Qu'as tu fais de ton frère ? (Suite)

Publié le par louis trifault

Dans l'Ancien Testament le souverain sacrificateur devait offrir un sacrifice  pour ses péchés et le péché de sa famille avant de se présenter devant Dieu, dans le saint des saints, afin d’intercéder pour le peuple. Car il ne pouvait pas intercéder lui-même pour le peuple, s'il n'avait lui-même mis sa vie en ordre devant Dieu. Ils ne pouvaient pas intercéder pour des pécheurs si lui-même était dans une situation de désobéissance face à Dieu. Il serait mort, foudroyé par la sainteté de Dieu. Aujourd’hui Il n’est plus nécessaire d’offrir un animal pour le pardon de nos péchés, nous avons le sang de Jésus pour obtenir le pardon. N’abusons pas de la grâce de Dieu, ne soyons pas comme Samson qui jouait avec la grâce qui lui était accordée. Un jour l'onction l’a quitté et il s'est retrouvé prisonnier par les Philistins les yeux crevés.

Qu'as-tu fait de ton frère ?

 Nous pouvons répondre : je ne suis pas comme Caïn je n'ai pas tué.

Regardons Matthieu 5 -- 21 : Bible du semeur : vous avez appris qu'il a été dit à nos ancêtres « tu ne commettras pas de meurtre, si quelqu'un a commis un meurtre, il en répondra devant le tribunal » est bien, moi, je vous dis : celui qui se met en colère contre son frère sera traduit en justice. Celui qui lui dit « imbécile » passera devant le tribunal, et celui qui le traite de fou est bon pour le feu de l'enfer. Cette parole qui émane de la bouche de Jésus, nous invite à nous examiner. Car si ces choses ne sont pas répréhensibles aux yeux de la justice des hommes. Elles le sont devant la justice de Dieu car elles révèlent l'état de notre cœur.

1 jean 3-15 : Quiconque hait son frère est un meurtrier, et vous savez qu’aucun meurtrier n’a la vie éternelle demeurant en lui.

1 jean 2 : 9 -- 10 -- 11 : celui qui prétend être dans la lumière, et qui hait son frère, est encore dans les ténèbres. Car celui qui aime son frère est dans la lumière, et aucune occasion de chute n'est en lui.

Mais celui qui hait son frère est dans les ténèbres, il  marche dans les ténèbres, et il ne s'est pas où il va, parce que les ténèbres ont aveuglé ses yeux.

Dans ce dernier verset nous relevons 3 choses dans la vie du chrétien qui hait son frère, en prétendant marcher dans la lumière :

1 -- il  marche dans les ténèbres.

2 -- il ne s'est pas où il va.

3 -- les ténèbres aveuglent ses yeux (du cœur bien sûr)

Haïr signifie : poursuivre avec haine, détesté, avoir horreur,  être un objet de haine.

Voilà ce qu’éprouvait Caïn face à son frère. Caïn marchait dans les ténèbres, il ne savait pas où il allait, et ses yeux étaient aveuglés par les ténèbres.

 Ceci peut-être notre situation si notre cœur ressemble à celui de Caïn. Quand la lumière de Dieu disparait de nos vies, les ténèbres en prennent possession. Le premier amour s’éteint. Ce chrétien devient comme la mer morte elle reçoit mais ne donne jamais. Elle s’évapore et son eau est devenue si salée qu’aucune vie ne peut y subsister. Les paroles de ce chrétien vont devenir si salées qu’elles ne donnent plus la vie, elles sont trop tranchantes.

 Souvenons-nous que ces choses ont été écrites non pas comme un livre d'histoire passée. Non elles sont écrites pour notre instruction, pour nous inviter à examiner nos cœurs, à sonder nos motivations. Car le regard de Dieu sur nos vies, est le même que sur la vie de Caïn. Dieu ne change pas. Les lois et les commandements de son royaume ne s'adaptent pas aux cultures, ni à l'évolution des mœurs que le monde voudrait nous voir adopter.

Celui qui marche dans les ténèbres aura des difficultés à le discerner par lui-même, car les ténèbres aveuglent. Jésus nous invite à nous poser cette question :

Suis-je  du jour ou de la nuit ?

Jean 12 -- 35 et 36 : Jésus leur dit : la lumière est encore pour un peu de temps au milieu de vous. Marchez, pendant que vous avez la lumière, afin que les ténèbres ne vous surprennent point : Car celui qui marche dans les ténèbres ne s'est pas où il va. Pendant que vous avez la lumière, croyez en la lumière, afin que vous soyez des enfants de Lumière.

Comment reconnaître si je marche dans la lumière et si je suis un enfant de lumière ?

