Les liens d’âmes selon la Bible

Publié le par Fils d'Abraham en Jésus mon sauveur

 

1 Samuel 18 : 1-4 « David avait achevé de parler à Saül, et dés lors l’âme de Jonathan fut attachée à l’âme de David, et Jonathan l’aima comme son âme. Ce même jour, Saül retint David et ne le laissa pas retourner dans la maison de son père. Jonathan fit alliance avec David, parce qu’il l’aimait comme son âme. Il ôta (ou se dépouilla) le manteau qu’il portait pour le donner à David, et lui donna ses vêtements, même son épée, son arc et sa ceinture ».

Situons les personnages de ce passage de la bible pour bien comprendre cet attachement, cette alliance entre Jonathan et David :

1-Saül est le 1er roi d’Israël. Il a été choisi par Dieu pour satisfaire à la demande, avec insistance, du peuple d’Israël. Mais Saül est maintenant un  roi déchu à qui la royauté a été enlevée, par Dieu, à cause de sa désobéissance du à la crainte des hommes plus grande que la crainte de Dieu.

2-Jonathan est un fils de Saül, un prince. Le prince héritier de la couronne, de la royauté, qui normalement aurait dû succéder à son père. Mais à cause de la désobéissance de son père, la royauté lui est enlevée.

3-David est un jeune garçon, berger. Il vient d’être choisi par Dieu et oint par le prophète Samuel comme futur roi d’Israël. Donc en Israël la royauté va changer de famille.

Voilà le personnage avec qui Jonathan va faire alliance et l’aimer comme lui-même à l’encontre de son père. En se dépouillant de son manteau royal, Jonathan démontre qu’il reconnait en David l’oint de Dieu, son futur roi auquel il devra se soumettre. Tout cela, il l’accomplit dans l’amour,  il ne convoite pas une place de premier ministre de ministre des finances. Son amour pour David est gratuit. Jonathan est habité par la crainte de Dieu. Son attitude nous rappelle l’attitude de Jésus quand il a quitté son ciel de gloire. Philippiens 2 : 5-8 : Ayez en vous les sentiments qui étaient en Jésus-Christ existant en forme de Dieu, il n’a point regardé son égalité avec Dieu comme une proie à arracher. Mail il s’est dépouillé lui-même en devenant semblable, en prenant une forme de serviteur, en devenant semblable aux hommes et il a paru comme un vrai homme. Il s’est humilié lui-même, se rendant obéissant jusqu'à la mort même jusqu'à la mort de la croix.

Tout comme Jésus, Jonathan n’éprouve aucun sentiment de rejet, de victime, de pitié de soi, de dévalorisation face à David. Plusieurs fois il va sauver la vie de David que son père le roi, Saül veut tuer. Même il ose affronter son père, soustraire David à la vengeance, à la jalousie, à la mort.

 Nous avons là deux cœurs purs, demeurant dans la crainte de Dieu, mais demeurant dans la foi, dans l’assurance envers l’Eternel. Aucun des deux ne cherche à dominer l’autre, ni a tirer profit de cette alliance pour lui-même

David appelait Jonathan, son frère. Jésus a fait de même, il n’a pas craint, devant son Père de nous appeler ses frères.

-Pourquoi ce lien d’âme ou alliance nous est montré en exemple dans la bible ?

 C’est à cela que nous sommes appelés à vivre. Aucun des deux ne cherche à influencer l’autre. L’un et l’autre œuvre pour le royaume, chacun à sa place et  non pour son propre intérêt. Ce type d’alliance ou de lien d’âme plait à Dieu et il le bénit.

