JE BATIRAI MON EGLISE DIT JESUS

Publié le par Fils d'Abraham en Jésus mon sauveur

 

 

Matthieu 16 : 18-19 Et moi, je te dis que tu es Pierre, et que sur ce roc je bâtirai mon Église, et que les portes du séjour des morts ne prévaudront pas contre elle.

Je te donnerai les clés du royaume des cieux : ce que tu lieras sur la terre sera lié dans les cieux, et ce que tu déliras sur la terre sera délié dans les cieux.

 

Certes il a déjà coulé beaucoup d'encre et de paroles à partir de ce verset ou à propos de ce verset. Certains croit que le roc sur lequel Jésus bâtit son église c'est l'apôtre Pierre tout simplement. Posons nous la question : Jésus peut-il bâtir son église sur la vie d'une personne, quelque soit ses qualités, ses talents, ou sa foi ? Non.

Quand Jésus parle de son Église, il fait allusion et annonce une réalité spirituelle. Peut-il confier l'édification de cette réalité ou construction spirituelle, établie pour traverser les siècles, c'est-à-dire jusqu'à son enlèvement, à un être humain ? Non.

Pierre, comme tout homme, était sûrement incapable de comprendre, même à travers de la révélation qu'il venait de recevoir, tout l'étendue des paroles de Jésus : Je bâtirai mon église. S'il avait choisi Pierre pour bâtir cette œuvre, les paroles de Jésus aurait été sûrement les suivantes : Pierre je te choisis pour bâtir mon Église.

Au départ volontairement, nous associons les versets 18 et 19, car entre les deux se présente un amalgame un peu simpliste. Dans ce verset Jésus ne fait nullement allusion à l’Église par ses paroles adressées à Pierre : « Je te donnerai les clés du royaume des cieux » c'est bien écrit «les clés du royaume des cieux » et non pas celle de l’Église. Jésus confie les clés du royaume des cieux, c'est-à-dire, demande et donne la capacité de travailler à la manifestation du royaume de Dieu. Jésus nous le confie,  à nous aussi, aujourd’hui, clés du royaume.

 Comment les recevons nous ? En répondant à son envoie :

 Allez faites de toutes les nations des disciples, en les baptisant au nom du Père, du Fils, du Saint-Esprit. Enseigner leur à observer tout ce que je vous ai prescrit. Et voici je suis avec vous tous les jours jusqu'à la fin du monde. Associons à cet ordre :

 Marc 16 : 15-18 Puis il leur dit : allez par tout le monde et prêchez la bonne nouvelle à toute la création. Celui qui croira et qui sera baptisé sera sauvé, mais celui qui ne croira pas sera condamné. Voici les miracles qui accompagneront seront qui auront cru : en mon nom, ils chasseront les démons, ils parleront de nouvelles langues, ils saisiront les serpents, s'ils boivent quelque breuvage mortel, il ne leur fera point de mal, ils imposeront les mains aux malades et les malades seront guéris.

Voilà la mission que Jésus nous confie : propager, répandre la bonne nouvelle de l'évangile et en manifester les signes, les miracles etc., bien sur en étant revêtu de la puissance du Saint-Esprit.

Voilà le sens des paroles de Jésus adressées à Pierre : Je te donne les clés du royaume et puis à nous maintenant. L’Eglise c'est l'affaire de Jésus. L’église n'est que la manifestation visible des  œuvres que nous accomplissons en obéissant en Jésus, à son ordre : Allez …

Oui il y a beaucoup de méprise, de compréhension charnelle de ce verset Matthieu 16 : 18  Et moi, je te dis que tu es Pierre, et que sur ce roc je bâtirai mon Église, et que les portes du séjour des morts ne prévaudront pas contre elle.

Restituons le dans son contexte, Jésus viens de poser la question suivante à ses disciples : Qui suis-je aux dire des hommes ? Moi le fils de l'homme.

Les uns disent que tu es Jean-Baptiste, les autres Élie, les autres Jérémie, ou l'un de ses prophètes.

Ensuite Jésus leur pose une deuxième question bien précise à ses disciples :

Et vous leur dit-il, qui dites vous que je suis ?

Simon Pierre lui répondit : tu es le Christ, le fils du Dieu vivant.

 Le Christ signifie, celui qui a été oint par Dieu, l'envoyé du Père et plus précisément le Messie attendu par Israël.

Aussitôt Jésus précise à Simon Pierre, tu viens de recevoir une révélation de mon Père qui est dans les cieux. En effet nul ne vient à Jésus si le Père ne le révèle. Ce n’est pas par ton intelligence, « ou la chair et le sang » que tu as reçu cette révélation. Retenons bien ce principe nous verrons que c'est important dans la suite du message.

