La vie de Daniel ou "l'Eternel est ma justice"

Publié le par Fils d'Abraham en Jésus mon sauveur

Tous, un jour nous avons dit de notre bouche, en apprenant une mauvaise nouvelle, une dispute, ou lorsque nous venons de subir une trahison : ce coup est difficile à digérer ou il m’a atteint jusqu’au fond de mes entrailles ! Nos réactions à ces coups diffèrent selon notre maturité spirituelle, notre discernement ou des enseignements que nous avons reçus. Ces coups peuvent provoquer soit le découragement, nous emmener dans le rejet, dans la destruction, la mort  ou dans la victoire.

Maintenant regardons la vie d'un homme qui a réussi à déjouer tous les coups de la bête dans sa vie. Nous parlerons de Daniel qui a maintes reprises a dû y faire face, ainsi que ses amis, au risque de leur vie. Mais Dieu dans sa grande fidélité les a fait  sortir victorieux des intrigues et des pièges qui leur ont été tendus. Malgré toutes les embûches, et tous les coups que Daniel va subir, affronter, il accomplira sa destinée : Devenir un grand prophète de l'Eternel, même si son livre trouve sa place dans la Bible, parmi les petits prophètes. Daniel est demeuré fidèle envers Dieu malgré tous les coups qui se sont tramés contre sa vie.

Le premier coup, Daniel le reçoit pendant son adolescence. Il est emmené en déportation à Babylone, c'est-à-dire en esclavage, dans les chaînes et les fers, à cause de la désobéissance des rois de Juda, envers Dieu.

Babylone représente la confusion, la ville des sages, selon les hommes, les devins, les astrologues etc. cette ville nous rappelle l'œuvre orgueilleuse des hommes, avec la construction de la tour du même nom, qui s'élève vers le ciel. Babylone se situe au coeur de la fausse église, ou de la fausse épouse. C'est un repaire de brigands, de démons. La Bible dit, que l'on trouve également chez elle : le sang des prophètes, des saints et de tous ceux qui ont été égorgés sur la terre, à cause de  leur foi dans le nom de Jésus. C’est également le symbole du système économique du dieu Mammon.

Voilà l'environnement dans lequel va se retrouver, pour y vivre, Daniel, plusieurs dizaines d'années sans se compromettre. Il va affronter ce système, autant sur le plan naturel que sur le plan spirituel. Il va demeurer fidèle à son Dieu, l'Eternel, fidèle dans l'adoration pour son Dieu. Il va vivre la confrontation de l’adoration entre Dieu et la Bête, pendant toute sa vie.

 

Pourtant il n'entendra pas beaucoup de messages de la parole de Dieu. Mais cela ne l'empêchera pas, au contraire, de la mettre en pratique et de se tenir dans la crainte de Dieu et en communion avec lui.

Daniel, son nom signifie : dieu est mon juge. Nébucadnetsar change son nom il devient Beltschatsar c'est-à-dire : « qu’il protège sa vie » « éclat de splendeur »

Le premier point contre lequel Daniel devra lutter, va consister à garder et à préserver son identité. L’identité d’esclave le guette, ainsi que l’esprit d’orphelin. Il devra rejeter également l’illigimité. Les coups de la bête consistent avant tout à voler notre identité, pour nous couper de Dieu et même nous amener à nous révolter contre Dieu. A lui attribuer la cause des événements douloureux que nous subissons, par exemple Daniel la cause de sa déportation.

 La nourriture et les enseignements babyloniens qu’il devait  recevoir avaient pour but de lui faire perdre son identité de juif et de lui donner l’identité et la mentalité babylonienne : Daniel 1-8 : Daniel résolut de ne pas se souiller par les mets du roi et par le vin dont le roi buvait, et il pria le chef des eunuques de ne pas l’obliger à se souiller.

Plusieurs fois il a dû faire face à la mort, autant sur le plan physique que sur le plan spirituelle.

Daniel ainsi que trois de ses amis, sont choisis par le roi, pour être formé, pendant trois ans, afin de recevoir la sagesse babylonienne, afin de servir le roi. Daniel choisi de ne pas se laisser souiller par cet enseignement. Si le roi l'apprend, Daniel risque la mort. Daniel ne se laisse pas intimider, ni corrompre. Il a un plan pour lui permettre de répondre à l'attente du roi, sans se compromettre. Il ose le présenter à l’eunuque chargé de le nourrir ou de le former. IL lui demande d’attendre dix jours, pendant lesquels lui et se amis vont jeuner. Dieu lui fit trouver la faveur et la grâce devant le chef des eunuques. Car si le roi l’avait découvert, Daniel et ses amis risquaient la peine de mort.

