Faisons l'homme à notre image et à notre ressemblance.

Publié le par Fils d'Abraham en Jésus mon sauveur

 

Genèse 1 -- 26 et 27 : puis Dieu dit : faisons l'homme à notre image et à notre ressemblance, et qu'il domine sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, sur le bétail, sur toute la terre, et sur tous les reptiles qui rampent sur toute la terre.

Dieu créa l'homme à son image, il le créa à l'image de Dieu, il créa l'homme et la femme. Le verset 31 nous dit : Dieu vit tout ce qu'Il avait fait et voici, cela était très bon. Très bon signifie :   pur, bien, belle, heureux, plaire, mieux, beau, favorable, agréable, bien-être, bonheur, excellent, joie, meilleur, avoir raison, bonté, tranquillement, grâce, égayé,

1a) agréable aux sens

1b) agréable à une haute nature

1c) bon, excellent dans sa qualité

1d) bon, riche, de grande valeur

1e) meilleur (comparatif)

1f) heureux, prospère

1g) bonne compréhension n 2) une bonne chose, bienfait, bien-être, prospérité

Que signifie « créer à l'image et à la ressemblance de Dieu ? »

En hébreu, cela signifie comme un jumeau. De vrais jumeaux sont difficiles à identifier.

Notre image, quand nous nous regardons dans un miroir, ce dernier nous renvoie notre propre image. Enfin une partie extérieure de notre être. Ici la Bible parle d'une image interne. Quand Dieu regardait Adam et Ève, il se voyait à l'intérieur d'eux-mêmes. Son image était nette, sans tâche, parfaite, son image était comme imprimée ou marquée de son empreinte en nous. Cela révèle et correspond à la partie de lui-même qu'il avait insufflé dans l'homme : son Esprit. Car Dieu est Esprit. C'est la partie de nous-mêmes qui nous permet de communiquer avec Dieu.

À « la ressemblance » c'est-à-dire capable d’aimer, de choisir, d'avoir des relations, de dominer, d'obéir, d'être créatif, doué de la parole de la même nature que Dieu. Adam ne travaillait « ou ne bossait » pas, il lui suffisait de parler et les choses s'accomplissaient, dans les limites  que Dieu lui avait données. Et Dieu avait mis sa gloire dans et sur Adam et Eve, elle les recouvrait comme un manteau.

Adam et Ève avait reçu la même nature que Dieu. Ils ont été créés éternels comme Dieu. La maladie, la mort, n'existaient pas pour eux.

C'est cette nature de Dieu en eux qui leur donnait l'image et la ressemblance de Dieu. Dans la nature de Dieu, en eux,  Adam et Ève trouvaient leur identité, celle de Dieu. Dieu les plaça dans un lieu de délices : le jardin d'Éden dont ils avaient la garde.

Tout leur était permis, sauf de manger de l'arbre de la connaissance du bien et du mal.

Genèse 2-15 et 16 : L’Eternel Dieu prit l'homme, et le plaça dans le jardin d'Éden pour le cultiver et le garder. L'Eternel Dieu donna cet ordre à l'homme : tu ne pourras pas manger de l'arbre de la connaissance du bien et du mal, car le jour où tu en mangeras tu mourras certainement.

Dieu avait fait pousser toutes sortes d'arbres dans le jardin, deux seulement sont nommés, les plus importants : l'arbre de la vie au milieu du jardin, et l'arbre de la connaissance du bien et du mal.

Que représentent ces deux arbres ?

 Dieu met toujours deux voies devant nous : la voie de la vie et la voie de la mort et il nous laisse libre de choisir.

Deutéronome 30 -- 15 : vois, je mets devant toi, aujourd'hui : la vie et le bien, la mort et le mal.

Deutéronome 30 -- 19 : J'en prends aujourd'hui à témoins contre vous le ciel et la terre : j'ai mis devant toi la vie et la mort, la bénédiction et la malédiction. Choisis la vie,  afin que tu vives, toi et ta postérité. Dieu nous laisse libre de choisir de le suivre et de marcher dans la lumière. Ou d’être « indépendant en apparence ». En réalité soit nous sommes avec ou avec Satan. Il n’y a pas de troisième voie ou de neutralité.

