Jésus désire notre croissance et notre perfectionnement

Publié le par Fils d'Abraham en Jésus mon sauveur

Jésus désire notre croissance et notre perfectionnement

Et il a donné les uns comme apôtres, les autres comme prophètes, les autres comme évangélistes, les autres comme pasteurs et docteurs  pour le perfectionnement des saints en vue de l’œuvre du ministère et de l’édification du corps de Christ, jusqu’à ce que nous soyons tous parvenus à l’unité de la foi et de la connaissance du Fils de Dieu, à l’état d’homme fait, à la mesure de la stature parfaite de Christ ; ainsi, nous ne serons plus des enfants, flottants et emportés à tout vent de doctrine, par la tromperie des hommes, par leur ruse dans les moyens de séduction, mais en professant la vérité dans l’amour, nous croîtrons à tous égards en celui qui est le chef, Christ.

 C’est de lui, et grâce à tous les liens de son assistance, que tout le corps, bien coordonné et formant un solide assemblage, tire son accroissement selon la force qui convient à chacune de ses parties, et s’édifie lui–même dans l’amour.

                                                                                                            Ephésiens 4 :11 à 16

 

Voici les « dons » que le Christ a faits : les uns ont reçu le don d’être apôtres, ou bien d’être prophètes, ou bien d’annoncer la Bonne Nouvelle. D’autres ont reçu le don de conduire le peuple de Dieu, ou encore d’enseigner.

 Par ces dons, le Christ a voulu former ceux qui appartiennent à Dieu. Ainsi, ils peuvent accomplir leur service de chrétiens pour construire le corps du Christ.

 Alors tous ensemble, nous aurons peu à peu une même foi et une même connaissance du Fils de Dieu. Finalement, nous serons des chrétiens adultes et nous atteindrons la taille parfaite du Christ.

 Nous ne serons plus des bébés. Nous ne ressemblerons plus à un petit bateau poussé dans tous les sens par les vagues de la mer. Nous ne serons plus emportés de tous les côtés par le vent des idées fausses. Les gens ne nous tromperont plus avec leurs mensonges habiles.

 Mais en disant la vérité avec amour, nous grandirons en tout vers celui qui est la tête, le Christ.

 C’est par lui que toutes les parties du corps tiennent ensemble et sont unies. Beaucoup d’articulations servent à unir le corps, et quand chaque partie du corps fait son travail, le corps grandit et se construit lui–même dans l’amour.

 

Quelques remarques :

Cette version n’emploie pas le terme ministère mais service.

Perfectionnement des saints signifie : Equiper, aller d’amélioration en amélioration spirituelle, faire des progrès, action de rendre meilleur, châtier ou corriger, épurer, affiner, tendre vers la perfection par la sanctification, avec un but : le service et l’édification du corps de Christ ou la construction du corps de Christ.

Soyez donc parfaits, comme votre Père céleste est parfait.

                                                                                                                      Matthieu 5 : 48

Ce mot parfait implique un développement, une croissance nous menant jusqu’à la maturité spirituelle. Elle se démontre par la soumission à la volonté.

Le perfectionnement nous devons le désirer et le poursuivre.

Je ne veux pas dire que j’ai déjà atteint le but, ou que je suis déjà parfait ! Mais je continue à courir pour saisir le prix, parce que le Christ Jésus m’a déjà saisi.

                                                                                     Ephésiens 3 : 12 Bible du Semeur

Souvenons-nous que Jésus nous donne les cinq ministères ou cinq sortes de services pour nous permettre de poursuivre le perfectionnement des Saints.

 

Le terme de pasteur soulève beaucoup de discussion au sein du corps de Christ, certes le terme de berger conviendrait mieux, car dans les évangiles Jésus nous compare souvent à des brebis, certains parlent de brebis grasses. Dans le livre du Cantique des cantiques c’est bien le mot berger qui est employé.

Si tu ne le sais pas, ô la plus belle des femmes, Sors sur les traces des brebis, Et fais paître tes chevreaux Près des demeures des bergers.

