La fausse compassion un piège favori de Satan

Publié le par Fils d'Abraham en Jésus mon sauveur

Alors méfions-nous des fausses compassions que nous pouvons ressentir dans nos émotions et non pas dans nos entrailles, car le diable va chercher à nous employer comme un ou des faux Sauveur dans des situations que traversent certaine personne de notre entourage. Surtout quand il s'agit d'une femme envers un homme en difficulté. Elle va ressentir de la compassion, dans ses émotions en faveur de cet homme. Elle le prendra en pitié. Le diable saura l'employer comme faux Sauveur avec une  fausse compassion, une compassion charnelle qui prendra la place du véritable Sauveur : Jésus.

Cette fausse compassion risque de l'entraîner dans le péché avec cet homme, le contraire est également vrai avec un homme envers une femme. Le but du diable consiste toujours à nous tendre des pièges, des embuscades, pour nous faire tomber. Cette doctrine erronée, diabolique nous vient tout droit de Babylone C'est ce que le diable veut, et c'est se qu'il recherche constamment, car il ne se fatigue jamais. Il va chercher à nous entrainer dans des situations de fausses compassions, afin que nous soyons des faux Sauveurs, qui prennent la place du véritable : Jésus. C’est pourquoi l'apôtre Pierre nous dit, bien des années après son expérience malheureuse avec Jésus :

 Veillez et priez car le diable, votre adversaire, rode comme un lion cherchant qui  dévorer. La fausse compassion, nous employer comme faux Sauveur, c’est un  moyen pratique une ruse pour lui de nous emmener dans la tentation. Il va chercher, nous inciter à accomplir les œuvres qui nous emmènent dans la désobéissance, pompent nos énergies, vol notre temps et nous fatiguent inutilement. Jésus a su éviter ce piège, cette tentation, en s'opposant aux paroles qui sortaient de la bouche de Pierre.

Souvenons que le diable est un grand imitateur. Tout ce qui existe dans le royaume de Dieu, il l’établi dans royaume de ténèbres, à tel point que des personnes peuvent se laisser prendre à son piège. Il faut vraiment un grand discernement et une connaissance la parole pour voir son fac-similé.

 Jésus est venu en ayant renoncé à lui-même. Jésus avait décidé de se charger de sa croix. C'est cela que Jésus me faire comprendre un Pierre par les paroles que nous avons citées précédemment. Jésus prit un Pierre que celui qui peut sauver sa vie la perdra, mais celui qui la perdra à cause de Jésus la trouvera. Par ces paroles Jésus annonce à Pierre ce qu'il va vivre : la trahison de son sauveur et de son seigneur : Jésus

Jésus avait prévenu Pierre qu'il succomberait à la tentation. Pierre n'a pas écouté Jésus, n'a pas cru Jésus. Il peut en être de même pour nous, Dieu peut nous prévenir que la tentation nous attend, qu'elle va se manifester dans notre vie. Dieu peut nous donner une prophétie, par la bouche d'une personne qui leur a choisi et qui met sur notre route, pour nous prévenir des dangers de la tentation de la chute qui pourrait suivre.

Examinons maintenant comment Pierre en est arrivé à trahir Jésus, en présumant de ses propres forces purement charnelles.

Matthieu 26 -- 31 à 35 : Alors Jésus leur dit : Je serai pour vous tous, cette nuit, une occasion de chute ; car il est écrit : Je frapperai le berger, et les brebis du troupeau seront dispersées.

 Mais, après que je serai ressuscité, je vous précèderai en Galilée.

 Pierre, prenant la parole, lui dit : Même si tu étais pour tous une occasion de chute, tu ne le seras jamais pour moi. Jésus lui dit : Je te le dis en vérité, cette nuit même, avant que le coq chante, tu me renieras trois fois.

 Pierre lui répondit : Même s’il me fallait mourir avec toi, je ne te renierai pas. Et tous les disciples dirent la même chose.

Maintenant regardons ce que Jésus dit un Pierre dans l'évangile de Luc 22 -- 31 à 33: Le Seigneur dit : Simon, Simon, Satan vous a réclamés, pour vous cribler comme le froment.

 Mais j’ai prié pour toi, afin que ta foi ne défaille point ; et toi, quand tu seras revenu, affermis tes frères.

 Seigneur, lui dit Pierre, je suis prêt à aller avec toi et en prison et à la mort. Et Jésus dit : Pierre, je te le dis, le coq ne chantera pas aujourd’hui que tu n’aies nié trois fois de me connaître.