Voilà ce que représentent ces deux arbres dans le jardin : la vie et la mort. L'arbre de la vie c'est Jésus ou la vie, et l’arbre de la connaissance du bien et du mal, celui qui conduit à la mort. Car il ouvre la porte à un autre monde spirituel que celui du royaume de Dieu : le monde spirituel des ténèbres. C’est pourquoi Satan a dit à Eve : vos yeux (spirituel) s’ouvriront » mais il n’a pas dit qu’ils allaient flirter avec les ténèbres et la mort spirituelle d’abord, physique ensuite.

La bible rapporte comment Adam et Ève se sont laissé séduire et égarer par Satan lui-même, déguisé en serpent. Aussitôt, après leur désobéissance, Adam et Ève se retrouvèrent nus. C'est-à-dire que la présence de Dieu, la gloire de Dieu les a quittés. Des émotions nouvelles et négatives, qu’ils ne connaissaient pas auparavant, sont entrées dans leur vie : la peur, la culpabilité, là honte de  la nudité, l'accusation. Tout cela les a conduits  à se soustraire à la vue de Dieu, ou à essayer de se cacher. C’est un des fruits de la nature pécheresse, se cacher à la vue de Dieu, ou à sa lumière, comme si cela était possible.

Genèse 3 -- 10 : Adam répondit : j'ai entendu ta voix dans le jardin et j'ai eu peur, parce que  je suis nu (c’est-à-dire j’ai perdu ta gloire, elle m’a quitté), et je me suis caché. Voilà les premières conséquences de  la désobéissance, produites dans la vie d'Adam et d’Eve. Adam et Ève se sont laissé entraîner dans la voie de la mort là où Dieu ne peut bénir.

Ils ont quitté l'autorité bienveillante de Dieu, pour se mettre sous l'autorité de celui que nous appelons le père du mensonge, Satan lui-même. C'est-à-dire sous l'autorité de la mort.

Ils ont perdu la nature de Dieu. Elle s'est retirée de leur vie, et la mort est entrée dans leur vie, spirituelle d'abord et physique ensuite. L’Identité que leur donnait la nature divine, les a quittés.

 Ils sont devenus des brebis errantes :

Esaïe 53 --6 : nous étions tous  errants comme des brebis égarées, chacun suivait sa propre voie.

Leurs pensées se sont obscurcies, et ils sont devenus étrangers aux choses de Dieu :

Éphésiens 4 -- 18 ils ont l’intelligence obscurcie, ils sont étrangers à la vie de Dieu, à cause de l'ignorance qui est en eux, à cause de l'endurcissement de leur cœur.

Par la mort spirituelle Adam a perdu la nature de Dieu, la nature divine. La nature de Dieu s'est retirée de lui, c'est-à-dire la nature du créateur de la vie, elle ne pouvait demeurer chez un mort (spirituel).

À ce moment-là, dans la vie d'Adam, une autre nature s'est installée : la nature des ténèbres ou de la mort, la nature pécheresse, hostile à Dieu, ennemie de Dieu. Avec cette nouvelle nature, Adam a en quelque sorte reçue une nouvelle identité : celle de pêcheur, qui correspond à la nature du père du mensonge.

La Bible nous dit que nous sommes esclaves de celui qui nous domine. Par sa désobéissance Adam s'est soumis au diable dont il en a reçu la nature.

Genèse 5-3 : Adam âgé de 130 ans engendra un fils à Sa ressemblance et à son image, et il lui donna le nom de Seth.

Adam avait été créé à l'image et selon ressemblance de Dieu. Il avait reçu la nature de Dieu. Par sa désobéissance Adam a perdu l'image et la ressemblance de Dieu ainsi que sa nature bien sûr.

Adam a donné naissance à son fils Seth après la perte de la nature divine, donc Seth a reçu la nouvelle nature de son père : la nature de pêcheur, de mort, la nature de ténèbres.

Romains 5-12 : c'est pourquoi, comme par un seul homme le péché est entré dans le monde, et par le péché la mort, et qu'ainsi la mort s’est étendue sur tous les hommes, parce que tous ont péché, et son privés de la gloire de Dieu.

Aujourd'hui, en Jésus, Dieu nous offre la possibilité de mourir à cette nature de ténèbres ou vieille nature, pour naître dans une nouvelle nature, la sienne, par le moyen de la foi en croyant dans l'œuvre rédemptrice de Jésus accomplie à la croix.

