La repentance annoncée par Jean-Baptiste : Préparer la venue de Jésus

Publié le par Fils d'Abraham en Jésus mon sauveur

 

 Selon ce qui est écrit dans le livre des paroles d’Esaïe, le prophète : C’est la voix de celui qui crie dans le désert : Préparez le chemin du Seigneur, Aplanissez ses sentiers. Toute vallée sera comblée, Toute montagne et toute colline seront abaissées ; Ce qui est tortueux sera redressé, Et les chemins raboteux seront aplanis.

 Et toute chair verra le salut de Dieu.

                                                                                                                                Luc 3 : 4 à 6

Jean-Baptiste nous parle des montagnes, des vallées, de ce qui est tortueux et raboteux. Comme le demandait Jean-Baptiste : abaisser les montagnes, relever les vallées, redresser ce qui est tortueux, aplanir ce qui est raboteux, s'adressent à nous aujourd'hui.

Les montagnes désignent : l'orgueil, l'égoïsme la soif du pouvoir ou de posséder, des ambitions dévorantes, la rébellion, la colère, la haine, la destruction, l'orgueil intellectuel c'est-à-dire tout raisonnement qui s'élève de la connaissance de Dieu. L'orgueil matériel consiste à vouloir un bien dont nous n'avons pas besoin. Nous le voulons dans le but de montrer, de prouver que nous sommes quelqu’un.

Les vallées représentent : l'ingratitude, le mécontentement, le découragement : qui en soi est une expression de foi dans les paroles de l'ennemi ou des hommes, la mélancolie le sentiment de rejet, le désespoir, les pensées ou tentatives de suicide, les complexe d'infériorité ou de persécution, la timidité le repli sur soi. Entretenir des pensées négatives pessimistes de mélancolie et de rejets ne nous amènera jamais à la gloire de Dieu, mais nous en éloigne.

Tortueux signifie : le mensonge, la manipulation, la fraude (que ce soit envers les impôts ou à l'égard de Dieu pour les dîmes et les offrandes par exemple) le vol, l'occultisme où l'idolâtrie, la sexualité pervertie, le fait d'être semeur de trouble, de zizanies, rapporteur, tricheur séducteur.

Raboteux signifie : infidèle inconstant, irresponsable, ne tenant pas nos paroles, nos promesses, irrésolu (avec Dieu, les amis, nos choix et nos engagements) à ce point pensons à toutes nos promesses non tenues. Elles forment, endurcissent et forment  un cœur raboteux. Nous pointons facilement du doigt les hommes politiques !

 Qu'en est-il de chacun de nous ? Nous pouvons rajouter également des hésitations par calcul de ce qui me rapporte le plus, les recherches d'alliance par motif d'intérêt sont des péchés fréquents et destructeurs dans les relations humaines et dans une assemblée.

La repentance doit être un style de vie constant. La repentance est comme la douche de l’être intérieure. Imaginons que l'on demande à quelqu'un s’il s’est douché et que cette personne vous réponde : oui il y a cinq ans, dans une réunion j'ai ressenti « et les autres aussi que j'avais besoin de me laver. » Et j'ai été lavé c'était merveilleux. Maintenant je témoigne en souvenir de cette douche jamais renouvelée, qui m’a lavé il y a cinq ans.

 Vous allez penser que cette personne est peu crédible. Il en est de même pour nous si nous pratiquons la repentance tous les cinq ans ou tous les 10 ans.

 

La repentance annoncée par Jésus

 

En ce même temps, quelques personnes qui se trouvaient là racontaient à Jésus ce qui était arrivé à des Galiléens dont Pilate avait mêlé le sang avec celui de leurs sacrifices. Il leur répondit : Croyez-vous que ces Galiléens fussent de plus grands pécheurs que tous les autres Galiléens, parce qu'ils ont souffert de la sorte ? Non, je vous le dis. Mais si vous ne vous repentez, vous périrez tous également. Ou bien, ces dix-huit personnes sur qui est tombée la tour de Siloé et qu'elle a tuées, croyez-vous qu'elles fussent plus coupables que tous les autres habitants de Jérusalem ? Non, je vous le dis. Mais si vous ne vous repentez, vous périrez tous également.