                                                                                              Cantique des cantiques 1 : 8

Jésus se présente comme le bon berger, donc il y en a des mauvais. Le psaume 23 débute ainsi : L’Eternel est mon berger.

Les tâches d'un berger du Proche Orient étaient de: -veiller aux ennemis essayant d'attaquer les brebis -défendre les brebis contre leurs attaquants (hommes ou bêtes) -soigner et guérir les brebis malades ou blessées -retrouver et sauver les brebis perdues ou prises au piège -les aimer, partageant leurs vies, et ainsi gagnant leur confiance.

Un berger soigne ses brebis à genoux et les prenants dans ses bras, c'est-à-dire qu’il leur manifeste ou administre ses soins avec amour, individuellement à chacune»

Durant la seconde guerre mondiale, le berger était un pilote qui guidait un autre pilote dont l'avion était partiellement endommagé, à revenir à la base en volant à côté de lui pour maintenir un contact visuel.

Dans le chapitre 34 du livre d’Ezéchiel Dieu dit ce qu’il pense des mauvais bergers.

Fils d’homme, prophétise au sujet des bergers d’Israël, prophétise et dis à ces bergers : Voici ce que déclare le Seigneur, l’Eternel : Malheur aux bergers d’Israël qui ne s’occupent que d’eux–mêmes. N’est–ce pas le troupeau que les bergers doivent faire paître ? Vous vous êtes nourris de sa graisse et habillés de sa laine, vous avez abattu les bêtes grasses, mais vous ne faites pas paître le troupeau.

Vous n’avez pas fortifié celle qui était faible, guéri celle qui était malade, pansé celle qui était blessée ; vous n’avez pas ramené celle qui s’égarait, cherché celle qui était perdue ; mais vous les avez dominées avec violence et avec dureté.

 Mes brebis se sont dispersées, faute de berger, et elles sont devenues la proie de toutes les bêtes sauvages.

 Mes brebis se sont égarées sur toutes les montagnes et sur toutes les collines élevées. Elles ont été dispersées sur toute l’étendue du pays, sans que personne en prenne soin ou aille à leur recherche.

                              Ezéchiel 34 : 2 à 6 Bible du Semeur et Segond version Scoffield

 

A qui l’apôtre Paul s’adresse t’il ?

 

Aux membres de l’Eglise Ephèse, c'est-à-dire aux chrétiens de tous les temps. Sinon ce message ne trouverait pas sa place dans la Bible. Tous nous avons besoin de devenir des adultes dans la foi, de grandir, de devenir mature. Tous sommes tous appelés à connaître la stature de Christ. Jésus désire qu’aucun d’entre nous ne soit comme un enfant ballotés ou emporté à tout vent de doctrine, par la tromperie des hommes, par leur ruse dans les moyens de séduction.

Jésus parle du perfectionnement des saints. Le perfectionnement va au-delà de la croissance. Qui sont les saints ? Des morts ou des vivants ? Des vivants biens sûrs.

Qui sont-ils ?

Comme le corps sans esprit est mort, de même la foi sans les œuvres est morte

                                                                                                                         Jacques 2: 26

 

Tous ceux qui, par la repentance et la foi en Jésus-Christ, font partie de Son Eglise, font aussi partie de Son Corps puisque nous sommes appelés à devenir son Epouse. Jésus est la Tête unique de ce Corps, et chaque enfant de Dieu, né de nouveau, est un membre unique de ce Corps. Jésus le dit lui-même à Paul quand il se dirige vers Damas pour persécuter les chrétiens de cette ville et d’ailleurs. Il vient d’être complice du meurtre d’Etienne lapidé à cause de sa foi.

Comme il était en chemin, et qu’il approchait de Damas, tout à coup une lumière venant du ciel resplendit autour de lui.

 Il tomba par terre, et il entendit une voix qui lui disait : Saul, Saul, pourquoi me persécutes tu ?

 Il répondit : Qui es tu, Seigneur ? Et le Seigneur dit : Je suis Jésus que tu persécutes. Il te serait dur de regimber contre les aiguillons.

