Par tes richesses ton cœur s'est élevé

Publié le par Fils d'Abraham en Jésus mon sauveur

                                     Par tes richesses ton cœur s'est élevé

 

C'est le reproche que l'Eternel adresse au prince de Tyr par la bouche de son prophète Ezékiel.

Par ta grande sagesse et par ton commerce tu as accru tes richesses, Et par tes richesses ton cœur s’est élevé.

                                                                                                                             Ezékiel 28 : 5b

Nous retrouvons le même reproche en Ezékiel 28:12b : Ainsi parle le Seigneur, l’Eternel : Tu mettais le sceau à la perfection, Tu étais plein de sagesse, parfait en beauté.

Cette fois-ci, l'Eternel toujours par la bouche d'Ezékiel, s'adresse à Lucifer le chérubin protecteur qui va devenir Satan ou l'adversaire de Dieu.

En quoi ces reproches nous concernent-ils, aujourd'hui et notamment au niveau de notre couple ou de notre futur couple ?

Tous nous avons reçu des dons et des talents de la part de notre Dieu, ce sont des richesses qu’il nous donne ou plutôt qu’il nous confie pour les faire fructifier. Si nous ne les utilisons pas avec sagesse, avec amour, avec reconnaissance envers notre Dieu, ils peuvent devenir source de conflits avec notre conjoint, d'humiliation, de rejet, de blessures profondes pour notre conjoint.

 Ton cœur s’est élevé signifie : enhardi, enorgueilli de ta fortune, (ici il ne s’agit pas  d’or et d’argent, de maisons mais bien de connaissance, de beauté) rempli ton cœur d’orgueil, arrogant, s’enfler, hautain, dominer, s’enorgueillir. Toutes ces attitudes nos guettent si nous ne veillons pas sur nos voies.

N'oublions jamais que par notre bouche nous donnons soit la vie, soit la mort. L'orgueil ainsi qu’un esprit de domination sur ceux qui nous entourent risquent de monter dans nos vies à cause de ces dons et talents que nous avons reçus.

 Le même reproche risque de nous être adressé comme au prince de Tyr et à Satan. Surtout si mettons le sceau à la perfection plutôt qu’à l’excellence.

Perfection signifie : s’élever, état de ce qui est poussé à l’extrême. Le perfectionniste est intrangisant, considère avec dédain, mépris ceux ou celle qui ne sont pas comme lui. La perfection n’est pas de ce monde.

Excellence signifie : surpasser dans le don au-delà de toute mesure. Nous allons prendre des exemples dans la Bible.

Sur tous les objets qui réclamaient de la sagesse et de l’intelligence, et sur lesquels le roi les interrogeait, il les trouvait dix fois supérieurs à tous les magiciens et astrologues qui étaient dans tout son royaume.

                                                                                                                               Daniel 2 : 20

Parce que Daniel avait refusé de se souiller avec la nourriture du roi par crainte de l’Eternel, il avait reçu la sagesse et l’intelligence. Elles lui étaient données pour confondre la sagesse des magiciens du pays.

Choisis parmi tout le peuple des hommes capables, craignant Dieu, des hommes intègres, ennemis de la cupidité. établis–les sur eux comme chefs de mille, chefs de cent, chefs de cinquante et chefs de dix.                                                Exode 18 : 21

Nous remarquons ici que la première qualité pour gérer les dons et talents c’est la crainte de Dieu afin d’être capable de servir. Transposons cela dans un couple : capable de servir son épouse avec la crainte de Dieu.

Quels efforts avons déployer pour obtenir nos dons et talents ? Est-ce le fruit de notre intelligence, de notre sagesse ? Où est ce par grâce que notre Dieu et créateur nous les a donnés ?

C’est toi qui as formé mes reins, Qui m’as tissé dans le sein de ma mère.

 Je te loue de ce que je suis une créature si merveilleuse. Tes œuvres sont admirables, Et mon âme le reconnaît bien.

                                                                                                              Psaumes 139:13 et 14

Ce qui est vrai pour nous l’est également pour notre conjoint qui a reçu d'autres dons et talents que les nôtres  mais qui nous manquent.

Sinon pourquoi l'avons-nous épousé ou voulons-nous l’épouser ? Est-ce simplement pour combler un vide émotionnel ? Si la réponse est oui notre couple ou futur couple risque d'être vite balayé par les épreuves de la vie.

 

Pourquoi notre Dieu nous équipe t-il avec des dons et des talents ?

 

Ces dons et talents sont une partie de lui-même qu’il nous confie pour voir comment nous allons les faire fructifier et non pour nous enorgueillir, écraser notre conjoint ou lui reprocher de ne pas être comme nous. Un jour nous aurons à rendre compte de l'usage de ces dons et talents.

