Le chrétien animé par un esprit d'orphelin rentrera-t-il dans le repos de Dieu ?

Publié le par Fils d'Abraham en Jésus mon sauveur

 

Quel  repos,  Dieu promet-il à ses élus ?

Le livre des Hébreux nous exhorte à rentrer dans le repos des œuvres de Dieu comme lui-même s'est reposé des siennes.

 Car celui qui entre dans le repos de Dieu se repose de ses œuvres, comme Dieu s’est reposé des siennes.                                                                                Hébreux 4 : 10

Nous retenons deux points importants de ce verset :

  1. Se reposer de nos œuvres préparées d’avance.

  2. A condition d’entrer d’abord dans le repos de Dieu. C’est la première condition, la condition préalable pour entrer dans le repos de nos œuvres.

    Car nous sommes son ouvrage, ayant été créés en Jésus–Christ pour de bonnes œuvres, que Dieu a préparées d’avance, afin que nous les pratiquions.

                                                                                                                               Ephésiens 2 : 8

    Pratiquer signifie notamment : faire bon usage des opportunités qui nous sont données, comme marcher sur les serpents et les scorpions, et toute la puissance de l’ennemi dans le nom de Jésus.

     

    Nous étudierons ces deux points

    Connaissons-nous  le repos de Dieu ? Si non, nous  ne pourrons pas entrer dans son repos, le repos qu’il promet à ses élus.

     

    Le verset du livre des Hébreux trouve sa racine dans Genèse 2 :2 et 3 : Dieu acheva au septième jour son œuvre, qu’il avait faite : et il se reposa (shabath) au septième jour de toute son œuvre, qu’il avait faite.

     Dieu bénit le septième jour, et il le sanctifia Qadash), parce qu’en ce jour il se reposa (shabath) de toute son œuvre qu’il avait créée en la faisant.

    Dieu était-il fatigué après son travail ? Non sûrement pas car il est celui qui ne se fatigue ni de sommeil.

    Relevons les points importants du verset trois « Dieu béni le septième jour et il le sanctifia ou le mis à part » sanctifia signifie Qadash en hébreu.  La Bible du semeur et Parole de Vie nous disent « il bénit le septième jour, et en fit un jour qui lui est réservé. Il n'est pas écrit : un jour qui lui était réservé au passé, mais bien un jour qui lui est réservé donc c'est encore vrai aujourd'hui pour nous croyants.

    Il y a donc un repos de sabbat réservé au peuple de Dieu.                     Hébreux 4 : 9

    « se reposa » signifie en hébreu : shabbat ou repos, cessation d'activité, célébré, interrompre, imposer silence, cessé.

    Et Moïse leur dit : C’est ce que l’Eternel a ordonné. Demain est le jour du repos, le sabbat consacré à l’Eternel ; faites cuire ce que vous avez à faire cuire, faites bouillir ce que vous avez à faire bouillir, et mettez en réserve jusqu’au matin tout ce qui restera.                                                                                                     Exode 16:23

    Qadash est un verbe au présent et dans un temps d'action continue : Dieu n'est pas saint pour lui-même mais pour nous communiquer sa sainteté qui est active et non statique. Sanctifier ou l'action de sanctifier tous ceux qui le veulent.

    Tu regarderas un sacrificateur comme saint, car il offre l’aliment de ton Dieu ; il sera saint pour toi, car je suis saint, moi, l’Eternel, qui vous sanctifie (qadash)

                                                                                                                             Lévitique 21 : 8

    Remarquons d'abord que notre Dieu sanctifia ce jour afin de nous offrir son repos comme un jour sans combat, de bienfaits, de grâce, de d'amour, de relations avec lui, comme un bain dans une rivière d'au pur comme du cristal ou comme la mer de cristal qui se tient devant le trône sans vagues. Seul Dieu peut nous accorder de rentrer dans son repos.

    Car, si Josué leur avait donné le repos, Dieu ne parlerait pas après cela d’un autre jour.                                                                                                                     Hébreux 4 : 8

    C’est pour nous que Dieu a mis à part ou sanctifia ce jour de shabbat afin de nous avoir avec lui. Car notre Dieu dit après ce temps nous serons pour toujours avec lui. Il désir nous en donner un avant-goût maintenant afin que nous soyons dans l'attente comme la biche aspire après les courants d'eaux.

