la bible attache beaucoup d'importance en nous précisant les jours et les mois

Publié le par Fils d'Abraham en Jésus mon sauveur

 Pourquoi la bible attache-t-elle tant d'importance  en nous précisant les jours et les mois des événements ?

 Par exemple dans l'histoire d'Esther ?

Pour plusieurs raisons.

Le décret d'exécution des Juifs a été écrit le treizième jour du premier mois de l'année, c'est-à-dire le mois de Nisan, ce qui signifie commencement. Ce décret  devrait être exécuté le 13e jour du 12e mois de l'année, c'est-à-dire le mois d'Adar, ce qui signifie : gloire.

Esther 3-7 : Au premier mois, qui est le mois de Nisan, la douzième année du roi Assuérus, on jeta le pur, c’est–à–dire le sort, devant Haman, pour chaque jour et pour chaque mois, jusqu’au douzième mois, qui est le mois d’Adar. Avec l’objectif de détruire le peuple juif

Esther 3- 12 : Les secrétaires du roi furent appelés le treizième jour du premier mois, et l’on écrivit, suivant tout ce qui fut ordonné.

Esther 3-13 : pour qu’on détruise, qu’on tue et qu’on fasse périr tous les Juifs, jeunes et vieux, petits enfants et femmes, en un seul jour, le treizième du douzième mois, qui est le mois d’Adar, et pour que leurs biens soient livrés au pillage.

Est-ce par hasard que ces dates nous sont données avec tant de précisions ? Non

La bible est un livre qui  s’explique toujours par elle-même. Souvent pour la comprendre, par exemple, dans le sujet de ce jour retournons au début de la bible.  Regardons dans quel contexte ce mot, ou cet événement s’est produit ou est cité la première fois.

Le premier mois de l'année représente le mois de la Pâque, c’est le mois de la sortie d'Égypte qui s'effectua la nuit du 14e au 15e jour du premier mois de l'année :

 Exode 12-2 : Ce mois ci sera pour vous le premier des mois ; il sera pour vous le premier des mois de l’année.

Lévitique 23-5 : Le premier mois, le quatorzième jour du mois, entre les deux soirs, ce sera la Pâque de l’Eternel.

 Exode 12 -6- 7  et 14: Vous le tiendrez en réserve (l’agneau pascal) jusqu’au quatorzième jour de ce mois ; toute l’assemblée de la communauté d’Israël l’immolera à la tombée du soir. On prendra de son sang et on en mettra sur les deux montants et sur le linteau de la porte des maisons où on le mangera.

 Ce sera pour vous un jour d’évocation ; vous le célébrerez comme une fête pour le SEIGNEUR, vous le célébrerez comme une prescription perpétuelle, pour toutes vos générations.

Pour les Juifs  cet anniversaire,  marque la fin de l'esclavage,  la pâque (passer outre, épargner, ou passer au-dessus, la mort est passée au-dessus) la nuit de libération de la mort, c'est une fête de joie. Ce décret nous montre comment le diable sait venir voler et détruire, nous tenir dans la désobéissance par la peur, voler la joie, de cette fête qui devait être célébrée à perpétuité. C’était annuler la résurrection de Jésus. Car la sortie d’Egypte annonce la sortie du tombeau  pour jésus, c'est-à-dire sa résurrection, qui se produira le lendemain du sabbat de la pâque.

Ce décret va être annulé par un autre décret publié le 23e jour du troisième mois de l'année qui correspond à la grande fête de Shavouot ou Pentecôte pour les Juifs. C'est-à-dire la date où Moïse et le peuple se tinrent devant l'Eternel autour du Sinaï et reçurent la loi ou les 10 commandements. Cette fête annonce Pentecôte pour nous.  C'est-à-dire la venue du Saint-Esprit pour nous.

Exode 19-1 : Le troisième mois après leur sortie du pays d’Égypte, les Israélites arrivèrent ce jour là au désert du Sinaï.

Le 13e jour du 12e mois date de l'exécution, les Juifs prennent leur revanche le 13 et célèbre dans la joie cette victoire le 14 et le 15. C’est une victoire accordée par Dieu et non une vengeance. Le sort avait été jeté sur eux, mais Dieu  est plus grand que tous les projets de l'ennemi. Si nous marchons avec lui, les projets de l'ennemi échoueront dans nos vies. Comme  Ils ont échoué dans la vie des Juifs  exilés en Perse.

Dieu a un plan pour nos vies et il s'accomplira là où nous sommes avec lui, si nous croyons en lui. Le plan de Dieu est beaucoup plus grand que nos vue humaine.

Mardochée et Esther par leur attitude, leur entente, Dieu les a employés pour sauver tout le peuple juif en captivité. Deux personnes ont suffit à Dieu pour sauver tout un peuple.

Mardochée et Esther aurait pu passer leur temps à épiloguer sur leur pays quitté et leurs souvenirs. Non ils sont restés fermes dans la foi en l'Eternel, notamment Mardochée qui n'a jamais accepté un compromis avec le diable, en fléchissant les genoux devant Haman.  Mardochée et Esther aurait pu se laisser gagner par l'esprit d'orphelins, rentrer dans la critique, l'amertume, la haine contre l'ordre de l'ennemi. Jamais, les événements et les circonstances, ne les ont influencés dans leur identité.

