L'autorité déléguée de Dieu

Publié le par Fils d'Abraham en Jésus mon sauveur

Romains 13 : 1 à 8 : Que tout homme se soumette aux autorités supérieures, car il n'y a pas d'autorité qui ne vienne de Dieu, et celles qui existent ont été mises en place par Dieu.

C'est pourquoi celui qui s'oppose à l'autorité lutte contre une disposition établie par Dieu, et ceux qui sont engagés dans une telle lutte recevront le châtiment qu'ils se seront attiré.

 Car ce sont les malfaiteurs, et non ceux qui pratiquent le bien, qui ont à redouter les magistrats. Tu ne veux pas avoir peur de l'autorité ? Fais le bien, et l'autorité t'approuvera.

 Car l'autorité est au service de Dieu pour ton bien. Mais si tu fais le mal, redoute-là. Car ce n'est pas pour rien qu'elle peut punit de mort. Elle est, en effet, au service de Dieu pour manifester sa colère et punir celui qui fait le mal. C'est pourquoi il est nécessaire de se soumettre à l'autorité, non seulement par peur de la punition, mais surtout par motif de conscience.

 C'est pour les mêmes raisons que vous devez payer vos impôts. Car ceux qui les perçoivent sont eux aussi au service de Dieu, dans l'exercice de leurs fonctions.

 Rendez donc à chacun ce qui lui est dû : les impôts et les taxes à qui vous les devez, le respect et l'honneur à qui ils reviennent.

 Ne restez redevables de rien à personne, sinon de vous aimer les uns les autres. Car celui qui aime l'autre a satisfait à toutes les exigences de la Loi.

 

         Constatons tout de suite que les autorités viennent de Dieu, il est à l'origine de toute autorité.

Il est nécessaire de faire la différence entre autorité et autoritarisme qui est un abus de pouvoir ou une perversion de l'autorité La séduction est considérée comme une forme d'autorité usurpée.

Le mot autorité apparut 103 fois dans le nouveau testament. Il faut distinguer entre la personne qui exerce l'autorité et la fonction exercée.

Ici, dans ce passage de Romains 13, autorité vient d'un mot grec « EXOUSIAS » ce qui signifie : autorité déléguée, pouvoir d'exercer l'autorité, vient du sens d'exercer l'autorité, avoir la capacité d'exercer l'autorité.

L'autorité est accordée dans le but d'exercer une fonction, un service ou une responsabilité, donne la capacité. Par exemple, le président de la République a une autorité qui lui est accordée par la Constitution Française, elle est limitée dans le temps (5ans) et dans l'espace géographique de la France. Il est de même pour toutes autorités légales. Les parents ont une autorité sur leur famille et non celle du voisin. Un policier nommé à Paris ne peut pas exercer son autorité à Lyon ou à Marseille. Lorsqu'il part en retraite, il redevient un simple citoyen.

Tout cela vient de Dieu et est voulu par Dieu. Seule l'autorité de Dieu est éternelle. Personne ne lui a donné cette autorité. Il en est la source, l'origine. Elle est l'expression de sa souveraineté universelle et éternelle, rien n'échappe à son autorité.

Toute personne qui exerce une autorité déléguée ou usurpée, devra un jour rendre des comptes à Dieu.

Dans ce passage de Romains 13 : 1 – 2 :

La Bible nous dit : que tout homme se soumet aux autorités supérieures, celui qui s'oppose à l'autorité lutte contre une des positions établies et ceux qui s'y opposent par une telle lutte recevront le châtiment qu'ils se sont attirés sur leurs vies. Lutter contre l'autorité, consiste à semer de mauvaises semences dans nos vies. Un jour nous en récolteront des fruits amers (murmures, critiques, moqueries que nous en soyons conscient ou pas).

Lutter contre l'autorité c'est résister à Dieu lui-même.

Prenons l'exemple de Jésus qui se mettait constamment sous l'autorité de son Père.

Enfant, il était soumis à l'autorité de Joseph et Marie. Luc 2 : 51 : puis il descendit avec eux pour aller à Nazareth, et il leur était soumis. Sa mère gardait ces choses dans son cœur. Joseph et Marie avait reçu de Dieu une autorité déléguée, pour prendre soin de Jésus, l'éduquer, le discipliner, lui permettre de vivre une vie épanouie, et de rentrer dans l'appel de Dieu le moment venu.