Ils ont reçu une nouvelle nature : la nature pécheresse, de mort, hostile à Dieu, de rébellion, la nature de Satan, ou une nature déchue. De cette nouvelle nature découle une nouvelle identité, peu glorieuse : fils des ténèbres ou fils de la rébellion, avec un nouveau nom : pêcheurs. Ils sont devenus apatrides, puisqu’ils ont été chassés du jardin d’Eden. Comme une personne qui est expulsée de France.

C'est la nature dans laquelle nous sommes tous nés et leur identité à été la nôtre. Cette image de la ressemblance nouvelle attribuée à Adam, donne une nature de ténèbres et une identité pécheresse à tous ses descendants, c'est-à-dire à chacun d'entre nous, cette nature nous l’appelons la nature adamique.

Selon le principe de Genèse 1 -- 11 : tout arbre, toute herbe, tout animal se reproduit selon son espèce. Il en est de même pour les descendants d'Adam et Ève, qui se reproduisent selon leur nature adamique.

L'homme avait été établi sur terre, par Dieu, pour dominer. Par sa désobéissance il est devenu un dominé par celui à qui il s’est soumis : faisant le mal qu’il ne veut pas faire et ne faisant pas le bien qu’il veut faire.

Dans sa miséricorde, Dieu, recouvre Adam et Ève de peaux d'animaux, avant de les chasser du jardin d'Éden. L'accès à l'arbre de vie a été fermé, pour éviter qu'ils demeurent éternellement dans cette nature pécheresse et de ténèbres. Et de plus notre Dieu est un feu dévorant.

 Que dévore son feu ?

Le péché, et les œuvres de son ennemi, Satan. Bien que Dieu est chassé Adam et Ève du jardin d'Éden, il les aime toujours. C'est une souffrance pour lui de ne plus pouvoir les approcher. Mais en les approchant ils auraient été anéantis par son feu, par sa sainteté, Dieu les aime trop pour cela, avec souffrance il préfère les chasser de sa présence qu’ils ne peuvent plus supporter. En fait, Adam et Ève dans leur nature de ténèbres ou déchue, ne peuvent plus se tenir dans la lumière et la gloire de Dieu. Comme Caïn, dont les œuvres étaient mauvaises, qui ne supportait plus la présence de son frère Abel, car ses œuvres étaient des œuvres justes. Aussi Caïn préféra tuer son frère pour éloigner la lumière dans laquelle il pouvait se tenir. 1 Jean 3-12

Romains 3-21 : car tous ont péché (c'est-à-dire reçu la nature pécheresse) et ils sont privés de la gloire de Dieu.

 

Les peaux d'animaux annoncent la justice de Dieu salut par grâce, la réconciliation et le pardon des péchés, par le sacrifice de Jésus. Les peaux d'animaux symbolisent l'œuvre de rédemption d’un juste, ou d'une victime innocente, comme ces animaux. Précisons maintenant, qu’à la différence de ces animaux, ce juste le sera dans ses actes et dans sa nature, tout en ayant revêtu le corps de péché.  

Maintenant posons-nous la question pourquoi Dieu donne-t-il  une loi avant la justification par grâce ?

Romains 5-15 : Mais il  n’en est pas de même du don gratuit comme de l’offense, car, si par l’offense d’un seul il en est beaucoup qui sont morts, à plus forte raison la grâce de Dieu et le don de la grâce venant d’un seul homme, Jésus-Christ, ont-ils été abondamment répandus sur beaucoup. Avant que Dieu ait donné la loi, de Moïse, le péché existait dans le monde, mais il n’y avait pas de loi pour le sanctionner. Mais la nature pécheresse existait depuis la chute d’Adam, et produisait ses fruits : le péché ou de mauvais fruits dont nous rougissons aujourd’hui. En l’absence de loi, ils ne pouvaient être condamnables.

Romains- 5- 20 et 21 : or la loi est intervenue pour que le péché soit révélé. Mais la où le péché est révélé, ou abondé, la grâce a surabondé.

Afin que, comme le péché a régné par la mort (le salaire du péché c’est la mort) ainsi la grâce règne par la justice pour la vie éternelle, par Jésus-Christ notre Seigneur.

En conclusion disons que le règne du péché amène a la mort éternelle. Au contraire le règne de la puissance de la grâce a pour fin la vie éternelle.

