L'ONCTION POUR LA MOISSON

Publié le par Fils d'Abraham en Jésus mon sauveur

 

L'ONCTION POUR LA MOISSON

 

 «Lorsque le jour de la Pentecôte arriva, ils étaient tous ensemble dans le même lieu.»

 

(Ac. 2. 1)

La Pentecôte eut lieu au temps voulu, à l'endroit prévu, avec les gens qui devaient se trouver là.  L'unité régnait parmi ceux qui s'étaient réunis dans le but de chercher la face de Dieu pour recevoir Sa promesse. Des hommes et des femmes s'attendaient ensemble à la visitation du Seigneur. Ils ne savaient pas exactement quand les choses allaient se passer, ou de quelle façon Dieu les visiterait, mais néanmoins ils comprirent qu'ils étaient proches d'une manifestation céleste jamais vue jusque-là, et ils se focalisèrent sur cette rencontre qui allait changer leur vie. Dieu cherche toujours un peuple qui désire ardemment entrer dans Sa présence, pour qu'il puisse le remplir de la puissance de Son Saint-Esprit et l'envoyer dans un monde aux besoins immenses, que seul Son amour peut transformer.

 

«Soudain, il vint du ciel un bruit comme celui d'un vent impétueux, et il remplit toute la maison où ils étaient assis.» (Ac. 2. 2)

Je sais que le «soudain» de Dieu est en principe précédé par une période que nous pourrions considérer comme un désert spirituel, dont le résultat produit en finalité une réaction de louange dans notre attente d'une percée. J'ai la ferme conviction que nous entrons à nouveau dans une nouvelle Pentecôte, au cours de laquelle notre victoire en Christ se manifestera par des miracles, des prodiges et des signes. L'onction pour la moisson va catapulter le peuple de Sa présence dans la prochaine phase de sa destinée afin que l'évangile soit prêché dans le monde entier.

William Seymour, que Dieu utilisa puissamment pendant le réveil d'Azusa Street en Californie (1906-1910), prophétisa que cent ans après ce réveil, un autre déversement de l'Esprit dont l'amplitude n'aurait encore jamais été vue auparavant, viendrait du ciel pour changer la terre. Nous avons passé ces cent ans depuis la prophétie de W. Seymour. Bien-aimés, nous sommes dans un temps où un autre raz-de-marée de la gloire de Dieu va amener des millions gens dans le royaume. 

Sommes-nous dans une véritable attente? Sommes-nous prêts pour que le feu de Dieu qui sera vu à la fois par les croyants et par les incroyants, vienne à nouveau dans nos vies afin que le partagions avec d'autres?

 

«Des langues, semblables à des langues de feu, leur apparurent, séparées les unes des autres, et se posèrent sur chacun d'eux.» (Ac. 2. 3)

À la Pentecôte, les yeux de tous furent ouverts pour voir comment le ciel était en train de toucher la terre. Personne n'avait aucun doute que Dieu était en train d'agir.

Il est dit à propos du réveil d'Azuza Street que le feu pouvait être vu descendant du ciel et toucher le petit dépôt où se tenaient les réunions et que dans le même temps un feu s'élevait du toit de ce bâtiment. Quand le feu de Dieu brûlait, tous pouvaient le voir. Dans ce mouvement de Dieu qui va toucher la terre, les oreilles et les yeux spirituels s'ouvriront pour contempler la majesté de Dieu. Son feu sera vu par les croyants et les incroyants et Son nom sera révéré sur toute la terre.

L'extrait suivant parle de l'expérience du feu de Dieu brûlant à Azuza Street :

«Quand je lui demandai de décrire le feu de la gloire de Dieu dont de nombreuses personnes avaient été témoins, Mme Carney me raconta son histoire. Elle se souvint de l'arrivée des pompiers car quelqu'un les avait appelés pour dire qu'un incendie embrasait le bâtiment. Quand ils arrivèrent ils ne sentirent aucune fumée, ni ne virent aucune évidence d'un feu. Elle se souvint que Seymour, Bosworth, Lake, Smith et Sines étaient sortis précipitamment pour voir ce phénomène.

Mme Carney, ne sortit jamais pour voir les flammes. Pourtant les pompiers avaient été appelés à de nombreuses reprises, car des passants avaient constaté que des flammes sortaient du toit de ce bâtiment. Finalement cette sœur demanda à John Lake pourquoi les pompiers continuaient de venir et à chercher l'incendie. Il lui expliqua que le feu qui descendait du ciel rencontrait les flammes qui montaient de l'église. Fascinée, Mme Carney décida de sortir, pour voir ce phénomène impressionnant. Pour elle, cette connexion divine était une évidence supplémentaire de la puissante présence de Dieu dans ce lieu. Elle nota que bien que la gloire de Dieu ait été présente tout le temps dans l'église, cette connexion divine ne se produisait pas tous les jours. Mais quand elle se produisait, la puissance était d'autant plus intense dans la réunion.»

La gloire de Dieu est quelquefois visible comme une nuée ou une vapeur (Exode. 24. 16, 17).

Jésus parla aussi de nous comme voyant Sa gloire : «Père, je veux que là où je suis ceux que tu m'as donnés soient aussi avec moi, afin qu'ils voient ma gloire, la gloire que tu m'as donnée, parce que tu m'as aimé avant la fondation du monde.» (Jn 17. 24).

