le lait de la parole

Publié le par louis trifault

                                    

Dieu est amour, c’est sa nature même et tout ce qu'il fait est marqué du sceau de son amour. Car c’est sa nature divine

Exemple : un chat  exprime sa nature en miaulant selon sa nature. Il va chasser les souris selon sa nature. Il va ronronner selon sa nature. Et dès qu'il voit une souris il ne se met pas à aboyer, il réagit selon sa nature de chat.

Dieu dans son amour est porté à pardonner la faute de l'homme. Mais comme l'homme était impardonnable selon la justice de Dieu, Dieu voulait nous pardonner, mais il ne le pouvait pas à cause de sa justice qui exige d'être juste. Sa justice disait « la faute doit être expiée » Dieu n'avait pas d'autre solution que  d'expier notre faute, lui-même. Son amour l’a poussé à donné son Fils Jésus pour expier le péché sur la croix, car « sans le sang versé il n'y a pas de pardon des péchés ».

Jésus a payé le prix pour que nous soyons pardonnés et donc sauvés du tourment éternel. C'est chaque jour que nous devons méditer l'œuvre de Jésus à la croix. Il nous faut nous saisir de cette réalité, ce n'est pas une théorie, une idée, c'est une réalité pour nos vies. Le plaisir de Dieu c’est que nous rentrions parfaitement dans l'œuvre de Jésus accomplie à la croix.

Nous allons, une fois de plus nous arrêter sur le pardon de Dieu, revenir au pardon, c'est revenir au lait de la parole et non à la nourriture solide. Car pour un chrétien qui a progressé dans le Seigneur, le pardon c'est la base même de la vie chrétienne avec le Seigneur. Donc on ne devrait plus avoir besoin de  revenir sur le pardon quand on a plusieurs années de conversion. C’est un style de vie.

1 Corinthiens 3 --1 à 3 : pour moi, frères, ce n'est pas comme à des hommes spirituels que j'ai pu vous parler, mais comme à des hommes charnels, comme à des enfants en Christ. Je vous ai donné du lait, non de la nourriture solide, vous ne pourriez pas la supporter, et vous ne pouvez même pas à présent, par ce que vous êtes encore charnel, et n’êtes vous pas selon l'homme ? Il y a parmi vous de la jalousie, de la discorde, n’êtes-vous pas charnels ? 

. Hébreux 5 : 12 et 13 : Vous, en effet, qui depuis longtemps devriez être des maîtres, vous avez encore besoin qu'on vous enseigne les principes élémentaires, les oracles de Dieu, vous en êtes venu à avoir besoin de lait et non de nourriture solide. Or quiconque en est encore au lait n'a pas l'expérience de la parole de justice, car il est un enfant.

Le pardon est un style de vie :

 Si nous voulons que Dieu nous pardonne nous devons nous-mêmes être toujours prêt à pardonner. Quand nous sommes venus au Seigneur il nous a pardonné le premier. Notre justice vient de Christ, nous ne sommes pas  juste par nous-mêmes, quoi que nous fassions en aucun cas nous pouvons nous justifier devant Dieu. Nos bonnes œuvres que nous pourrions lui offrir ne sont que de la puanteur devant lui.

Par contre si nous faisons une œuvre bonne, c'est-à-dire, celles  que Dieu a préparées pour nous. Il a préparé des œuvres pour nous que nous y rentrions. Elles ne s'accompliront pas forcément selon ce que nous pensons ou selon notre savoir.  C’est pour cela que nous devons demander au Seigneur de nous y conduire.

Romains 4 --4 : nous dit : Celui qui fait une œuvre cela lui est compté non comme une grâce, mais comme une chose due. Il n'y a donc pas sujet de se glorifier. Si nous sommes justes devant Dieu, cela vient uniquement de l'œuvre que Jésus a accomplie à la croix pour nous, et rien d'autre.

Notre vie doit s'aligner sur le caractère de Dieu et l'échelle de ses valeurs, pas les nôtres.

Esaie 55:8: Car mes pensées ne sont pas vos pensées, vos voies ne sont pas mes voies.

 Nous avons besoin de renouveler notre intelligence, de changer de mentalité. Le plus sûr moyen de changer de mentalité, c'est d’aligner nos pensées et nos voies sur la Parole de Dieu. Si nous voulons demeurer dans le Seigneur et sa justice.

Que signifie le mot Seigneur ? Est-ce celui qui règne, le maître incontesté dans nos vies ? Celui à qui nous devons nous soumettre, soumettre toute notre vie, notre volonté, est ce lui qui nous dirige ? Est-ce lui qui siège sur le trône de notre cœur ? Le Roi, le Seigneur.