                                                                                                                        Actes 9 :  3 à 5

Ici Jésus apprend à Paul à découvrir une nouvelle réalité : Les chrétiens qu’il persécute constituent son corps spirituel.  C’est normal puisque lorsque nous invitons Jésus dans nos vies, jésus vient demeurer en nous par le Saint-Esprit. En même temps nous acquérons une position en Christ.

Dans le naturel, aucun membre de notre corps n’a la vie par lui-même, mais il dépend de la vie qui anime tout le corps. Dans notre corps aucun membre n’agit par lui-même, quand il le décide. Les ordres qui le concernent viennent de la tête.

 De même, dans le corps de Christ, aucun membre ne possède la vie en lui-même, mais cette vie lui est donnée par Christ, et c’est la vie de Christ qui anime tout le Corps. Christ  est la tête de son corps. Comme dans le naturel, aucun membre du corps de Christ ne devrait agir indépendamment de la tête, c’est à dire comme un membre isolé ou indépendant.

Dans le corps humain, chaque membre, même le plus petit, contribue au bon fonctionnement de tout le corps. Aucun membre n’est inutile, car Dieu ne crée jamais rien d’inutile. Si les hommes considèrent que tel membre du corps humain est inutile, c’est parce qu’ils n’ont pas encore découvert son utilité!

Afin qu’un membre du corps naturel puisse bien accomplir sa fonction au sein du corps, il faut qu’il soit lui-même en bonne santé. Lorsqu’un membre est malade, c’est tout le corps qui est malade et souffre! Mais quand tous les membres sont sains, c’est tout le corps qui est en bonne santé!

Bien–aimé, je souhaite que tu prospères à tous égards et sois en bonne santé, comme prospère l’état de ton âme.

                                                                                                                                  3 Jean 2

Le perfectionnement des saints peut donc se définir comme le travail qui consiste à aider chaque membre du corps de Christ à être en parfait état de santé, sur tous les plans. Dans le naturel nous travaillons à diagnostiquer et à éliminer progressivement tout ce qui constitue une maladie, et qui empêche ce membre de fonctionner harmonieusement. Dans le naturel, de temps en temps nous avons recourt à un bilan de santé pour discerner des signes avant- coureurs de certaines maladies.

Il devrait en être de même, sur le plan spirituel, dans le corps de Christ.

 Sonde moi, ô Dieu, pénètre mon cœur, examine– moi, et pénètre les pensées qui me bouleversent !

Considère si je suis le chemin du mal et dirige moi sur la voie de l’éternité !

                                                                                                        Psaumes 139 : 23 et 24

Ainsi, tout le monde en profitera, que ce soit le membre individuel concerné, ou l’ensemble du Corps!

Chaque saint doit travailler à son propre perfectionnement, tout en travaillant aussi au perfectionnement des saints qui sont autour de lui.

 

Comment un saint travaille t’il à son perfectionnement ?

 

 La vie chrétienne  ne se pratique pas seulement le dimanche matin dans une assemblée. Elle se vit obligatoirement chaque jour de la semaine, dans une relation personnel avec le Saint-Esprit, avec Jésus, avec le Père.

Lorsque vous priez, ne soyez pas comme les hypocrites, qui aiment à prier debout dans les synagogues et aux coins des rues, pour être vus des hommes. Je vous le dis en vérité, ils ont leur récompense.

Mais quand tu pries, entre dans ta chambre, ferme ta porte, et prie ton Père qui est là dans le lieu secret ; et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra.

                                                                                                                  Matthieu 6-5 et 6

  Jésus a dit également : L’homme ne vivra pas seulement de pain, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu. Jésus n’a pas dit : de toute parole qui est sortie de la bouche de Dieu, ni de toute parole qui sortira de la bouche de la bouche de Dieu. Précisons le, une nouvelle fois, Jésus a dit : de toute parole qui sort de la bouche de Dieu, donc, pour Dieu l’action de parler est constante.