 

Il appela dix de ses serviteurs, leur donna dix mines, et leur dit : Faites–les valoir jusqu’à ce que je revienne.

Lorsqu’il fut de retour, après avoir été investi de l’autorité royale, il fit appeler auprès de lui les serviteurs auxquels il avait donné l’argent, afin de connaître comment chacun l’avait fait valoir.

 Le premier vint, et dit : Seigneur, ta mine a rapporté dix mines.

Il lui dit : C’est bien, bon serviteur ; parce que tu as été fidèle en peu de chose, reçois le gouvernement de dix villes.

Un autre vint, et dit : Seigneur, voici ta mine, que j’ai gardée dans un linge ;

 car j’avais peur de toi, parce que tu es un homme sévère ; tu prends ce que tu n’as pas déposé, et tu moissonnes ce que tu n’as pas semé.

Il lui dit : Je te juge sur tes paroles, méchant serviteur ; tu savais que je suis un homme sévère, prenant ce que je n’ai pas déposé, et moissonnant ce que je n’ai pas semé ; pourquoi donc n’as–tu pas mis mon argent dans une banque, afin qu’à mon retour je le retire avec un intérêt ?

 Puis il dit à ceux qui étaient là : Otez–lui la mine, et donnez–la à celui qui a les dix mines.

                                                                                                   Luc 19:13:15 à 17 et 20 à 24

Ce passage de la Parole nous donne trois attitudes possibles avec les dons et talents de Dieu.

-Nous les faisons fructifier en servant et Dieu en reçoit toute la gloire et nous aurons une récompense.

- Nous sommes paresseux, dans l’amertume, le rejet, de ce fait nous serons dépouiller, rejeter loin de la face de Jésus.

- Nous adopterons l’attitude de Satan en utilisant les dons et talents reçu pour notre gloire, en dominateur en servant notre moi, et nous serons  rejetés de la présence de Dieu, du royaume de lumière.

 

Ils nous sont donnés pour le bien de notre conjoint et nous mettre à son service, ainsi le donateur des dons et talents sera glorifié, toute la gloire lui reviendra.

Il y a diversité de dons, mais le même Esprit ; diversité de ministères, mais le même Seigneur ;  diversité d’opérations, mais le même Dieu qui opère tout en tous.

 Or, à chacun la manifestation de l’Esprit est donnée pour l’utilité commune.

                                                                                                           1 Corinthiens 12 : 4 et 7

Si nous sommes d'accord avec ce principe, alors mettons à profit ces dons et talents avec humilité, grâce, amour, reconnaissance. En opérant ainsi nous allons sanctifier le nom de Dieu dans nos vies et dans celle de notre conjoint. Sinon nous servons le père du mensonge, notre propre chair avec les richesses de Dieu. Nous les pervertissons comme le prince de Tyr et Satan.

 

Qu'est-ce que l'humilité ?

 

Le contraire de l’orgueil qui est une porte ouverte dans nos vies et  donne un accès à Satan dans nos vies. Le mot humilité vient du latin « humus » L’humus  représente la partie la plus riche et la plus active d’un sol, pour l’alimentation des végétaux. Elle rend assimilables les éléments nutritifs, pour les mettre à la disposition des végétaux. L’humus se crée en partie par la décomposition ou le passage par la mort, de la matière organique. C'est-à-dire que nous n’apprendront pas l’humilité sans la mise à mort des désirs de  notre chair.

 

L’humus retient l’eau dans le naturel et l’eau de la parole dans le spirituel. Les sols sableux en sont dépourvus. C’est la raison pour laquelle ils ne retiennent pas l’eau dans le naturel, ni l’eau de la parole dans le spirituel ; voilà pourquoi  nous ne pouvons pas bâtir dessus.

Ils sont sans fondements stables. Ne parle-t-on pas de sable mouvant, ou de bancs de sables mouvants? Ils se présentent comme des pièges mortels pour les baigneurs, dans la Loire par exemple. Cette image nous est donnée dans le naturel, pour comprendre, et nous élever dans le spirituel, nous permettre de voir avec nos yeux spirituels. Il en est de même pour tous ceux ou celles dont la vie n’est pas établie sur la Parole de Dieu, c'est-à-dire le roc qu’est Jésus.

L’humus, nous le trouvons dans le quatrième terrain de la parabole du semeur, sol profond. Il ne faut pas confondre l’humilité avec la modestie. La modestie se manifeste vers l’extérieur, elle se fait remarquer. Elle est une manifestation de l’âme. L’humilité se tient cachée à l’intérieur, dans le cœur, comme l’humus dans la terre. Elle vient de l’Esprit.