                                                                                                                               Luc 13 : 1 à 5

 

La repentance annoncée par Jésus demande de préparer nos cœurs pour voir et rentrer dans le royaume de Dieu par la nouvelle naissance.

Jésus lui répondit : En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît de nouveau, il ne peut voir le royaume de Dieu.

Jésus répondit : En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît d’eau et d’Esprit, il ne peut entrer dans le royaume de Dieu.

Ce qui est né de la chair est chair, et ce qui est né de l’Esprit est Esprit.

                                                                                                                       Jean 3 : 3 – 5 et 6

Cette repentance va nous permettre de bénéficier du pardon des péchés et de la réconciliation avec le Père. Elle nous donne la vie éternelle.

Cette repentance est spirituelle. Elle nécessite  l’intervention de la grâce et du Saint-Esprit.

Cependant je vous dis la vérité : il vous est avantageux que je m’en aille, car si je ne m’en vais pas, le consolateur ne viendra pas vers vous ; mais, si je m’en vais, je vous l’enverrai.

 Et quand il sera venu, il convaincra le monde en ce qui concerne le péché, la justice, et le jugement : en ce qui concerne le péché, parce qu’ils ne croient pas en moi ; la justice, parce que je vais au Père, et que vous ne me verrez plus ;

 Le jugement, parce que le prince de ce monde est jugé.

                                                                                                                           Jean 16 : 7 à 11

L'œuvre du Saint-Esprit de Dieu est de convaincre le monde entier, tous les hommes, de la réalité du péché. Ensuite, une fois qu'un homme est convaincu de péché, le Saint-Esprit le convainc qu'il n'y a dorénavant que deux voies devant lui, la voie de la justice de Dieu, par la repentance et la foi en Jésus, ou la voie du jugement, s'il persévère dans l'endurcissement de son cœur et dans le péché.

Ou méprises-tu les richesses de sa bonté, de sa patience et de sa longanimité, ne reconnaissant pas que la bonté de Dieu te pousse à la repentance ?

Mais, par ton endurcissement et par ton cœur impénitent, tu t'amasses un trésor de colère pour le jour de la colère et de la manifestation du juste jugement de Dieu, qui rendra à chacun selon ses œuvres ; réservant la vie éternelle à ceux qui, par la persévérance à bien faire, cherchent l'honneur, la gloire et l'immortalité ; mais l'irritation et la colère à ceux qui, par esprit de dispute, sont rebelles à la vérité et obéissent à l'injustice

                                                                                                                          Romains 2 : 4 :8

La repentance prêchée par Pierre le jour de la pentecôte nous en confirme tous les aspects.

 

La repentance nous vient du cœur du Père.

Nous trouvons plusieurs versets dans la bible où l’Eternel se repent.

 

Et l’Eternel se repentit du mal qu’il avait déclaré vouloir faire à son peuple.

                                                                                                                               Exode 32 : 14

 

Comme l’ange étendait la main sur Jérusalem pour la détruire, l’Eternel se repentit de ce mal, et il dit à l’ange qui faisait périr le peuple : Assez ! Retire maintenant ta main. L’ange de l’Eternel était près de l’aire d’Aravna, le Jébusien.

                                                                                                                         2 Samuel 24 : 16

C’est la bonté de l’Eternel qui nous pousse à la repentance

Ou méprends-tu les richesses de sa bonté, de sa patience et de sa longanimité, ne reconnaissant pas que la bonté de Dieu te pousse à la repentance ?

Mais, par ton endurcissement et par ton cœur impénitent, tu t’amasses un trésor de colère pour le jour de la colère et de la manifestation du juste jugement de Dieu.