 Jamais ils ne sont laissés dominer ou conduire par leurs émotions. C'est-à-dire qu’ils ont su croire Dieu et ses promesses, même en mettant leur vie en danger de mort. Nous avons là l’exemple de deux personnes qui mettent leur vie entre les mains de Dieu. Elles vont, dans la foi, faire face à une nation hostile et manipulée par un homme, qui symbolise Satan lui-même, dont le principal but consiste à détruire le peuple d’Israël. Nous l’avons déjà démontré à travers les messages précédents : Détruire Amalek : le peuple qui dévore.

 Mardochée a toujours su être à la porte du roi dans les temps critiques ou importants. Il a toujours été capable de donner des conseils de sagesse à Esther. Entre Mardochée et Esther nous avons un exemple de ce que devrait être la relation d'un père avec sa fille est une fille avec son père. C'est un exemple  que la Bible nous donne. Esther représente l’Epouse de Christ, Mardochée un modèle de père que Dieu veut faire lever.

Nous, occidentaux, nous avons une pensée linéaire de la vie. Notre vie commence au point A et se termine au point B : entre les deux, une ligne droite se déroule à travers les événements successifs de notre vie et dans l’histoire de l’humanité.

Tandis que les orientaux ont une pensée en spirale et montante, de la vie. Pour eux, la vie se déroule comme un escalier tournant qui s’élève constamment. Ceci nous donne l’impression de toujours revenir au même point. Ce n’est vrai qu’en parti. A chaque retour nous gagnons un étage. Notre vue sur les événements change, nous prenons de l’altitude. Ainsi chaque événement doit nous rapprocher de Dieu et nous donner de la maturité. Notre mentalité devient une mentalité de gagnant, de domination sur les événements.

De même, en Dieu il y a les deux manières de penser.

Nous allons en prendre des exemples dans la bible :

Exemple de la pensée linéaire 

 

Apocalypse 1-8 :

Jésus nous dit : C’est moi qui suis l’Alpha et l’Oméga, dit le Seigneur Dieu, celui qui est, qui était et qui vient, le Tout–Puissant. C'est-à-dire celui qui connaît toute chose, contrôle toute chose.

Un jour Jésus reviendra et posera ses pieds sur le mont des Oliviers :

Zacharie 14-4 : En ce jour– là, il posera ses pieds sur le mont des Oliviers, près de Jérusalem, du côté du levant. Le mont des Oliviers se fendra d’est en ouest en deux parties ; une immense vallée se creusera entre les deux. Une moitié du mont reculera au nord, l’autre moitié au sud.

Un jour ses ennemis deviendront son marchepied, Hébreux : 10- 13 :

Et il attend désormais que ses ennemis lui soient donnés pour marchepied.

Nous les occidentaux nous disons : de A…à …Z. A correspond à notre date de naissance et Z désigne la fin de notre vie.

Maintenant examinons

La pensée orientale, ou la pensée en spirale et montante ou de l’escalier tournant qui s’élève constamment. A chaque retour nous gagnons un étage. Notre vue sur les événements change, nous prenons de l’altitude. Ainsi chaque événement doit nous rapprocher de Dieu et nous donner de la maturité. Notre mentalité devient une mentalité de gagnant, de domination sur les événements.

En voici deux exemples prélevés dans la bible :

1-Genèse 5-22 nous apprend qu’Hénoch marcha avec  Dieu pendant  trois cents ans et il fût enlevé avant le jugement du déluge afin qu’il ne voit pas la mort :

Hébreux 11-5 : C’est par la foi qu’Hénoch fut transporté, de sorte qu’il ne vit pas la mort ; on ne le trouva plus, parce que Dieu l’avait transporté. En effet, avant d’être transporté, il avait reçu le témoignage qu’il plaisait à Dieu.

 Dieu l’a enlevé avant le déluge, afin qu’il ne périsse pas avec les incrédules. Hénoch marchait d’une manière tellement proche de Dieu, que chaque jour il s’élevait, se rapprochait de Dieu. Il était tellement proche, à un certain moment, qu’il a été comme aspiré par Dieu.

2- Il en est de même pour Elie :

2 Rois 2-11 : Comme ils continuaient à marcher en parlant, voici, un char de feu et des chevaux de feu les séparèrent l’un de l’autre (Elisée et Elie), et Elie monta au ciel dans un tourbillon.

- Maintenant examinons le diable, à travers Haman,  pourquoi a-t-il décrété de détruire le peuple juif ?

-Pourquoi ce décret d’extermination a-t-il été écrit le 13 du premier mois de l’année ?

-Pourquoi ce décret devait il entrer en vigueur le 13e  jour du 12e mois de l’année ?

