la trahison ou l'offense d'un Pére

Publié le par louis trifault

      

Combien plus est douloureuse la blessure, l'offense causée par un père. C'est-à-dire celui que Dieu place auprès de nous pour nous défendre, mais aussi pour nous former, nous encourager dans l'amour. Ce genre de scandale est extrêmement douloureux et peut-être destructeur.

Quand nous parlons de père ce n'est pas spécialement le père biologique, mais de toute autorité que Dieu a placée à nos cotés.

Nous en avons un exemple dans la Bible avec Saül et David. Le roi Saül est l'exemple d'un père qui a trahi son fils.

-1 Samuel 24- 1 à 17

Lorsque Saül fût revenu de la poursuite des Philistins, on vint lui dire : voici, David est dans le désert d'En-Guédi. Saül prit 3000 hommes d'élite sur tout Israël, et il alla chercher David et ses gens  jusque sur les rochers des boucs sauvages. Il arriva à des parcs de brebis, qui était près du chemin, et là se trouvait une caverne, ou il entra pour se couvrir les pieds.

David et ses gens étaient au fond de la caverne. Les gens de David lui dire : Voici le jour où l'Eternel te dit : je livre ton ennemi entre tes mains, traite le comme bon te semblera. David se leva, et coupa doucement le pan du manteau de Saül. Après cela le cœur lui battit, parce que qu'il avait coupé le pan du manteau de Saül.  Et il dit à ses gens : que l'Eternel me garde de commettre contre mon seigneur, l’oint de l'Eternel, une action telle que de porter ma main sur lui ! Car il est l’oint de l'Eternel.

Par ces paroles David arrêta ses gens, et les empêcha de se jeter sur Saül. Puis Saül se leva pour sortir de la caverne, et continua son chemin. Après cela, David se leva et sortit de la caverne. Il se mit alors à crier après Saül : O roi mon seigneur ! Saül  regarda derrière lui, et David s'inclina le visage contre terre et se prosterna.

David dit à Saül : pourquoi écoutes-tu les propos des gens qui disent : Voici David cherche ton malheur ?

Tu vois maintenant de tes propres yeux que l'Eternel t’avait livré aujourd'hui entre mes mains dans la caverne. On m’excitait à te tuer, mais je t'ai épargné, et j'ai dit : je ne porterai pas la main sur mon seigneur car il est l'oint de l'Eternel.

Vois, mon père, vois donc  le pan de ton manteau dans ma main. Puisque j'ai coupé le pan de ton manteau et que je ne t'ai pas tué, saches et reconnaît qu'il n'y a dans ma conduite ni méchanceté, ni révolte, et que je n'ai point péché contre toi. Et toi, tu me dresses des embûches, pour m’ôter la vie !  L’Eternel sera juge entre toi et moi, Et l'éternel me vengera de toi. Des méchants vient la méchanceté dit l'ancien proverbe. Aussi je ne porterai pas la main sur toi.

Contre qui le roi d'Israël s'est-il mis en marche ? Qui poursuis-tu ? Un chien mort, une puce ! L'Eternel jugera il prononcera entre moi et toi, il regardera, il défendra ma cause, il me rendra justice en me délivrant de ta main. Lorsque David eut fini d’adresser ses paroles à Saül, Saül dit : Est-ce bien toi, mon fils David ? Et Saül éleva la voix et pleura.

Un autre jour Saül, dans sa jalousie meurtrière, poursuivait David :

 1 Samuel 23 -- 25 à 28 : Saül parti avec ses gens à la recherche de David. Et l'on en informa David, qui descendit le rocher et resta dans le désert Maon. Saül, l'ayant appris, poursuivi David au désert de Maon.

Saül marchait d'un côté de la montagne, et David avec ses gens de l'autre côté de la montagne. David fuyait précipitamment pour échapper à Saül. Mais déjà Saül et ses gens entouraient David et les siens pour s'emparer d'eux.

Lorsqu’un messager vint dire à Saül : Hâte-toi de venir, car les Philistins ont fait invasion dans le pays. Saül cessa de poursuivre David, et il s'en retourna  à la rencontre des Philistins.

 

Un autre jour  David se réfugia chez un sacrificateur. Saül l'ayant appris fit exécuter le sacrificateur. (C'est-à-dire un oint de Dieu) et tous les autres sacrificateurs qui étaient dans la ville, soit 25 sacrificateurs, et ensuite tous les habitants de la ville : hommes, femmes, enfants, nourrissons, et tous les animaux.

 

 

David mettait sa sécurité dans l'Eternel. David savait que Dieu l'avait appelé à devenir roi d'Israël et qu'il devait attendre le temps de Dieu. David continuait de gagner des batailles contre les philistins. Et ils continuaient de jouer de la harpe Quand le mauvais esprit envoyé par l'éternel tourmentait Saül.