                                                                                                                     Romains 2 : 4 et 5

Encore une fois nous remarquons que l’initiative vient toujours du Père. Même Jésus le confirme.

Jésus reprit donc la parole, et leur dit : En vérité, en vérité, je vous le dis, le Fils ne peut rien faire de lui–même, il ne fait que ce qu’il voit faire au Père ; et tout ce que le Père fait, le Fils aussi le fait pareillement.

Car le Père aime le Fils, et lui montre tout ce qu’il fait ; et il lui montrera des œuvres plus grandes que celles–ci, afin que vous soyez dans l’étonnement.

                                                                                                                          Jean 5 : 19 et 20

Comme jésus ne pouvait rien faire sans le voir faire au Père, de même nous avons besoin d’avoir le regard sur le Père pour vivre la repentance.  Aujourd’hui il existe des pères, dans le naturel, qui attendent que leurs fils ou fille vivent la repentance, vis-à-vis d’eux-mêmes. Ils se trompent lourdement si eux-mêmes ne pratiquent pas la repentance.

 

Il ramènera le cœur des pères à leurs enfants, Et le cœur des enfants à leurs pères, De peur que je ne vienne frapper le pays d’interdit.

                                                                                                                              Malachie 4 : 6

Dans ce verset encore la Bible demande aux pères d’être des modèles et de prendre des initiatives de réconciliation avec leurs enfants.

En conclusion nous rappelons que la repentance n’est pas l’expression d’une émotion passagère. Mais d’une démarche qui se vit en plusieurs étapes.

 

1-se reconnaître comme pêcheur.

 

Car je reconnais mon iniquité, Je suis dans la crainte à cause de mon péché.

                                                                                                                          Psaume  38 : 18

La véritable repentance nous conduit dans la douleur et un véritable dégout du péché. Elle éveille en nous le désir de ne plus recommencer. Pour cela nous avons besoin du Saint-Esprit. Demandons-lui de connaître la véritable conviction de péché comme Jésus l’a vécue sur la croix.

Rappelons que la repentance ne s’exprime pas par l’expression d’une émotion. Mais par le changement radical du cœur.

 

2- Confesser et demander pardon en s’éloignant de la source du péché.

 

À la connaissance la maîtrise de soi, à la maîtrise de soi la patience, à la patience la piété, à la piété l’amitié fraternelle, à l’amitié fraternelle l’amour.

Car si ces choses sont en vous, et y sont avec abondance, elles ne vous laisseront point oisifs ni stériles pour la connaissance de notre Seigneur Jésus–Christ.

Mais celui en qui ces choses ne sont point est aveugle, il ne voit pas de loin, et il a mis en oubli la purification de ses anciens péchés.

                                                                                                                         2 Pierre 1 : 6 à 9

3- L’étape de la réparation.

 

Le vrai chrétien doit chercher comment réparer, car Jésus est mort pour tous, même pour un inconverti.

Il confessera son péché, et il restituera dans son entier l’objet mal acquis, en y ajoutant un cinquième ; il le remettra à celui envers qui il s’est rendu coupable.

 S’il n’y a personne qui ait droit à la restitution de l’objet mal acquis, cet objet revient à l’Eternel, au sacrificateur, outre le bélier expiatoire avec lequel on fera l’expiation pour le coupable.

                                                                                                                      Nombres 5 : 7 et 8

Ce verset nous demande réparer  en y ajoutant une indemnité. Par nos paroles nous pouvons porter atteinte à la réputation morale d’une personne. Ces paroles deviennent dans certaines circonstances des actes de sorcellerie, qui volent la réputation d’une personne. Dans ces circonstances  la réparation s’impose. La repentance suivie du pardon ne suffit pas.

