LE BAISER DE LA PAROLE DE DIEU

Publié le par Fils d'Abraham en Jésus mon sauveur

                        LE BAISER DE LA PAROLE DE DIEU

Le point central de cette session est de comprendre le baiser divin de la Parole de Dieu. Les huit chapitres d’amour de ce Cantique dévoilent le besoin et les résultats de ce baiser divin.  C’est là le thème de la vie de l’Epouse :

2 Qu’il m’embrasse des baisers de sa bouche (Parole) (Ct. 1 : 2).

Il y a différents types de baisers dans les Ecritures. Par exemple le baiser d’un ami sur la joue, ou le baiser sur les pieds de la part d’un serviteur. Le baiser sur la bouche nous parle de  l’amour conjugal et de l’intimité.

La jeune femme demande au Roi de l’embrasser sur la bouche. La Parole de Dieu sort de la bouche de Dieu. Nos cœurs ne peuvent vivre sans cette parole. Jésus a cité Dt. 8 : 3 lorsqu’il fut tenté dans le désert (Mt. 4 : 4). Pendant 3.000 ans, les rabbins ont interprété le « baiser de sa bouche » par le « baiser de la Torah » :

3 …afin de t’apprendre que l’homme ne vit pas de pain seulement, mais que l’homme vit de tout ce qui sort de la bouche de l’Eternel (Dt. 8 : 3).

Le baiser divin est une métaphore décrivant l’intimité avec Dieu. Nous devons nous imaginer les mains de Dieu touchant nos cœurs au travers du Saint-Esprit pour augmenter notre capacité à recevoir son amour et à nous donner à lui en retour, par amour. C’est une invitation de la part de Dieu pour aller plus profondément dans notre relation avec Jésus. Les baisers de sa bouche nous parlent de la libération de la Parole de Dieu attendrissant nos cœurs dans l’amour de Dieu. Cela ne parle PAS du tout d’embrasser Jésus sur la bouche. Cette pensée dépasse les limites que nous donne la Parole de Dieu. Nous refusons et renonçons à toutes interprétations des « baisers de la Parole » qui proviendraient d’une imagination sensuelle.

Le Cantique des cantiques a été écrit pour élever la beauté de l’amour conjugal, il nous a aussi été donné pour nous communiquer une compréhension plus profonde de notre relation  avec Jésus en tant que Dieu, l’Epoux. Tout ce que l’Esprit nous enseigne nous motive à aimer Jésus encore plus. Il est inconcevable que l’Esprit inspire un livre de la Parole qui ne nous mène pas directement à Jésus :

14 Lui me glorifiera, parce qu’il prendra de ce qui est à moi, et vous l’annoncera (Jn 16 : 14).

La Parole de Dieu couvre beaucoup de sujets différents, comme par exemple, comment développer de bonnes relations, comment servir avec excellence, ou encore comment atteindre les perdus par des stratégies apostoliques (le livre des Actes). La Parole de Dieu nous est très importante pour grandir dans ces domaines que nous venons de citer. Cependant, dans Ct. 1 : 2, l’Epouse crie pou recevoir cette Parole qui révèle et communique l’amour de Dieu à son coeur.

Il y a dans ce livre, trois métaphores sur l’amour de Dieu ; le baiser divin (1 : 2), le sceau divin (8 : 6), et l’étreinte divine (2 : 5 ; 8 : 3).

Le parcours de l’Epouse commence par l’intense désir de recevoir les baisers de sa Parole (Ct. 1 : 2) et il se termine par la rencontre avec Jésus dans son amour saint et jaloux (Ct. 8 : 67). Il est venu pour sceller son cœur par cet amour, il est l’expression ultime de la maturité dans ce Cantique.

LE BAISER DIVIN : LA DEMANDE SUPREME DE L’EPOUSE

La jeune fille fait cette demande à celui qui a autorité sur le Roi au lieu de le faire directement au Roi. Elle dit : « Qu’il… . » Elle s’adresse à Celui qui peut influencer le Roi dans sa vie privée.

.La manière dont Salomon écrit ce Cantique nous rappelle sa propre expérience avec Dieu. Durant les débuts de son règne sur Israël, Dieu le visita dans un rêve afin de le tester. (2 Ch. 1 ; 1 Ro. 3). L’Eternel a testé Salomon en lui permettant de lui demander ce qu’il voulait. Il lui a demandé d’obtenir une communication surnaturelle de sagesse et de connaissance afin de servir Dieu d’une meilleure manière :

7 Cette nuit-là, Dieu apparut à Salomon et lui dit : demande-moi ce que tu veux que je te donne… 10 Accorde-moi donc maintenant sagesse et connaissance, afin que je sache me conduire à la tête de ce peuple ! Car qui pourrait gouverner ton peuple ; ce peuple est si

grand ? Dieu dit à Salomon : puisque c’est là ce qui est dans ton cœur, puisque tu ne demandes ni des richesses, ni des biens, ni de la gloire, ni la mort de ceux qui te haïssent,  que tu ne demandes même pas une longue vie, mais puisque tu demandes pour toi sagesse et connaissance afin de gouverner mon peuple sur lequel je t’ai fait régner, 12 la sagesse et la connaissance te sont accordées. Je te donnerai, en outre, des richesses, des biens et de la gloire, comme n’en a jamais eu aucun roi avant toi et comme n’en aura aucun après toi (2 Ch. 1 : 7-12).  