    Le  repos de Dieu signifie encore : mise au repos des vents.

    cesser, achevée, apaiser, préserver une personne de quelque chose, abandonné, avoir obtenu d'être libéré du péché, ne plus être attiré par ces incitations et ses séductions.

    Lorsque le tumulte eut cessé, Paul réunit les disciples, et, après les avoir exhortés, prit congé d’eux, et partit pour aller en Macédoine.               Actes 20 :  1

    Au moment où il pense à cela, l’ange du Seigneur se montre à lui dans un rêve. L’ange lui dit : « Joseph, fils de David, n’aie pas peur de prendre chez toi Marie, ta femme. Oui, l’enfant qui est dans son ventre vient de l’Esprit Saint.

                                                                                                                              Matthieu 1 : 20

    Le repos résulte de l’obéissance à la voix de Dieu

    Car il est notre Dieu, Et nous sommes le peuple dont il est berger, Le troupeau que sa main conduit… Oh ! Si vous pouviez écouter aujourd’hui sa voix !

                                                                                                                                  Psaume 95 : 7

    Repos signifie encore : quiétude (contraire d’inquiétude), s'arrêter, lieu de repos paisible : psaume 23 : 1 et 2 : L’Eternel est mon berger : je ne manquerai de rien. Il me fait reposer dans de verts pâturages, Il me dirige près des eaux paisibles.

     

    Quels sont les causes du non repos ?

     

    L’endurcissement du cœur, un cœur égaré, la résistance à la voix de Dieu

    N’endurcissez pas votre cœur, comme à Meriba, Comme à la journée de Massa, dans le désert, où vos pères me tentèrent, m’éprouvèrent, quoiqu’ils aient vu mes œuvres.

     Pendant quarante ans j’eus cette race en dégoût, Et je dis : C’est un peuple dont le cœur est égaré ; Ils ne connaissent pas mes voies.

      Aussi je jurai dans ma colère, Ils n’entreront pas dans mon repos. 

                                                                                                                       Psaume 95 : 8 à 11

    Massa signifie : Tentation contre Dieu, le peuple avait encore murmuré contre Dieu, querelle contre Moïse.

    Meriba signifie : contestation, querelle, rivaliser, se plaindre, tendre une embuscade.

    Les causes de non repos nous les trouvons encore dans la révolte, l'incrédulité, la désobéissance, le manque de foi, la séduction qui provoque l'endurcissement du cœur.

    Prenez garde, frères, que quelqu’un de vous n’ait un cœur mauvais et incrédule, au point de se détourner du Dieu vivant.

     Mais exhortez-vous les uns les autres chaque jour, aussi longtemps qu’on peut dire : Aujourd’hui ! afin qu’aucun de vous ne s’endurcisse par la séduction du péché.

    Qui furent, en effet, ceux qui se révoltèrent après avoir entendu sa voix, sinon tous ceux qui étaient sortis d’Egypte sous la conduite de Moïse ?

     Et contre qui Dieu fut-il irrité pendant quarante ans, sinon contre ceux qui péchèrent, et dont les cadavres tombèrent dans le désert ?

    Et à qui jura-t-il qu’ils n’entreraient pas dans son repos, sinon à ceux qui avaient désobéi ?

     Aussi voyons-nous qu’ils ne purent y entrer à cause de leur incrédulité.

                                                                                                      Hébreux  3 : 12 et 13:16 à 19

     

    Le refus de bénéficier de la grâce ou la négliger

     

    Approchons-nous donc avec assurance du trône de la grâce, afin d’obtenir miséricorde et de trouver grâce, pour être secourus dans nos besoins.

                                                                                                                             Hébreux  4 : 16

     

    Il existe encore aujourd’hui un jour de repos pour les croyants

     

    Craignons donc, tandis que la promesse d’entrer dans son repos subsiste encore, qu’aucun de vous ne paraisse être venu trop tard.

    Car cette bonne nouvelle nous a été annoncée aussi bien qu’à eux ; mais la parole qui leur fut annoncée ne leur servit de rien, parce qu’elle ne trouva pas de la foi chez ceux qui l’entendirent.

