l'amour couvre une multitude de péché (Suite)

Publié le par Fils d'Abraham en Jésus mon sauveur

nos  versets de base sont toujours Jacques 5-19 et 20:

Mes frères, si quelqu’un parmi vous s’est égaré loin de la vérité, et qu’un autre l’y ramène,
 qu’il sache que celui qui ramènera un pécheur de la voie où il s’était égaré sauvera une âme de la mort et couvrira une multitude de péchés.

Une femme seule, est une femme dans la faiblesse, l’insécurité, le désarroi.  Un homme  qui abuse d’une femme dans cette situation n’est pas un homme digne de ce nom. L’homme a été créé pour protéger et non pour abuser. Bien sur dans certaines circonstances la femme porte sa part de responsabilité. Elle doit lutter contre la séduction, ni être séductrice. La séduction est de source diabolique. Souvenons nous que la chair est faible, elle n’est jamais satisfaite. Plus nous lui donnons de la nourriture, plus elle demande, et sa demande nous ne pourrons jamais la satisfaire. Elle est comme la  sangsue qui a deux filles : Donne, Donne.

Alors ayons la sagesse de nous éloigner de la tentation. Veillons car notre adversaire rôde comme un lion rugissant qui essaie de dévorer qui il peut, ou se laisse dévorer, ou attirer dans ses filets.

Apocalypse 12-9 : Et il fut précipité, le grand dragon, le serpent ancien, appelé le diable et Satan, celui qui séduit toute la terre, il fut précipité sur la terre, et ses anges furent précipités avec lui.

Nous vivons dans cette ambiance de séduction, dans toutes ses formes. Le diable saura mettre sur notre route des séducteurs ou des séductrices pour essayer de nous aveugler, de nous faire perdre tout bon sens, le discernement, et nous capturer dans ses filets.

Jésus nous dit qu’il n’est pas venu pour les bien portants, ni même pour ceux qui se croient bien portant. Mais ceux qui se reconnaissent comme pêcheur. Ceux qui se tiennent à la croisée des chemins, tournent en rond et ne savent quelle voie choisir pour sortir de leur esclavage. Ils sont comme des aveugles. Et encore pour tous ceux qui errent dans les chemins, sans trouver d’issue, c'est-à-dire qui se tiennent  assis dans les ténèbres du péché :

Matthieu 22 – 7 à 10 : Alors il dit à ses serviteurs : Les noces sont prêtes ; mais les conviés n’en étaient pas dignes.

 Allez donc dans les carrefours, et appelez aux noces tous ceux que vous trouverez.

 Ces serviteurs allèrent dans les chemins, rassemblèrent tous ceux qu’ils trouvèrent, méchants et bons, et la salle des noces fut pleine de convives.

Arrêtons-nous sur le passage de l’invité qui n’a pas revêtu l’habit de noces. Qui est-il ?

Matthieu 22- 11 à 13 : Le roi entra pour voir ceux qui étaient à table, et il aperçut là un homme qui n’avait pas revêtu un habit de noces.

 Il lui dit : Mon ami, comment est tu entré ici sans avoir un habit de noces ? Cet homme eut la bouche fermée.

 Alors le roi dit aux serviteurs : Liez lui les pieds et les mains, et jetez le dans les ténèbres du dehors, où il y aura des pleurs et des grincements de dents.

Cet homme était certainement venu revêtu de sa propre justice, avec ses bonnes œuvres. Ceux à qui Jésus dira : je ne sais d’où vous êtes.

Luc- 13-25 à 28 : Quand le maître de la maison se sera levé et aura fermé la porte, et que vous, étant dehors, vous commencerez à frapper à la porte, en disant : Seigneur, Seigneur, ouvre nous ! Il vous répondra : Je ne sais d’où vous êtes.

 Alors vous vous mettrez à dire : Nous avons mangé et bu devant toi, et tu as enseigné dans nos rues. Nous avons chassé les démons en ton nom Et il répondra : Je vous le dis, je ne sais d’où vous êtes ; retirez vous de moi, vous tous, ouvriers d’iniquité.

 C’est là qu’il y aura des pleurs et des grincements de dents.