Jésus continue de dire à Pierre : Tu es Pierre (en grec Petros c'est à dire caillou ou une pierre) et que sur ce roc (en grec petra c'est-à-dire rocher) je bâtirai mon Église. Jésus bâtit son Église sur la révélation dont Pierre vient d'être l'instrument ou le canal pour recevoir la révélation, cette révélation désigne Jésus lui-même. Personne d’autre n’est un rocher « Et qui est un rocher si ce n’est notre Dieu » ou encore «  Eternel mon rocher, mon rédempteur ».

 D'autres versets de la bible nous le confirme où nous retrouvons le mot « petra » et désignant Jésus-Christ lui-même :

 1 Corinthiens 10-4 et qu'ils ont tous bu le même breuvage spirituel, car ils buvaient à un rocher (petra) spirituel qui les suivait, et ce rocher ( petra) c'est Christ.

 Ce verset n'est qu'une confirmation ou une révélation d'Exode 17: 6 Voici je me tiendrai devant toi sur le rocher d’Horeb, tu frapperas le rocher et il en sortira de l'eau, et le peuple boira. Et Moïse fit ainsi aux yeux des anciens d'Israël.

Bien sur l'eau qui sort du rocher, ici, désigne l'eau vive de l'Esprit à venir. Bien sur nous le savons, les hommes ou tout du moins pas les religieux, Jésus est devenu la pierre angulaire rejetée mais choisi par Dieu. C’est ce rocher qui est devenu la pierre angulaire rejetée par les hommes, mais précieuse devant Dieu.

 Enfin retenons la fin du verset Matthieu 16:18 Et les portes du séjour des morts ne prévaudront point contre elle.

Qui a cette capacité de lutter contre les portes de l'enfer ou contre les forces démoniaques ? Pierre ou Jésus ? Jésus bien sur. :

 Colossiens 2 14-15 Il a effacé l'acte dont les ordonnances nous condamnaient et qui subsistait contre nous, et il l'a éliminé en le clouant à la croix, il a dépouillé les dominations et les autorités et les a livrées publiquement en spectacle en triomphant d'elles par la croix.

 Jésus a été manifesté pour détruire les œuvres du diable. 1 Jean 3 : 8 : Celui qui pratique le péché est du diable, car le diable pèche dès le commencement. Le fils de Dieu a paru afin de détruire les œuvres du diable.

 Jésus a besoin de pierre pour édifier ou bâtir son Église. Précédemment nous l'avons dit, l’Église est de nature spirituelle, alors Jésus a besoin et ne peut construire son Église qu'avec des pierres spirituelles et vivantes et non des pierres mortes.

Le monde aime s’intéresser aux vieilles pierres et les classe monuments historiques ou patrimoine national ou mondiale. La religion porte un intérêt pour les vieilles pierres, que nous pouvons appeler pierres mortes. Dieu s’intéresse aux vivantes, vivantes parce qu’elles ont christ en elles ; le monde les rejette.  

Qu'est-ce qu'une pierre spirituelle vivante ? Un homme, une femme, qui a reçu la même révélation que Pierre. Un homme, ou une femme qui ont reconnue en Jésus le fils de Dieu et reçu sa nature par la nouvelle naissance selon la réponse donnée à Nicodème, par Jésus :

 Jean 3 : 3-5 Jésus lui répondit : en vérité en vérité je te le dis, si un homme ne naît de nouveau, il ne peut voir le royaume de Dieu. Nicodème lui dit : comment un homme peut-il naître quand il est vieux ? Peut-il rentrer dans le sein de sa mère et naître ?

En vérité, en vérité je te le dis si un homme ne naît d'eau et d'esprit il ne peut entrer dans le royaume de Dieu.

 Cette pierre est devenue vivante en recevant la vie et la nature de Jésus, avant elle était morte. Nous ne pouvons rien bâtir de vivant avec la mort, Jésus non plus. Non pas qu'il n'en est pas la capacité, mais il bâtit avec ceux qui acceptent d'être choisis. C'est-à-dire en devenant vivant, en acceptant de changer de nature, en renonçant à la nature morte, pour revêtir la nature de l’immortalité offerte par Jésus :

1 Pierre 2 : 4-8 Approchez vous de lui pierre vivante rejetée par les hommes mais choisie et précieuse devant Dieu, et vous- mêmes comme des pierres vivantes édifiez-vous pour former une maison spirituelle, un sacerdoce, afin d'offrir des victimes spirituelles agréables à Dieu par Jésus-Christ.