Jésus nous dit qu'il est la lumière qui nous éclaire, tant qu'il occupe la première place dans nos vies, dans nos cœurs, sa lumière y brille et nous donne la qualité d’enfants de lumière.

Deux points nous permettre, à la lumière de la parole de répondre à cette question.

1 -- nos œuvres.

2 -- l'amour envers les frères.

1 -- nos œuvres : 1 Jean 3-8 à 12 : celui qui pratique le péché est du diable, car le diable pèche  dés le commencement. Le Fils de Dieu a paru afin de détruire les œuvres du diable. Quiconque est né de Dieu ne pratique pas le péché, par ce que la semence de Dieu demeure en lui, et il ne peut pécher, parce que qu'il est né de Dieu.

C'est par la que se font reconnaître les enfants de Dieu et les enfants du diable. Quiconque ne pratique pas la justice n'est pas de Dieu pour celui qui n'aime pas son frère.

Car c'est ce qui vous a été annoncé et ce que vous avez entendu dès le commencement, c'est que nous devons nous aimer les uns, les autres. Et ne pas ressembler à Caïn qui était du malin, et qui tua son frère. Et pourquoi le tua qu'il ? Par  ses œuvres étaient mauvaises, et que celle de son frère était juste. Jésus le présente comme Abel le juste. Matthieu 23-35

La Bible est claire, celui qui ne pratique pas la justice n'est pas de Dieu, ni celui qui n'aime pas son frère. Caïn pratiquait-il la justice ? C'est-à-dire obéissait-il aux lois de Dieu ? Non

Aimait-il son frère ? Non

Sa chair, son moi, se rebiffait ou regimbait avec brusquerie, mais son esprit aurait dû se réjouir du conseil que Dieu lui donnait. Il en est de même pour nous, notre chair peut-être attristée, quand la parole de Dieu tranche dans nos vies, mais notre esprit doit se réjouir car c’est un signe de l’amour du Père.

Alors laissons-nous confronter par le miroir la parole. Le miroir de la parole que dit-il dans mon coeur ce qui concerne la justice et l'amour des frères. Est ce que j'aime où est-ce que je déteste ?

Un jour nous aurons à rendre des comptes sur la manière dont nous nous comportons fasse a ces exigences.

Matthieu --7 -21 : ceux qui me disent : Seigneur, Seigneur ! N'entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais seulement celui qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux.

Plusieurs me diront en ce jour là : Seigneur, Seigneur n'avons-nous pas prophétisé par ton nom ? N'avons-nous pas chassé des démons par ton nom.  N’avons nous pas fait beaucoup de miracles par ton nom ?

Je ne vous ai jamais connu, retirez vous de moi, vous qui commettez l'iniquité.

Le verset 21 de la Bible (parole de vie) dit : Pour entrer dans le royaume des cieux, il ne suffit pas de me dire : « Seigneur, Seigneur », il faut aussi faire la volonté de mon Père qui est dans les cieux.

Matthieu 5-5 : Heureux ceux qui sont humbles et doux, ceux qui renonce a leur droit, car Dieu leur donnera la terre entière en héritage.

Matthieu 5 --6 : Heureux ceux qui aspirent de toutes leurs forces à vivre comme Dieu le demande, car ils seront pleinement satisfaits.

Matthieu 5-7 : Heureux ceux qui ont un cœur compatissant, sensible à la misère d'autrui, car Dieu aura aussi compassion d’eux.

Matthieu 5 --8 : Heureux ceux qui sont sincères et droits, car ils verront Dieu.

Matthieu 5 --9 : Heureux ceux qui répandent  autour d’eux la paix, car Dieu les reconnaîtra pour ses fils.

Matthieu 5 -- 44 : Eh bien moi, je vous le dis : témoignez de l'amour à vos ennemis et priez pour ceux qui vous poursuivent de leur haine. Ainsi vous vous comporterez vraiment comme les enfants de votre Père céleste, car lui, il fait briller son soleil sur les méchants aussi bien que sur les bons, et il accorde sa pluie à ceux qui font sa volonté comme à ceux qui ne la font pas.

Si vous aimez seulement ceux qui vous aiment, allez-vous prétendre à une récompense pour cela ? Les truands eux-mêmes n'en font-ils pas autant ? Et si vous réservez votre bon accueil aux gens de votre milieu, si vous êtes seulement aimables avec vos amis, que faites-vous la  d’extraordinaire ? Est-ce que les païens n'agissent--ils pas de même ?

Vous donc, soyez parfait, tout comme votre Père céleste est parfait.

 

 

 

 

 

Commenter cet article