Est-tu de la race d'Abraham ?

Publié le par Fils d'Abraham en Jésus mon sauveur

 

 

Esaïe 41 :8-9 Mai toi mon serviteur, Jacob que j’ai choisi race d’Abraham que j’ai aimé (ou ami selon certaines traduction). Toi que j’ai pris aux extrémités de la terre, et que j’ai appelé d’une contrée lointaine. A qui j’ai dit : tu es mon serviteur, je te choisis et ne te rejette pas. Ne crains rien car je suis avec toi. Ne promène pas de regards inquiets car je suis ton Dieu, je te fortifie, je viens à ton secours, je te soutiens de ma droite triomphante.

Ici, l’Eternel fait l’éloge d’Abraham et de la race qu’il a engendré. Jacob sur le plan naturel fait référence au petit-fils d’Abraham, c’est-à-dire à la descendance. Sur le plan spirituel Dieu mentionne qu’il a choisi parmi tous les peuples, le peuple Hébreu ou Israël.

Race signifie : sperme, semence, postérité, fil, enfant, descendant, famille, de la qualité morale ou spirituelle, qui a la même origine, les mêmes qualités.

Serviteur signifie : qui appartient, au service, être soumis, adorateur de Dieu.

L’Eternel ne craint d’appeler Abraham son ami, et d’aimer tous ceux qui sont de sa descendance. Oui Dieu est allé chercher Abraham « aux extrémités de la terre ou d’une contrée lointaine ». Sur le plan naturel ou géographique, il habitait à Ur en Chaldée, c'est-à-dire dans le sud de l’Iraq aujourd’hui, pas très loin du golfe Persique avant de venir en Canaan sur l’ordre de Dieu en passant par la Turquie.

 Sur le plan spirituel, Abraham était un serviteur du dieu lune et même d’autres dieux, c'est-à-dire un adorateur. Sur le plan spirituel Abraham était actif tout en étant dans l’erreur. Quand l’Eternel l’a appelé il se nommait Abram, c'est-à-dire père élevé, bien qu’il n’eut pas d’enfant, sa femme était stérile.

Actes 7 : 2-4 Le Dieu de gloire apparut à notre père Abraham lorsqu’il était en Mésopotamie, avant qu’il s’établisse à Charan et il lui dit : Quitte ton pays et ta famille et va dans le pays que je te montrerai. Il sorti du pays des Chaldéens et va dans le pays que je te montrerai. Il sortit alors du pays des Chaldéens et s’établit à Charan. De là, après la mort de son père Dieu le fit passer dans ce pays que vous habitez maintenant, c'est-à-dire Israël aujourd’hui.

 Le premier aspect de la personnalité d’Abraham que nous découvrons est qu’il a su discerner le vrai Dieu, le Dieu de gloire lors de son apparition à travers tous les autres dieux qu’il servait ou adorait. Il n’a pas craint de lui obéir en quittant son pays et sa famille. Même si après son départ de la Chaldée, pendant des années il s’établit à Charan (en Turquie aujourd’hui) dont le nom signifie : ville des petits fruits. Après le mort de son père Dieu lui renouvelle son appel, sous la forme d’un impératif :

Genèse 12 : 1-3 Vas-t’en de ton pays, de la patrie et de la maison de ton père, dans le pays que je te montrerai. Je ferai de toi une grande nation et je te bénirai, je rendrai ton nom grand et tu seras une source de bénédiction. Je bénirai ceux qui te béniront, et je maudirai ceux qui te maudiront, et toutes les familles de la terre seront bénies en toi.

Voilà la bénédiction qui attend Abraham et ses descendants, Dieu lui demande de quitter l’ambiance familiale, la mentalité familiale, les habitudes familiales, le confort familiale, l’influence familiale, la religion familiale, enfin tout le cocon familial et ses traditions. Tous les liens avec l’une ou l’autre de ces facettes devaient être brisés, ils devaient sans libérer. Dieu lui donne un seul moyen pour rentrer dans sa destinée : L’obéissance. Abraham accepte cette obéissance par la foi.

-          Chaldée : briseurs de mottes, comme des démons

-          Chaldéens : lourdeaux

-          Terach (le nom du père) halte, délai retard

-          Nachor (un de ses frères) celui qui renâcle

-          Haran (un autre frère et père de Lot) très sec, desséché

-          Lot : voile

-          Ur : centre de l’adoration de la lune.

Voilà tout ce que dû quitter, abandonner, s’arracher, rompre, Abraham pour répondre à l’appel de Dieu : Quitte ou pars ! Ajoutons encore : Charan qui signifie ville des petits fruits ou Abraham avec son père a fait une halte de plusieurs années, là il a prit du retard dans l’appel de Dieu, l’Eternel Dieu qu’il ne connaissait pas, mais qui lui est apparût.

 C’est cet homme qui va devenir le père des croyants ou de la foi en Dieu et l’ami de Dieu ou celui qui a aimé Dieu. Abraham a du s’arracher à son environnement, Abraham rentre dans cette obéissance à Dieu, à une exception près, il emmène avec lui son neveu : Lot dont le nom signifie : voile, et cela va lui occasionner bien des problèmes. Mais Dieu veille sur sa promesse et à chaque pas de foi et d’obéissance de la part d’Abraham, Dieu, lève le voile sur sa destinée.