C’est l’alliance ou lien d’âmes dont nous parle Actes 2 : 24 « Tous ceux qui croyaient, étaient dans le même lieu, et ils avaient tout en commun. Ils vendaient leurs propriétés et leurs biens et ils partageaient le produit entre tous, selon les besoins de chacun. Ils étaient chaque jour tous ensembles au temple, ils rompaient le pain dans les maisons et prenaient leur nourriture avec joie et simplicité de cœur. Louant Dieu, et trouvant grâce auprès de tout le peuple. Et le Seigneur ajoutait chaque joue à l’Eglise ceux qui étaient sauvés »  Actes 4 : 32  La multitude de ceux qui avait cru n’était qu’un cœur et qu’une âme. Une grande grâce reposait sur eux tous. C’est le même type d’alliance ou de lien d’âme que l’on devrait retrouver des les couples, entre époux et épouse, mais aussi dans la relation parents-enfants et enfants- parents, entre croyants ou chrétiens. 

 

Seul Jésus  est qualifié pour nous délidré des mauvais liens d'âmes. Voici ce qu'il a déclaré dans la synagogue de Nazareth, il y a deux mille ans.

-- Luc 4-18 : l'Esprit du seigneur est sur moi. Parce qu’il  m'a   oint pour annoncer de bonnes nouvelles aux pauvres. (Toute personne qui est dans un lien est un pauvre) il m'a envoyé pour guérir ceux qui ont le cœur brisé. Pour proclamer aux captifs la délivrance. Pour renvoyer libre les opprimés.

--Actes 2-22 à 24 : Homme israélite, écoutez ces paroles ! Jésus de Nazareth, cet homme à qui Dieu a rendu témoignage devant vous par des miracles, des prodiges et des signes qu’il a opéré par lui, au milieu de vous. Comme vous le savez vous-même, cet homme livré selon le dessein arrêté et selon la prescience de  Dieu, vous l’avez crucifié, vous l’avez fait mourir par la main des impies.

 Dieu l’a ressuscité, en le délivrant des liens de la mort, parce qu'il n'était pas possible qu'il soit retenu par elle.

Voila bonne nouvelle : les hommes ont mis Jésus au tombeau. Mais il a été délivré des liens de la mort, parce qu'il n'était pas possible qu'il soit retenu par elle. Jésus a acquit le droit, l'autorité pour briser tous les liens de la mort ou diaboliques mise sur nos vies. Le lien de la mort c'est le lien le plus puissant auquel un homme ou une femme puisse être soumis.

 Aucun être humain n’a pu se délivrer lui-même de la mort, sauf  Jésus. Car en lui le péché n’a pas eu d'emprise. Le diable n'a trouvé aucune faille, aucune porte ouverte dans sa vie. Donc maintenant Jésus est qualifié pour nous sortir, nous libérer de tous lien diabolique, de tout lien d’âme.

-- Délivrance= accorder le pardon et la libération avec le paiement d’une rançon. Nous avons été kidnappés par Satan, Jésus s'est  offert en rançon pour libérer nos vies.

- Délivrance= briser les portes de la prison

-- Tiré quelqu’un d’une situation ou d’un état dans lequel il était retenu ou menacé.

- Action de rendre libre, relâché de la captivité, de l'emprisonnement, pardonner la faute, bien-être, victoire, salut (par la nouvelle naissance) justifiés, secourir, réchappé (de l'Eternel), donner naissance : l'accouchement est une délivrance après l'expulsion du placenta.

Osée 11-4 : C’est par des liens d’une tendresse tout humaine et des cordes d’amour que je le conduisais, et j’ai été pour lui comme quelqu’un qui porte un nourrisson contre ses joues pour lui tendre à manger.

Le salut, ce sont les liens de la mort rompus. Nous avons un exemple de la délivrance de la mort avec Lazare, dans le tombeau depuis quatre jours, que Jésus libère, Jean 11-43-44 devant le tombeau Jésus cria d'une voix forte : Lazare sors ! Et le mort sortit les pieds et les mains liés de bandelettes et le visage couvert d'un linge. Jésus leur dit : délier le, et laisser le aller.

Là nous voyons Jésus  faire la distinction entre les liens de la mort, ou sataniques, et les liens que les hommes posent sur la vie d'autrui, ou nous même sur notre vie. Nous sommes responsables des liens que nous mettons sur notre vie, ou sur la vie  des autres. L’initiative de la délivrance nous appartient.

Comment ?

Par la repentance et le pardon.

Publié dans guérison de l'âme

Commenter cet article