Discernons si nous marchons par la chair ou l'Esprit de Dieu

Publié le par Fils d'Abraham en Jésus mon sauveur

Ce que la marche par l'Esprit n'est pas

Marcher selon l'Esprit, ce n'est pas une liberté excessive ou indisciplinée qui serait un d'abus de nos privilèges accordés par la grâce.

D'où vient l'idée que la grâce nous permet d'agir à notre guise, dans notre marche chrétienne ?

Être conduit par l'Esprit ne signifie pas que nous sommes libres de faire tout ce que nous voulons. Cela veut dire que nous sommes libres de vivre une vie responsable, morale. Ce que nous étions incapables de faire quand nous étions prisonniers de notre chair... Les lois de Dieu, dont nous essayons de nous libérer ne sont pas une contrainte. Mais une protection pour notre vraie liberté, qui se situe dans notre capacité, de choisir de vivre une vie responsable dans le cadre des directives protectrices  que Dieu a fixées.

 Marcher selon l'Esprit ce n'est pas le légalisme, l'opposé de toute liberté. Le fait d'imposer des règles de comportement chrétien ne favorise pas la marche par l'Esprit, souvent ses règles la tuent.

Romains 7-5: car, lorsque nous étions dans la chair, les passions des péchés provoqués par la loi agissaient dans nos membres, de sorte que nous portions des fruits pour la mort.

2 Corinthiens 3-6 : il nous a aussi rendus capable d'être ministre d'une nouvelle alliance, non de la lettre, mais de l'Esprit, car la lettre tue, mais l'Esprit vivifie.

Beaucoup de chrétiens sont reconnus pour avoir transformé la vie de l'Esprit en règle : les chrétiens ne boivent pas, ne fument pas, ne danse pas, ne vont pas au cinéma, ne jouent pas aux cartes, ne se maquillent pas etc. mais le légalisme ne freine pas l'immoralité. En fait, imposé une loi ne sert qu'à augmenter la tentation.

 La marche par l'Esprit ce n'est pas non plus se conformer à une ligne de conduite religieuse. À laquelle nous associons souvent des disciplines chrétiennes telles que l'étude biblique, la prière, le témoignage et la participation régulière au culte. Toutes ces activités sont bonnes et utiles à la croissance spirituelle. Mais le simple fait d'accomplir ces exercices de chrétiens ne garantit pas une marche par l'Esprit.

Ce qu'est la marche par l'Esprit

Marcher par l'Esprit, c'est marché dans la liberté. L'apôtre Paul écrit que nous sommes « capables d'être ministres d'une nouvelle alliance, non de la lettre, mais de l'Esprit, car la lettre tue, mais l'Esprit fait vivre... Or, le Seigneur, c'est l'Esprit, et là où est l'Esprit du Seigneur, là est la liberté » 2 Corinthiens 3-6, 17.

En Christ, nous sommes des êtres moralement libres. Nous ne sommes plus obligés de marcher selon la chair. Nous ne sommes même pas obligés de marcher selon l'Esprit. Nous sommes complètement libres de marcher selon l'Esprit ou selon la chair.

Marcher par l'Esprit c'est marcher et non s'asseoir.

Les chrétiens sont tentés de rester assis et d'attendre que Dieu fasse ce que nous devrions faire.

Jacques 2-14 à 18 : mes frères, que sert-il à quelqu'un de dire qu'il a la foi, s'il n'a pas les œuvres ?

Cette foi peut-elle le sauver ?

Si un frère ou une sœur sont nus et manquent de la nourriture de chaque jour, et que l'un d'entre vous leur disent : Allez en paix, chauffez-vous et rassasiez vous ! Et que vous ne leur donniez pas ce qui est nécessaire au corps, à quoi cela sert-il ?

 Il en est ainsi de la foi, si elle n'a pas les œuvres, elle est morte en elle même. Mais quelqu'un dira : toi, tu as la foi, et moi les œuvres. Montre-moi ta foi sans les œuvres, et moi, je te montrerai ma foi par mes œuvres.