C'est par la loi que vient la connaissance du péché.

 

Genèse 1 -- 26 et 27 : puis Dieu dit : faisons l'homme à notre image et à notre ressemblance, et qu'il domine sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, sur le bétail, sur toute la terre, et sur tous les reptiles qui rampent sur toute la terre.

Dieu créa l'homme à son image, il le créa à l'image de Dieu, il créa l'homme et la femme. Le verset 31 nous dit : Dieu vit tout ce qu'Il avait fait et voici, cela était très bon. Très bon signifie :   pur, bien, belle, heureux, plaire, mieux, beau, favorable, agréable, bien-être, bonheur, excellent, joie, meilleur, avoir raison, bonté, tranquillement, grâce, égayé,

1a) agréable aux sens

1b) agréable à une haute nature

1c) bon, excellent dans sa qualité

1d) bon, riche, de grande valeur

1e) meilleur (comparatif)

1f) heureux, prospère

1g) bonne compréhension n 2) une bonne chose, bienfait, bien-être, prospérité

Que signifie « créer à l'image et à la ressemblance de Dieu ? »

En hébreu, cela signifie comme un jumeau. De vrais jumeaux sont difficiles à identifier.

Notre image, quand nous nous regardons dans un miroir, ce dernier nous renvoie notre propre image. Enfin une partie extérieure de notre être. Ici la Bible parle d'une image interne. Quand Dieu regardait Adam et Ève, il se voyait à l'intérieur d'eux-mêmes. Son image était nette, sans tâche, parfaite, son image était comme imprimée ou marquée de son empreinte en nous. Cela révèle et correspond à la partie de lui-même qu'il avait insufflé dans l'homme : son Esprit. Car Dieu est Esprit. C'est la partie de nous-mêmes qui nous permet de communiquer avec Dieu.

À « la ressemblance » c'est-à-dire capable d’aimer, de choisir, d'avoir des relations, de dominer, d'obéir, d'être créatif, doué de la parole de la même nature que Dieu. Adam ne travaillait « ou ne bossait » pas, il lui suffisait de parler et les choses s'accomplissaient, dans les limites  que Dieu lui avait données. Et Dieu avait mis sa gloire dans et sur Adam et Eve, elle les recouvrait comme un manteau.

Adam et Ève avait reçu la même nature que Dieu. Ils ont été créés éternels comme Dieu. La maladie, la mort, n'existaient pas pour eux.

C'est cette nature de Dieu en eux qui leur donnait l'image et la ressemblance de Dieu. Dans la nature de Dieu, en eux,  Adam et Ève trouvaient leur identité, celle de Dieu. Dieu les plaça dans un lieu de délices : le jardin d'Éden dont ils avaient la garde.

Tout leur était permis, sauf de manger de l'arbre de la connaissance du bien et du mal.

Genèse 2-15 et 16 : L’Eternel Dieu prit l'homme, et le plaça dans le jardin d'Éden pour le cultiver et le garder. L'Eternel Dieu donna cet ordre à l'homme : tu ne pourras pas manger de l'arbre de la connaissance du bien et du mal, car le jour où tu en mangeras tu mourras certainement.

Dieu avait fait pousser toutes sortes d'arbres dans le jardin, deux seulement sont nommés, les plus importants : l'arbre de la vie au milieu du jardin, et l'arbre de la connaissance du bien et du mal.

Que représentent ces deux arbres ?

 Dieu met toujours deux voies devant nous : la voie de la vie et la voie de la mort et il nous laisse libre de choisir.

Deutéronome 30 -- 15 : vois, je mets devant toi, aujourd'hui : la vie et le bien, la mort et le mal.

Deutéronome 30 -- 19 : J'en prends aujourd'hui à témoins contre vous le ciel et la terre : j'ai mis devant toi la vie et la mort, la bénédiction et la malédiction. Choisis la vie,  afin que tu vives, toi et ta postérité. Dieu nous laisse libre de choisir de le suivre et de marcher dans la lumière. Ou d’être « indépendant en apparence ». En réalité soit nous sommes avec ou avec Satan. Il n’y a pas de troisième voie ou de neutralité.