     Pour nous qui avons cru, nous entrons dans le repos, selon qu’il dit : Je jurai dans ma colère : Ils n’entreront pas dans mon repos ! Il dit cela, quoique ses œuvres aient été achevées depuis la création du monde.

     Car il a parlé quelque part ainsi du septième jour, Et Dieu se reposa de toutes ses œuvres le septième jour.

    Or, puisqu’il est encore réservé à quelques–uns d’y entrer, et que ceux à qui d’abord la promesse a été faite n’y sont pas entrés à cause de leur désobéissance,

     Dieu fixe de nouveau un jour -aujourd’hui- en disant dans David bien longtemps après, comme il est dit plus haut : Aujourd’hui, si vous entendez sa voix, N’endurcissez pas vos cœurs.

    Il y a donc un repos de sabbat réservé au peuple de Dieu.

    Empressons-nous donc d’entrer dans ce repos, afin que personne ne tombe en donnant le même exemple de désobéissance.

     Car la parole de Dieu est vivante et efficace, plus tranchante qu’une épée quelconque à deux tranchants, pénétrante jusqu’à partager âme et esprit, jointures et moelles ; elle juge les sentiments et les pensées du cœur.

                                                                                      Hébreux 4 : 1 à  4 : 6 et  7 : 9 :11 et 12

    Le dernier verset nous apprend que la Parole de Dieu est capable de révéler, de trancher en nous ce qui nous détourne de l’obéissance et nous conduit dans l’endurcissement de cœur.

    Nous disons au Père : Que ton nom soit sanctifié, que ton règne vienne, que ta volonté s’accomplisse. Comment vivre cela ? En obéissant à sa parole, mais aussi en nous tenant dans le modèle que Dieu nous a donné de lui- même.

     Ne soyons pas comme les pharisiens, il confondait sanctifier le sabbat ou le repos plutôt que le Dieu du sabbat. Ils obéissaient à une loi reçue dans leur intelligence et non dans leur cœur. Ce qui les rendait aveugles, religieux, légaliste. Alors que le repos de Dieu ou sabbat est un don d’amour, une loi d’amour.

    Le chrétien animé par un esprit d’orphelin rentrera t’il dans le repos des élus ?

    Il es appelé comme tous les autres chrétiens. Mais il a des difficultés de relation avec le Père comme le fils prodigue de la parabole, lors du retour de son frère. Il rentre des champs, son père l’invite à rentrer dans la maison familiale.

    Il se mit en colère, et ne voulut pas entrer. Son père sortit, et le pria d’entrer.

    Mais il répondit à son père : Voici, il y a tant d’années que je te sers, sans avoir jamais transgressé tes ordres, et jamais tu ne m’as donné un chevreau pour que je me réjouisse avec mes amis.

     Et quand ton fils est arrivé, celui qui a mangé ton bien avec des prostituées, c’est pour lui que tu as tué le veau gras ! Mon enfant, lui dit le père, tu es toujours avec moi, et tout ce que j’ai est à toi.                                                                Luc 15 : 28 à 31

     

    Orphelin désigne une personne liée par un esprit dû au manque de père ou à l’absence du père, par un esprit orphelin, ou d’illégitimité. Cette personne peut en être affectée  dans sa parole, par un esprit muet.

    En hébreu, orphelin vient d'une racine qui a pour signification : être seul, être sans père. Cette définition ne s'applique pas spécialement à un enfant, mais à tout adulte qui vit en orphelin, c'est-à-dire qui est animé par l’esprit d’orphelin. Nous distinguons deux situations :

    -1 Dans le naturel : Orphelin désigne tout enfant ou adulte qui n’a pas connu la présence d’un père et qui vit dans les conséquences de cette situation tout en étant membre d'une assemblée, d’une famille, même s'il est père de famille ou mère de famille.

    Voici quelques causes qui peuvent conduire dans cette situation :

    - le père qui est toujours absent  ou défaillant

    -Le père qui est trop occupé

    - le père qui ne tient pas ses promesses

    - Le père qui ne m’aime pas.

    - Le père qui ne veut pas de moi

    - le père qui punit violemment, même parfois sans raison.

    -le père passif : il n’encourage pas, ne défend pas devant une situation d’injustice. Par  exemple en cas de rejet de la mère.

