libération des liens ancestraux: Témoignage d'Annick

Publié le par Fils d'Abraham en Jésus mon sauveur

Témoignage d'Annick

Annick est née au Gabon, dans une famille issue de deux tribus différentes, ayant chacune leur propre culture. Cela n'a pas été sans conséquences sur la vie des enfants et notamment au niveau des liens ancestraux dont ils ont hérités. De plus le papa était engagé dans la Rose-Croix.

Annick était hantée, poursuivi par la mort à travers des visions et des rêves traumatisants. Depuis un certain temps elle souffrait de  fibromes et craignait l'opération à cause des esprits de mort qui la poursuivaient.

Nous avons organisé des journées sur la libération des liens ancestraux et la libération d'âmes, auxquels Annick a participé. Elle a obtenu des délivrances, mais pas une complète libération.

Le besoin d'enlever les fibromes devenait de plus en plus urgent. Une image s’imposait à elle : elle voyait son corps mort, dans un cercueil, dans un avion qui le ramenait en Afrique.

 Au cours d'un temps de prière que nous avons pris avec elle, elle a reçu que ses ancêtres, du côté maternel, maltraitaient les Albinos. Bien sûr elle s'est repentie des péchés de ses ancêtres.

Le 29 avril dernier elle s'est présentée à l'hôpital pour être opérée. Elle a vu, en vision, se présentant à elle, un groupe de personnes blanches et revêtues  de vêtements blancs, comme des infirmières… Sa réaction a été de les repousser en leur disant  vous n'est pas des nôtres. Si lui dire dirent-ils nous sommes des Albinos.

La maman d'Annick ne croyait pas à cette maltraitance des Albinos ont et encore moins de la  par de ses ancêtres.

(notons ici que ce n'est une expérience de spiritisme avec contacts avec des morts, mais une vision spirituelle prophétique, pour faire comprendre à Annick, l'importance de la source des malédictions qui pesaient sur elle. La spiritisme est un péché d'abomination)

L'opération chirurgicale a été difficile, Annick perdait beaucoup de sang. Trois poches de sang lui un été transfusées. Annick perdait beaucoup de force. Nous la soutenions dans la prière ainsi qu'une église de la région parisienne.

Pendant un temps de prière, nous avons eu une vision : dans l'hôpital où se tenait Annick nous voyons des esprits qui se déplaçaient depuis la morgue de l'hôpital, passaient par un couloir et se rendaient dans la chambre d'Annick pour venir l'emmener.

Dieu répond aux prières, mais pas toujours de la manière dont nous le voudrions. Le lundi matin qui faisait suite à l’opération d’Annick, je publiais un nouveau message sur mon blog: www. parolevivante.net. Je découvre avec joie qu’un nouvel abonné s'est inscrit pour recevoir les messages publiés. Cette personne s’est inscrite sous un pseudonyme : papillon --07. Curieux je me lance dans une recherche sur Google, pour essayer d'identifier cette personne. A mon grand étonnement je me retrouve  devant une vidéo qui dénonce le massacre des Albinos en Tanzanie, et les raisons de ces massacres… Voici le titre de la vidéo : papillon-07. En écoutant cette vidéo j'ai compris que Dieu me parlait et répondait à nos prières, en ce qui concerne la situation d'Annick. Aussitôt nous avons invité la maman et la famille a regardé cette vidéo. Convaincue de la réalité des faits la maman téléphone à des membres de sa famille résidant au Gabon, afin de connaître la vérité. Les membres de la famille lui confirment qu'un arrière grand-père, chef de village, utilisait des Albinos comme esclaves. Et le jour où ils voulaient s'en débarrasser, il m'était une charge de bois sur leurs dos, avec lequel il les brûlait.

Cette fois-ci la maman s'est repentie avec ses filles. La santé d’Annick a commencé à s'améliorer. Aujourd'hui Annick est sortie de l'hôpital, pas dans un cercueil en partance pour l'Afrique, mais librement pour rentrer dans sa maison. Ce témoignage, s’il en était besoin, nous montre combien le poids des pécher de nos pères  pèsent sur nos vies et nous montre combien nous avons besoin de nous en repentir pour être libres. C'est l'œuvre du tout « est accompli » de la croix par Jésus. Que toute la gloire lui en revienne.

Publié dans Témoignages

Commenter cet article