pourquoi Dieu donna t-il une loi avant le salut par grâce?

Publié le par Fils d'Abraham en Jésus mon sauveur

Les peaux d'animaux annoncent la justice de Dieu salut par grâce, la réconciliation et le pardon des péchés, par le sacrifice de Jésus. Les peaux d'animaux symbolisent l'œuvre de rédemption d’un juste, ou d'une victime innocente, comme ces animaux. Précisons maintenant, qu’à la différence de ces animaux, ce juste le sera dans ses actes et dans sa nature, tout en ayant revêtu le corps de péché.  

Maintenant posons-nous la question pourquoi Dieu donne-t-il  une loi avant la justification par grâce ?

Romains 5-15 : Mais il  n’en est pas de même du don gratuit comme de l’offense, car, si par l’offense d’un seul il en est beaucoup qui sont morts, à plus forte raison la grâce de Dieu et le don de la grâce venant d’un seul homme, Jésus-Christ, ont-ils été abondamment répandus sur beaucoup. Avant que Dieu ait donné la loi, de Moïse, le péché existait dans le monde, mais il n’y avait pas de loi pour le sanctionner. Mais la nature pécheresse existait depuis la chute d’Adam, et produisait ses fruits : le péché ou de mauvais fruits dont nous rougissons aujourd’hui. En l’absence de loi, ils ne pouvaient être condamnables.

Romains 5-13 et 14 : Car jusqu'à la loi le péché existait dans le monde. Or le péché n’est pas imputé, quand il n’y a pas de loi. Cependant la mort à régné depuis Adam jusqu’à Moïse, même sur ceux qui n’avaient pas péché par une transgression semblable à celle d’Adam.

Romains- 5- 20 et 21 : or la loi est intervenue pour que le péché soit révélé. Mais la où le péché est révélé, ou abondé, la grâce a surabondé.

Afin que, comme le péché a régné par la mort (le salaire du péché c’est la mort) ainsi la grâce règne par la justice pour la vie éternelle, par Jésus-Christ notre Seigneur.

En conclusion disons que le règne du péché amène a la mort éternelle. Au contraire le règne de la puissance de la grâce a pour fin la vie éternelle.

C'est par la loi que vient la connaissance du péché.

Romains 3-19 et 20 : or, nous savons que tout ce que dit la loi, elle le dit à ceux qui sont sous la loi, afin que toute bouche soit fermée, et que tout le monde soit reconnu coupable devant Dieu.

Car personne ne sera justifié devant lui par les œuvres de la loi, puisque le c'est par la loi que vient la connaissance  du péché.

C'est par la loi que nous nous reconnaissons comme pécheurs, et incapable de l'appliquer totalement dans nos vies. La loi doit être appliquée  totalement, un seul manquement amène la malédiction. Car quiconque observe toute la loi, et pèche contre un commandement, devient coupable de tout.

Par la loi Dieu veut faire prendre conscience à l'homme, que par lui-même il n'obtiendra jamais la réconciliation avec Dieu, ni le pardon des péchés, ni ne changera de nature. Certains, croient qu'il suffit d'accomplir des œuvres, se mortifier, se flageller ou être bon, d’autre disent Dieu est bon il me pardonnera le dernier jour etc. Ils regardent seulement aux fruits du péché. Ils sont aveugles quant à la nature pécheresse ou semblent l’ignorer.

La loi donne la puissance au péché. Romains 7-8 Et le péché, saisissant l’occasion (de se manifester en moi) produisit en moi par le commandement toutes sortes  de convoitises. Là où il n’y a pas de loi, le péché est impuissant.

Posons-nous deux questions par rapport aux œuvres.

1-quelle quantité d'œuvres faudrait t-il produire, et quel genre d'œuvre ?

2-saura--t'on un jour si nos œuvres sont acceptables devant Dieu ?

Romains 7 --7 à 14 : que diront nous donc ? La loi est-elle péché ?

  Loin de là ! Mais je n'ai connu le péché que par la loi. Car je n'aurais pas connu la convoitise, si la loi n'avait dit : tu ne convoiteras pas.

Et le péché, saisissant l'occasion, produisit en moi par le commandement toutes sortes de convoitise, car sans la loi le péché est mort. Pour moi, étant autrefois sans loi, je vivais, mais quand le commandement vint, le péché repris vie et moi je mourus. Car le diable, porte toujours notre attention et nous attire sur ce que est interdit, et non sur ce qui est permis. Comme nous avons reçu sa nature, il lui est facile de nous entrainer dans ses voies par la séduction et la convoitise. N’oublions pas que le péché nous est  présenté comme un empire : Romains 3-9. Et que trouvons-nous à la tête d’un empire ? Un empereur, et dans le cas présent un despote, un usurpateur, un voleur qui ne pense qu’à égorger, voler et détruire.

Ainsi, le commandement qui conduit à la vie se trouve pour moi conduire à la mort. Car le péché saisissant l'occasion, me conduisit par le commandement, et par lui me fit mourir. La loi est sainte et le commandement est saint, juste et bon.

Ce qui est bon a-t-il donc été pour moi une cause de mort ?

Loin de là ! Mais c'est le péché, afin qu’il se manifeste comme péché en me donnant la mort par ce qui est bon, et que, par le commandement, il devienne condamnable au plus haut point. Nous savons en effet que la loi est spirituelle, mais moi, je suis charnel, vendu au péché.

L'homme, dans cette nature de ténèbres, est devenu charnel, c'est-à-dire conduit par sa chair, ses sens, ses émotions charnelles.

1 Corinthiens 2 -- 14 : l'homme naturel ou animal, selon certaines versions, ne peut pas accepter les choses de  l'Esprit de Dieu. Car elles sont une folie pour lui, et il ne peut les connaître, parce que c'est spirituellement qu'on en juge (des choses de l'Esprit) c'est pourquoi il vit un combat intérieur, tel que le décrit :

 Romains 7 -- 15 à 25 : car je ne sais pas ce que je fais : Je ne fais pas ce que je veux, et je fais ce que je hais. Or, si je fais ce que je ne veux pas faire, je reconnais par la que la loi est bonne. Et maintenant ce n’est plus moi qui le fais. Mais c’est le péché (ou la nature pécheresse) qui habite en moi. Ce qui est bon, je sais, n'habite pas en moi, c'est-à-dire ma chair : j'ai la volonté, mais non le pouvoir de faire le bien. Car Je ne fais pas le bien que je veux, et je fais le mal que je ne veux pas.

Et si je fais ce que je ne veux pas, ce n'est plus moi qui le fais, c'est le péché qui habite en moi. Je trouve donc en moi cette loi : quand je veux faire le bien, le mal est attaché à moi. Car je prends plaisir à la loi de Dieu, selon l'homme intérieur. Mais je vois dans mes membres une autre loi qui lutte contre la loi de mon entendement, et qui me rend captif de la loi du péché qui est dans les membres.

 

Publié dans Identité en Jésus

Commenter cet article

Myriam 08/08/2013 14:18


Je désire partager ce lien avec vous. Si vous désirez me contacter, ce sera avec plaisir.


http://temoignage-eglise-maison-jesus-christ.blogspot.fr/