Dieu désire une famille

Publié le par Fils d'Abraham en Jésus mon sauveur

                           

 

De toute éternité, Dieu a décidé de se constituer une famille... à sa dimension ! Une famille semblable à Lui-même, de la même nature que Lui. Dieu créa l'homme et la femme à Son image et à Sa ressemblance. Il les créa à l'image de Dieu avec une part de Sa nature. Il créa Adam et Eve : voilà l’embryon de la famille de Dieu qui prit naissance dans ses pensées et dans son cœur. Comme la femme porte et met au monde un enfant, Adam et Eve, après avoir connu la profondeur de Son cœur et ses pensées de toute éternité, ils ont vu le jour et sont sortis de Son cœur. Tous nous avons été conçus dans le cœur de Dieu. Tous nous portons ses gènes, son ADN

Dieu aime Ses œuvres. Il aime Adam et Eve d'un amour sans partage. Il les aime. Il parle avec eux, Il échange avec eux et les rencontre tous les soirs à la fraîche. Tous les jours, Il se rencontre avec Sa famille, à qui Il a donné Son autorité pour dominer sur la terre. Son cœur bat dans l'homme et la femme, Son amour coule dans leur cœur. C’est ce que nous apprend la bible

Dieu n'a pas choisi les anges pour être Sa famille, mais l'homme et la femme, façonnés par Ses mains, créés à Son image et à Sa ressemblance et issus de Son cœur.  Dieu a créé les anges par le souffle de Sa bouche, Ps 33.7. Les cieux et la terre apparaissent par la Parole de l'Eternel.

 Pour créer l'homme et la femme, Dieu façonne de Ses mains, un vase d'argile dans lequel Il met Son Esprit. Le souffle de Dieu, la Parole de Dieu ne suffisent pas, en quelque sorte, pour que l'homme et la femme voient le jour. L'intervention des mains de Dieu, complète, termine Son œuvre divine. C'est-à-dire qu'ils sont l'objet d'une attention toute particulière. En quelque sorte, la création de l'homme et de la femme demande "plus d'efforts", plus de soins, plus d'attention à l'Eternel. Donc, Il y met plus de Son cœur, plus de Son amour dans cette œuvre. Ils deviennent ainsi Son trésor.

Psaume 139-13 : c’est toi qui as formé mes reins, qui m’as tissé dans le sein maternel ou de ma mère.

L'homme et la femme ont été créés pour œuvrer avec Dieu : pour avoir la domination sur toutes les œuvres créées par Dieu, pour échanger, parler avec Dieu. Compte tenu de la grandeur de ce plan éternel, Dieu créa l'homme et la femme avec un libre arbitre. Dieu ne veut pas de robot, mais un être capable de choisir librement, d'aimer librement, de communiquer librement, de communier librement. L'homme et la femme allaient par conséquent recevoir une âme avec des pensées, une volonté, des émotions, comme Son créateur.

 Oui nous avons été façonnés par ses mains... ! C'est peut-être pour cela que nous recherchons si facilement la main de Dieu pour recevoir ses bénédictions et non Son cœur d’où nous sommes sortis et encore moins Sa face...C’est la conséquence du péché, de la chute, car le cœur = amour et communion et la face = lumière de Dieu. Même justifiés un certains nombre d’enfants de Dieu se présente devant lui en doutant qu’ils sont aimés, ils conservent une certaine culpabilité.   

Ge 1.31. La Bible nous dit comment Dieu voyait Son œuvre : Dieu vit tout ce qu'Il avait fait et voici, cela était très bon.

 

          Intervention de Satan :

 

Nous retrouvons là, l'ennemi de Dieu : Satan, anciennement Lucifer, ou fils de l'Aurore, un proche de Dieu qui s'est révolté.

Satan ou diable = adversaire. Voici ce que nous dit la Bible de cet adversaire de Dieu :

-       Jean 10.10 : il dérobe, égorge et détruit

-       Jean 8.44 : il est meurtrier, menteur et père du mensonge

-       Apocalypse : 12-9. : Celui qui séduit toute la terre

-       Apocalypse 12.10 : l'accusateur des frères.