La voie pour revenir dans la lumière passe par la repentance, c'est-à-dire faire demi- tour en abandonnant son péché, et puis pardonner. Certains veulent argumenter ou demande des médiations pour essayer de diminuer ou alléger le plateau de la balance qui est descendu tout en bas. Même allégé, s’il était possible il restera en bas : Seul la repentance et le sang de Jésus feront remonter le plateau de la balance.

Matthieu 5- 23 à 25 : Si donc tu vas présenter ton offrande sur l’autel, et que là tu te souviennes que ton frère a quelque chose contre toi,

 Laisse ton offrande là, devant l’autel, et va d’abord te réconcilier avec ton frère, puis viens présenter ton offrande

Accorde-toi promptement avec ton adversaire, pendant que tu es en chemin avec lui, de peur qu’il ne te livre au juge, que le juge ne te livre à l’officier de justice, et que tu ne sois mis en prison. Je te le dis en vérité, tu ne sortiras pas de là que tu n’aies payé le dernier quadrant.

La louange et l’adoration sont des offrandes que nous présentons à Dieu. Il accepte notre offrande, mais avant il nous demande de pardonner, de nous réconcilier de lui exposer notre péché. Sinon notre offrande restera sur l’autel, elle ne s’élèvera pas jusqu’au lieu très saint ou se tient le Père sur son trône. Notre offrande ne sera pas recueillie par l’ange, avec son encensoir. Elle ne sera pas déposée sur l’autel d’or qui est devant le trône. Elle restera comme une graine que l’on sème dans une terre desséchée, inculte. Jamais elle ne portera pas de fruits. Et nous nous demanderons pourquoi notre prière reste sans réponse

Apocalypse 8- 3 à 5 : Et un autre ange vint, et il se tint sur l’autel, ayant un encensoir d’or ; on lui donna beaucoup de parfums, afin qu’il les offre, avec les prières de tous les saints, sur l’autel d’or qui est devant le trône. La fumée des parfums monta, avec les prières des saints, de la main de l’ange devant Dieu. Et l’ange prit l’encensoir, le remplit du feu de l’autel, et le jeta sur la terre. Et il y eut des voix, des coups de tonnerre, des éclairs, et un tremblement de terre.

Romains 12- 1 : Je vous exhorte donc, frères, par les compassions de Dieu, à offrir vos corps comme un sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu, ce qui sera de votre part un culte raisonnable.

Si notre corps est souillé part la débauche, l’adultère, il n’est plus un  sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu, ce qui sera de votre part un culte raisonnable. Notre sacrifice restera sur l’autel. Ensuite nous nous poserons la question : pourquoi mes prières ne sont pas exaucées.

Notre louange et notre adoration, devant Dieu, font partie des parfums qui montent devant lui. Notre offrande dégage un parfum agréable ou désagréable, elle est le reflet du contenu de notre cœur.

Quand nous nous éloignons  du Père, sachons et souvenons nous qu’il attend et guette notre retour pour nous prendre dans ses bras. Il veut festoyer avec nous en tuant le veau gras. C'est-à-dire que le sang va couler. Cela doit nous faire penser au sang de Jésus qui a coulé sur la croix, pour notre réconciliation avec le Père. Peut être que dans notre démarche de retour nous allons rencontrer un fils ainé qui va se mettre en colère. Cela ne doit pas nous intimider ou nous paralyser ou nous faire renoncer. Le Père court à notre rencontre, dès que nous nous levons pour revenir à la maison, dans sa maison. L’odeur des nos vêtements qui dégagent une odeur de cochons ou de fumier ne l’incommode pas. Car il a déjà préparé la plus belle robe, avec un anneau et des souliers neufs.

L’anneau représente l’identité retrouvée, l’alliance de mariage dans laquelle il nous offre de rentrer. Les souliers, annonce que le temps de l’esclavage avec le péché est terminé. A cette époque, les esclaves ne portaient pas de chaussures. Nous allons marcher sur le chemin de la lumière, de la guérison, de la délivrance, de la gloire.

Luc 15 - 11 à 24 : Un homme avait deux fils.

 Le plus jeune dit à son père : Mon père, donne moi la part de bien qui doit me revenir. Et le père leur partagea son bien.

 Peu de jours après, le plus jeune fils, ayant tout ramassé, partit pour un pays éloigné, où il dissipa son bien en vivant dans la débauche.