Au bout du temps convenu, Daniel et ses amis sont présentés au roi qui s'entretint avec eux. Il n'en trouva aucun aussi intelligent comme Daniel et ses amis. Le roi les trouva 10 fois supérieur à tous les magiciens et astrologues qui étaient dans son royaume. C'est-à-dire à tous ceux qui avaient accepté la nourriture du roi ou sa formation.

Deuxième coup de la bête :

Quelques années plus tard, Nébucadnetsar eu un songe. Il avait l'esprit agité et ne pouvait plus dormir. Il convoqua les magiciens, les enchanteurs et les astrologues. Il les  mit à l'épreuve en leur demandant de lui dire le songe  qu'il avait eu et de l’interpréter. Tous étaient prêts à interpréter le songe, mais à condition que le roi le leur révèle. Leur roi s'irrite contre eux et ordonne qu'ils soient mis à mort. Daniel et ses amis sont dans le lot des condamnés, même s'ils étaient absents au cours de cette convocation.

Daniel intervient auprès du chef des gardes du roi. Ensuite Daniel se présente au roi et lui demande un délai de grâce pour donner au roi l'explication. À nouveau, Daniel, plein de la sagesse de Dieu, à un plan, Daniel informe ses amis et ensemble, ils implorent la miséricorde du Dieu des cieux. Afin qu’il ne périsse pas avec des sages de Babylone.

Le secret ou le songe du roi est révélé à Daniel dans une vision pendant la nuit :

Daniel 2-19 à 23 : Alors le secret fut révélé à Daniel dans une vision pendant la nuit. Et Daniel bénit le Dieu des cieux.

 Daniel prit la parole et dit : Béni soit le nom de Dieu, d’éternité en éternité ! A lui appartiennent la sagesse et la force.

 C’est lui qui change les temps et les circonstances, qui renverse et qui établit les rois, qui donne la sagesse aux sages et la science à ceux qui ont de l’intelligence.

 Il révèle ce qui est profond et caché, il connaît ce qui est dans les ténèbres, et la lumière demeure avec lui.

 Dieu de mes pères, je te glorifie et je te loue de ce que tu m’as donné la sagesse et la force, et de ce que tu m’as fait connaître ce que nous t’avons demandé, de ce que tu nous as révélé le secret du roi.

 

Après cela Daniel fut conduit auprès du roi. Il lui donna le songe et une interprétation que nous trouvons dans Daniel 2 -- 31 et suites :

O roi, tu regardais, et tu voyais une grande statue ; cette statue était immense, et d’une splendeur extraordinaire ; elle était debout devant toi, et son aspect était terrible.

 La tête de cette statue était d’or pur ; sa poitrine et ses bras étaient d’argent ; son ventre et ses cuisses étaient d’airain ; ses jambes, de fer ; ses pieds, en partie de fer et en partie d’argile.

 Alors le roi se prosterna devant Daniel :

Daniel 2 -- 46 à 49 : Alors le roi Nébucadnetsar tomba sur sa face et se prosterna devant Daniel, et il ordonna qu’on lui offre des sacrifices et des parfums.

 Le roi adressa la parole à Daniel et dit : En vérité, votre Dieu est le Dieu des dieux et le Seigneur des rois, et il révèle les secrets, puisque tu as pu découvrir ce secret.

 Ensuite le roi éleva Daniel, et lui fit de nombreux et riches présents ; il lui donna le commandement de toute la province de Babylone, et l’établit chef suprême de tous les sages de Babylone.

Daniel pria le roi de remettre l’intendance de la province de Babylone à Schadrac, Méschac et Abed–Nego. Et Daniel était à la cour du roi.

Daniel se retrouve à la cour du roi. Cela signifie aussi à la porte du roi, c'est-à-dire en position d'autorité. Voilà comment une deuxième fois Daniel échappe à la mort, même il en ressort honorer par le roi, à travers cette épreuve.

Le troisième coup de la bête nous conduit au coeur même de l'affrontement entre Dieu et la bête : l'adoration.

