec vous, si vous ne détruisez pas l’interdit du milieu de vous.

Josué convoqua tout le peuple tribu par tribu et famille par famille.

Josué 7- 19 à 21 : Josué dit à Acan : Mon fils, donne gloire à l’Eternel, le Dieu d’Israël, et rends lui hommage. Dis-moi donc ce que tu as fait, ne me le cache point.

 Acan répondit à Josué, et dit : Il est vrai que j’ai péché contre l’Eternel, le Dieu d’Israël, et voici ce que j’ai fait.

J’ai vu dans le butin un beau manteau de Schinear, deux cents sicles d’argent, et un lingot d’or du poids de cinquante sicles ; je les ai convoités, et je les ai pris ; ils sont cachés dans la terre au milieu de ma tente, et l’argent est dessous.

Josué dit : Pourquoi nous as tu troublés ? L’Eternel te troublera aujourd’hui. Et tout Israël le lapida. On les brûla au feu, on les lapida.

 

 C’est pour ces raisons que nous devons continuer de démasquer les mauvaises racines de nos vies et de les arracher, notamment l’envie, la séduction, l’esprit d’indépendance qui annule l’esprit de famille que le Père nous donne par le Saint-Esprit. Jésus est mort sur la croix pour redonner au Père la famille qui lui a été volée, arrachée de son Cœur. Ce jour là il y a eut une grande déchirure dans son cœur de Père.

Apocalypse 21- 2 à 8 : Et je vis descendre du ciel, d’auprès de Dieu, la ville sainte, la nouvelle Jérusalem, préparée comme une épouse qui s’est parée pour son époux. J’entendis du trône une forte voix qui disait : Voici le tabernacle de Dieu avec les hommes ! Il habitera avec eux, et ils seront son peuple, et Dieu lui–même sera avec eux.

 Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus ; il n’y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu. Et celui qui était assis sur le trône dit : Voici, je fais toutes choses nouvelles. Et il dit : Ecris ; car ces paroles sont certaines et véritables. Et il me dit : C’est fait ! Je suis l’alpha et l’oméga, le commencement et la fin. A celui qui a soif, je donnerai de la source de l’eau de la vie, gratuitement. Celui qui vaincra héritera ces choses ; je serai son Dieu, et il sera mon fils.

 Mais pour les lâches, les incrédules, les abominables, les meurtriers, les débauchés, les magiciens, les idolâtres, et tous les menteurs, leur part sera dans l’étang ardent de feu et de soufre, ce qui est la seconde mort.

Apocalypse 22- 5 : Il n’y aura plus de nuit ; et ils n’auront besoin ni de lampe ni de lumière, parce que le Seigneur Dieu les éclairera. Et ils régneront aux siècles des siècles.

 

Publié dans guérison de l'âme

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article