 

La Bible nous apprend dans Genèse 3 comment Satan se présente, sous l’aspect d’un serpent, devant Eve et celle-ci se laisse prendre par la séduction. Elle accepte les mensonges concernant la Parole de Dieu. La rébellion contre Dieu, entre dans son cœur. Adam y participe également. Leurs regards se détournent de Dieu et s'orientent vers l'arbre de la connaissance du bien et du mal. Ils mangent du fruit défendu et la mort éternelle les frappe et rentre dans leur vie. Ils désobéissent malgré l'avertissement de Dieu. Ils deviennent ennemis de Dieu et se mettent sous le joug, l'emprise du diable, d'un plus fort qu'eux. La famille de Dieu vient d'être volée, détournée, frappée, enchaînée, dépouillée de son autorité, coupée, arrachée du cœur de Dieu, condamnée à mort, à la destruction, à la souffrance, mise en esclavage. Et Dieu chasse sa famille déchue du jardin d'Eden, de l’accès à l’arbre de vie, pour qu'elle cultive la terre d'où elle avait été prise ou tirée. Conséquence : nous sommes devenus errants comme des brebis, chacun suivant sa propre voie (Es 53.6a).incapable de nous sortir de cette situation.

 

          Dans le ciel, Dieu perd Sa famille :

 

La famille de Dieu a été arrachée de Son cœur. Cela a provoqué une souffrance dans Son cœur, une douleur impensable. Le Père a vu Sa bien-aimée l'abandonner, pour se mettre sous la domination du péché, de l'adultère avec l'adversaire. Le Père a vu cela avec Son cœur qui aime d'un amour agape c'est-à-dire inconditionnel, un amour sans faiblesse, dans Sa justice.

Dieu hait le péché. Il manifeste Sa colère à travers le déluge. Malgré cela, Il va se réserver une famille par l'intermédiaire d'une arche et d'un homme qui le craint (Noé).Noé trouva grâce auprès de Dieu. Il avait une crainte respectueuse et la foi en Dieu. Dieu sauve une famille, en tout 8 personnes, car Il aime Ses œuvres et dans Son cœur Il conserve la vision de se créer une famille nombreuse qui deviendra son héritage, son trésor. C'est à travers cette famille ou ce reste que va s'accomplir Genèse 3.15.Si lors du déluge Dieu avait tout détruit ce passage la parole  n’aurait pu se réaliser ou s’accomplir :

Je mettrai inimitié entre toi (Satan) et la femme, entre ta postérité et sa postérité : celle-ci t’écrasera la tête et tu blesseras le talon ; Oui la descendance de Noé va donner naissance à Jésus dans sa nature humaine

Son trésor a été submergé, enfoui par les vagues de l'enfer. Mais il existe toujours, même caché aux yeux du monde qui est sous la domination du Malin. Le diable tient captif ce trésor. Mais Dieu connaît les cœurs, la souffrance des cœurs. Dans sa prescience Il sait qu'un grand nombre aspire à vivre autre chose. Dans leur cœur il y a un vide en forme de Dieu et que seul Dieu comblera. A tous, Dieu a inscrit dans les cœurs "la pensée de l'éternité". Certains s'en moquent ou soulèvent de l'hostilité à ce projet de Dieu. D'autres, au contraire, l'accepteront avec joie après l’annonce du salut à travers le sacrifice de Jésus  Voila le trésor caché et détenu, par vol ou par kidnapping de l’adversaire. Nous étions de ce nombre. Voilà le trésor caché que voit Jésus .Il décide de tout vendre même sa vie pour racheter ces âmes, les arracher à la captivité.

La solution pour libérer ce trésor, en devenir propriétaire à nouveau : le rachat, la rédemption, l'expiation. Une vie humaine ne se rachète pas avec de l'or ou de l'argent mais en sacrifiant une autre vie qui en quelque sorte accepte de se "vendre" ou de se donner en rançon.

Son trésor a besoin d’être purifié, lavé, sanctifié, guérit, fortifié, retrouver sa nature, par l’œuvre d’aucun produit chimique, aucun médicament, aucun onguent, mais uniquement par le sang de Jésus.