    - la mort du père

    - la trahison du père

    - L’athéisme du père

     

    - 2 Dans le spirituel

     

    Orphelin désigne une personne liée par un esprit dû au manque de père ou à l’absence du père, par un esprit orphelin, ou d’illégitimité. Cette personne peut en être affectée  dans sa parole, par un esprit muet.

    Elle aura de la difficulté dans la lecture de la Parole, et beaucoup de peine à parler à notre Père céleste, en particulier en public.

    Cette situation peut la conduire dans la mentalité d’orphelin. Elle devient  une habitude de vie ancrée dans son âme et peut conduire à la construction d’une forteresse dans son âme avec des schémas de pensées.

     

      Je ne vous laisserai pas orphelins, je viendrai à vous.                              Jean 14 : 18

     

    Par ces paroles, Jésus annonce la venue du Saint-Esprit, afin que nous ne soyons pas seuls, c'est-à-dire isolés ou sans aide.

     Et pourtant, des chrétiens vivent avec un esprit et une mentalité d'orphelin. Ils se sentent isolés, ils ont des difficultés à s'implanter. De ce fait, ils ont peu de racines. Cette situation ou cette attitude les fragilise. Elle les rend prêts à recevoir l'offense et ses fruits : le rejet de Dieu et des hommes, la pitié de soi, l’amertume, la haine, le désir de propre justice, de vengeance, le rejet, la jalousie, la comparaison,etc. Ils recherchent constamment à satisfaire leurs émotions, le « moi ». Nous  savons que le « moi » est insatiable. Jamais personne n'a pu le satisfaire, ni combler les désirs de la chair.

    Souvent le chrétien, touché par l'esprit et la mentalité d'orphelin, se laisse dominer par l'esprit de comparaison. C'est ce qui est arrivé avec Caïn envers son frère. Le « succès » de son frère auprès de l’Eternel, lui était d’autant plus insupportable qu’il était le petit frère et lui l’ainé.

     

    Dieu l'avait prévenu avant que l'irréparable ne se produise, c'est-à-dire : tuer son frère. L'esprit de comparaison est lié à la jalousie. Dieu avait dit à Caïn : Le péché est tapi à ta porte, mais toi si tu agis bien, domine sur lui.  

                                                                                                                                   Genèse 4 : 7b

    Dieu lui a montré sa jalousie pour qu'il puisse la dépasser, la traiter. Il ne l'a pas fait et l'esprit de comparaison l’a poussé à la violence, à la destruction. L’esprit de comparaison va nous amener à nous renfermer sur nous-mêmes avec la jalousie dans le cœur. L'esprit de victime prend  place, il va nous pousser à détruire même nos plus proches qui pourront devenir nos ennemis.

     

     Ayons en horreur l'esprit et la mentalité d'orphelin. Considérons-le comme un vêtement souillé. Non seulement l'esprit et la mentalité d'orphelin, mais également tout ce qui s'y rattache : la jalousie, la possessivité, l'esprit de comparaison, l’envie et toutes les formes de destruction qui s'ensuivent. Le refuge dans la violence, dans l'esprit de victime n’est pas l'attitude que Dieu attend de nous. Mais plutôt la repentance : détournons nous, rejetons, luttons contre toutes ces choses. C’est le traitement de crise. Il existe aussi un traitement de fond qui consiste à vivre avec la grâce de Dieu premièrement ; deuxièmement, ce traitement nous conduit à vivre dans l'amour de Dieu : Qui nous séparera de l'amour de Christ ? Sera-ce la tribulation, ou l'angoisse, ou la persécution, ou la faim, ou la nudité, ou le péril, ou l'épée ?

     

    Il existe un refuge dans lequel nous nous engageons facilement et rapidement pour trouver la cause de nos problèmes : accuser les autres, les rendre responsables de ne pas nous comprendre.

    Par contre, nous oublions facilement que par notre caractère dur, intransigeant, nous sommes une pierre d'achoppement pour les autres. Souvent ce que nous reprochons aux autres vient de notre caractère qui a besoin d'être travaillé, assoupli et même parfois brisé. Par ce mauvais caractère, nous nous opposons à l'œuvre de Dieu dans nos vies. Notre mauvais caractère nous isole, les autres nous évitent et nous nous prenons pour des rejetés.