De la même façon, le Seigneur invite l’Eglise à lui demander n’importe quoi pour autant que cela soit dans sa volonté. En tant qu’Epouse de Christ nous nous tenons dans la présence du

Père pour lui demander ce qui nous est le plus cher. Nous crions : « Père, qu’il m’embrasse des baisers de sa Parole. » Nous lui demandons de nous donner ce qu’il a de plus précieux pour l’esprit humain :

22 Tout ce que vous demandez avec foi par la prière, vous le recevrez (Mt. 21 : 22).

 

23 Si quelqu’un… ne doute pas dans son coeur, mais croit que ce qu’il a dit arrive, cela lui sera accordé (Mc 11 : 23).

13 Et tout ce que vous demanderez en mon nom, je le ferai, afin que le Père soit glorifié dans le Fils. 14 Si vous demandez quelque chose en mon nom, je le ferai (Jn 14 : 13-14).

Dieu continue à tester son peuple en lui permettant de demander tout ce qu’il veut. La requête ultime de l’Epouse au Père, c’est ce baiser divin de la Parole. Elle le désire plus que la puissance, plus que la prééminence, et plus que le confort terrestre. Dieu est en train de lever un peuple qui soupire après les baisers de sa Parole avant tout autre chose. Nous pouvons demander à Dieu beaucoup de choses nécessaires, mais elles sont secondaires. La plus grande prière de foi est de demander la grâce d’aimer Dieu de tout son coeur et de toute sa force.

 

LE CRI DE L’EPOUSE POUR LES BAISERS DE LA PAROLE DE DIEU EST COMPOSE DE TROIS PARTIES

 

Premièrement, ce cri est grandement prophétique il révèle l’endroit où l’Esprit conduit l’Eglise dans les nations. L’Esprit, avant que Jésus ne revienne, restaurera le premier commandement à la première place. Dieu a promis à Moïse que dans la Fin des Temps, icirconcirait le cœur de son Peuple, pour qu’il puisse aimer Dieu de tout leur cœur. L’Eglise criera avec l’amour d’une Epouse : « Viens, Jésus ! »

37 Jésus lui répondit : Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta pensée (Mt. 22 : 37).

 6 L’Eternel ton Dieu circoncira ton cœur et le cœur de ta descendance, pour que tu aimes l’Eternel ton Dieu de tout ton cœur et de toute ton âme afin que tu vives (Dt. 30 : 6).

 17 L’Esprit et l’Epouse crient : « Viens ! » (Ap. 22 : 17).

 Deuxièmement, ce cri est philosophique : il provient de l’esprit humain et répond au pourquoi de notre existence dans le présent et dans l’éternité. Le but et la signification de nos vies c’est d’expérimenter l’intimité avec Dieu. La définition absolue du succès c’est d’être quelqu’un qui aime Dieu entièrement. Lorsque nous savons que nous sommes aimés de Dieu et que nous désirons être quelqu’un qui aime Dieu entièrement, alors nous sommes dans le succès.

 

Troisièmement, ce cri est psychologique : il nous révèle la manière dont notre cœur fonctionne. Il répond au mystère du fonctionnement de notre cœur, sa manière d’expérimenter la vraie joie et d’être pleinement satisfait. Dieu nous a créés avec la capacité

d’expérimenter son amour, c’est là que le cœur humain rencontrera le plus grand plaisir. Nous avons été créés pour aimer Dieu de tout notre cœur. Lorsque nous cessons d’aimer Dieu  avec un cœur passionné, notre vie émotionnelle perd son équilibre. Nous ne pouvons pas vivre si nous ne poursuivons pas cela. Nous avons été créés de telle manière que nous ne pouvons pas fonctionner correctement si nous ne dévouons pas complètement notre vie à Dieu. Si nous ne sommes pas prêts à mourir pour une cause, nous ne serons pas prêts à vivre pour elle non plus. Beaucoup, dans le corps de Christ, souffrent d’ennui spirituel parce qu’ils ne sont pas passionnés dans leur poursuite de l’amour de Dieu.

 Source: Maison de la prière de Kansas City

Commenter cet article