Satan a toujours cherché à se faire adorer, même avec Jésus : Si tu te prosterne devant moi, je te donnerai toute la gloire des nations. Matthieu 4-9

Nébucadnetsar, au sommet de sa gloire, se fait ériger une statue. Ainsi que nous l'avons cité au début de ce message. Le roi publie un décret obligeant tous les habitants de la terre, sous sa domination, à se prosterner et adorer la statue d'or. Daniel 3-2- 5 : Le roi Nébucadnetsar fit convoquer les satrapes, les intendants et les gouverneurs, les grands juges, les trésoriers, les jurisconsultes, les juges, et tous les magistrats des provinces, pour qu’ils se rendent à la dédicace de la statue qu’avait élevée le roi Nébucadnetsar.

Au moment où vous entendrez le son de la trompette, du chalumeau, de la guitare, de la sambuque, du psaltérion, de la cornemuse, et de toutes sortes d’instruments de musique, vous vous prosternerez et vous adorerez la statue d’or qu’a élevée le roi Nébucadnetsar .

 Quiconque ne se prosternera pas et ne l’adorera pas sera jeté à l’instant même au milieu d’une fournaise ardente.

Daniel et ses amis refusent de  se soumettre à ce décret. Daniel continu d'adorer l'Eternel, trois fois par jour. Daniel ne le fait pas en cachette, non il ouvre ses fenêtres. Bien sûr il est couvert et conduit devant le roi, ainsi que ses amis. À nouveau ils refusent d’adorer la statue. La fournaise ardente chauffée sept fois plus que normal, les attend.

Daniel 3 -- 16 et 17 : Schadrac, Méschac et Abed–Nego répliquèrent au roi Nébucadnetsar : Nous n’avons pas besoin de te répondre là–dessus.

 Voici, notre Dieu que nous servons peut nous délivrer de la fournaise ardente, et il nous délivrera de ta main, ô roi.

Ensuite ils sont jetés dans la fournaise ardente tout habillée est liés, même avec leurs manteaux. Les abords de la fournaise sont tellement surchauffés que les flammes brûlent ceux  qui les jettent dans la fournaise. Le feu brûla seulement les liens mais il ne toucha pas aux  amis de Daniel.

Daniel 3 24 et 25 : Le roi donne l'ordre de sortir de Daniel et ses amis de la fournaise et dit:

Alors le roi Nébucadnetsar fut effrayé, et se leva précipitamment. Il prit la parole, et dit à ses conseillers : N’avons nous pas jeté au milieu du feu trois hommes liés ? Ils répondirent au roi : Certainement, ô roi !

 Il reprit et dit : Eh bien, je vois quatre hommes sans liens, qui marchent au milieu du feu, et qui n’ont point de mal ; et la figure du quatrième ressemble à celle d’un fils des dieux.

Voici maintenant l’ordre que je donne : tout homme, à quelque peuple, nation ou langue qu’il appartienne, qui parlera mal du Dieu de Schadrac, de Méschac et d’Abed–Nego, sera mis en pièces, et sa maison sera réduite en un tas d’immondices, parce qu’il n’y a aucun autre dieu qui puisse délivrer comme lui.

Quatrième coup de la bête : La jalousie

Nous retrouvons Daniel quelques années plus tard. Babylone a été conquise par les Mèdes, mais Daniel est toujours présent au palais. Le roi Mèdes de l’époque se nomme Darius. Darius trouva bon d’établir sur le royaume cent vingt satrapes ou gouverneurs des provinces, qui devaient être dans tout le royaume.

 Il mit à leur tête trois chefs, au nombre desquels était Daniel, afin que ses satrapes ou gouverneurs de provinces lui rendent compte, et que le roi ne souffre aucun dommage.

 Daniel surpassait les chefs et les satrapes, parce qu’il y avait en lui un esprit supérieur ; et le roi pensait à l’établir sur tout le royaume. Nous venons de voir Daniel surpassant tous les autres responsables du royaume des Mèdes.  Inévitablement la jalousie se lève dans leur coeur. Ils vont surveiller Daniel pour essayer de trouver un défaut, une faiblesse dans sa vie. Il n'en trouve pas dans ses fonctions professionnelles ou dans son service. Finalement ils vont demander au roi d'éditer un décret qui obligerait Daniel à abandonner l'adoration qu’il adresse à l'Eternel.

Daniel 6 --4 et 5 : Alors les chefs et les satrapes cherchèrent une occasion d’accuser Daniel en ce qui concernait les affaires du royaume. Mais ils ne purent trouver aucune occasion, ni aucune chose à reprendre, parce qu’il était fidèle, et qu’on apercevait chez lui ni faute, ni rien de mauvais.