J'ai vu la nuée de gloire pour la première fois quand j'ai exercé mon ministère dans le Connecticut il y a environ douze ans. Quand Dieu a ouvert mes yeux spirituels pour voir cette merveilleuse manifestation de Sa présence, mon étonnement a été à son comble. Depuis, j'ai eu le privilège de voir cette nuée plusieurs fois.

Il y a quelques années, alors que j'écoutais Avner Boskey partager sur l'histoire d'Israël et de la France, j'ai constaté que plus Avner parlait, plus la nuée de la gloire de Dieu augmentait au point que je ne pouvais presque plus le voir. J'ai la ferme conviction que la gloire de Dieu nous permet d'entrer dans l'atmosphère du ciel, d'accéder à Son cœur et de répondre avec humilité, obéissance et amour afin que Dieu puisse libérer Sa bénédiction sur la France.

Le feu de Dieu qui toucha de nombreux croyants le jour de la Pentecôte était une rencontre personnelle avec la sainte présence de Dieu. Nous ne pouvons pas rester les mêmes quand nous avons rencontré Dieu dans l'alcôve de Son cœur. Son feu nous consacre et nous met à part pour Son œuvre. Il apporte sainteté et pureté, guérison et purification partout où il est invité à demeurer. Son feu est Son amour, et nos cœurs fondent devant la beauté de Sa présence.

Je me souviens de la première fois où j'ai expérimenté le feu de Dieu. Deux pasteurs d'Argentine apportaient un message sur le Saint-Esprit, et le désir de mon cœur était de recevoir plus de Lui. À ce moment précis, Dieu ouvrit mes yeux spirituels et je vis comme une boule de feu arriver vers moi à la vitesse d'un éclair. Cette boule de feu était la puissance de Son Esprit, et quand elle toucha mon corps, je fis l'expérience rafraîchissante d'un profond baptême dans le Saint-Esprit.

 

 L'AMOUR DE DIEU VA ATTIRER DES MULTITUDES DANS SES BRAS D'AMOUR.

La Pentecôte fut un déversement sur un groupe mais elle eut aussi une application individuelle sur ceux qui attendaient le Saint-Esprit. Dieu conféra la bénédiction du feu de Sa présence demeurant sur chacun de ces adorateurs. Bien-aimés, dans les temps qui viennent, Dieu va à nouveau nous bénir par une autre vague de Son Esprit et de Son feu qui consumeront les ténèbres et feront avancer Son royaume.

«Et ils furent tous remplis du Saint Esprit, et se mirent à parler en d'autres langues, selon que l'Esprit leur donnait de s'exprimer.» (Ac. 2. 4)

Dieu a fait une chose nouvelle le jour de la Pentecôte. Nous devons reconnaître que dans chaque mouvement de l'Esprit, il doit y avoir un commencement, quelque chose que nous acceptons sans l'avoir expérimenté auparavant. Quand nous marchons avec Dieu, notre connaissance et notre compréhension du mystère de l'évangile augmentent au travers de la Parole et de l'enseignement du Saint-Esprit. Sa mission est de révéler l'amour de Dieu.

Le déversement de l'Esprit à Azusa street venait souvent au travers des chants :

«Juste après que le chant ait commencé, Seymour demandait aux gens de chanter dans l'Esprit. Quand cela arrivait, le ciel semblait descendre sur l'assemblée et remplir la pièce. La musique était indescriptible, pure et puissante. Cette musique céleste fut connue sous le nom de «chant nouveau» quand la foule chantait dans une langue céleste, quelquefois en langues, quelquefois sans paroles. À certains moments c'était comme si des anges s'étaient joints aux chants de l'assemblée. Chanter dans l'Esprit était un chant nouveau conduit par l'Esprit de Dieu.»

Il y a deux ans, je fus amenée à exercer mon ministère dans un village au Kenya. L'assemblée se composaient d'hommes, de femmes et d'enfants. À un moment donné, je sentis qu'il fallait que nous chantions dans l'Esprit pour faire une percée. Les responsables me regardèrent quelque peu perplexes et je leur demandai de se joindre à moi. Je commençai à chanter dans l'Esprit accompagnée de Marie, responsable de la louange. Elle témoigna que pendant que je chantais dans l'Esprit, elle eut la sensation d'une eau fraîche coulant sur sa tête et la purifiant de l'intérieur. Après qu'elle ait partagé cette expérience, Dieu déversa Son Esprit pour la guérison, et plusieurs personnes présentes furent libérées de douleurs et de liens. Alléluia!

«Ils étaient tous dans l'étonnement, et, ne sachant que penser, ils se disaient les uns aux autres : Que veut dire ceci?» (Ac. 2. 12).

Tous les gens qui étaient présents le jour de la Pentecôte purent comprendre ce qui se disait, et tous étaient stupéfaits d'entendre les merveilles du mystère de Christ que Dieu déclarait au monde dans leur propre langue.

Catherine Brown

Founder, Gatekeepers Global Ministries

Email: admin@gatekeepers.org.uk

LA LISTE D'ÉLIE Il n'y a pas de copyright sur les traductions en français de LA LISTE D'ÉLIE, néanmoins, si vous désirez les utiliser pour les reproduire ou les distribuer, nous vous demandons de ne rien modifier au texte, et de préciser : 1) l'adresse pour s'abonner gratuitement :francais@elijahlist.com   2) L'adresse du site web : www.elijahlist.com Merci.

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans Liste d'Elie

Commenter cet article