            

       La puissance du sang

 

 

Le verset 17.11 du Lévitique, nous apprend ceci : "car la vie de la chair est dans le sang. Je vous l'ai donné sur l'autel afin qu'il serve d'expiation pour vos âmes, car c'est par la vie que le sang fait l'expiation". Ce verset très important, nous apprend et contient beaucoup de points précieux, au moins trois :

 

1)   La vie se trouve dans le sang, c'est le siège de la vie.

2)   Pour l'expiation et le rachat, le sang, n'exprime sa pleine valeur, que s'il coule et coule sur un autel c'est-à-dire s'il est offert en sacrifice.

3)   Dieu nous dit : "Je vous l'ai donné sur l'autel". Donc, ce n'est pas par n'importe quel sang que Dieu va racheter son trésor. Nous le savons : c'est par le sang de Son Fils bien-aimé qui accepte d’être l’Agneau de Dieu. Bien avant que l'homme n'apparaisse sur terre, un grand conseil se tient dans le ciel entre le Père, Jésus et le St Esprit. Quand Dieu dit "faisons l'homme à notre image...", Dieu savait que sa créature chuterait, succomberait à la tentation de l'adversaire. Dieu n'est jamais surpris. Ce jour-là dans le ciel, le plan de sauvetage de l'humanité a été élaboré. Dès avant la fondation du monde, ce jour-là, Jésus pris la parole et dit (He 10.5) : "Tu n'as voulu ni sacrifice, ni offrande, mais tu m'as formé un corps. Tu n'as agréé ni holocauste, ni sacrifice pour le péché. Alors j'ai dit : voici je viens pour faire ô Dieu ta volonté. C'est en vertu de cette volonté que nous sommes sanctifiés, par l'offrande du corps de Jésus Christ.

 

Jésus Christ est vraiment cet homme qui vend tout, avec joie et qui "se vend" lui-même en se donnant en rançon (1 Tm 2.6), pour racheter ce trésor caché dans le monde et l'offrir à Son Père.

Matthieu 13- 45  et 46: le royaume des cieux est encore semblable à un marchand qui cherche de belles perles. Il a trouvé une perle de grand prix, et il est allé vendre tout ce qu’il avait, et l’a achétée.

: Il s'est humilié Lui-même, se rendant obéissant jusqu'à la mort, même jusqu'à la mort sur une croix.

Nous découvrons à travers tout cela, la futilité des œuvres pour "gagner" la vie éternelle, pour nous réconcilier avec Dieu.

Ecoutons encore ce verset qui nous parle de la joie de Jésus à travers la souffrance de la croix :Hébreux 12-2 Ayons les regards sur Jésus qui suscite la foi  et la mène à la perfection ; en échange de la joie qui lui était  réservée ,il a souffert la croix , méprisé l’ignominie ou la honte, il s’est assis à la droite de Dieu . Oui, vraiment Jésus voyait au-delà de la croix les âmes sauvées, arrachées à l’enfer. En échange il en avait de la joie à cause du trésor qui allait lui appartenir. Cette joie lui était donnée par le Saint-Esprit

Continuons sur la joie de Jésus .Jésus se réjouit  de nous voir délivrés de la puissance des ténèbres et que le Père nous transporte dans le royaume de son Fils bien-aimé, c'est-à-dire Jésus. Col 1-13

Jésus a payé pour tous. Non seulement pour ceux qui acceptent le salut offert par grâce, ceux qui refusent se condamnent eux-mêmes. Jean 3-16 déclare : Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point mais qu’il est la vie éternelle. Ce verset donne tout le sens de cet achat  du champ (le monde) dont nous parle cette parabole du trésor caché. Rappelons nous que le but de cet achat c’est de posséder le trésor.

Pourquoi Jésus accorde t’il une si grande valeur à ce trésor ? Au moins 4 raisons.