Ou bien : je dis, d'accord Seigneur, mais dans certains domaines de ma vie, cela m'appartient. Je fais ce que je veux. Où je dis pour telles choses je n'ai pas envie, je ne le ferai pas. Comme des petits enfants qui souvent, quand on leur commande quelque chose, vous rétorquent : je n’ai pas envie. Nous ferions bien de réviser notre vie et de nous poser la question qui est Seigneur dans ma vie ? Jésus nous voit.

Notre justice ne peut reposer, par la foi que, dans l'œuvre  accomplie par Jésus pour nous sur la croix. Jésus a expié nos péchés, j'ai été pardonné, il nous a donné sa justice, je suis juste devant lui, si j'adhère à son œuvre accomplie à la croix, par la foi en lui.

Pour cela il nous faut marcher dans la justice que Jésus Christ nous donne. Cela veut dire se mettre en harmonie avec Dieu, suivre le rythme de son Esprit, aligner ma vie sur la Parole de Dieu. Et ce que Dieu veut pour moi dans sa volonté.

Galates 5 -- 16 et 17 : marchez selon  l’Esprit et vous n’accomplirez pas les désirs de la chair. Car la chair a des désirs contraires à l'Esprit, et l'Esprit contraire à la chair, ils sont opposés l'un à l'autre afin que vous ne fassiez point Ce que vous voudriez « nous sommes loin de ce que nous entendons souvent : Je fais ce qui me plaît.

Quels sont donc que les œuvres de la chair ?

Selon Galates 5-19 -- en voici la liste est : inconduite, impureté, débauche, idolâtrie, magie, hostilité, discorde, jalousie, disputes, fureur, colère, division, parti pris, envie, ivrognerie, orgies et choses semblables. Je vous préviens ceux qui se livrent à de telles pratiques  n'hériteront pas du royaume de Dieu.

Si l'on pratique  ne serait-ce qu'une seule de ces choses il est écrit que l'on n'hérita pas du royaume de Dieu. Nous sommes pourtant enfants de Dieu, nous sommes pourtant héritiers du royaume de Dieu.

Est ce que cela veut dire, que nous pouvons perdre notre salut ?

 Oui si nous demeurons dans cette situation, quand nous refusons de renoncer aux œuvres de la chair. Oui si nous mourons dans cette situation, nous pouvons perdre notre salut. Un pardon refusé, vivre dans le non pardon, entretenir de l'amertume, la rivalité, la discorde, les disputes. Tout cela, dans notre vie peut effectivement nous faire perdre notre salut. Longtemps, je me suis demandé si nous pouvions perdre notre salut. J'ai reçu la réponse dans ce passage qui dit « ceux qui pratiquent de telles choses n'hériteront pas du royaume de Dieu »

Matthieu 7 -- 21 Jésus dit : ce n'est pas celui qui dit Seigneur, Seigneur qui entrera dans le royaume de Dieu, mais celui la seul qui fait la volonté de mon Père. Tu peux dire Seigneur, Seigneur mais si tu ne fais pas sa volonté, celle de pardonner, tu n’entreras pas dans le royaume de  Dieu. Nous voyons combien c'est grave.

Hébreux 12 -- 14 : recherchons la paix, et la sanctification sans laquelle personne ne verra le Seigneur. Chaque jour donc, nous devons rechercher la sanctification si nous voulons voir le Seigneur.

Le non pardon, l’amertume, la haine, la vengeance, la discorde, les querelles, les disputes, la propre justice, c'est-à-dire chaque fois que je veux me justifier, avoir raison. Toutes ces choses proviennent et manifestent le désir de la chair. Elles sont totalement opposées à Dieu, au caractère de Dieu, qui est amour et miséricorde. C'est pour cela que le pardon doit être un style de vie de tous les jours. Car il se peut que  chaque jour  je doive pardonner. Jésus a dit à Pierre de pardonner non pas jusqu'à sept fois, mais jusqu'à 70 fois sept fois : Matthieu 18 -- 22.

 Autrement dit toujours. Donc le pardon doit être un style de vie. Cela implique de nous approcher de Dieu chaque jour pour lui confesser  nos péchés et recevoir une purification nouvelle.

1 Jean 1 : 9 : Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous pardonner.

À nos yeux nos revendications sont justes. Aux yeux de Dieu elles sont souvent une injustice.

Esaïe 64 --5 : tous nos actes de justice sont comme un vêtement souillé cela pu devant Dieu. C'est ainsi que Dieu nous voit avec notre justice, et c'est Lui seul le juste.