 

A-t-il toujours des auditeurs ? Non malheureusement.

 

Comment parle t-il ? Par sa parole la plupart du temps, c’est à dire  la Bible, évidemment si nous l’ouvrons. Si nous passons du temps à étudier la Parole de Dieu, notre caractère est façonné par celui de Jésus.

Il parle également par les cinq ministères dont nous avons parlé ci-dessus.

Voici 4 bienfaits de ce temps que nous passons avec Dieu personnellement

1)   Nous pouvons lui manifester notre amour et notre adoration.

Voici, je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui, je souperai avec lui, et lui avec moi.

                                                                                                                  Apocalypse 3 :20

Ce verset exprime le désir de Jésus pour chacun d’entre nous personnellement : Jésus frappe, il ne rentre jamais par effraction, ensuite il désire que sa voix soit  entendue, discernée. Car sa voix n’est la seule à frapper à la porte de notre cœur. Jésus a toujours un message à nous partager, si nous écoutons. Enfin il désire souper, c'est-à-dire prendre le temps de s’asseoir, de manger, c'est-à-dire de partager, se réjouir ensemble. Jésus ne désire pas simplement parler, mais également de nous écouter.

 

2) Dieu nous dirige :

Eternel ! Fais moi connaître tes voies, Enseigne moi tes sentiers. Eternel ! Fais moi connaître tes voies, Enseigne moi tes sentiers.

Conduis moi dans ta vérité, et instruis moi ; Car tu es le Dieu de mon salut, Tu es toujours mon espérance.                                                                                                                                                                                         

                                                                                                               Psaume 25 : 4 et 5 

3) nous découvrons une plénitude de joie dans présence

Tu me feras connaître le sentier de la vie ; Il y a d’abondantes joies devant ta face, des délices éternelles à ta droite.

                                                                                                               Psaumes 16 : 11

4) Nous grandissons à la ressemblance de Dieu quand nous passons du temps avec lui. Son image se forme en nous. Si nous passons du temps à la télévision, nous finissons par ressembler à ceux que nous regardons.

Si nous n’avons pas ce temps de relation personnel dans la semaine. Qu’allons-nous apporter au corps de Christ le dimanche matin ?

Rien puisque nous arrivons épuisés, vidés. Nous ressemblerons à des sous-marins qui refont surface de temps en temps pour renouveler leurs provisions.

 

 Le corps de Christ que peut-il attendre de l’un de ses membres?

 

Nous distinguons deux catégories de membre : les nouveau-nés et les plus anciens.

 

Qu’il exerce fidèlement et avec amour, dans une pleine santé spirituelle, sans murmurer, et avec une constante persévérance, la fonction qu’il doit exercer, là où il est placé!

Qu’est-ce qu’un membre peut attendre du reste du corps?

 Qui lui transmette fidèlement tout ce dont il a besoin pour rester en bonne santé et continuer à exercer sa fonction! A condition qu’il ne vienne pas comme dans un super marché pour remplir son panier d’emplettes spirituel. Il doit apporter sa bûche pour activer, alimenter le feu du Saint-Esprit

Sur le plan spirituel, qu’est-ce que le corps de Christ peut attendre de l’un de ses membres?

Qu’il exerce fidèlement et avec amour, dans une pleine santé spirituelle, sans murmurer, et avec une constante persévérance, le ministère et les dons que Dieu lui a donnés pour l’édification de tout le Corps! Et aussi qu’il continue à produire le bon fruit de l’Esprit, pour que tout le Corps puisse manifester le caractère et la nature du Seigneur Jésus!

Mais le fruit de l’Esprit, c’est l’amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bienveillance, la foi, la douceur, la maîtrise de soi.

                                                                                                                         Galates 5 : 22

 

Un Chrétien que peut-il  attendre  du Corps de Christ?

 

Que le corps de Christ contribue à lui transmette fidèlement la vie de Christ, et que tous les autres membres accomplissent normalement leur fonction.