1)   Jésus veut redonner à son Père la famille qui l’a abandonné

2)   Jésus rétablit le royaume de Dieu ou des cieux  sur terre, dans le camp de l’ennemi, qu’il dépossède, dépouille, même si des âmes continuent de se perdre

3)   Jésus nous achète ou rachète pour que nous continuions son œuvre, pas de rachat mais d’annoncer la bonne nouvelle, l’évangile et d’en manifester la puissance par le Saint-Esprit dont nous sommes oint. Actes 26-18 nous dit : afin que tu leur ouvres les yeux, pour qu’ils passent des ténèbres à la lumière et de la puissance de Satan à Dieu, pour qu’ils reçoivent , par la foi  en moi, le pardon des péchés et l’héritage avec les sanctifiés. Cette parole s’adresse à nous maintenant.

4)   Jésus achète ce trésor que nous sommes non pour l’exposer sur un écrin et le contempler.. Jésus désire beaucoup plus. Il veut que  nous le connaissions, c’est  à dire avoir une relation intime avec lui, comme un époux avec son épouse. En Hébreux le nom employé pour désigner cette relation est « yada »La bible nous en donne un exemple en Genèse 4-1 « Adam connut Eve sa femme et elle enfanta »

           

 Jésus dans son amour pour le Père, est venu sur terre pour redonner une famille à son Père, celle qui lui a été volée, arrachée de Son coeur.

Jésus a agi en qualité de fils, avec un coeur de fils, qui n'a d'autre but que d’honorer son Père, Il ne cherche rien pour lui-même : l'objectif de sa vie : bien sur rétablir le royaume sur terre, mais aussi donner des fils et des filles à son Père, afin de lui redonner une famille selon son coeur. Il donne sa vie pour cela.

 Nous étions tous des fils et des filles de la rébellion. Jésus a pris cette nature pécheresse sur la croix. Elle a été crucifiée, mise au tombeau pour toujours. Aujourd'hui Jésus nous offre sa nature divine, de lumière et nous offre la possibilité de devenir juste gratuitement par grâce. Le Père nous adopte comme fils et filles de son royaume, de sa maison, de sa famille. Il nous donne sa nature, son ADN. L'acte d'adoption nous le trouvons dans la nouvelle alliance scellée entre le Père et Jésus, par le sang de Jésus.

En retour le Père donne beaucoup de frères et sœurs, adoptifs, à Jésus.

Le Père sait que nous ne pouvons pas vivre cette nouvelle nature, la sienne, et la nouvelle identité qui en résulte, sans le secours du Saint Esprit, l'Esprit de la famille de Dieu. Celui qui est dans le Père est celui qui est en Jésus.

C'est pour cela que chez les chrétiens, il y a beaucoup d'orphelins spirituels. Nous les reconnaissons à ceci : Ils vivent isolés, comme abandonnés. Car un orphelin, c'est une personne qui se sent seule, isolée, quelque soit son âge, sans directives pour sa vie, sans point de repère et ne sait pas comment gérer sa vie. Elle a besoin de conseils mais ne sait pas trop où s'adresser, Elle vit le rejet. Un orphelin se sens dévalué ou sans grande valeur. Il ne connaît pas l'amour du Père, il n'expérimente pas l'amour du Père pourtant Jésus est venu nous présenter  le Père..

Pourquoi certains chrétiens sont-ils  animés d'un esprit d'orphelins ?

Parce qu'ils ne connaissent pas le Saint Esprit, non pas de relations avec lui ou tout simplement ignore sa mission, sur terre, dans la vie des chrétiens.

Comment  Jésus nous présente-t-il le Saint Esprit ?

À quatre reprises Jésus nous le présente d'abord comme le consolateur ou le paraclet.

Jean 14 -- 16 à 18 : et moi, je prierai le père, et il vous donnera un autre consolateur afin qu'il demeure éternellement avec vous.  L’esprit de vérité que le monde ne peut recevoir, parce qu'il ne le vous connaît pas, vous, vous le connaissez car il demeure avec nous, et il sera en vous.

Je ne vous laisserai pas orphelin, je viendrai à vous

 Dans ce passage Jésus est très clair, il nous présente le Saint Esprit comme consolateur afin que ne nous nous ne soyons pas comme des orphelins.