 Et ces hommes dirent : Nous ne trouverons aucune occasion contre ce Daniel, à moins que nous n’en trouvions une dans la loi de son Dieu.

Nous savons que Dieu ne partage sa gloire avec aucun autre dieu, ni l'adoration de son peuple. Elle est pour lui seul. Le seul moyen de prendre Daniel en défaut, consiste à ce que le roi Darius édite un décret, interdisant dans le royaume des Mèdes, l'adoration à tout autre dieu que Darius lui-même. Sinon le coupable sera jeté dans la fosse aux lions.

Bien sûr, il peut être tentant et flatteur, pour un roi d'être la seule personne adorée dans son pays, comme dieu, par tous les habitants. Darius cède à cette manigance, il publie le décret.

 Quand Daniel apprend la publication du décret, il se retire dans sa maison pour prier. Il ne prie pas en cachette, non il prend soin d'ouvrir ses fenêtres. Ses opposants n'ont pas beaucoup de difficultés à le découvrir en flagrant délit de désobéissance à la loi des Mèdes. Furieux, ils se saisissent de lui, et l’emmènent auprès de roi, afin que la loi ou le décret  publié soit appliqué. Tout comme les Pharisiens se saisir d'une femme « prise en flagrant délit d'adultère » pour l'amener à Jésus.

Le roi Darius ne peut nier son décret : n'as-tu pas écrit une défense portant que quiconque dans l'espace de 30 jours adresserai des prières à quelque dieu ou quelque homme, excepté à toi, au roi, serait jeté dans la fosse aux lions. Le roi répondit la chose est certaine.

Daniel 6 -- 13 : Ils prirent de nouveau la parole et dirent au roi : Daniel, l’un des captifs de Juda, n’a tenu aucun compte de toi, ô roi, ni de la défense que tu as écrite, et il fait sa prière trois fois par jour.

Alors le roi donne l’ordre qu'on emmène Daniel, et qu'on le jette dans la fosse aux lions. Le roi dit à Daniel : puisse ton Dieu, que tu sers avec persévérance, te délivrer !

Daniel 6 -- 17 : On apporta une pierre ou « eben en hébreu », et on la mit sur l’ouverture de la fosse ; le roi la scella de son anneau et de l’anneau de ses grands, afin que rien ne soit changé à l’égard de Daniel.

Le roi ne put dormir cette nuit là, car il appréciait beaucoup Daniel. Aussi le lendemain, au point du jour il se rend précipitamment à la fosse aux lions.

Daniel 6- 20 à 22 : En s’approchant de la fosse, il appela Daniel d’une voix triste. Le roi prit la parole et dit à Daniel : Daniel, serviteur du Dieu vivant, ton Dieu, que tu sers avec persévérance, a–t–il pu te délivrer des lions ?

 Mon Dieu a envoyé son ange et fermé la gueule des lions, qui ne m’ont fait aucun mal, parce que j’ai été trouvé innocent devant lui ; et devant toi non plus, ô roi, je n’ai rien fait de mauvais.

Alors le roi ordonne que Daniel soit délivré de la fosse et que tous ceux qui avaient jeté Daniel dans la fosse, le soient à leur tour.

Daniel 6- 24 : Le roi ordonna que ces hommes qui avaient accusé Daniel soient amenés et jetés dans la fosse aux lions, eux, leurs enfants et leurs femmes ; et avant qu’ils soient parvenus au fond de la fosse, les lions les saisirent et brisèrent tous leur os.

Après cela le roi écrit une lettre à tous les peuples qu’on ait de la crainte et de la frayeur pour le Dieu de Daniel.

Daniel 6- 23 et 24 : J’ordonne que, dans toute l’étendue de mon royaume, on ait de la crainte et de la frayeur pour le Dieu de Daniel. Car il est le Dieu vivant, et il subsiste éternellement ; son royaume ne sera jamais détruit, et sa domination durera jusqu’à la fin.

 C’est lui qui délivre et qui sauve, qui opère des signes et des prodiges dans les cieux et sur la terre. C’est lui qui a délivré Daniel de la puissance des lions.

Puis Daniel prospéra sous le règne de Darius et son successeur, Cyrus. Malachie 3:18  Et vous verrez de nouveau la différence Entre le juste et le méchant, Entre celui qui sert Dieu Et celui qui ne le sert pas.