 

4- Recevoir le pardon

 

Notre Dieu est fidèle et juste pour nous pardonner à condition d’être passé par les trois premières étapes. Quand nous accordons le pardon nous libérons la personne, nous la délions. Souvenons que Jésus est mort pour cette personne même si elle n’est pas chrétienne.

Si nous disons que nous n’avons pas de péché, nous nous séduisons nous–mêmes, et la vérité n’est point en nous.

Il est lui–même la victime expiatoire pour nos péchés, et non seulement pour les nôtres, mais aussi pour ceux du monde entier.

                                                                                                                         1Jean 1 : 9 – 2 :2

5- Pardonner à ceux qui nous ont offensés

Pour ce qui me concerne, loin de moi la pensée de me glorifier d’autre chose que de la croix de notre Seigneur Jésus–Christ, par qui le monde est crucifié pour moi, comme je le suis pour le monde !

                                                                                                                               Galates 6 : 14

6- le renoncement

Celui qui cache ses transgressions ne prospère point, Mais celui qui les avoue et les délaisse obtient miséricorde.

                                                                                                                        Proverbes 28 :13

7- La vraie repentance

Confessez maintenant votre faute à l’Eternel, le Dieu de vos pères, et faites sa volonté ! Séparez-vous des peuples du pays et des femmes étrangères.

                                                                                                                               Esdras 10 :11

 

 Dieu, sans tenir compte des temps d’ignorance, annonce maintenant à tous les hommes, en tous lieux, qu’ils ont à se repentir.

                                                                                                                                  Actes 17:30

De même, je vous le dis, il y aura plus de joie dans le ciel pour un seul pécheur qui se repent, que pour quatre-vingt-dix-neuf justes qui n'ont pas besoin de repentance.

                                                                                                                                      Luc 15 : 7

Ou méprises-tu les richesses de sa bonté, de sa patience et de sa longanimité, ne reconnaissant pas que la bonté de Dieu te pousse à la repentance ? Mais, par ton endurcissement et par ton cœur impénitent, tu t'amasses un trésor de colère pour le jour de la colère et de la manifestation du juste jugement de Dieu, qui rendra à chacun selon ses œuvres ; réservant la vie éternelle à ceux qui, par la persévérance à bien faire, cherchent l'honneur, la gloire et l'immortalité ; mais l'irritation et la colère à ceux qui, par esprit de dispute, sont rebelles à la vérité et obéissent à l'injustice.

                                                                                                                       Romains 2 : 4 à 8

Comment donc invoqueront-ils celui en qui ils n’ont pas cru ? Et comment croiront-ils en celui dont ils n’ont pas entendu parler ? Et comment en entendront ils parler, s’il n’y a personne qui prêche ?

 Et comment y aura–t–il des prédicateurs, s’ils ne sont pas envoyés ? Selon qu’il est écrit : Qu’ils sont beaux Les pieds de ceux qui annoncent la paix, De ceux qui annoncent de bonnes nouvelles !

                                                                                                               Romains 10 : 14 et 15

La première chose à souligner, c'est que ceux qui ne se repentent pas périront. Ils connaîtront la mort éternelle et, s'ils meurent dans leurs péchés, la condamnation éternelle de l'Enfer.

 

"En ce même temps, quelques personnes qui se trouvaient là racontaient à Jésus ce qui était arrivé à des Galiléens dont Pilate avait mêlé le sang avec celui de leurs sacrifices. Il leur répondit : Croyez-vous que ces Galiléens fussent de plus grands pécheurs que tous les autres Galiléens, parce qu'ils ont souffert de la sorte ? Non, je vous le dis. Mais si vous ne vous repentez, vous périrez tous également. Ou bien, ces dix-huit personnes sur qui est tombée la tour de Siloé et qu'elle a tuées, croyez-vous qu'elles fussent plus coupables que tous les autres habitants de Jérusalem ? Non, je vous le dis. Mais si vous ne vous repentez, vous périrez tous également.

                                                                                                                               Luc 13 : 1 : 5

 

 

Commenter cet article