Car il est dit dans l'écriture : Voici-je mets en Sion une pierre angulaire, choisie, précieuse, et celui qui croit en elle ne sera pas confus. L'honneur est donc pour vous qui croyez.

Mais pour les incrédules, la pierre qu'ont rejetée ceux qui bâtissaient est devenue la principale de l'angle, et une pierre d'achoppement et un rocher de scandale. Ils s'y heurtent pour n'avoir pas cru à la parole et c'est à cela qu'ils sont destinés.

Les religieux et tous ceux qui s'élèvent contre ces principes du royaume de Dieu, choisissent des briques qu'ils ont façonné eux-mêmes et cuit à leur propre feu, et non au feu du Saint-Esprit. Le feu de Dieu ne les intéresse  pas.

Genèse 11 : 3-4 Ils se dirent l'un à l'autre : allons ! Faisons des briques et cuisons-les au feu. Et la brique leur servit de pierre et le bitume leur servit de ciment. Ils dirent encore : allons ! Bâtissons-nous une ville et une tour dont le sommet touche au ciel, et faisons-nous un nom, afin que nous ne soyons pas dispersés sur la face de la terre.

 Les briques symbolisent l'esclavage en Égypte. Comme les Égyptiens augmentaient le nombre de brique à fabriquer chaque jour de même le religieux n'est jamais satisfait. Il cherche toujours plus de rite à accomplir. Mais comme il ne consulte pas Dieu pour connaître sa volonté, il épuise tous ceux qui se mettent sous son joug.

 Comme la tour de Babel, ses œuvres, sa construction restera une entreprise inachevée, sans valeur, appelée à la destruction. Comme la tour de Babel, l'esprit religieux est animé par l'orgueil, et la rébellion contre Dieu ou plutôt contre l’œuvre de Jésus-Christ accomplie par Jésus sur la croix.

 L'esprit religieux déteste la marche par l'esprit, l'obéissance au Saint-Esprit. Comme c'est un esprit de mort, jamais il ne provoque la vie ou communiquera la vie.

 Comment être assuré que nous sommes ou je suis une pierre vivante tel que Jésus le désire ? Reprenons :

 1 Pierre 2 : 1-8 Rejetant donc toute méchanceté et toute ruse, la dissimulation, l'envie et toute médisance désirez comme des enfants nouveau-nés le lait spirituel et pur afin que par lui vous croissiez pour le salut, si vous avez goûté que le seigneur est bon.

Approchez vous de lui pierre vivante rejetée par les hommes mais choisie et précieuse devant Dieu, et vous- mêmes comme des pierres vivantes édifiez-vous pour former une maison spirituelle, un sacerdoce, afin d'offrir des victimes spirituelles agréables à Dieu par Jésus-Christ. Car il est dit dans l'écriture : Voici-je mets en Sion une pierre angulaire, choisie, précieuse, et celui qui croit en elle ne sera pas confus. L'honneur est donc pour vous qui croyez.

 Mais pour les incrédules, la pierre qu'ont rejetée ceux qui bâtissaient est devenue la principale de l'angle, et une pierre d'achoppement et un rocher de scandale. Ils s'y heurtent pour n'avoir pas cru à la parole et c'est à cela qu'ils sont destinés.

Toutes les étapes du processus d'examen, nous sont données :

 

         1 - Rejetons toute méchanceté, toute ruse, la dissimulation, l'envie, la méchanceté, et toute médisance, c'est-à-dire toutes les œuvres de la chair.

         2 - Désirons vivre selon les principes qui nous sont enseignés dans la parole : Avoir un cœur d'enfant, désirer croître, être affermis dans le salut, être assuré de notre salut.

         3 - Nous devons avoir goûté que le Seigneur est bon, non seulement le savoir, mais l'expérimenter  ou l'avoir goûté nous-mêmes pour notre propre vie. Nous le chantons le dimanche «  le Seigneur est bon ». Ce n'est pas suffisant de le chanter, la bonté de Dieu, dans chacune de nos vies doit se voir, provoquer des témoignages. Les bontés de Dieu se renouvellent chaque jour.

Lamentations : 3- 22 et 23 : Les bontés de l’Eternel ne sont pas épuisées, Ses compassions ne sont pas à leur terme ;

23  Elles se renouvellent chaque matin. Oh ! Que ta fidélité est grande !

Est-ce que je les goûte chaque jour ?

Si votre réponse ou ma réponse est : oui. Gloire à Dieu. Si nous répondons : Cela m'est arrivé quelquefois, ou il y a longtemps. Vous êtes en danger ou je suis en danger. Il est grand temps de réexaminer ma relation avec le père.