Comme Jésus nous le dit de lui-même : «  Car je suis doux et humble decœur. » L’humilité ou « l’humus » nous permet d’accueillir la Parole de Dieu  avec douceur et de la garder. Demandons à Jésus son cœur doux et humble afin d’agir comme lui avec notre conjoint.

Jésus désire nous apprendre l’humilité en mourant à nous-mêmes, et Jésus nous établira dans notre appel, après notre résurrection. Avec l’obéissance et la conformité à la Parole « l’humus » va se former dans nos vies. Le manque d’humilité est une des racines qui nous amène dans la tiédeur. Le manque d’humilité nous conduit à brûler d’un feu charnel, du faux feu, et non du feu de Dieu ou du Saint-Esprit.

 

L’humus ou l’humilité nous ramène au figuier stérile 

 

Il dit aussi cette parabole : Un homme avait un figuier planté dans sa vigne. Il vint pour y chercher du fruit, et il n’en trouva point.

Alors il dit au vigneron : Voilà trois ans que je viens chercher du fruit à ce figuier, et je n’en trouve point. Coupe-le : pourquoi occupe-t-il la terre inutilement ?

Le vigneron lui répondit : Seigneur, laisse-le encore cette année ; je creuserai tout autour, et j’y mettrai du fumier.

Peut-être à l’avenir donnera-t-il du fruit ; sinon, tu le couperas.

Luc 13:6-9

Cette parabole nous met en présence d’un figuier, qui présente un beau feuillage, mais ne produit pas de fruit. Pourtant son appel et sa destinée, c’est de produire des figues. Mais ce figuier ne répond pas à l’attente de celui qui l’avait planté. Le Père  attend des fruits dans nos vies, par le sacrifice de Jésus il investi dans nos vies.

Les feuilles nous parlent de l’apparence, ainsi que des œuvres de la chair. La solution que propose le vigneron, ou Jésus, consiste à creuser autour du pied de cet arbre afin d’y enfouir du fumier. C’est vrai que le fumier, dans le domaine naturel, enfoui en terre, est un élément excellent, actif pour favoriser l’action de l’humus.

Retenons bien : « Je creuserai » nous démontre que l’humilité est bien intérieure, cachée, mais active. Elle vient de l’extérieur et son action est dirigée vers l’intérieur.

« Je creuserai » nous montre également qu’il ne s’agit pas d’une initiative personnelle, mais bien de l’œuvre d’une personne extérieure : Le Saint-Esprit. L’arbre s’abandonne à ce travail. Il doit en être de même pour chacun d’entre nous, si nous désirons ce travail intime dans nos vies, tout comme un bon terrain se laisse bêcher, travailler, sans adresser de remarques sur la méthode ou les outils employés. Cette œuvre est précédée d’une intercession : « Attends encore un an » C’est l’œuvre de notre avocat : Jésus. Tout cela nous confirme que l’humilité ne se tient pas dans l’apparenceou la modestie.

C’est vrai qu’il nous faut une belle dose d’humilité pour accepter de recevoir une dose de fumier, les crottes des vaches ou d’autres animaux. Ceci désigne la mort à soi même, comme Jésus est mort sur la croix, sous le poids des crottes de nos péchés.

 

Quand nous entendons ces paroles sortir de la bouche d'un époux ou d'une épouse : je suis bon partout et je peux tout faire… Assurément son conjoint se trouve en mauvaise position. Il est sûrement écrasé ou en voie de le devenir.

Quand les méthodes de travail de notre conjoint commencent à nous agacer et que le désir de lui apprendre ou de prendre sa place nous agissons dans la chair. Nous ne sanctifions pas le nom de Dieu dans cette attitude.

Quand nous croyons que nous sommes plus capables et que la colère commence à pointer, à bouillir, le regard de Jésus sur notre conjoint nous fait défaut. Nous avons vraiment besoin de cultiver le fruit de l’Esprit dans nos vies.

Mais le fruit de l’Esprit, c’est l’amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bienveillance, la foi, la douceur, la maîtrise de soi.

                                                                                                                               Galates 5 : 22

Quand nous nous retrouvons dans cette situation nous devenons des manipulateurs, nous exerçons le contrôle, nous devenons des sorciers. Nous devons nous repentir de ces attitudes charnelles et y renoncer au besoin en passant la délivrance.