Lorsqu’il eut tout dépensé, une grande famine survint dans ce pays, et il commença à se trouver dans le besoin. Il alla se mettre au service d’un des habitants du pays, qui l’envoya dans ses champs garder les pourceaux. Il aurait bien voulu se rassasier des carouges que mangeaient les pourceaux, mais personne ne lui en donnait.

 Etant rentré en lui–même, il dit : Combien d’ouvriers chez mon père ont du pain en abondance, et moi, ici, je meurs de faim !

Je me lèverai, j’irai vers mon père, et je lui dirai : Mon père, j’ai péché contre le ciel et contre toi,

Et il se leva, et alla vers son père. Comme il était encore loin, son père le vit et fut ému de compassion, il courut se jeter à son cou et le l’embrassa. Le fils lui dit : Mon père, j’ai péché contre le ciel et contre toi, je ne suis plus digne d’être appelé ton fils.

 Mais le père dit à ses serviteurs : Apportez vite la plus belle robe, et revêtez-le ; mettez-lui un anneau au doigt, et des souliers aux pieds.

 Amenez le veau gras, et tuez-le. Mangeons et réjouissons nous ; car mon fils que voici était mort, et il est revenu à la vie ; il était perdu, et il est retrouvé. Et ils commencèrent à se réjouir.

N essayions jamais de lutter contre la débauche, la fornication par nos propres forces. Mais toujours par la puissance de la croix que Jésus nous a acquise. Il a été crucifié dans sa chair, pour que notre chair soit crucifiée, mise à mort. Mais avec la puissance du Saint-Esprit et la grâce que Jésus nous a acquise nous obtiendrons la victoire, dans nos luttes, dans nos combats dans ces domaines. Ne restons pas seul, isolé, nous avons besoin d’une famille spirituelle pour nous aider à gagner le combat.

Maintenant je m’adresse à  vous les femmes ou les jeunes filles qui este en attente ou recherchez un époux, si vous vous tenez dans la volonté de Dieu et sachez attendre  son kairos ou son temps. Nous vous donnons un moyen de discernement pour le reconnaître : Il ne vous entraînera pas dans le péché de la débauche. Il saura vous respecté tout pendant le temps de la préparation au mariage. Et même il vous protégera

N'oubliez pas vous les femmes et les jeunes filles que Dieu a promis que votre descendance écrasera la tête du serpent. Sachez ceci, le diable cherchera à faire échouer cette parole de Dieu, dans vos vies, en vous entraînant dans le péché, c'est le moyen pour lui de vous disqualifier, et un moyen, pour lui, d’augmenter sa descendance.

Maintenant je m'adresse aux hommes : nous  sommes dépositaire  et gardien d'une semence, la semence qui va donner vies à nos descendants. Nous sommes responsables de la manière dont nous la plantons : En dehors du mariage ou dans le cadre du mariage. La bible nous donne un exemple avec eux Joseph et la femme Potiphar, pendant  qu’il était esclave en Égypte. Elle voulait l’amener à coucher avec elle : couche avec moi. Quoi qu'elle lui parle tous les jours à Joseph, il refusa de coucher auprès d'elle, d'être avec elle. Elle désirait surtout lui faire gaspiller la semence dont il était dépositaire et qui était destinées à sa future épouse. Et de donner une descendance qui deviendrait une des 12 tribus d'Israël.

Toutes semence galvaudée et semée en dehors du mariage, est une semence non pas semée dans la nature, mais dans le royaume des ténèbres. Cette semence de péché elle est recueillie par les esprits de débauche d’impureté, de fornication. Pour eux c'est de la nourriture qu'ils reçoivent et de la puissance qui leur est accordée. Quand cette semence, que Dieu nous a confiée, est semée en dehors du mariage, plus elle donne de la puissance a ces esprits de ténèbres. Plus ils ont de la puissance pour tenir captifs des hommes et les entraîner dans la débauche, la fornication, l'impureté et tous ce qui s'y attachent. Souvent cela se termine par des orgies sexuelles.  Nous devons  rompre ce cycle par la repentance et l'obéissance à la parole de Dieu.

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans la grâce de Dieu

Commenter cet article