Le peuple juif, c’est le peuple que Dieu s’est mis à part, sanctifié. Dieu avait besoin d’un peuple pour envoyé son Messie. UN peuple qui soit en possession d’une terre pour sa première et sa deuxième venue, un pays où le Messie apprendrait tout de la vie des hommes. Dieu avait besoin d’un peuple qui soit dans l’attente de cet événement. Un peuple choisi, qui connaissent Dieu, un peuple à qui Dieu a donné sa loi, les alliances de la promesse. Dans l’évangile de Jean il nous est dit que le salut vient par les Juifs. La destinée de son peuple : préparer la venue  du fils de Dieu, Jésus, pour expier notre péché.

Le diable savait que celui qui devait lui écraser la tête naîtrait dans ce pays d’Israël. C’est la raison pour laquelle ils voulaient le détruire à tout prix.

Ephésiens 2-11 et 12 : Souvenez vous donc de ceci : vous qui étiez autrefois les non Juifs dans la chair, qui étiez traités d’incirconcis par ceux qui se disent circoncis et qui le sont dans la chair et par des mains humaines,

 Vous étiez en ce temps là sans Christ, privés du droit de cité en Israël, étrangers aux alliances de la promesse, sans espérance et sans Dieu dans le monde.

Ces versets nous montrent bien la séparation, voulue par Dieu, entre Israël et les nations, même si aujourd’hui nous connaissons les mêmes bienfaits de Dieu qu’Israël.

 Pourquoi ce décret d'extermination à t'il était écrit le 13e jour du premier mois de l'année ?

Pour amener le peuple juif dans la désobéissance par rapport aux prescriptions de Dieu. Pour ramener ce peuple dans la consternation, la tristesse, lui voler la paix et la joie. Par ce décret, le diable cherchait à mettre la confusion, la peur, la crainte, la rébellion, le désir de vengeance, l'angoisse qui font perdre la foi, la confiance en Dieu, les amener à pécher. Souvenons que la désobéissance est un aussi grand péché que la divination. Tous ceux qui mangeaient la pâque devaient se purifier. Se purifier commence par se mettre à part de toute souillure de la chair et de l’esprit.

Jean 11-55 : La Pâque des Juifs était proche ; et beaucoup de gens du pays montèrent à Jérusalem avant la Pâque, pour se purifier.

N'oublions pas que ce 13e jour du premier mois de l'année, se situe la veille du quatorzième, jour où Dieu avait demandé de sacrifier l'agneau de la Pâque, en souvenir de la fin de l'esclavage en Égypte. Cette fête de la Pâque n'était pas simplement tournée vers le passé, pour se souvenir d'une grande victoire : la fin de l'esclavage. Mais surtout pour préparer le peuple Hébreux à un autre grand événement à venir : la venue de Jésus qui sera immolé, comme l'Agneau de Dieu, sur une croix : le 14e jour du premier mois de l'année,  le mois de Nisan. Bien sûr ce grand événement n'aurait pu se produire si le peuple Hébreux avait été détruit ou  cessé  de célébrer la pâque, c'est-à-dire cessé d’être dans l’attente.

Le quatorzième jour du premier mois de l'année juive nous rappelle également, non seulement la Pâque, mais également la fête des pains sans levain, c’est la troisième partie de la fête de la pâque :

 Le levain représente le péché dans nos vies, les œuvres de la chair, tout ce qui s'élève dans nos vies contre la vie de l'esprit. Souvenons-nous de ce que Jésus disait à ses disciples : méfiez-vous du levain des Pharisiens, ou de l'esprit religieux des pharisiens.

Dans ce décret du 13e jour du mois de Nisan, le diable cherchait à mettre le peuple Hébreux dans une situation qui l’aurait rendu impur pour célébrer la Pâque, c'est-à-dire en état de péché ou en abomination devant Dieu:

Exode 12-18 à 20 : Le quatorzième jour du premier mois, au soir, vous mangerez des pains sans levain ; vous en mangerez jusqu’au soir du vingt et unième jour.

 Pendant sept jours, on ne devra pas trouver de levain chez vous ; quiconque mangera quelque chose de levé sera retranché de la communauté d’Israël, que ce soit un immigré ou un autochtone du pays.

 Vous ne mangerez rien de levé ; dans tous vos lieux d’habitation, vous mangerez des pains sans levain.

Même les demeures devaient être nettoyées de tout levain, elles symbolisent nos vies qui sont le temple du Saint-Esprit.

1 Corinthiens 5- 7 et 8 nous dit : Purifiez-vous du vieux levain pour être une pâte nouvelle, puisque vous êtes sans levain ; car le Christ, notre Pâque, a été sacrifié.

 Célébrons donc la fête, non pas avec du vieux levain, ni avec un levain de malfaisance et de méchanceté, mais avec les pains sans levain de la sincérité et de la vérité.  A suivre

Christ est notre pain sans levain car il a été sans péché. Luc 12:1  Sur ces entrefaites, la foule s’étant rassemblée par dizaines de milliers, au point que les gens s’écrasaient les uns les autres, il se mit à dire, à ses disciples d’abord : Gardez vous du levain des pharisiens, qui est l’hypocrisie.

Publié dans Parolevivante

Commenter cet article