louons l'Eternel, car il est doux et bienséant de le louer

Publié le par Fils d'Abraham en Jésus mon sauveur

          Qu’est ce que la louange ?

   Signification de « louer »

 

 LOUANGE signifie action de LOUER

Pour définir l’action de louer, nous allons nous baser sur une double étymologie latine :

 

LOUER vient du latin locare soit donner à bail de sa forme active, et prendre à bail de sa forme passive. Il ya donc un mouvement de donner et recevoir à travers le bail.

 

Le bail c’est un contrat par lequel on cède la jouissance d'une chose pour un prix et pour un temps.

On retient la notion de contrat(ou alliance), la notion de prix (qu’on va payer pour cet échange), et la notion de temps (que prendra notre transaction, ou le temps de pérennité de  notre alliance).

 

Louer DIEU vient de laudare qui signifie approuvé, prôné, vanté, jugé louable, digne d’estime, agréer…

Louer Dieu, c’est donc approuver, prôner, vanter Dieu. C’est  agréer, juger louable ses attributs, son essence, et digne d’estime ce qu'Il est.

 

En association avec le premier sens de louer(locare), louer Dieu impliquerai donc un contrat ou une alliance (notre Dieu est un Dieu d’alliances), un prix à payer, une durée dans le temps, soit par un acte ponctuel, (temps de louange), soit par une action permanente, par une habitation, une demeure régulière, constante (culte d’adoration) sachant qu’on en a la clé (Jésus).

Psaume 145 :1 « Je t’exalterai, ô mon Dieu, mon roi ! Et je bénirai ton nom à toujours et à perpétuité. (Temps). Chaque jour (temps) je bénirai, Et je célébrerai ton nom à toujours et à perpétuité (temps). »

 

On s’engage, à le faire chaque jour, quelque soit notre état, notre situation, nos problème, on le fera « toujours et à perpétuité ».

 

b-    Entrer dans la présence de Dieu

 

Il s’agit de s’approcher de Dieu, de chercher sa face, d’être dans sa présence, de le contempler dans sa splendeur.

Pour un bail, on prend contact avec le propriétaire (téléphone, mail), on exprime notre situation, notre besoin, notre requête (on recherche un logement).

 

Avec Dieu, on agit de même, on entre en contact avec lui par le canal de la louange, et on lui exprime notre état, nos besoins, notre requête, notre désir de le connaître, d’être avec lui.

 

Chercher la face de Dieu, c’est une recommandation biblique :

Ps. 105 :4 « Ayez recours à l'Éternel et à son appui, Cherchez continuellement sa face ! »

On entre dans la louange en soupirant après Dieu.  

Ps. 42 :2-3 « Comme une biche soupire après des courants d'eau, Ainsi mon âme soupire après toi, ô Dieu ! Mon âme a soif de Dieu, du Dieu vivant : Quand irai-je et paraîtrai-je devant la face de Dieu ? »

On vient à sa rencontre, plein d’espoir et d’espérance, de trouver satisfaction.

Ps.63.2-3 « Mon Dieu, je te cherche, mon âme a soif de toi, dans une terre aride, desséchée, sans eau. Je te contemple dans ton sanctuaire, pour voir ta puissance et ta gloire. »’

Hébreux 4 :16 « Approchons-nous donc avec assurance du trône du Dieu de grâce, afin d’obtenir miséricorde et de trouver grâce, pour être secourus dans nos besoins. »  

 

Pour un bail, on visite le lieu, on l’apprécie, on s’enthousiasme, on l’admire, on exprime notre engouement pour ce lieu.

Dans la présence de Dieu, on agit de même.

Ps.34 : 6 « Quand on tourne vers lui les regards, on est rayonnant de joie »

Et on se sent bien.

Ps.73:28 « Pour moi m’approcher de Dieu c’est mon bien ».

 

Le propriétaire prend plaisir à nous faire visiter les lieux, les commodités, le jardin. On goute le calme, la paix, le bonheur, on reconnait notre havre de paix, on s’y sent chez nous. Alors on exprime notre désir de passer un contrat, de demeurer dans ce lieu, d’y habiter.

Nous avons un droit d’accès légal dans la maison du père.

Pour avoir le droit d’accès dans la présence de Dieu, nous avons un médiateur clé, Jésus, qui nous a réconciliés avec le Père par le biais du sacrifice à la croix (le prix, la rançon).