Nous piétinons  celui ou celle que Dieu a placé à nos côté pour nous affiner, nous apprendre à mourir dans notre chair. Regardons plutôt à nos faiblesses, nos manques et non aux faiblesses de notre conjoint, mais regardons plutôt à ses qualités et rendons en toute la gloire à notre Dieu.

 Quand nous adoptons cette attitude de supériorité notre conjoint devient un adversaire que nous cherchons à humilier. Satan aime ces situations car nous travaillons pour l’extension de son royaume.

 N'oublions jamais que pour notre Dieu, la valeur de notre conjoint est égale au prix du sang versé par Jésus. Pour Jésus il est devenu un trésor.

Notre regard et notre objectif doivent toujours être celui de Dieu pour notre conjoint qui désire par dessus tout sa croissance, sa maturité et le désir de le voir rentrer dans sa destinée,  son appel, celui que Dieu a pour lui.

Notre rôle consiste à prier notre Dieu afin de trouver sa volonté, sa manière d'agir selon sa volonté : avec amour, patience, persévérance, grâce. Soit nous agissons comme des enfants qui piétinent afin d’obtenir rapidement de leurs parents l’objet de leurs désirs.

Prions pour notre conjoint, proclamons les bontés de Dieu sur notre conjoint. Par exemple pour l’époux il est bon de proclamer ce passage de proverbes 31 : 10 à 31 et notre épouse deviendra la femme vertueuse. Ou des paroles du psaume 128 : Ta femme est comme une fructueuse, c'est-à-dire qui porte du fruit.

 Soit nous cultivons le fruit de l’Esprit, avec la grâce que Dieu nous donne, nous allons creuser, édifier nos propres fondations et permettre à notre conjoint d'agir de même avec les siennes. C'est tout le couple qui en sera bénéficiaire, ses fondations s'édifieront également et permettront de résister aux tempêtes, aux marées coefficient 114 et même au tsunami. Notre couple est comme une maison à construire.

 

C’est pourquoi, quiconque entend ces paroles que je dis et les met en pratique, sera semblable à un homme prudent qui a bâti sa maison sur le roc.

La pluie est tombée, les torrents sont venus, les vents ont soufflé et se sont jetés contre cette maison : elle n’est point tombée, parce qu’elle était fondée sur le roc.

 Mais quiconque entend ces paroles que je dis, et ne les met pas en pratique, sera semblable à un homme insensé qui a bâti sa maison sur le sable.

La pluie est tombée, les torrents sont venus, les vents ont soufflé et ont battu cette maison : elle est tombée, et sa ruine a été grande.

                                                                                                                    Matthieu 7:24 à 27

 

Comment recevoir le cœur doux et humble de Jésus ?

 

Avant tout jésus est la Parole de Dieu. La Parole est une personne.

 

Ses yeux étaient comme une flamme de feu ; sur sa tête étaient plusieurs diadèmes ; il avait un nom écrit, que personne ne connaît, si ce n’est lui–même ; et il était revêtu d’un vêtement teint de sang. Son nom est la Parole de Dieu.

                                                                                                          Apocalypse 19: 12 et 13

Au commencement était la Parole ; la Parole était auprès de Dieu ; la Parole était Dieu.                                                                                                                              Jean 1 :1

 

Plus notre intimité est grande avec la Parole plus nous lui serons semblables. Nous devenons semblables à notre nourriture  pour notre corps, pour notre âme ainsi que notre esprit. Lors de la première tentation de Jésus par Satan, celui-ci lui dit : Si tu es Fils de Dieu…

Le tentateur, s’étant approché, lui dit : Si tu es Fils de Dieu, ordonne que ces pierres deviennent des pains.

 Jésus répondit : Il est écrit : L’homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu.

                                                                                                                    Matthieu 4 : 3 et 4

Cette réponse spontanée de Jésus nous démontre qu’il connait bien la Parole.

Jésus nous le dit à chacun de nous aujourd'hui : ma parole est vraiment une nourriture car mes paroles sont Esprit et vies. Mangeons-nous suffisamment la parole ? Elle ne donne pas d'embonpoint. Toutefois il est nécessaire de la méditer et de la mettre en pratique.

Que ce livre de la loi ne s’éloigne point de ta bouche ; médite–le jour et nuit, pour agir fidèlement selon tout ce qui y est écrit ; car c’est alors que tu auras du succès dans tes entreprises, c’est alors que tu réussiras.

Ne t’ai–je pas donné cet ordre : Fortifie–toi et prends courage ? Ne t’effraie point et ne t’épouvante point, car l’Eternel, ton Dieu, est avec toi dans tout ce que tu entreprendras.                                                                                                  Josué 1: 8 et 9

 

Heureux l’homme qui ne marche pas selon le conseil des méchants, Qui ne s’arrête pas sur la voie des pécheurs, Et qui ne s’assied pas en compagnie des moqueurs, mais qui trouve son plaisir dans la loi de l’Eternel, Et qui la médite jour et nuit !