Pierre n’a pas tenu compte de l’avertissement de Jésus. Lors de l’arrestation de jésus, Pierre est saisi par cet esprit de faux sauveur, animé par un esprit de fausse compassion. Pierre va continuer de mener un combat charnel, pour sauver la vie de Jésus, mais aussi la sienne, malgré  les avertissements de Jésus : « qui voudra sauver sa vie la perdra ». Regardons bien la descente de Pierre :

Jean 18- 10 et 11 : Simon Pierre, qui avait une épée, la tira, frappa le serviteur du souverain sacrificateur, et lui coupa l’oreille droite. Ce serviteur s’appelait Malchus. Jésus dit à Pierre : Remets ton épée dans le fourreau. Ne boirai je pas la coupe que le Père m’a donnée à boire ? Et Jésus va guérir cet homme à l’oreille coupée.

Cet esprit de faux sauveur, animé par esprit de fausse compassion va le conduire à aller s’asseoir avec ceux qui ont arrêté Jésus et désire sa mort. Il va aller se chauffer à leur feu :

Jean 18-18 : Les serviteurs et les huissiers, qui étaient là, avaient allumé un brasier, car il faisait froid, et ils se chauffaient. Pierre se tenait avec eux, et se chauffait.

Ensuite Pierre renie trois fois :

Luc 23- 56 et 57: Une servante, qui le vit assis devant le feu, fixa sur lui les regards, et dit : Cet homme était aussi avec lui. Mais il le nia disant : Femme, je ne le connais pas.

Pierre va renier connaître les autres disciples :

Luc 22- 58 : Peu après, un autre, l’ayant vu, dit : Tu es aussi de ces gens là. Et Pierre dit : Homme, je n’en suis pas.

Enfin Pierre renie sa foi :

Luc 22- 59 à 62 : Pierre répondit : Homme, je ne sais ce que tu dis. Au même instant, comme il parlait encore, le coq chanta.

 Le Seigneur, s’étant retourné, regarda Pierre. Et Pierre se souvint de la parole que le Seigneur lui avait dite : Avant que le coq chante aujourd’hui, tu me renieras trois fois.

 Et étant sorti, il pleura amèrement.

La bible nous apprend, dans l’évangile de Jean, que Jésus rétablira Pierre dans son appel. Pierre à traverser de grandes souffrances qui auraient pût être évitées, si Pierre écouter et obéi à la parole de Jésus.

Que l’expérience malheureuse de Pierre serve pour édification.

La tentation de l'adversaire a toujours pour but de nous entraîner vers l’arbre de la connaissance du bien et du mal, l'arbre défendu. Même le bien de cet arbre est empoisonné. Le diable cherche à faire de nous des êtres divisés, avec un double langage, un langage de compromis, ce qui nous entraîne dans une vie double : une face cachée avec le péché et toutes les conséquences qui en découlent, et une face publique.

Aujourd'hui, les médias, essaient de nous faire croire que la vie privée, de débauche ou d’adultère, des hommes politiques doit être séparée de leur vie publique.

Nous sommes dans les temps où les hommes ne reconnaissent plus leur droite, de leur gauche, dans les temps où les hommes appellent bien ce qui est mal, et mal ce qui est bien. Tout cela sème la confusion, endort la conscience et prépare le règne de l'Antéchrist, le règne de la bête dont nous parle le livre de l'Apocalypse.

Dans notre pays, se manifeste de plus en plus des esprits d'adultère, de débauche, d'impureté...

C'est pour cela que Dieu nous dit : sortez du milieu d'elle mon peuple. Car Babylone sera détruite. Il ne s'agit pas seulement de la ville de pierre ou de brique, mais du mystère de Babylone et de son gouvernement de rébellion contre le royaume de Dieu.

L’Antéchrist et tous ceux qui ont cru et participer à ses œuvres, iront dans l’étang de feu, préparé pour Satan et ses démons.

1Timothée 4-1 : Mais l’Esprit dit expressément que, dans les derniers temps, que certains abandonneront la foi, pour s’attacher à des esprits séducteurs et à des doctrines de démons.

2 Pierre 3-3 : sachez avant tout que, dans les derniers jours, il viendra des moqueurs avec leurs railleries, et marchant selon leurs propres convoitises.

La bible nous demande de haïr jusqu’à leur tunique souillée par la chair.

Nous avons tendance à nous regarder et à regarder nos faiblesses, ou nos péchés avec un regarde de taupes. C'est-à-dire d’être aveugles sur nous même et d’avoir un regard de lynx sur notre prochain. Dieu nous demande d’avoir un regard d’aigle, pour nous élever afin de voir au-dessus de nos situations. L’aigle symbolise la sagesse, une vision et une perception nette.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans guérison de l'âme

Commenter cet article