Galates 3 :13-14  Christ nous a rachetés de la malédiction de la loi, étant devenu malédiction pour nous-car il est écrit : Maudit est quiconque est pendu au bois, afin que la bénédiction d'Abraham eût pour les païens son accomplissement en Jésus Christ, et que nous reçussions par la foi l'Esprit qui avait été promis. »

 

Notre réconciliation avec le père, se concrétise à la nouvelle naissance, lorsque nous acceptons Jésus-Christ comme Seigneur et Sauveur.

2 corinthiens 3 :16-17 « Mais lorsque les cœurs se convertissent au seigneur, le voile est ôté. Or, le seigneur, c’est l’Esprit ; et là où est l’Esprit du seigneur, là est la liberté »

 

Nous appartenons ainsi à notre Seigneur, qui par son Esprit nous apprend à connaître ses lois et préceptes.

Hébreux 8 :10 « Mais voici l'alliance que je ferai avec la maison d'Israël, Après ces jours-là, dit le Seigneur : Je mettrai mes lois dans leur esprit, Je les écrirai dans leur cœur ; Et je serai leur Dieu, Et ils seront mon peuple. »

 

Aussi, avec Saint Esprit, nous avons un conseiller, un guide, un associé. C’est notre GPS qui nous conduit et nous montre le chemin à suivre.

Nous pouvons donc, avec joie et sans crainte, aller dans la présence de Dieu, pour le contempler, Le glorifier, célébrer ses attributs : Amour, Sainteté, Puissance, Bonté, Justice, Fidélité…

Ps. 65 :5 « Heureux celui que tu choisis et que tu admets en ta présence, Pour qu'il habite dans tes parvis ! Nous nous rassasierons du bonheur de ta maison, De la sainteté de ton temple. »

 

 

c-     Notre réponse à ses attributs

 

La louange est notre réponse aux attributs de Dieu. Les attributs de Dieu reflètent ses caractéristiques ; ce sont des traits de sa personne. Apprendre à connaître ses attributs, c’est apprendre à le connaître, à l’aimer.

On en sera d’avantage reconnaissant, chaque fois qu’il étendra sa main sur nos vies, dans notre quotidien. On reconnaitra a travers lequel des ses attributs, il est s’est manifesté. 

 

Nous lui rendons grâce pour ce qu’il est et lui  exprimons notre amour.

Ps. 30 :5  « Chantez à l'Éternel, vous qui l'aimez, Célébrez par vos louanges sa sainteté ! ».

 

Psaume 150 :1-2  « Louez l'Éternel! Louez Dieu dans son sanctuaire! Louez-le dans l'étendue, où éclate sa puissance! Louez-le pour ses hauts faits! Louez-le selon l'immensité de sa grandeur!

Nous lui exprimons notre respect, notre reconnaissance pour nous avoir aimé le premier, notre gratitude de lui appartenir. 

Ps. 100  Psaume de louange : « Poussez vers l'Éternel des cris de joie, Vous tous, habitants de la terre ! Servez l'Éternel, avec joie, Venez avec allégresse en sa présence ! Sachez que l'Éternel est Dieu ! C'est lui qui nous a faits, et nous lui appartenons ; Nous sommes son peuple, et le troupeau de son pâturage. Entrez dans ses portes avec des louanges, Dans ses parvis avec des cantiques ! Célébrez-le, bénissez son nom ! Car l'Éternel est bon ; sa bonté dure toujours, Et sa fidélité de génération en génération. »

 

Quand nous disons à Dieu tout ce que nous apprécions en Lui, nous réjouissons son cœur, et notre cœur déborde de la même joie que Dieu nous déverse par son Saint Esprit. Et nous le lui exprimons de différentes manières.

 

2)            Les différentes expressions de la louange

 

La louange est désignée dans la bible par sept mots hébreux principaux.

 

TOWDAH : AH fait référence à Jéhovah

C’est le sacrifice de louange. Il s’agit de rendre grâce et d’étendre ses mains en sacrifice de louange. (le prix). C’est une façon de louer Dieu par la foi, même si on n’est pas bien, avant de sentir ou voir quoique ce soit, en se réjouissant de sa fidélité, de la victoire.

 

Psaume 50 :23 « celui que offre des actions de grâce (towdah) me glorifie.

 

Psaume 147:7 « Chantez à l’Eternel avec des actions de grâce (towdah), célébrez notre Dieu avec la harpe !