Il est comme un arbre planté près d’un courant d’eau, Qui donne son fruit en sa saison, Et dont le feuillage ne se flétrit point : Tout ce qu’il fait lui réussit.

                                                                                                                       Psaumes 1 : 1 à 3

Quand nous passons du temps à lire, à étudier la parole, à la méditer sous la conduite du Saint Esprit nous sommes transformés en la même image (que Jésus) vous lui devenons de plus en plus semblables. Et Satan connaît mieux la Parole alors comment lui résister ?

N'oublions jamais que nous avons vécu dans son royaume des dizaines d'années. De ce fait il nous connaît très bien. Il a mis beaucoup de semences dans nos vies. Certaines ont déjà porté des fruits de nous rougissons  aujourd'hui.

Car, lorsque vous étiez esclaves du péché, vous étiez libres à l’égard de la justice.

Quel fruit portiez–vous alors ? Des choses dont vous avez honte maintenant, car leur fin, c’est la mort. Mais maintenant, libérés du péché et devenus esclaves de Dieu, vous avez pour fruit une consécration et pour fin la vie éternelle.

                                                                                                                  Romains 6 : 20 à 22

 

D’autres graines sont restées à l’état de semence à notre insu. Elles attendent le moment favorable pour paraître. Certes nous avons changé de royaume, toutefois ces semence sont  encore là dans nos vies. Tout comme nous voyons apparaître des plantes après la démolition d'un bâtiment, même s'il est resté en place un siècle ou plus. Certaine semence subsiste et conserve leur pouvoir  germinatif malgré les années.

 

Le combat pour se nourrir de la parole

 

Certains disent demain ce sera plus facile ou si j'étais seul… D'autres disent si j'étais marié ce serai plus facile etc. ce sont des mensonges diaboliques. Tant que nous reportons nos efforts à demain nous sommes en danger de mort et sous le contrôle de Satan et ses mensonges. Nous sommes un chrétien ou une chrétienne squelettique sur le plan spirituel et Satan aime ce genre de chrétiens. Ils ne sont pas dangereux pour le royaume des ténèbres. Toutefois ce chrétien met sa vie en danger, son couple ou son futur  en danger.

Nous devons nous nourrir de la Parole tous les jours comme les Hébreux dans le désert avec la manne.

Voici ce que l’Eternel a ordonné : Que chacun de vous en ramasse ce qu’il faut pour sa nourriture, un omer par tête, suivant le nombre de vos personnes ; chacun en prendra pour ceux qui sont dans sa tente.

 Les Israélites firent ainsi ; et ils en ramassèrent les uns en plus, les autres moins. On mesurait ensuite avec l’omer ; celui qui avait ramassé plus n’avait rien de trop, et celui qui avait ramassé moins n’en manquait pas. Chacun ramassait ce qu’il fallait pour sa nourriture. Moïse leur dit : Que personne n’en laisse jusqu’au matin.

 Ils n’écoutèrent pas Moïse, et il y eut des gens qui en laissèrent jusqu’au matin ; mais il s’y mit des vers, et cela devint infect. Moïse fut irrité contre ces gens. Tous les matins, chacun ramassait ce qu’il fallait pour sa nourriture ; et quand venait la chaleur du soleil, cela fondait.

                                                                                                                        Exode 16:16 à 21

Soumettez-vous donc à Dieu ; résistez au diable, et il fuira loin de vous.

                                                                                                                                Jacques 4 : 7

Dans l’évangile de Matthieu Jésus nous dit que ce sont les violents qui s’emparent du royaume de Dieu.

Depuis le temps de Jean–Baptiste jusqu’à présent, le royaume des cieux est forcé, et ce sont les violents qui s’en s’emparent.                                          Matthieu 11 : 12

Que veut nous dire Jésus ? Nous parle t-il de celui ou celle qui livre une compétition avec son conjoint ? Sûrement pas. Mais de ceux ou de celles qui sont violents contre leur nonchalance, contre leur sommeil spirituel ou leur tendance à reporter la bonne décision à demain etc.

 

Vous n'avez pas encore résisté jusqu'au sang comme Jésus.

 Etant en agonie, il priait plus instamment, et sa sueur devint comme des grumeaux de sang, qui tombaient à terre.

                                                                                                                                      Luc 22:44

      

Commenter cet article

maurengo@ymail.com 09/10/2015 18:29

Ok