Voilà ce que représentent ces deux arbres dans le jardin : la vie et la mort. L'arbre de la vie c'est Jésus ou la vie, et l’arbre de la connaissance du bien et du mal, celui qui conduit à la mort. Car il ouvre la porte à un autre monde spirituel que celui du royaume de Dieu : le monde spirituel des ténèbres. C’est pourquoi Satan a dit à Eve : vos yeux (spirituel) s’ouvriront » mais il n’a pas dit qu’ils allaient flirter avec les ténèbres et la mort spirituelle d’abord, physique ensuite.

La bible rapporte comment Adam et Ève se sont laissé séduire et égarer par Satan lui-même, déguisé en serpent. Aussitôt, après leur désobéissance, Adam et Ève se retrouvèrent nus. C'est-à-dire que la présence de Dieu, la gloire de Dieu les a quittés. Des émotions nouvelles et négatives, qu’ils ne connaissaient pas auparavant, sont entrées dans leur vie : la peur, la culpabilité, là honte de  la nudité, l'accusation. Tout cela les a conduits  à se soustraire à la vue de Dieu, ou à essayer de se cacher. C’est un des fruits de la nature pécheresse, se cacher à la vue de Dieu, ou à sa lumière, comme si cela était possible.

Genèse 3 -- 10 : Adam répondit : j'ai entendu ta voix dans le jardin et j'ai eu peur, parce que  je suis nu (c’est-à-dire j’ai perdu ta gloire, elle m’a quitté), et je me suis caché. Voilà les premières conséquences de  la désobéissance, produites dans la vie d'Adam et d’Eve. Adam et Ève se sont laissé entraîner dans la voie de la mort là où Dieu ne peut bénir.

Ils ont quitté l'autorité bienveillante de Dieu, pour se mettre sous l'autorité de celui que nous appelons le père du mensonge, Satan lui-même. C'est-à-dire sous l'autorité de la mort.

Ils ont perdu la nature de Dieu. Elle s'est retirée de leur vie, et la mort est entrée dans leur vie, spirituelle d'abord et physique ensuite. L’Identité que leur donnait la nature divine, les a quittés.

 Ils sont devenus des brebis errantes :

Esaïe 53 --6 : nous étions tous  errants comme des brebis égarées, chacun suivait sa propre voie.

Leurs pensées se sont obscurcies, et ils sont devenus étrangers aux choses de Dieu :

Éphésiens 4 -- 18 ils ont l’intelligence obscurcie, ils sont étrangers à la vie de Dieu, à cause de l'ignorance qui est en eux, à cause de l'endurcissement de leur cœur.

Par la mort spirituelle Adam a perdu la nature de Dieu, la nature divine. La nature de Dieu s'est retirée de lui, c'est-à-dire la nature du créateur de la vie, elle ne pouvait demeurer chez un mort (spirituel).

À ce moment-là, dans la vie d'Adam, une autre nature s'est installée : la nature des ténèbres ou de la mort, la nature pécheresse, hostile à Dieu, ennemie de Dieu. Avec cette nouvelle nature, Adam a en quelque sorte reçue une nouvelle identité : celle de pêcheur, qui correspond à la nature du père du mensonge.

La Bible nous dit que nous sommes esclaves de celui qui nous domine. Par sa désobéissance Adam s'est soumis au diable dont il en a reçu la nature.

Genèse 5-3 : Adam âgé de 130 ans engendra un fils à Sa ressemblance et à son image, et il lui donna le nom de Seth.

Adam avait été créé à l'image et selon ressemblance de Dieu. Il avait reçu la nature de Dieu. Par sa désobéissance Adam a perdu l'image et la ressemblance de Dieu ainsi que sa nature bien sûr.

Adam a donné naissance à son fils Seth après la perte de la nature divine, donc Seth a reçu la nouvelle nature de son père : la nature de pêcheur, de mort, la nature de ténèbres.

Romains 5-12 : c'est pourquoi, comme par un seul homme le péché est entré dans le monde, et par le péché la mort, et qu'ainsi la mort s’est étendue sur tous les hommes, parce que tous ont péché, et son privés de la gloire de Dieu.

Aujourd'hui, en Jésus, Dieu nous offre la possibilité de mourir à cette nature de ténèbres ou vieille nature, pour naître dans une nouvelle nature, la sienne, par le moyen de la foi en croyant dans l'œuvre rédemptrice de Jésus accomplie à la croix.