Psaume 66 -- 18 : Si j'avais eu de la fraude dans mon cœur le Seigneur ne m'aurait pas écouté ou exaucé.

Si nous fraudons face à la parole de Dieu, le Seigneur ne nous écoutera pas. Nous devons cultiver aucun péché dans nos cœurs. Si la forme la plus minime apparaît il nous faut le confesser à Dieu, l’abandonner car il est prêt à nous pardonner et nous purifier complètement.

Quand nous gardons de l’amertume, de la rancune dans nos cœurs, nous sommes en fait dans une prison, une cellule avec la personne qui nous a offensés. Nous passons notre temps à nous battre, en pensée, avec cette personne. L’ennemi est content, car c'est ainsi qu'il réussit à nous tourmenter, c'est son droit devant Dieu, il ne s'en privera pas, puisque nous sommes dans la désobéissance. C'est ainsi que nous perdons la paix, puisque nous sommes dans la désobéissance  face à Dieu. Les bourreaux peuvent nous tourmenter. Tu es malheureux, quand l'ennemi exerce ses droits, mais c'est toi qui lui as ouvert la porte. Il va même t’attaquer dans ton corps, pour amener toutes sortes de problèmes, de maladies, la ruine sous toutes ses formes. Son but c'est de te détruire. Dieu a beaucoup de peine de nous voir dans cette situation, car ce n'est pas sa volonté. Il nous veut en bonne santé spirituelle, physique et mentale.

Esaïe 59 --1 à 3 : non la main de l'Eternel n'est pas devenue trop courte, pour sauver, ni son oreille trop dure pour t'entendre. Mais ce sont nos fautes qui mettent une séparation entre Dieu et vous. Ce sont vos péchés qui vous cachent Sa face, qui l’empêche de vous écouter, car vos mains sont souillées  de sang, vos doigts de fautes, vos lèvres profèrent le mensonge, votre langue murmure la perversité. Même plus loin il est dit aux versets 12 et 13 : nos péchés témoignent contre nous. Nous trompons Dieu par des paroles de mensonge, de violence.

Comment mes mains peuvent tel est souillé de sang, mes doigts de fautes, mes lèvres qui profèrent le mensonge ?

Nous pouvons dire Seigneur : ce n'est pas moi tout ça.

Nous allons regarder ces choses  du point de vue de Dieu :

1 Jean 3 -- 15 : Quiconque a de la haine pour son frère est un meurtrier, et vous savez qu'aucun meurtrier n’a la vie éternelle demeurant  en lui.

Si Dieu te voit, spirituellement, meurtrier, tu as forcément du sang sur les mains. Toi tu ne me vois pas avec les yeux de chair, mais c'est ainsi que Dieu voit les choses.

1 Jean 4 -- 20  si quelqu'un dit : j'aime Dieu et qu'il haïsse son frère, c'est un menteur et celui qui n'aime pas les frères qu'il voit, ne peut pas aimer Dieu qu'il ne voit pas. Nous savons qu'aucun menteur n’a d’héritage dans royaume de Dieu.

Apocalypse 22 -- 15 : dehors, les chiens, les magiciens, les débauchés, les meurtriers, les idolâtres et quiconque aime et pratique le mensonge.

Donc si tu n'aimes pas ton frère que tu vois et tu dis aimer Dieu que tu ne vois pas, aux yeux de Dieu tu es un menteur. Nous savons que ce n'est pas notre pensée et notre façon de voir qui compte, mais bien la parole de Dieu qui est éternelle. Elle ne passera pas. Pas un seul iota de la parole ne passera, elle s'accomplira.

Matthieu 5 -- 18 : en vérité je vous le dis, le ciel et la terre passeront, mais pas un seul iota, pas un seul trait de la loi ne passera, jusqu'à ce que tous soient arrivés.

Comment  enseigner à tes enfants le pardon, si toi qui ne pardonnes pas. Les enfants regardent et ils sont du bon sens, crois-moi. Si tu enseigne à tes enfants d'honorer tes parents et que toi-même tu ne le fais pas, il y a un problème.

Ne  Soyons donc pas léger avec la parole de Dieu. Paul nous rappelle que nous devons travailler à notre salut. Bien sûr il n'y a pas de condamnation pour ceux qui se repentent. Dieu est toujours la pour nous secourir. Il ne veut pas que nous périssions dans les bas-fonds de l’abîme, il est prêt à nous pardonner, nous relever, nous guérir, nous délivrer.  ( A suivre)

Commenter cet article