Résumons la vie de Daniel : Il n’a jamais été pris au dépourvu devant les coups de l’ennemi. Il avait toujours un contre plan à proposer, sinon il cherchait la face et la volonté de Dieu. De même il savait présenter ses plans ou sa défense avec sa sagesse, avec conviction et assurance. IL connaissait son Dieu, et son identité en Dieu, ainsi que le dépôt que Dieu avait mis en lui.

Daniel était animé par l'Esprit prophétique, et c'est cet aspect de sa vie que la bête à chercher à détruire. Six siècles avant les révélations données à Jean dans l'apocalypse, Daniel en avait déjà reçues certaines, notamment tout ce qui concerne le règne de Jésus qui submergerait tous les autres royaumes de terrestres.

Daniel 2 -- 44 et 45 : Dans le temps de ces rois, le Dieu des cieux suscitera un royaume qui ne sera jamais détruit, et qui ne passera point sous la domination d’un autre peuple ; il brisera et détruira tous ces royaumes là, et lui–même subsistera éternellement.

 C’est ce qu’indique la pierre que tu as vue se détacher de la montagne sans le secours d’aucune main, et qui a brisé le fer, l’airain, l’argile, l’argent et l’or. Le grand Dieu a fait connaître au roi ce qui doit arriver après cela. Le songe est véritable, et son explication est certaine.

La pierre désigne Jésus le roc ou le rocher ou "eben" en hébreu. Nous retrouvons mot dans Genèse 49 -- 24 : Mais son arc est demeuré ferme, Et ses mains ont été fortifiées Par les mains du Puissant de Jacob : Il est ainsi devenu le berger, le rocher d’Israël.

Et dans Exode 17 -- 12 : Comme les mains de Moïse se faisaient lourdes, ils prirent une pierre qu’ils placèrent sous lui, et il s’assit dessus. Aaron et Hour soutenaient ses mains, l’un d’un côté, l’autre de l’autre ; ainsi ses mains restèrent fermes jusqu’au coucher du soleil.

Daniel annonce les deux résurrections : Daniel 12 -- 2 et 3 : Une multitude, qui dort au pays de la poussière, se réveillera –– les uns pour la vie éternelle et les autres pour le déshonneur, pour une horreur éternelle.

 Ceux qui auront eu du discernement brilleront comme brille la voûte céleste –– ceux qui auront amené la multitude à la justice, comme des étoiles, pour toujours, à jamais.

La grande tribulation Daniel 9 -- 27 : Il fera une solide alliance avec plusieurs pour une semaine, et au milieu de la semaine il fera cesser le sacrifice et l’offrande ; le dévastateur commettra les choses les plus abominables, jusqu’à ce que la ruine et ce qui a été résolu fondent sur le dévastateur.

Daniel annonce la venue du Messie et la destruction de Jérusalem : Daniel 9 -- 26 : Après les soixante deux semaines, le Messie sera retranché, et il n’aura pas de successeur. Le peuple d’un chef qui viendra détruira la ville et le sanctuaire, et sa fin arrivera comme par une inondation ; il est arrêté que les dévastations dureront jusqu’au terme de la guerre, une inondation ; il est arrêté que les dévastations dureront jusqu’au terme de la guerre.

 

 

 

Tous les coups de la bête que nous avons subit ou que nous subirons, Jésus les a subit également. En effet tout son corps a été frappé de coup, par les marteaux qui ont enfoncé les clous dans ses pieds et ses mains, par les trente neuf coups de fouet qui ont labouré son corps, par le coup de lance qui a percé son côté et son cœur. Le verset 67 de Matthieu 26 nous dit : Là–dessus, ils lui crachèrent au visage et lui donnèrent des coups de poing ; d’autres le giflèrent. D’autres lui arrachèrent la barbe. Jésus a été trahi et vendu par un proche, renié trois fois etc. Jésus en est mort vidé de son sang.

Mais il est ressuscité et capable de guérir ou de penser toute les blessures des coups que nous recevons. Bien sur si nous le lui demandons. Il est capable de nous donner la capacité de pardonner à tous ceux dont nous avons reçu des coups. Mais surtout de nous donner de discerner qui anime ceux qui nous donne des coups. Jésus le savais pour lui-même. C’est pourquoi il a accordé le pardon : Père pardonne leur car ils ne savent se qu’ils font.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article