         4 – Approchez-vous de lui, c'est-à-dire de Jésus, pierre vivante rejetée par les hommes mais choisie et précieuse devant Dieu.

C'est seulement en nous approchant de Jésus que nous devenons des pierres vivantes, plus nous nous approchons de lui, plus nous recevons la vie, sa vie. A partir du moment où nous décidons de nous approcher de Jésus nous rentrons dans un combat, une lutte de chaque jour, une guerre que Jésus à déjà gagné.

Jésus a été rejeté par les hommes ou le monde et par les religieux, nous le serons aussi. Le monde, les religieux n'ont eut aucune emprise sur Jésus. Il est notre modèle et notre pierre angulaire. Les pierres vivantes choisies par Dieu seront de la même nature que Jésus. Elles auront le même comportement vis à vis du monde que Jésus. Elles sont aussi précieuses que Jésus, pour le Père

Mais le monde se comportera de la même manière qu'avec Jésus envers nous, ces pierres vivantes, précieuses pour Dieu, pour être choisi nous devons renoncer au monde, à ses convoitises de la chair, la convoitise des yeux, l'orgueil de la vie, car cela ne vient pas du Père. Vivons de la vie de Christ. Comme le dit l'apôtre Paul.

 Galates 6 : 14 Pour ce qui me concerne, loin de moi la pensée de me glorifier d'autre chose que de la croix de notre seigneur Jésus-Christ, par qui le monde est crucifié pour moi, comme je le suis pour le monde !  Pour le père n'oublions jamais que notre valeur s’évalue à la valeur de son don, Jésus, son unique, le prix de son obéissance à la volonté du père, mourir sur une croix par amour. Ne dissocions jamais l'obéissance de Jésus, de l'amour du Père. Il lui en a coûté, de souffrir dans son cœur, de la manière dont les hommes ont traités Jésus sur la croix.

 Le père n'a pas été surpris, il le savait, Jésus aussi. Mais la souffrance du Père, de nous voir coupés  de notre destinée, et  passer l'éternité loin de lui, en enfer, dans la souffrance éternelle, lui déchirait le cœur. Elle lui coûtait plus que le don de Jésus, la mise à mort de Jésus  dans des conditions cruelles.

         5 – Et vous-mêmes, comme des pierres vivantes, édifiez-vous pour former une maison spirituelle, un saint sacerdoce, afin d'offrir des victimes spirituelles agréables à Dieu par Jésus :

Ephésiens 2 : 20-22 Vous avez été édifies des apôtres et des prophètes, Jésus-Christ lui même étant la pierre angulaire. En lui tout l'édifice bien coordonné s'élève pour être un temple saint dans le Seigneur. En lui vous êtes aussi édifiés pour être une habitation de Dieu en Esprit.

 

 1 Roi  6-7 Lorsqu'on bâtit la maison on se servit de pierres non taillées, et ni marteau, ni hache, ni aucun instrument de fer, ne furent entendus dans la maison pendant qu'on la construisait.

 Le marteau, la hache, les instruments de fer, sont des instruments qui frappent, coupent, blessent, mutilent. Jamais Jésus ne procède ou utilise ces instruments pour tailler ses pierres vivantes, celles qu'il choisie et utilise.

Ces instruments nous rappelle les coups de fouets, les insultes, la pression et même les menaces, puis les mises à mort, ou autres moyens de tortures qu'utilisaient les Égyptiens contre les Hébreux, pour obtenir ce qu'ils attendaient des Hébreux : fabriquer des briques.

Ce sont des méthodes employées par certaines sectes, ou dans certaines églises pour obtenir le salut, la sainteté,  ou croire être agréable à Dieu.

 Exode 3 : 9 Dieu dit à Moïse : Voici les cris d'Israël sont venus jusqu'à moi et j'ai vu l’oppression que leur font souffrir les Égyptiens.  

Le Père forme les pierres vivantes qu’ils destinent  pour l’œuvre de Jésus, bâtir son Église. Il les prépare dans l’intimité de son amour. Dans une relation d'amour par sa parole, le Saint-Esprit, sa grâce, sa fidélité, sa patience, sa sagesse créatrice. Car il construit, édifie tout avec sagesse. Oui le Père attend notre intimité pour nous former dans l'intimité.

«  Entre dans ta chambre ferme ta porte et prie ton Père qui est là dans le lieu secret, et ton père qui voit dans le secret te le rendra. » Personne ne peut se tenir dans la présence du père sans être changé, transformé, édifié, et sans recevoir le cœur du père.

Jésus s'isolait sur la montagne pour se tenir dans la présence du Père.

Commenter cet article