1 Samuel 19- 8 et suite : Alors le mauvais esprit venant de l'Eternel fut sur Saül, qui était assis dans sa maison, sa lance à la main. David jouait, et Saül voulut le frapper avec sa lance contre la paroi. David pris la fuite et s'échappa avec la complicité de son épouse Mical. Il se rendit auprès de Samuel à Rama. On le rapporta à Saül. Saül envoya des gens pour prendre David. Ils virent une assemblée de prophète qui prophétisait, ayant Samuel à leur tête. L'Esprit de Dieu saisit les envoyés de Saül, ou et ils se mirent aussi à prophétiser eux-mêmes. Saül envoya d'autres gens, et eux aussi prophétisèrent également. Saül alla lui-même a Rama. L’Esprit de Dieu fut aussi sur lui, et Saül continua son chemin en prophétisant. Voilà différentes manières par lesquelles l'Eternel préserva la vie de David.

 

Quand nous parlons de père ce n'est pas spécialement le père biologique, mais de toute autorité que Dieu a placé à nos cotés.

Nous en avons un exemple dans la Bible avec Saül et David le roi Saül est l'exemple d'un père qui a trahi son fils.

Un Samuel 24 -- 12 : David appelle le roi Saül : Père, mon père

     Verset 17 : est ce bien ta voix mon fils David, dit Saül. Nous constatons, à plusieurs reprises, que Saül appelle David son fils. Nous sommes dans le contexte d’une relation : père, fils ; fils et père.

Saül a été le premier roi d'Israël, à la demande d’Israël, choisi par Dieu et oint par le prophète Samuel sur ordre de Dieu. Mais à cause de sa désobéissance renouvelée envers Dieu, le roi Saül s’est disqualifié. Dieu lui a retiré l'onction, et il a été déchu de la royauté ainsi que ses descendants.

Israël demande un roi à la place de Samuel, prophète et juge. Dieu choisit pour roi en Israël un jeune homme nommé Saül. Il n'a pas d'expérience. Dieu met à ses côtés Samuel le prophète comme père, pour lui apprendre son métier de roi. Samuel avait été un juge  intègre en Israël plusieurs décennies. Il était également sacrificateur.

 Saül devait prendre conseil et se laisser former par Samuel. Au début de son règne Saül écoutait Samuel. Il obtient des victoires sur les ennemis d'Israël, les Philistins grâce aux directives que Dieu donne à Samuel : l'Eternel frappait les Philistins. Samuel était un homme respecté par le peuple d'Israël. Il inspirait la crainte de l'Eternel.

1 Samuel 12 -- 19 : et tout le peuple  dit à Samuel : prie l'Eternel ton Dieu, pour tes serviteurs afin que nous ne mourions pas. Car nous avons ajouté à tous nos péchés le tort de demander  un roi.

Voilà l'homme ou le père que Dieu avait placé au côté de Saül.  Lors d'une menace des Philistins d'envahir Israël, Samuel demanda à Saül d'attendre sept jours avant de commencer le combat. Attend que je revienne et j'offrirai un holocauste, en qualité de sacrificateur. Pendant ce temps les hommes d'Israël prennent peur, et abandonne leur roi pour se cacher dans les cavernes, les citernes, les buissons environnants. Le peuple se disperse loin de Saül. Le septième jour, Saül désespère de l'arrivée de Samuel qui semble tarder.

1 Samuel 13 --9 : alors Saül dit : amenez-moi l'holocauste et les sacrifices d'action de grâces. Et il offrit l'holocauste. Il achevait d'offrir l'holocauste lorsque Samuel arriva et lui dit : qu'as-tu fait ? Saül répondit : j'ai eu peur.

Samuel dit à Saül : tu as agi en insensé. Si tu avais obéi l'Eternel aurait affermi pour toujours ton trône sur Israël. Et maintenant l'Eternel s'est choisi un homme selon son cœur, qui est meilleur que toi. L’Eternel l’a destiné à être le chef de son peuple, parce que tu n'as pas observé ce que l'Eternel t'avait commandé.

1 Samuel 15 -- 28 : Samuel lui dit : l'Eternel déchire aujourd'hui de dessus toi la royauté d'Israël, et il la donne à un autre, qui est meilleur que toi. Celui qui est la force d'Israël ne ment point et ne se repend point, car il n'est pas un homme pour se repentir.

Saül dit encore : j'ai péché ! Maintenant, je te prie, honore moi en présence des anciens de mon peuple et en présence d’Israël, reviens avec moi, et j'adorerai l'Eternel ton Dieu. Saül refuse de se reconnaître comme coupable : je craignais le peuple et j’ai écouté sa voix. Pour lui, son échec est dû à l’attitude du peuple qui était dans la crainte et la peur de voir les Philistins envahir le pays. Saül oublie que c’est lui l’autorité, par l’onction royale, Dieu lui a donné l’autorité et la capacité de gouverner. Bien sur, tout en restant dans l’obéissance.  ( A SUIVRE)

Commenter cet article