Il est de même dans toute famille, même mono parentale. Dieu délègue son autorité aux parents ou la maman si elle est seule ou le papa. Contester son autorité c'est de la rébellion.

Selon Romain 13 : 2, tout enfant, qui ne respecte pas cette règle établie par Dieu, ne respecte pas cette autorité. C'est Dieu lui-même qu'il rejette et un jour il vivra le châtiment de Dieu qu'il s'est attiré lui même sur sa vie. Manquer de respect à ses parent ou se moquer équivaut à manquer de respect à Dieu ou se moquer de Dieu lui-même, qui a établi les parents comme autorité déléguée. Un jour ces enfants en subiront le châtiment.

Jean 15 : 10, si vous gardez mes commandements, vous demeurez dans mon amour, de même que j'ai gardé les commandements de mon Père et que je demeure dans son amour.

Pour Jésus, se soumettre aux commandements de son Père ne lui pose pas de problème, pas de rébellion, pas de contestation ou d'humiliation. Pourquoi ? Parce qu'il demeure dans l'amour de son Père (nous nous avons du mal à accepter l'autorité parce que nous n'y sommes pas).

Jésus sait que pour lui, accepter l'autorité de son père c'est rassurant, une source d'épanouissement et de paix.

Romains 13 :5 = c'est pourquoi il est nécessaire de se soumettre à l'autorité, non seulement par peur de la punition mais surtout pour motif de conscience. Pour Jésus, le fait d'accepter l'autorité de son Père lui donnait bonne conscience. Il était en paix, il ne connaissant pas la culpabilité, le regret ou le remord. Il avait un cœur léger. L’insoumission à l'autorité endurcie le cœur. « Je suis doux et humble de cœur » disait-il de lui même, car il respectait l'autorité de son Père. Si Jésus ne s'était soumis à l'autorité de son Père, il n'aurait jamais pu exercer lui même une quelconque autorité, même sur les démons. Parce qu'il a accepté l'autorité de son Père, tout pouvoir lui a été donné au ciel et sur la terre.

Matthieu 28 : 18 = Jésus s'étant approché, il leur parla ainsi : tout pouvoir m'a été donné (par le Père) dans le ciel et sur la Terre. Allez faites de toutes les nations des disciples. A son tour, il avait la capacité de donner autorité à ses disciples. Il en est de même pour nous aujourd'hui. Un anarchiste (ou un rebelle) ne sera jamais capable d'exercer une autorité ni dans sa famille, ni dans la société (bien sûr il pourra l'usurper).

Exemple de Christophe. Christophe enfant n'acceptait pas l'autorité de ses parents. Il contestait constamment. A 16 ans, il s'est engagé dans la marine sur un sous marin. Là il a appris à se soumettre à l'autorité de ses chefs. Aujourd'hui il est devenu un policier compétent. Que serait-il devenu s'il avait persisté dans la voie de la contestation...

Jésus reçoit tout à travers l'autorité et le modèle de son Père.

Jean 5 : 19 = Jésus reprit la parole et leur dit : En vérité, en vérité, je vous le dis, le Fils ne peut rien faire de lui-même. Il ne fait que ce qu'il voit faire du Père. Et tout ce que fait le Père, le fils aussi le fait pareillement.

Nous constatons ici, que l'autorité ne se contente pas de commander, elle apprend, montre comment faire, de manière que celui qui regarde l'autorité et l'écoute accomplira les mêmes choses et même plus. Voilà pourquoi Jésus proclamait la parole avec autorité. Cela intriguait les pharisiens qui se demandaient d'où lui venait cette autorité. Eux refusaient l'autorité de Dieu. Ils ne se soumettaient même pas à l'autorité de la parole de Dieu.

 

Matthieu 7 : 29 = Car il enseignait comme ayant une autorité usurpée (ou autorité déléguée) et non pas comme les pharisiens qui se contentaient de lire la parole de Dieu.

 

Matthieu 21 : 23 = Jésus se rendit dans le temple et pendant qu'il enseignait les principaux sacrificateurs et les anciens du peuple vinrent lui dire : par qu'elle autorité fait tu ces choses et qui t'a donné cette autorité. Ici nous trouvons toujours « EXOUSIA » ou autorité déléguée.