 

Psaume 100:4 « Entrez dans ses portes avec des louanges (towdah), dans ses parvis avec des cantiques.

Hébreux 13 :15 « Par lui, offrons sans cesse à Dieu un sacrifice de louange, c'est-a-dire le fruit de lèvres qui confessent son nom. »

 

YADAH : (90 fois)  On retrouve le AH  de Jéhovah, et YAD signifie mains ouvertes. C’est donc une soumission totale et « élever les mains » en adoration. 

 

Psaume 138 :2 «Je me prosterne dans ton saint temple, Et je célèbre (yadah) ton nom »

Psaume  18- 23  « Je Te louerai (yadah) parmi les peuples, Seigneur ! Je te chanterai parmi les nations. »

 

BARAK : Ce mot est utilisé pour décrire l’attitude de soumission et de confiance ; c’est se prosterner. Il signifie bénir, s’agenouiller dans l’adoration, se courber devant quelqu’un, manifester de l’humilité et reconnaître la supériorité et la dignité de cette personne.  

 

Psaume 103 : 1-3 « Mon âme bénis (barak) l’Eternel ! Que tout ce qui est en moi bénisse (barak) son saint nom ! Mon âme bénis (barak) l’eternel, Et n’oublie aucun de ses bienfaits ! »

Nous pouvons bénir le Seigneur car en Christ, nous avons été bénis de toutes sortes de bénédictions spirituelles.

Ephésiens 1 :3 « Béni (barak) soit le Dieu et Père de notre seigneur Jésus-Christ, qui nous a bénis de toute bénédiction spirituelle dans les lieux célestes en christ ! »

(Lire tout le chapitre 1)

 

SHABACH : C’est l’hommage public fait par serviteur à son maître ; crier à haute voix, avec un élan triomphant, se réjouir de la victoire.

 

Psaume 100 : 1 « Poussez vers Dieu des cris de joie ! »

Psaume 47 : 2 « Vous tous, peuples, battez des mains ! Poussez vers Dieu des cris de joie (Shaback).

 

Esdras 3 : 10-11 « Lorsque les ouvriers posèrent les fondements du temple de l'Éternel, on fit assister les sacrificateurs en costume, avec les trompettes, et les Lévites, fils d'Asaph, avec les cymbales, afin qu'ils célébrassent l'Éternel, d'après les ordonnances de David, roi d'Israël. Ils chantaient, célébrant et louant l'Éternel par ces paroles: Car il est bon, car sa miséricorde pour Israël dure à toujours! Et tout le peuple poussait de grands cris de joie en célébrant l'Éternel, parce qu'on posait les fondements de la maison de l'Éternel. »

 

ZAMAR : (environ 40 fois dans la bible) C’est chanter avec des instruments de musique

 

Psaume 57 :9-10 « Réveille-toi, mon âme! Réveillez-vous, mon luth et ma harpe! Je réveillerai l'aurore. Je te louerai parmi les peuples, Seigneur! Je te chanterai (zamar) parmi les nations. »

 

1 Chroniques 16 :9 « Chantez, chantez (zamar) en son honneur! Parlez de toutes ses merveilles! »

Psaume 150 : 3-5 «  Louez-le au son de la trompette! Louez-le avec le luth et la harpe! Louez-le avec le tambourin et avec des danses! Louez-le avec les instruments à cordes et le chalumeau! Louez-le avec les cymbales sonores! Louez-le avec les cymbales retentissantes! Que tout ce qui respire loue l'Éternel! Louez l'Éternel! »

HALLAL : (99 fois dans la bible) « célébrer avec émotion ». IL a donné naissance au mot  «  Alléluia ».

Il signifie précisément : célébrer, vanter, se passionner glorifier et être follement enthousiaste. C’est donc une expression exubérante, une explosion (ex : quand on marque un but au foot).

Psaume 150 :1 « Louez (hallal) l’eternel ! Louez (hallal) Dieu dans son sanctuaire ! Louez-le (hallal) dans l’étendue où éclate sa puissance. »

Psaume 113 :3 « Du lever du soleil jusqu’à son coucher (le temps), Que le nom de l’eternel soit célébré (hallal) »

 

TEHILLAH : Racine commune avec HALLAL

C’est chanter avec Alléluia, avec un cœur entier pour Dieu, avec des chants spirituels.