 Quand il arrive dans le pays indiqué et promis, Abraham s’aperçoit que « les Cananéens étaient alors dans la pays » La bible nous les décrit comme des personnes pas très sympathiques : perverses, se livrant à toutes sortes d’idolâtries, de débauche, ils pratiquaient les sacrifices humains. N’oublions pas qu’Abraham est âgé de 75 ans. Dieu change son nom et celui de sa femme : Abram devient Abraham, c'est-à-dire père d’une multitude de nations (rappelons que sa femme est stérile) et Saraï devient Sara, c'est-à-dire princesse. Voilà l’ambiance dans laquelle se trouve Abraham en arrivant dans ce pays.

Comment va-t-il réagir ?

Il va établir des autels consacrés à l’Eternel et cela devient des lieux de rencontres avec Dieu, et des lieux où le nom de l’Eternel est invoqué. Toutefois Abraham devra se séparer de son neveu Lot (c'est-à-dire voile) avant que l’Eternel conclut une alliance avec lui. Cette alliance se renouvellera à plusieurs reprises. Dans l’une d’elle l’Eternel va demander à Abraham de se circoncire ainsi que les hommes parmi ses serviteurs.

La circoncision représente un nouveau stade d’obéissance et de se séparer de tout ce qui met obstacle à l’intimité. C’est ainsi qu’il va devenir l’ami et même à certains moments le confident de Dieu. Lors de la destruction de Sodome et Gomorrhe, l’Eternel se dit en lui-même :

Cacherai-je à Abraham ce que je vais faire ?

 Abraham deviendra certainement une grande et puissante nation et lui en seront bénies toutes les nations de la terre. Car je l’ai choisi, afin qu’il ordonne à ses fils et à sa maison après lui de garder la voie de l’Eternel en pratiquant la droiture et la justice et qu’ainsi l’Eternel accomplisse en faveur d’Abraham les promesses qui lui a faites ? Genèse 18 : 17-19.

 En quoi la vie d’Abraham nous intéresse-t-elle aujourd’hui en 2010 ?

-          Combien d’églises a-t-il ouvert ? aucune,

-          c’est vrai qu’il aurait pu en ouvrir une grande. Abraham employait peut-être 1500 personnes pour son service, plus les enfants. Genèse 14 : 14 nous apprend qu’il arme 318 de ses plus braves serviteurs, nés dans sa maison, c'est-à-dire circoncis obligatoirement. Le but qu’il recherche c’est de gagner le territoire de Canaan pour l’Eternel en établissant des autels. Certainement que les Cananéens avaient élevé des hauts lieux en faveur de leur dieux et le pays leur était surement consacrés. Mais en édifiant des autels en faveur de l’Eternel, Abraham est rentré dans la guerre des autels et de l’adoration. Abraham avait un cœur pour l’Eternel et son désir ardent c’était de gagner le pays pour son Dieu.

-          Combien d’âmes a-t-il amené à Christ ?...

-           Il est le premier homme et ses serviteurs (plusieurs centaines) à avoir accepté la marque de l’alliance de Dieu dans leur chair : la circoncision. Il est devenu l’ami.

-          S’est il retiré dans un monastère pour cela ?

-           Non il continue d’exercé son métier d’éleveur, il ne quitte pas le monde, ne s’isole pas, il n’est pas mystique.

Cette homme vivait une vie terre à terre, il était fortement impliqué dans les affaires de ce monde. Il était propriétaire de milliers de têtes de bétail. Il avait suffisamment de serviteurs pour former une petite armée. Abraham était certainement un homme très occupé, assurant la direction de ses serviteurs et s’occupant d’acheter et de vendre ses bœufs, ses moutons et ses chèvres peut être aussi des chameaux.

 Pourtant malgré toutes ses occupations, ses responsabilités, sa prospérité, Abraham trouvait du temps pour communier avec Dieu. Il marchait toujours plus près de l’Eternel. Jamais il n’a attaché son cœur aux richesses d’ici bas. Il était de plus en plus insatisfait de ce monde. Abraham était riche, prospère, possédait suffisamment de bien pour le tenir occupé très longtemps mais rien de ce monde ne pouvait l’éloigner et l’empêcher de soupirer après le pays de Dieu.

 Rien ne l’éloignait de la présence de Dieu. Il connaissait la voix de Dieu, la présence de Dieu. Constamment il cherchait le cœur du père, et Dieu marquait de son empreinte d’amour, de confiance, le cœur d’Abraham. Aussi chaque jour, il espérait un peu plus être près de cet endroit, le meilleur, le cœur du Père. Le pays promis pour lequel Abraham soupirait n’était pas un endroit géographique, il s’agissait plutôt d’être à la maison avec le Père. Hébreux 11 : 8-10 C’est par la foi qu’Abraham lors de sa vocation, obéit et partit pour un lieu qu’il devait recevoir en héritage, et parti sans savoir où il allait. C’est par la foi qu’il vint s’établir dans la terre promise comme dans une terre étrangère, habitant sous des tentes, ainsi qu’Isaac, Jacob, les cohéritiers de la même promesse. Car il attendait la cité qui a de solides fondements, celle dont Dieu est l’architecte et le constructeur. Abraham avait son regard sur Jésus.

Jean 8 : 56 Abraham votre père a tressailli de joie de ce qu’il verrait mon jour, et il l’a vu, et il s’est réjoui.

Abraham se présente à nous comme prémices dans beaucoup de domaine :  A suivre

Publié dans Le coeur du Père

Commenter cet article

mathieu 16/04/2010 14:23



merci pour vos textes, à travers eux je comprends mieux certaines choses de la Parole de Dieu et c'est très intéressant de voir comment le Seigneur conduit même à travers des personnes
à qui nous n'aurions surement pas misées dessus, les plans de Dieu sont merveilleux


bonne jounée