Jean 15 -- 26 : mais le consolateur, l'Esprit-Saint que le Père enverra en mon nom vous enseignera toutes choses, et vous rappellera tout ce que je vous ai dit. Là encore Jésus nous présente le Saint Esprit comme le consolateur que nous envoie le Père. C'est-à-dire que le Saint Esprit est un don du coeur du Père, qu'il envoie dans le coeur de ceux qui l'accueillent et il lui offre leur corps comme temple. En plus Jésus nous le présente comme étant notre enseignant et celui qui nous rappelle toutes choses et nous rappelle ce que Jésus nous dit à travers sa parole. En quelque sorte le Saint Esprit est notre mémoire.

Jean 16-7: cependant je vous le dis la vérité il est avantageux que je m'en aille, car si je ne m'en vais pas, le consolateur ne viendra pas vers vous, mais, si je m'en vais, je  vous l'enverrai.

Ici  Jésus nous dit que le Saint Esprit nous est plus avantageux que la présence de Jésus, qui se limite à un endroit géographique bien précis, alors que le Saint Esprit est libre de recouvrir toute la terre

Jean 16 -- 13 à 15 : Quand le consolateur sera venu, l'Esprit de vérité, Il vous conduira dans toute la vérité, car il ne parlera pas de lui-même, mais il dira tout ce qu'il aura entendu, et il vous annoncera les choses à venir. Il me glorifiera, parce qu'il prendra de ce qui est à moi et vous l'annoncera. Tout ce que le Père a est à moi, c'est pourquoi j'ai dit qu'il prend de ce qui est à moi, et qu'il vous l'annoncera.

Beaucoup de chrétiens ne retiennent que ce deuxième aspect de la mission du Saint Esprit : l'esprit de vérité, c'est lui qui conduit dans toute la vérité. C'est vrai, mais secondement. Souvenons-nous qu'il est d'abord notre consolateur. Comment peut-il nous consoler si nous n'avons pas de relations intimes avec lui, si nous ne l'écoutons pas, si nous n'avons pas  une relation d'amour avec lui ?

Le Saint Esprit c’est lui qui nous met en communion avec Jésus, avec le Père. Nous avons accès auprès du père, comme Jésus, dans un même Esprit.

C'est également le Saint-Esprit qui nous met en communion les uns avec les autres, sinon notre communion est seulement émotionnelle ou charnelle. Et c'est lui qui nous donne la capacité, la puissance de témoigner de Jésus.

C'est lui qui met l'amour de Père dans nos cœurs selon Romains 5-5.

1 Corinthiens  6 19 : ne savez vous pas que votre corps est le temple du Saint-Esprit, qui est en vous, que vous avez reçu de Dieu, et que vous ne vous appartenez point à vous-même ?

Maintenant posons nous la question suivante : Suis-je satisfait de ma vie avec le Saint-Esprit ? De ma relation avec le Saint-Esprit ?

Est que je le connais réellement ?

Jésus nous décrit deux niveaux de relation et d’action avec le Saint-Esprit :

1)   Jean 4- 13 et 14 : jésus lui répondit (à la Samaritaine) Quiconque boit de cette de cette eau aura encore soif (jésus parle de l’eau de la religion)

Mais celui qui boira de l’eau que je lui donnerai deviendra en lui une source d’eau qui jaillira jusque dans la vie éternelle. Cette promesse s’accompli lors de la nouvelle naissance.

C'est-à-dire qu’il aura en lui une source ou une fontaine où il pourra s’alimenter et étancher sa soif, pendant toute sa vie.

2)   Jean 7- 37 à 39 : le dernier jour, le grand jour de la fête, jésus se tenant debout, s’écria : Si quelqu’un a soif, qu’il vienne à moi, et qu’il vienne à moi, et qu’il boive.

Celui qui croit en moi, des fleuves d’eau vive couleront de son sein, comme dit l’Ecriture.

Il dit cela de l’Esprit que devaient recevoir ceux qui croiraient en lui, car lui l’Esprit n’était pas encore été glorifié.

Maintenant posons nous la question suivante :

 suis-je dans la catégorie des personnes qui ont le Saint-Esprit comme une simple source d’eau, qui m’empêche de mourir de soif, ou suis-je de ceux en qui coulent des fleuves d’eaux vives ?

 

 

Publié dans Le coeur du Père

Commenter cet article