     

    Pourtant, dans ce cas, il est inutile de chasser l'esprit de rejet ou ce qui s'y apparente. Reconnaissons notre mauvais caractère avec humilité et demandons la grâce de Dieu pour qu'il le travaille. Ne soyons pas surpris s’il utilise notre époux ou notre épouse, ou nos enfants, c'est-à-dire ceux que l'on accuse d'être la source de nos problèmes. Dieu sait qui il rassemble et pourquoi.

    Ajoutons que le chrétien  qui évolue avec une mentalité et un esprit orphelin a une mauvaise attitude face au pardon. L’orphelin éprouve des difficultés à pardonner.

     

    Cet esprit de comparaison et de jalousie ouvre la porte à la malédiction dans la vie de Caïn

     

    Ce que Caïn craignait le plus, c'était d'être rejeté par Dieu. Il cherchait à gagner l'approbation de Dieu en offrant les produits du sol, à sa manière, quand il le voulait. Comme le fils aîné de la parabole cherchait une reconnaissance de son père en travaillant dur dans les champs.

    Voici, il y a tant d’années que je te sers, sans avoir jamais transgressé tes ordres, et jamais tu ne m’as donné un chevreau pour que je me réjouisse avec mes amis.

     Et quand ton fils est arrivé, celui qui a mangé ton bien avec des prostituées, c’est pour lui que tu as tué le veau gras !

                                                                                                                            Luc 15 : 29 et 30

    Caïn, en tuant son frère, a fait couler le sang. Il a amené la malédiction sur sa vie et sur la terre qui lui donnait ses fruits. Il en a détruit la source lui-même, c'est-à-dire la source de ses revenus et la source de ses offrandes. La terre dont il a détruit la capacité de produire, représente l’état de la terre de son cœur.

    Cette situation représente l’état de la terre du cœur de tout homme ou femme vivant avec un esprit et une mentalité d’orphelin. Cette personne ne connaîtra pas le repos promis aux élus. Elle va piétiner les verts pâturages vers lesquels le bon berger désire la conduire. De même, elle va souiller les eaux paisibles. Par nos paroles, nous avons la capacité de réduire à l’état de désert les verts pâturages, c'est-à-dire de détruire les bénédictions de Dieu.

    L’Eternel est mon berger : je ne manquerai de rien.

    Il me fait reposer dans de verts pâturages, Il me dirige près des eaux paisibles.

                                                                                                                        Psaumes 23 : 1 et 2

    Le chrétien touché par l’esprit d’orphelin est préoccupé à bâtir son empire que de mettre ses dons et talents au service du royaume de Dieu.

    Puis, Caïn s’éloigna de la face de l’Eternel, et habita dans la terre de Nod, à l’orient d’Eden. Caïn connut sa femme ; elle conçut, et enfanta Hénoc. Il bâtit ensuite une ville, et il donna à cette ville le nom de son fils Hénoc.

                                                                                                                           Genèse 4 16 et 17

    Il est l’ancêtre des constructeurs de la ville de Babylone et de la tour de Babel. La jalousie de Caïn l’amène à tuer son frère Abel. Malgré cela l’Eternel lui conserve tout son amour, toute sa protection.

    L’Eternel lui dit : Si quelqu’un tuait Caïn, Caïn serait vengé sept fois. Et l’Eternel mit un signe sur Caïn pour que quiconque le trouverait ne le tue point.

                                                                                                                                    Genèse 4 : 15

    Comment sortir de cette situation d’orphelin ?

    Avec humilité reconnaissons cette situation et plaidons coupable d’avoir accepté cette situation, à celui qui a acquit, sur la croix et qui a obtenu la capacité de nous délivrer.

    L’Esprit du Seigneur est sur moi, Parce qu’il m’a oint pour annoncer une bonne nouvelle aux pauvres ; Il m’a envoyé pour guérir ceux qui ont le cœur brisé

    Pour proclamer aux captifs la délivrance, Et aux aveugles le recouvrement de la vue, Pour renvoyer libres les opprimés, Pour publier une année de grâce du Seigneur.                                                                                                          Luc 4 : 18 et 19

    Jésus a commencé son ministère par cette proclamation.

    Dès lors Jésus commença à prêcher, et à dire : Repentez-vous, car le royaume des cieux est proche.                                                                                            Matthieu 4 : 17

     

Publié dans la grâce de Dieu

Commenter cet article