La passivité, le fait de mettre le cerveau au point mort, et de se laisser entraîner, et un des obstacles les plus dangereux, et le plus nuisible à la croissance spirituelle. Se vautrer dans son fauteuil, et attendre que Dieu fasse tout, n'est pas le moyen choisi par Dieu pour nous conduire à la maturité spirituelle.

Marcher par l'Esprit, c'est marcher et non courir.

Pourquoi les chrétiens ont-ils tendance à courir en avance  sur Dieu ?

 La Bible nous apprend plutôt à attendre  Dieu et marcher pas à pas avec lui.

Psaume 27 -- 14 : espère en l'Eternel ! Fortifie-toi et que ton coeur s'affermisse ! Espère en l'Eternel !

Matthieu 11 : 28 à 30 : Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos. Prenez mon joug sur vous  et recevez mes instructions, car je suis doux et humble de coeur, et vous trouverez le repos pour vos âmes. Car mon joug  est doux et mon fardeau léger.

Jésus nous invite à une marche reposante avec lui, comme deux bœufs marchent ensemble sous un même joug.

Comment un joug peut-il être reposant ?

Parce que le joug de Jésus est léger : Jésus est la tête de l'attelage et il donne un rythme régulier à la marche. Si nous marchons d’un même pas que lui, notre fardeau sera léger, mais si nous abordons notre relation avec lui d'une manière passive, nous serons douloureusement tirés par le joug parce que Jésus continu à marcher. Ou si nous essayons de courir en avant, ou de tourner dans une autre direction, le joug écorchera  notre cou et notre vie deviendra désagréable. La clé d'une relation paisible sous le joug de Jésus, c'est d’apprendre de lui et de s'ouvrir à sa douceur et à son humilité.

Que pouvons nous accomplir sans Jésus qui tire de son côté le joug ?

Certaines choses ne peuvent être faites que par Dieu, et si nous essayons de les faire nous gâcherons le travail. Mais d'autres choses nous ont clairement été confiées  par Dieu, et si nous ne le faisons pas, elles ne le seront jamais. En réalité, rien ne sera jamais accompli si nous ne marchons pas ensemble avec Jésus. Marcher par l'Esprit,  c’est marcher en étant conduit

Normalement un berger marche devant ses brebis et elles le suivent. Il ne se met pas derrière ses brebis pour les contraindre d'avancer. Il en est de même dans la marche par l'Esprit. Nous sommes conduits dans la marche par l'Esprit, nous ne sommes pas poussés. Il en va de même pour la marche selon la chair.

Dieu ne nous forcera pas à marcher par l'Esprit et le diable ne peut pas nous faire marcher selon la chair. Mais il essaiera certainement de nous attirer dans cette direction. Dieu nous a donné une volonté, c'est à nous de savoir l'exercer. Donc nous sommes libres de choisir la direction de l'Esprit ou les désirs de la chair.

La marche par l'Esprit se manifeste par le fruit qu'elle produit. Nous pouvons savoir si nous sommes conduits par l'Esprit comme par la chair en regardant simplement notre comportement. Si nous manifestons l'amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bienveillance, la fidélité, la douceur, la maîtrise de soi nous suivons l'Esprit. Galates 5-22

Si nos actes reflètent les œuvres de la chair citées dans Galates 5 : 19 à 21 nous suivons la chair : or les œuvres de la chair sont évidentes : se sont la débauche, l'impureté, le dérèglement, l'idolâtrie, la magie, les rivalités, les querelles, les jalousies, les animosités, les disputes, les divisions, les sectes, l'envie, l'ivrognerie, les excès de table, et choses semblables. Je vous l'ai dit d’avance, comme je l'ai déjà dit, que ceux qui commettent de telles choses n'hériteront pas du royaume de Dieu.

Que devons-nous faire quand nous découvrons que nous suivons le mauvais chemin, que nous suivons la chair plutôt que l'Esprit ?

Nous devons simplement le reconnaître et le corriger. La marche selon l’Esprit est une expérience de chaque instant, de chaque jour. Quand nous quittons le sentier de l'Esprit, confessons notre péché à Dieu et à tous ceux que nous aurions offensé, acceptons le pardon, et retournons marcher sur le chemin.

 

 

Commenter cet article