Fondamentalement, ce qui est important pour chaque membre du corps de Christ, c’est qu’il reçoive et transmette la Vie de Christ. Le seul élément qui circule dans tout le corps et qui visite chaque membre, chaque cellule du corps, c’est le sang.

Sur le plan spirituel, cet élément qui circule dans tout le Corps de Christ et qui visite chaque membre, chaque cellule du Corps, c’est l’Esprit de Dieu. A condition que chaque membre soit connecté sur le vrai cep c'est-à-dire Jésus. C’est Lui, le Saint-Esprit qui vivifie, qui donne la Vie, à chaque membre. Il symbolise l’action de la sève dans le sarment. Mais il faut que la circulation de la Vie se fasse sans entraves. Ce qui entrave toujours la Vie du Corps, c’est  la chair non crucifiée, le manque de fondement et l’absence de vision commune.

La comparaison entre le Corps de Christ et le corps humain est intéressante, mais elle a des limites. Dans un corps humain, chaque membre ou chaque organe, ne peut accomplir qu’une seule fonction, celle qui correspond à sa nature propre.

Ainsi le corps n’est pas un seul membre, mais il est formé de plusieurs membres.

 Si le pied disait : Parce que je ne suis pas une main, je ne suis pas du corps ne serait il pas du corps pour cela ?

 Et si l’oreille disait : Parce que je ne suis pas un oeil, je ne suis pas du corps ne serait elle pas du corps pour cela ?

Si tout le corps était œil, où serait l’ouïe ? S’il était tout ouïe, où serait l’odorat ?

Maintenant Dieu a placé chacun des membres dans le corps comme il a voulu.

 Si tous étaient un seul membre, où serait le corps ?

 Maintenant donc il y a plusieurs membres, et un seul corps. L’œil ne peut pas dire à la main : Je n’ai pas besoin de toi ; ni la tête dire aux pieds : Je n’ai pas besoin de vous. Mais bien plutôt, les membres du corps qui paraissent être les plus faibles sont nécessaires ; et ceux que nous estimons être les moins honorables du corps, nous les entourons d’un plus grand honneur. Ainsi nos membres les moins honnêtes reçoivent le plus d’honneur, tandis que ceux qui sont honnêtes n’en ont pas besoin. Dieu a disposé le corps de manière à donner plus d’honneur à ce qui en manquait,  afin qu’il n’y ait pas de division dans le corps, mais que les membres aient également soin les uns des autres. Et si un membre souffre, tous les membres souffrent avec lui ; si un membre est honoré, tous les membres se réjouissent avec lui. Vous êtes le corps de Christ, et vous êtes ses membres, chacun pour sa part.

                                                                                                 1 Corinthiens 12 : 12 à 27

 

L’œil ne peut que voir, l’oreille ne peut qu’écouter, etc… Toutefois notons que l’œil ne voit par pour lui-même mais pour tout le corps. Tout le corps bénéficie de ce que voit l’œil. L’oreille n’entend pas que pour elle même, mais pour tout le corps. Tout le corps bénéficie de ce qu’entend l’oreille. Le cœur ne bat pas que pour lui-même, mais pour  que tout le corps soit irrigué constamment par du sang fraichement oxygéné et que chaque cellule reçoive la nourriture dont elle a besoin pour assurer sa fonction.

Maintenant comparons ce modèle de fonctionnement des membres du corps humain avec les membres du corps de Christ. Un certain nombre remplissent correctement leur fonction. D’autres au contraire sont animés par un esprit d’indépendance et vivent pour eux-mêmes. Ce sont des membres « mer morte » Ils reçoivent, mais ne redonnent jamais. Leurs paroles deviennent tellement salées qu’elles ne donnent plus la vie au contraire. Jésus a dit :

Celui qui croit en moi, des fleuves d’eau vive couleront de son sein, comme dit l’Ecriture.

Celui qui croit en moi, des fleuves d’eau vive couleront de son sein, comme dit l’Ecriture.

                                                                                                                              Jean 7 : 38 

 

Publié dans Identité en Jésus

Commenter cet article