Ils ont reçu une nouvelle nature : la nature pécheresse, de mort, hostile à Dieu, de rébellion, la nature de Satan, ou une nature déchue. De cette nouvelle nature découle une nouvelle identité, peu glorieuse : fils des ténèbres ou fils de la rébellion, avec un nouveau nom : pêcheurs. Ils sont devenus apatrides, puisqu’ils ont été chassés du jardin d’Eden. Comme une personne qui est expulsée de France.

C'est la nature dans laquelle nous sommes tous nés et leur identité à été la nôtre. Cette image de la ressemblance nouvelle attribuée à Adam, donne une nature de ténèbres et une identité pécheresse à tous ses descendants, c'est-à-dire à chacun d'entre nous, cette nature nous l’appelons la nature adamique.

Selon le principe de Genèse 1 -- 11 : tout arbre, toute herbe, tout animal se reproduit selon son espèce. Il en est de même pour les descendants d'Adam et Ève, qui se reproduisent selon leur nature adamique.

L'homme avait été établi sur terre, par Dieu, pour dominer. Par sa désobéissance il est devenu un dominé par celui à qui il s’est soumis : faisant le mal qu’il ne veut pas faire et ne faisant pas le bien qu’il veut faire.

Dans sa miséricorde, Dieu, recouvre Adam et Ève de peaux d'animaux, avant de les chasser du jardin d'Éden. L'accès à l'arbre de vie a été fermé, pour éviter qu'ils demeurent éternellement dans cette nature pécheresse et de ténèbres. Et de plus notre Dieu est un feu dévorant.

 Que dévore son feu ?

Le péché, et les œuvres de son ennemi, Satan. Bien que Dieu est chassé Adam et Ève du jardin d'Éden, il les aime toujours. C'est une souffrance pour lui de ne plus pouvoir les approcher. Mais en les approchant ils auraient été anéantis par son feu, par sa sainteté, Dieu les aime trop pour cela, avec souffrance il préfère les chasser de sa présence qu’ils ne peuvent plus supporter. En fait, Adam et Ève dans leur nature de ténèbres ou déchue, ne peuvent plus se tenir dans la lumière et la gloire de Dieu. Comme Caïn, dont les œuvres étaient mauvaises, qui ne supportait plus la présence de son frère Abel, car ses œuvres étaient des œuvres justes. Aussi Caïn préféra tuer son frère pour éloigner la lumière dans laquelle il pouvait se tenir. 1 Jean 3-12

Romains 3-21 : car tous ont péché (c'est-à-dire reçu la nature pécheresse) et ils sont privés de la gloire de Dieu.

 

Les peaux d'animaux annoncent la justice de Dieu salut par grâce, la réconciliation et le pardon des péchés, par le sacrifice de Jésus. Les peaux d'animaux symbolisent l'œuvre de rédemption d’un juste, ou d'une victime innocente, comme ces animaux. Précisons maintenant, qu’à la différence de ces animaux, ce juste le sera dans ses actes et dans sa nature, tout en ayant revêtu le corps de péché.  

Maintenant posons-nous la question pourquoi Dieu donne-t-il  une loi avant la justification par grâce ?

Romains 5-15 : Mais il  n’en est pas de même du don gratuit comme de l’offense, car, si par l’offense d’un seul il en est beaucoup qui sont morts, à plus forte raison la grâce de Dieu et le don de la grâce venant d’un seul homme, Jésus-Christ, ont-ils été abondamment répandus sur beaucoup. Avant que Dieu ait donné la loi, de Moïse, le péché existait dans le monde, mais il n’y avait pas de loi pour le sanctionner. Mais la nature pécheresse existait depuis la chute d’Adam, et produisait ses fruits : le péché ou de mauvais fruits dont nous rougissons aujourd’hui. En l’absence de loi, ils ne pouvaient être condamnables.

Romains- 5- 20 et 21 : or la loi est intervenue pour que le péché soit révélé. Mais la où le péché est révélé, ou abondé, la grâce a surabondé.

Afin que, comme le péché a régné par la mort (le salaire du péché c’est la mort) ainsi la grâce règne par la justice pour la vie éternelle, par Jésus-Christ notre Seigneur.

En conclusion disons que le règne du péché amène a la mort éternelle. Au contraire le règne de la puissance de la grâce a pour fin la vie éternelle.

Publié dans Identité en Jésus

Commenter cet article