 

Romains 13 : 3 = Ce sont les malfaiteurs, et non ceux qui pratiquent le bien qui ont à redouter les magistrats (ou autorité). Tu ne veux pas avoir peur de l'autorité ? Fais le bien et l'autorité t'approuvera (les malfaiteurs ne sont pas simplement les voleurs, mais ceux aussi  qui contestent, murmurent, critiquent par derrière).

Récemment j'ai été arrêté par un contrôle routier. J'étais en paix, car je savais que j'avais tous les papiers (identité, assurance, permis de conduire, contrôle technique OK, je n'étais pas en infraction de vitesse) qu'ils allaient me demander. Je pourrais répondre favorablement à leur demande. Après son examen, ce policier m'a dit : « c'est parfait, vous pouvez repartir »

Dieu nous donne des autorités pour nous protéger, nous aider à nous développer, à grandir, nous protéger des voleurs, de malfaiteurs ou des gens malhonnêtes.

Dieu nous donne des autorités pour gouverner le pays, rendre la justice. Des autorités pour nous enseigner (école, collège, lycée, université, etc...) Nous sommes responsables sur la manière donc nous accueillons ces autorités ou rejetons ces autorités, de notre attitude dépend notre succès et la bénédiction de Dieu si nous les respectons. La véritable autorité est soucieuse de l'épanouissement des personnes qui lui sont confiées (un chef d'entreprise avec ces ouvriers, un maire avec ses administrés)

Le capitaine d'une équipe de foot reçoit une autorité déléguée, son autorité n'aura de valeur envers les autres joueurs que si lui-même est soumis à l’autorité qui lui a délégué autorité pour être capitaine (entraineur, président du club).

Il en est de même sur le plan spirituel :

2 corinthiens 10 : 8 = Et même si je me glorifiais un peu trop de l'autorité que le Seigneur m'a donné pour votre édification et non pour votre destruction, je ne pourrais avoir honte.

2 corinthiens 13 : 10 = c'est pourquoi j'écris ces choses étant absent afin que, présent je n'ai pas à user de rigueur, selon l'autorité que le Seigneur m'a donné pour l'édification et non la destruction.

A la lecture de ces deux versets, il est clair que Dieu nous donne des autorités pour notre édification.

Le résultat sera différent pour chacun : selon l'attitude adoptée face à l'autorité.

Exemple : si un jeune veut devenir professeur, peu importe la matière, il aura besoin d'autorité pour enseigner, être écouté, pris au sérieux. Ça réussite, pour une bonne part, dépendra de son comportement face aux autorités (professeurs) qui l'enseigne actuellement. Il en est de même sur le plan spirituel.

Ephésiens 4 : 11 – 12 = et il a donné les uns comme apôtres, les autres comme prophète, les autres comme évangélistes, les autres comme pasteurs et docteurs, pour le perfectionnement des Saints en vue de l'œuvre du ministère (au service et de l'édification du corps de Christ).

Nous apprenons soit par les conseils, ou par les coups nos erreurs. Après nous avons besoin de guérison. Admettons que la plupart de nos erreurs sont dû à la désobéissance ou du fait que nous n'honorons pas les autorités que Dieu nous donnent (professeurs, parents, autorité civiles et spirituelles, etc).

Jésus nous invite à nous asseoir auprès des autorités spirituelles, qu'ils nous donnent comme Marie se mettait au pied de Jésus pour l'écouter et se laisser enseigner.

Luc 10 : 39 = Elle avait une sœur qui c'était assise au pied de Jésus écoutant sa parole.

 Luc 10 : 42 = Une seule chose est nécessaire. Marie a choisi la bonne part, qui ne lui sera pas ôtée (celui qui s'assied aux pieds d'une autorité pour l'écouter choisi la meilleure part).

S'asseoir aux pieds d'une personne qui vous enseigne, nous parle avant tout de l'état du cœur, et non d'une position physique ; pour cela, chacun d'entre nous devons changer notre mentalité et l'adapter sur la mentalité de Jésus, ou du royaume de Dieu, face à son père.

Les meilleurs leaders ou conducteurs de demain, ce sont ceux qui, aujourd'hui, se soumettent à l'autorité, dans l'amour, et l'honore. Les meilleurs leaders ou conducteurs de demain ce sont ceux qui ont les principes du royaume de Dieu ou de la parole dans leur cœur.

Une autorité reconnaît toujours une autorité. Ici, je me soumets à l'autorité de la maman que me reçoit.

Commenter cet article