 

Psaume 145 : 21  « Que ma bouche publie la louange (tehillah) de l’Eternel, Et que toute chair bénisse (barak) son saint nom, à toujours et à perpétuité.» (le Temps)

Psaume 22 : 4 « Pourtant tu es saint, tu sièges au milieu des louanges (tehillah) d’Israël. »

 

La louange prépare nos cœurs à la présence de Dieu, elle nous dispose au cœur à cœur avec le roi de gloire. La louange est déclencheuse de la gloire de Dieu (SHEKINA)

 

Psaume 24:7  « Portes, élevez vos linteaux; Élevez-vous, portes éternelles! Que le roi de gloire fasse son entrée ! »

 

 

3)            L’avancée dans le tabernacle

 

 

Lors de la louange, nous avançons par étapes : le parvis, le sanctuaire, le lieu très saint. Aujourd’hui, le temple n’est plus un lieu, car c’est nous, mais le parcours est le même. 

1 corinthiens 6 :19-20 « Ne savez-vous pas que votre corps est le temple du Saint-Esprit qui est en vous, que vous avez reçu de Dieu, et que vous ne vous appartenez point à vous-mêmes ? Car vous avez été rachetés à grand prix. Glorifiez donc Dieu qui dans votre corps et dans votre esprit, qui appartiennent à Dieu. »

 

 

a-      Le parvis

 

On y trouve l’autel d’airain (Exode 27 :1-8). Les israélites y sacrifiaient des animaux. Ils leur posaient leurs mains pour leur transférer leur péchés, versaient le sang sur l’autel d’airain et y brûlait leur viandes devant Dieu. Il représente la croix du calvaire.

Galates 3 :13-14  Christ nous a rachetés de la malédiction de la loi, étant devenu malédiction pour nous-car il est écrit : Maudit est quiconque est pendu au bois, afin que la bénédiction d'Abraham eût pour les païens son accomplissement en Jésus Christ, et que nous reçussions par la foi l'Esprit qui avait été promis. »

Sur les premiers marches ont vit la révélation de la croix, et nous recouvrons du sang de Jésus. D’où l’importance, dans un programme de louange d’un chant avec le sang de Jésus ou qui rappelle le sacrifice à la croix.

 

La cuve d’airain représente la sanctification (Exode 30 :17-21). C’est là que les sacrificateurs se lavaient les mains et les pieds pour se purifier avant d’entrer dans le sanctuaire. Pour le temple que nous somme, la purification  est nécessaire. On ne peut avancer au-delà  du parvis avec des manques de pardon…Il faut rendre les dettes à chacun. (Psaume 24 :3-4)

 

b-      Le sanctuaire

C’est le lieu saint où on trouve à gauche, le chandelier (Exode 25 :31-34). Le chandelier à sept branches représente les sept esprits du Seigneur (apocalypse 1 :4). C’est le seul dans le sanctuaire. C’est la lumière du Saint-Esprit, l’unique qui illumine la volonté de Dieu. Nous devons donc la recevoir pour comprendre la parole et avoir la parole révélée.

Sur le côté droit du lieu saint, il ya la table des pains de proposition (Exode 25 :23-30) ; Ils représentent la parole. Ils reçoivent la lumière du chandelier et sont ainsi vus. Aussi, nous ne pouvons donc comprendre la parole sans le Saint-Esprit.

 

Entre le chandelier et la table de pains de proposition, se trouve l’autel des parfums (Exode 30 :1-10). Là, le sacrificateur brûlait des parfums vingt-quatre heures sur vingt quatre. Les parfums représentent les louanges adressées à Dieu. Les parfums ne se voient qu’à la lumière du chandelier. De même, nos louanges doivent être inspirées et conduites par le Saint-Esprit.

Pour le passage dans le lieu Très Saint, il ya le voile qui est déchiré.

 

c-      Le lieu très saint

 

Au milieu du lieu très saint, il ya l’arche du témoignage (Exode 25 :10-16). Dans l’arche faite de bois d’acacia et recouverte d’or pur qui représente notre seigneur Jésus, on trouve les tables de pierre des dix commandements qui symbolisent Jésus en tant que Parole ; un pot de manne qui symbolise Jésus comme pain de vie ; et le bâton d’Aaron qui avait bourgeonné représente Jésus comme la vie de résurrection.

 

Le couvercle de l’arche s’appelle le propitiatoire (Exode 25 :17-22) ou siège de miséricorde. C’est le « trône de grâce ». C’est la place où la gloire de Dieu demeure.

  Bénédicta Kwouayit

 

 

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article